Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Ibrahim el Ali’

La pollution de l’air au Liban

Posted by dodzi sur novembre 3, 2011

Libnanews

Monsieur Ibrahim El Ali, quelles  sont  les  actions  menées  par  votre organisation  pour  lutter  contre  la pollution de l’air  au Liban ?
Mawassem Khair (Bluegreen Liban) a entrepris  plusieurs  actions de protection de l’environnement  dont  la dépollution de plus de 4000 bombes à sous  munitions après la guerre de 2006  et des bombes à phosphates,  puis  entrepris  plusieurs actions de reboisement, de nettoyage des forêts et des cours d’eau…

Notre organisation est très active au niveau international pour initier des projets de grande envergure, particulièrement  au niveau de l’union pour la méditerranée.

Aujourd’hui J’élabore un projet avec la région Ile de France pour un transfert de compétence visant à établir des campagnes de mesure et déterminer des pics de pollutions de la qualité de l’air au Liban.

L’homme oublie qu’il respire quotidiennement plus de 20 kilos d’air, alors qu’il ne prête attention qu’au kilo d’aliments qu’il absorbe. Quand cet air est pollué comme  à Beyrouth, ses habitants absorbent quotidiennement des fines particules polluantes de la taille de bactéries et qui finissent par causer des problèmes importants de santé publique.

Tous les types de pollutions finissent par se retrouver dans l’air. Donc, planter un arbre seulement est une action pour lutter contre la pollution de l’air, d’où l’urgence de renforcer les espaces verts dans les villes libanaises.

Il y a de nombreuses mesures possibles autres que préventives. Celles qui agissent au niveau du transport, des industries, et  aussi de l’agriculture, surtout qu’on retrouve des pesticides qui se retrouvent mélangés avec les émissions des gaz de voiture.

Puis il est urgent d’assister le gouvernement à se conformer aux meilleures normes en vigueur au niveau international.

Puis sensibiliser les citoyens sur la pollution automobile, ou encore les usines de cimenteries ou métallurgiques ou des centrales électriques. L’installation de filtres ou la mise en place d’un système optimal de filtration est un investissement énorme que l’état n’oblige pas à faire. Mais ne serait-il pas temps que les pollueurs contribuent financièrement pour endiguer cette situation intolérable ?

– Que  pensez vous de la  législation  en  vigueur  au Liban  concernant  les  pollutions  de l’air ?  Si  ces  législations  existent,  sont  elles  appliquées ?
Comme  dans  tout au Liban il y a un grand fossé entre les législations en vigueur et la réalité de leur application sur le terrain.

Il faut d’abord faire une distinction entre les gaz à effet de serre, principalement le CO2, auxquels s’attaque le protocole de Kyoto en 1997 et les gaz polluants (gaz acides tels que SOx (sulfates), NOx (nitrates), composés chlorés et fluorés, dioxines, métaux lourds,etc).

Ces gaz soufrés issus de la pollution  automobile sont très  rarement sanctionnés contrairement à la législation de tous les pays modernes, et si le parc au Liban est composé d’un million 500 milles véhicules, plus  de la moitié circule dans la région de Beyrouth, et plus de 30% d’entre eux n’ont pas leur visite technique à jour. Si ce parc est relativement neuf, sa consommation en CO2 reste élevée ; plus de 400g de CO2/km , alors qu’en Europe, le taux maximum est fixé à 140g par km. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ibrahim El Ali dans l’émission « C’est pas du Vent » : On travaille à restaurer les forêts primaires

Posted by jeunempl sur juin 28, 2010

Libnanews – RFI

Le 28 avril dernier, RFI consacrait la deuxième partie de son émission environnementale « C’est pas du Vent » au Liban. Son invité du jour n’était autre que le célèbre écologiste libanais Ibrahim El Ali. A ses côtés, plusieurs spécialistes le soutiennent et profitent de l’émission pour expliquer les problèmes qui touchent l’environnement au Liban, mais aussi les solutions qui les accompagnent. Libnanews vous propose une retranscription de cette émission radio instructive.

Dominique Desaunay: Bienvenue à tous dans cette 2ème partie de « C’est pas du Vent » en compagnie d’Ibrahim El Ali, président de Mawassem Khair qui veut dire Moissons de la Bienfaisance en français, et dont la mission est de faire découvrir et de sauvegarder la biodiversité et la richesse de la nature au Liban.
Alors, c’est un petit souvenir du Liban que j’allais visiter sur les petits marchés. Je n’en reviens pas, ils ont des porte-voix pour haranguer la foule et vendre leurs fruits et légumes, et autres chouchous.
Ibrahim El Ali, le pape a un jour déclaré; « Le Liban, c’est plus qu’un pays, c’est un message ». Et pour vous donc, réussir une politique de protection de l’environnement au Liban, c’est du même coup transmettre ce message à l’ensemble de la planète?

Ibrahim El Ali: Tout à fait, c’est exactement ça. On voit bien par exemple que les télévisions arabes sont très très développées dans l’espace médiatique. Et pourtant, tout est focalisé par rapport au Liban. Le Liban est un véritable prisme. Déjà dans l’histoire du Liban, ça a été à travers les Phéniciens, à travers le prisme de la civilisation de la Méditerranée, la construction de tous les ports. Le Liban a véhiculé toutes ces graines qu’on a retrouvées et ça crée un espace méditerranéen dans la faune végétale. Et il y a véritablement un message. Ce n’est pas seulement son espace géopolitique ou géostratégique, c’est également la richesse de son eau, des plantes, de son littoral, de sa population.

Dominique Desaunay:
Votre ONG Mawassem Khair a commencé son action en participant au désamorçage de plus de 4000 bombes au Liban-Sud ainsi qu’à la lutte contre les incendies. Mais au-delà de ces actions de terrain, vous pensiez déjà au reboisement de la région?

Ibrahim El Ali:
Je pense au reboisement de la région, surtout au reboisement de la forêt primaire. On a maintenant de plus en plus de forêt de pins qui se mettent en place. Le pin se développe rapidement mais ça tue la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Socio-Environnement – L’espoir du Web 2.0 pour les acteurs de terrain : le témoignage d’Ibrahim El Ali

Posted by jeunempl sur janvier 3, 2010

Libnanews

Interview réalisée par Céline Hountomey pour http://www.internetsansfrontieres.com/

Le Web 2.0 et les nouvelles technologies numériques offrent à ceux qui les utilisent, où qu’ils se trouvent, la possibilité de témoigner de leur action auprès du plus grand nombre. En Afrique, en Amérique du Sud, en Asie, ils sont de plus en plus nombreux  à apprivoiser ces outils pour faire entendre leur voix. Le libanais Ibrahim El Ali est l’un de ces acteurs de terrain qui a très vite compris les leviers que représentaient les nouveaux usages de l’internet pour faire connaître son action.

Rencontré en décembre dernier lors d’une conférence-débat organisée par l’équipe de « Solidaires du monde » sur le thème “Internet : générateur de nouvelles solidarités », Ibrahim El Ali est le fondateur d’une ONG au Liban qui oeuvre pour la protection de l’environnement. Il se présente lui-même comme « celui qui veut laisser à nos enfants une planète où il fait bon de vivre » sur son blog qu’il anime pour parler des thèmes qui lui sont chers : l’environnement, la francophonie, le dialogue interculturel.

Lorsque l’on parle d’internet et de nouvelles solidarités, le plus efficace selon lui, est de laisser témoigner ceux qui sont sur le terrain et peuvent expliquer concrètement l’impact de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La pollution des fleuves du Liban

Posted by jeunempl sur novembre 28, 2009

Mawassem Kheir

1- Parlez-nous de vous-même? Votre formation? Votre profession? Vos activités?

Je suis président d’une ONG Mawassem Khair (moissons de la bienfaisance) dont la seule mission est de faire découvrir et sauvegarder ce patrimoine de la biodiversité et la richesse de notre nature.

Membre de la communauté Libanaise du Sénégal, j’ai commencé mes actions en Afrique avant de me consacrer exclusivement au Moyen-Orient…. Là-bas, au côté de mon frère Haidar El Ali, je me suis engagé, dans le cadre de l’association Océanium, dans la défense des dauphins et des espèces protégées, puis dans l’effort de reboisement.
Au Liban ensuite, où je me suis rendu la première fois il y a cinq ans seulement,  accompagnant mon père  suite au décès de ma mère. Le Liban a été pour moi une révélation : j’y ai découvert une « Terre Sacrée », capitale de la biodiversité du Moyen-Orient, et je me suis, depuis lors, engagé dans la protection de son riche patrimoine écologique. Mon ONG, Mawassem Khair, Moisson de la Bienfaisance, en coopération avec la FINUL, a participé au désamorçage de plus de 4000 bombes au Liban du Sud, au reboisement de la région ainsi qu’à la lutte contre les incendies, et surtout aux efforts de sensibilisation et d’éducation de la population aux problèmes environnementaux.
Mon grand projet actuel est de renforcer mes initiatives de reboisement du Liban, d’assister les municipalités en matière de traitement des déchets et des eaux usées, et de créer une agence d’information dédiée au développement durable et aux questions d’éco-santé au Liban.
[Pour suivre les actions de Ibrahim El Ali, rendez-vous sur son site : http://fondation-elali.blogspot.com/]

2-Que pouvez-vous dire des fleuves au Liban?

Le Liban, contrairement à ses voisins, dispose d’abondantes ressources en eau. Ses fleuves sont à l’image des nombreux paradoxes de notre pays. Que ce soit notre eau, nos montagnes, nos plantes et fleurs, notre littoral, nos oiseaux migrateurs, ou la faune sauvage – affluence du trésor de la biodiversité du moyen orient et gâchis permanents causés par la cupidité -, l’écosystème libanais paye un lourd tribut à cause des solutions de facilité et du manque d’implication d’un gouvernement encore instable, davantage inquiet de son maintien et soucieux des questions de  sécurité, que de développement durable qui est pourtant parti intégrante de la sécurité humaine.

Le Liban est composé de plus de 2000 rivières et de 40 fleuves dont 17 pérennes que sont le Nahr Litani, l’Oronte, Nahr Awali, Nahr Ibrahim, Nahr Abu Ali, ainsi que 23 saisonniers.
Les principaux polluants sont de nature agricole, avec l’azotate et le phosphore, par les engrais et les différents pesticides de nature industrielle, les lacunes en matière d’évacuation d’eaux usées et enfin de déchets physiques de toute sorte. L’eau est la plus grande richesse des décennies à venir, protégeons-la pour en tirer les fruits demain.

3- Quelles sont les activités qui polluent (les causes de la pollution) ?

Quelle question ! Tout pollue au Liban. L’agriculture, comme je le disais tantôt, avec son surdosage en pesticides n’est certainement pas le dernier des facteurs. Savez-vous qu’en France, 70 produits sont acceptés comme pesticides alors qu’au Liban, nous en avons plus de 130 homologués, sans parler des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Actualité environnementale consacrée au Liban sur RFI – Ibrahim El Ali : « On est face à une urgence vitale et les projets manquent totalement d’ampleur »

Posted by jeunempl sur août 16, 2009

Libnanews

L’écologiste libanais Ibrahim El Ali était l’invité la semaine dernière, de l’émission sur l’actualité environnementale « C’est pas du Vent », retransmise sur RFI. Aux côtés des présentateurs Arnaud Jouve et Anne-Cécile Bras, il a insisté sur l’urgence des mesures  à prendre en ce qui concerne la protection de l’environnement dans le monde. Interrogé sur le Liban, il déplore le manque d’attention de la population libanaise face au défi écologique qui l’attend, l’appelant à l’assister dans ses travaux d’Hercule, tout en faisant remarquer le comportement naturellement écologique du Libanais.

Arnaud Jouve: Bonjour et bienvenue à tous dans votre magazine de l’environnement, consacré aujourd’hui aux jardins partagés (…), à découvrir en deuxième partie de cette émission.

Anne-Cécile Bras: Mais tout de suite, on décortique l’actualité environnementale de cette semaine, avec vous Ibrahim El Ali.

Ibrahim El Ali: Bonjour tout le monde !

Anne-Cécile Bras: Nous sommes ravis de vous retrouver. Alors, vous êtes le directeur fondateur de l’association « Mawassem Khair », en français « Moisson de la bienfaisance ». C’est une association de défense de l’environnement libanaise. C’est en gros le principe, sur place vous pouvez nous en dire plus?

Ibrahim El Ali: Oui, je travaille donc au Liban pour la protection de l’environnement. Je rappelle à tous les auditeurs que le Liban est le réservoir de la biodiversité au Moyen-Orient et qu’on a tous à y gagner à faire un grand effort pour sauvegarder cette biodiversité qui est tout de même le début de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Environnement : Ibrahim el Ali rejette le projet de l’île en forme de Cèdre

Posted by jeunempl sur avril 29, 2009

« Un cèdre conservé dans nos montagnes a plus de valeur qu’une île de béton »

L’Hebdo Magazine – Pauline Mouhanna

ibrahim-elali-forumunescoDans le cadre du Forum de Paris qui s’est tenu à l’Unesco, Ibrahim el-Ali, président de l’ONG Mawassem Kheir, a abordé l’importance de la protection de l’environnement et de la sensibilisation de la population, en cas de catastrophes naturelles. Et il a vivement critiqué le projet du Cedar Island. Entretien.

Vous présidez l’ONG Mawassem Kheir (Moissons de la bienfaisance). Quelles sont les actions que vous avez menées et que vous menez actuellement?

Juste après la guerre de 2006, nous avons commencé à nous occuper du déminage d’urgence, assister les municipalités pour l’eau potable et monter avec la Finul des projets d’aide (générateur, câbles électriques, reboisement, etc.). Puis, nous avons entamé le reboisement dans les municipalités, et même chez les habitants. En effet, le taux d’urbanisme étant élevé au Liban, le reboisement chez l’habitant, et sur les terrains privés, donne de meilleurs résultats. C’est pourquoi, nous avons lancé, dans un premier temps, un projet de reboiser 40 000 oliviers. Puis, nous comptons mobiliser à nouveau la Finul et les organismes internationaux pour nous lancer dans un reboisement plus ambitieux et plus Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ibrahim el Ali dans l’émission « c’est pas du vent » sur RFI: « Il faut sauver la mer Méditerranée et sa côte Est; non à l’île des Cèdres »

Posted by jeunempl sur avril 17, 2009

Libnanews

Retranscription de l’émission

Source: RFI

ibrahim-elali-rfi-26-03-2009La première partie de l’émission, présentée par Arnaud Jouve, est destinée à décortiquer l’actualité environnementale avec deux invités:
– Ibrahim El Ali, fondateur de l’ONG Mawassem Khair (Moisson de la bienfaisance).
– André Cicolela, chercheur en évaluation des risques sanitaires à l’INERIS et à l’origine du lanceur d’alerte.

Arnaud Jouve: Bonjour et bienvenue dans votre magazine de l’environnement avec aujourd’hui un dossier consacré à la Méditerranée.

Expert: Il faut voir l’espace méditerranéen. Pour présenter, il inclut une mer quasi fermée et autour d’elle une bande de terre de quelques centaines de kilomètres tout au plus, donc c’est un espace assez restreint. Et sur ce confetti, qui représente à peine 1% de la surface du globe, se concentrent des activités, des comportements qui font peser de vraies menaces sur le développement et sur l’environnement.

La Méditerranée est un espace en partage qui comprend 21 pays riverains qui sont tous confrontés à des degrés divers à un ensemble de problèmes environnementaux aggravés par les changements climatiques en cours et qui en font l’une des grandes problématiques du développement durable actuel.
Alors, quelle est la situation, quels sont les enjeux et les réponses qui s’esquissent au niveau régional. C’est ce que nous verrons dans la deuxième partie de l’émission.

On commence cette première partie par un tour de l’actualité environnementale avec nos invités André Cicolela. Nos auditeurs vous connaissent, vous êtes un des grands lanceurs d’alerte sur les risques chimiques qui ont envahi notre environnement. Vous êtes en charge de l’évaluation des risques sanitaires à l’INERIS (l’Institut national de l’environnement industriel et des risques) et nous vous avions reçu dans notre magazine pour le lancement du réseau Environnement Santé. Vous aviez d’ailleurs attiré notre attention sur les risques toxiques du bisphénol A… le réseau a depuis pris son envol?

André Cicolela: Oui, notamment sur les ailes du bisphénol A si j’ose dire. Depuis cette question, des décisions sont prises aux Etats-Unis. On a une absence de réaction des autorités en France mais là, on en reparlera j’espère parce que c’est une vraie question. Comment se fait-il que face à un problème de santé publique majeur, il y ait un silence aujourd’hui des autorités. Alors que la prise de conscience de l’opinion s’est faite, et je pense qu’il faut effectivement prendre des décisions. Beaucoup d’industriels commencent à prendre des décisions d’ailleurs.

Et à mes cotés, Ibrahim el Ali. Vous êtes le fondateur de l’ONG libanaise Mawassem Khair qui veut dire Moisson de la bienfaisance et c’est aussi une deuxième visite parmi nous.

Ibrahim el Ali: oui c’est une deuxième visite. J’espère qu’elle ne va pas se terminer parce qu’on a tellement de travail à faire autour de l’environnement au Liban mais aussi dans l’espace méditerranéen. Et justement durant ces deux jours qui vont venir, il va y avoir une grande rencontre au Forum de Paris autour du thème de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Forum de Paris à l’UNESCO : Discours d’Ibrahim el Ali

Posted by jeunempl sur avril 7, 2009

Libnanews

“Nul ne peut atteindre l’aube sans passer par le chemin de la nuit.”

Khalil Gibran

ibrahim-elali-forumunescoJe viens d’arriver de mon pays le Liban,  là-bas sur un des villages  de la Haute Galilée, un olivier qu’on nomme l’Olivier Farsi nourrit ses habitants depuis plus de 2700 ans d’huile et d’olives et produit de la richesse pour le développement durable en revivifiant notre biodiversité.

Le Dollar, monnaie récente (200 ans), est devenu maintenant l’architecture de notre système économique, et le pilote du développement industriel. Puis par les crises en cascades qu’il engendre… la meilleure arme de destruction massive de notre planète.

La science et la finance doivent être au service de notre Mère Nature, de sa régénération  et non les promoteurs de sa calamité. L’exemple le plus flagrant  est  la main mise que la finance veut faire de la nature et du ventre des habitants du Tiers Monde, en imposant les OGM, alors que tout scientifique vous dira que l’agriculture biologique ou l’agriculture durable sont  bien meilleures  pour notre environnement.

Je m’appelle Ibrahim El Ali, je veux vous parler de deux expériences qui vont illustrer la thèse que je veux soutenir, l’importance de la sensibilisation et la participation de la population en cas de catastrophes naturelles.

Au Liban tout d’abord, juste après la guerre de 2006, j’ai pu organiser le déminage de plus de 4000 bombes à sous munitions et plus de 100 Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban au centre de l’Union pour la Méditerranée: une place à reconquérir

Posted by jeunempl sur février 18, 2009

L’Hebdo Magazine – Pauline Mouhanna

Quelle est la place occupée par le Liban dans l’Union pour la Méditerranée? Comment aider le Liban à promouvoir son économie? Tous ces sujets ont été débattus à l’Ima, à Paris, lors d’un colloque organisé par l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) et la Fondation Safadi.

Une salle à craquer.
Tous ont répondu présents: des Libanais vivant à Paris, des Français curieux de s’informer sur l’Union pour la Méditerranée et des Français d’origine méditerranéenne. En effet, la plupart des participants se sentent concernés par les défis de taille qui attendent le Liban et les pays faisant partie de l’Union pour la Méditerranée (UPM). Ainsi, les difficultés économiques et la stabilité politique ont-elles été abordées par les divers intervenants, afin de répondre aux questions posées par le public. C’est d’abord Dominique Baudis, président de l’Institut du monde arabe, et Mohammad Safadi, ministre de l’Economie et du Commerce du Liban, qui ont exposé les buts de ce colloque, à savoir définir les méthodes qui doivent être adoptées pour renforcer la position du Liban dans l’espace méditerranéen.

Pour le ministre libanais, la culture occupe une place particulière. Ceci dit, il a mis en œuvre une coopération culturelle entre la Fondation Safadi et l’Institut du monde arabe. Il a, en outre, expliqué que la relation entre les régions de Tripoli et de Toulouse doit être renforcée.
Par ailleurs, M. Safadi a rappelé la nécessité de développer l’économie libanaise, en invitant les différents intervenants à expliquer quelles sont les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hommage au démineur belge Stefaan Vanpeteghem

Posted by jeunempl sur novembre 10, 2008

Ibrahim el Ali – Mawassem Khair

Deux poètes (l’un Libanais et l’autre Belge) s’associent pour rendre un Hommage à l’adjudant Stefaan Vanpeteghem tombé dans les collines du sud Liban offrant sa vie , pour que nos enfants libanais et leurs parents puissent continuer à récolter les champs d’oliviers sans danger.

hommage-vanpeteghem

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :