Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘humanité’

Amin Maalouf, « immortel », rend hommage au Liban, à la France et aux siens

Posted by dodzi sur juin 13, 2012

L’Orient le Jour

Par Carole DAGHER

Demain jeudi 14 juin 2012, Amin Maalouf sera officiellement reçu à l’Académie française, un an après y avoir été élu. Le célèbre écrivain, qui occupera le fauteuil n° 29 de Claude Lévi-Strauss, n’y pénétrera pas seul : c’est tout un peuple qui fera avec lui l’entrée dans le saint des saints des lettres françaises. Jamais académicien n’aura autant porté son pays d’origine jusque dans ce moment de consécration si personnel qu’il doit à son talent, et à son talent seul.

La joie des Libanais, leur fierté seront immenses demain, comme elles le furent lors de l’annonce de son élection le 23 juin 2011. Il faut dire que les académiciens d’origine étrangère se comptent sur les doigts d’une main. Amin Maalouf est cependant bien plus qu’un écrivain du Liban. C’est une voix et une conscience de son temps. Ses «mots voyageurs», à l’instar des héros de ses romans (de Léon l’Africain au Périple de Baldassare) parlent de l’identité, du brassage des cultures, de l’émigration et de l’ouverture à l’autre, autant de thèmes abordés avec un sens de la formule devenue credo universel (ainsi en est-il des Identités meurtrières). Amin Maalouf, c’est aussi une écriture au chant profond, une plume inspirée, qui jette des ponts de sagesse et de savoir entre l’Orient et l’Occident.

Pour lui et pour son épouse Andrée, si présente et discrète à la fois, c’est la saison de la moisson. Une saison de grâces et d’allégresse partagée avec la famille spécialement venue du Liban, les amis, les confrères. Rejoindre «la vieille dame du quai Conti», comme on dénomme ce haut lieu de la langue française fondé par Richelieu, est pour un écrivain la gloire suprême, le couronnement de sa carrière. Cette période, Amin Maalouf la qualifie d’«intense»; il savoure pleinement chaque instant qui le rapproche de la date de réception, par le biais des festivités liées à l’événement. Dans son bureau encombré de livres et de dossiers, il arrête, l’espace d’un entretien, le tourbillon des préparatifs et se raconte avec la simplicité des grands qui est la sienne.

L’épée

«La principale chose pour moi est de préparer le discours qui doit traditionnellement être l’éloge à l’adresse du prédécesseur, confie-t-il. Je peux dire que j’ai passé l’essentiel de l’année écoulée à travailler sur Claude Lévi-Strauss.»

Il fallait s’occuper aussi du célèbre habit des académiciens, en drap bleu foncé ou noir brodé de rameaux d’olivier vert et or, d’où son nom d’habit vert. Il se marie avec le bicorne, la cape et l’épée. La poignée de l’épée porte en général les symboles représentant la vie et l’œuvre du futur académicien. Cette épée, emblème de sa personnalité, conçue le plus souvent par l’artiste joaillier Pascal Arthus Bertrand, lui est offerte par ses amis et admirateurs (Comité de l’épée). Quels sont donc les symboles choisis par Amin Maalouf pour figurer sur son épée?

«J’ai choisi de graver sur la lame de l’épée un vers de mon père en arabe, et les prénoms d’Andrée et de nos trois fils: Ruchdi, Tarek et Ziad, révèle Maalouf. Le vers est le début d’un poème écrit par mon père pour la fête des Mères: “Mon Dieu, je te demande en leurs noms… (“Rabbi, sa’altouka bismihinna”).» Sur le fourreau à l’extérieur, de part et d’autre de l’épée, sont gravés en médaillons un cèdre et une Marianne. «La garde de l’épée est une sculpture qui représente l’enlèvement d’Europe et, tout en haut, il y a une turquoise qui appartient à ma mère et symbolise sa présence. J’avais envie de rendre hommage aux personnes qui me sont les plus proches et puis aux liens que j’ai avec deux pays : la France et le Liban», ajoute-t-il. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tribune Libre : Port ou même carrière à Beyrouth, un patrimoine mondial de l’Humanité à protéger

Posted by jeunempl sur novembre 21, 2011

Ghassan Chiha – Libnanews

Ayant lu avec grand intérêt l’article et les commentaires publiés sur votre site, « Premier port phénicien de Beyrouth du Ve s. av. J.C. déterré pour être probablement enterré à jamais » que j’ai découvert via réseau social, et en ma qualité de Libanais expatrié en Suisse qui s’intéresse toujours à son pays natal, je tiens à réagir sur les points suivants.

Le droit libanais étant inspiré du droit français, il me semble que le sous-sol des lieux reste la propriété de l’Etat, selon l’article 552 du droit civil concernant le domaine public. De facto, ce sous-sol et les artéfacts archéologiques qui s’y trouvent ne peuvent dépendre pour leur devenir de l’expertise d’une société de type Solidere ou des promoteurs, ici Venus Real Estate, mais de l’expertise des personnes nommées par les autorités compétentes libanaises, voir même internationales, point que j’étayerais un peu plus bas sur la possible appartenance au patrimoine mondial de ce site. Par conséquent, l’expertise de Hans Curvers ne font plus office d’autorité sur la question.
On peut rappeler de même que le code de l’urbanisme en France et la loi Carcopino adoptée en 1941 stipule que « le permis de construire peut être refusé ou n’être accordé que sous réserve de l’observation de prescriptions spéciales si les constructions sont de nature, par leur localisation, à compromettre la conservation ou la mise en valeur d’un site ou de vestiges archéologiques ».

Il revient, comme le stipule la procédure en cours lancée par le Ministre de la Culture, au comité qu’il a réuni de statuer sur l’origine des artéfacts archéologiques trouvés ainsi que sur leur devenir, voir même à des experts Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La prison de Roumieh au Liban: cellules surpeuplées et vie de « rats »

Posted by dodzi sur avril 29, 2011

AFP/iLoubnan.info

Roumieh – Une récente mutinerie dans la prison libanaise de Roumieh, près de Beyrouth, a révélé les conditions de vie misérables de milliers de détenus, qui disent vivre « comme des rats » dans des cellules surpeuplées.

« Si vous n’êtes pas un criminel quand on vous amène ici, vous en devenez un à coup sûr pendant votre séjour », affirme un Irakien qui attend depuis un an d’être présenté devant un juge, après être entré clandestinement au Liban. « Nous sommes entassés comme des sardines, on nous laisse moisir ici comme des rats », déclare-t-il sous couvert de l’anonymat, dans une lettre transmise à l’AFP via une organisation non gouvernementale.

Son cas est loin d’être unique dans la prison de Roumieh, où 3.700 détenus s’entassent dans un bâtiment prévu pour en accueillir un millier. Parmi eux, seuls 721 ont été jugés. Et certains restent derrière les barreaux des mois après avoir fini de purger leur peine, attendant qu’un juge signe leur autorisation de sortie.

L’un des détenus décédés, âgé d’une vingtaine d’années, avait bénéficié d’une amnistie présidentielle après avoir purgé une peine pour homosexualité, un crime au Liban. « Ils nous traitent nous et nos enfants comme des animaux », dénonce Umm Ahmed, qui vient régulièrement voir son fils détenu pour consommation de drogue. Chaque semaine, « je demande à mon fils de soulever son T-shirt pour voir s’il n’a pas été battu. Il n’a pas accès à la douche et maigrit chaque semaine ». Comme des centaines de mères, elle apporte régulièrement de la nourriture à son fils, faisant la queue à l’extérieur pendant des heures, avant des contrôles de sécurité minutieux.

« Le ministre de l’Intérieur avait prévenu il y a deux ans que la situation allait exploser (…). Mais personne n’a rien fait, car ce n’était pas la priorité du gouvernement alors », explique le criminologue Omar Nashabe, auteur du livre « Si Roumieh pouvait parler ». « Maintenant ils ne peuvent plus l’ignorer », ajoute-t-il. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Albert Moukheiber, la voix de la justice

Posted by jeunempl sur avril 17, 2010

(Massoud Achkar)

Les grands ne meurent jamais. Leur mémoire demeure ancrée dans leurs actes et paroles. Ainsi entrent-ils dans l’histoire par la grande porte, et les qualifie-t-on d’hommes de position et de loyauté.
Albert Moukheiber appartient à cette catégorie d’hommes. Il nous a quittés en 2002, tenace dans son attachement à la justice, audacieux dans ses positions, ivre de nationalisme.

Malgré le poids des années, il n’a jamais cédé aux pressions et menaces tout au long de sa vie politique. Il fut un homme clair et transparent, clamant haut et fort ses positions, là où les autres n’osaient même pas susurrer. Albert Moukheiber, médecin des pauvres, vouant sa vie au service d’autrui, nous manque. Il faisait la course contre la vie, embrassant joies et amertumes sans répit.

La médecine fut sa profession, qu’il transforma en une vocation de par son humanisme, mû par sa volonté première d’être au service de l’humanité. Médecin des pauvres, il ne se contentait pas de traiter les maux de ses patients. Il traitait également les maux de la nation, ses déchirures politiques, au sein du Parlement, du haut de la tribune, de son siège à l’Assemblée et au sein des commissions parlementaires. Les murs du Parlement sont témoins de son intégrité, lui qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gideon Levy : « J’essaye de raconter au peuple israélien…

Posted by dodzi sur janvier 20, 2010

Article11.info/Altermonde-sans-frontières

Par Lémi

Il force le respect, Gideon Levy. 25 ans qu’il s’échine à dénoncer de sa plume les exactions israéliennes en Palestine et à remettre en cause une meurtrière stratégie de l’engrenage sans jamais baisser les bras. Jeudi dernier et alors qu’un recueil de ses articles vient d’être publié à La Fabrique, le journaliste israélien donnait une conférence à Paris. On y était : compte-rendu.

Je suis un « bon garçon » typique de Tel Aviv, un produit banal du système éducatif israélien. Je ne viens pas d’une famille engagée et j’ai fait mon service militaire quand j’ai eu l’âge. J’ai même fait pire que ça : j’ai travaillé pour Shimon Perès pendant quatre ans… Pendant tout ce temps, on m’a dit que les Arabes étaient mauvais et cherchaient à nous détruire, qu’Israël était David et faisait face au Goliath Arabe. J’ai écouté Golda Meir quand elle disait qu’après la Shoah, les Israéliens pouvaient tout se permettre. J’aurais dû rester dans cet état d’esprit, normalement. Mais voilà, je suis allé dans les territoires palestiniens, j’y ai rencontré des gens, et j’ai évolué du tout au tout. Depuis 25 ans j’essaye de raconter au peuple israélien une histoire qu’il ne veut pas entendre.

L’homme qui parle ce soir [1] et décrit ainsi son parcours s’appelle Gideon Levy. Israélien, il est journaliste à Haaretz, unique grand quotidien du pays à laisser s’exprimer des voix discordantes sur la question palestinienne. Le dernier sanctuaire d’une presse qui a abdiqué toute velléité de discours critique pour servir la soupe au gouvernement et à Tsahal. Il y tient une chronique hebdomadaire intitulée « Twilight Zone » (Zone d’ombre). Par ses papiers aussi limpides que glaçants, il tente de sortir la population israélienne de son apathie et de son indifférence au sort des territoires occupés. Avec sa consœur Amira Haas, il fait partie des rares Justes à ne pas baisser les bras devant l’horreur, à tenter de stopper cette machine de guerre qui toujours se relance. Tâche ingrate : « Ce supplice de Sisyphe que nous nous étions imposé pendant des années – couvrir l’occupation israélienne pour le lecteur israélien qui ne veut rien savoir, rien voir, rien entendre. », écrit-il. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Gaza : encore un rapport accablant pour Israël

Posted by dodzi sur septembre 16, 2009

Affaires-Stratégiques.info

ONU

L’ONU a remis aujourd’hui un rapport dans lequel elle condamne « des actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, à des crimes contre l’humanité, commis par les forces armées israéliennes (…) Israël a fait un usage disproportionné de la force et violé le droit humanitaire international lors de son offensive dans la bande de Gaza ».

Ces conclusions, du juge sud-africain Richard Goldstone, ont déclenché une vague de protestations en Israël, dénonçant le rapport comme partial, et soulignant la faible crédibilité de la mission du juge, qui a « ignoré les milliers d’attaques de missiles du Hamas contre des civils dans le sud d’Israël qui ont rendu nécessaire l’opération à Gaza ». Le Hamas en revanche, a profité de l’occasion pour appeler la communauté internationale à juger les dirigeants israéliens pour crimes de guerre, tout en rejetant les nombreuses accusations le concernant, qualifiant même le rapport de « malhonnête » à son endroit : « La résistance du peuple palestinien relève de la légitime défense », estime-t-il. Israël a de son côté annoncé une vaste offensive diplomatique : « Nous allons déployer d’importants efforts diplomatiques et politiques sur la scène internationale pour bloquer et contrer les effets nocifs et pervers du rapport de la commission Goldstone ».

Le pays se dit inquiet, à juste titre, des retombées négatives sur l’image d’Israël. Une image déjà très entachée par le refus du gel de la colonisation et les plans israéliens de guerre contre le Liban. Une image qui, malgré tout l’art diplomatique dont savent faire preuve ses dirigeants, aura du mal à se départir des désastres causés par l’offensive de Gaza l’hiver dernier. Les rapports en effet se succèdent qui accusent Israël de « guerre sale », bien que tous ne soient pas aussi véhéments que l’opus onusien. Néanmoins, les sanctions auxquelles s’expose le pays, au grand dam du Hamas, ne seront certainement pas à la hauteur de ses espérances.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des soldats de l’armée israélienne parlent d’une guerre sans retenue à Gaza

Posted by jeunempl sur juillet 15, 2009

Al Oufok

Gaza - destructionAccusé par Amnesty International, Human Rights Watch et l’ONU d’avoir causé des pertes civiles et des destructions injustifiables en décembre et janvier dans la bande de Gaza, l’Etat d’Israël a toujours rejeté ces mises en cause.

Plusieurs soldats de l’armée israélienne ayant participé à cette opération affirment à présent que leurs chefs militaires les ont incités à tirer d’abord et à se préoccuper ensuite de distinguer les combattants des civils.
En conséquence, témoignent-ils, leurs forces se sont ruées dans le territoire enclavé sans retenir leurs tirs.

Selon ces trente soldats, dont les témoignages anonymes ont été recueillis par l’ONG « Breaking the Silence », la priorité de l’armée était de minimiser ses pertes afin de s’assurer du soutien populaire israélien à l’opération.
« Mieux vaut atteindre un innocent qu’hésiter à viser un ennemi » : c’est en ces termes qu’un soldat résume Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi cette guerre universelle contre les Aounistes?

Posted by jeunempl sur juillet 11, 2009

Le général Michel Aoun

General Michel AounIl est normal que chaque Libanais se demande pourquoi cette guerre universelle contre les aounistes. Pourtant, nous n’avons annoncé la guerre contre personne, nous n’avons jamais soutenu le terrorisme. Nous n’avons pas fondé le mouvement Al Qaeda et nous ne sommes pas parmi ceux qui développent des armes nucléaires. Nous n’avons pas attaqué les deux tours jumelles de New York  ou le siège du Pentagone à Washington et nous n’avons rien à faire avec l’explosion du bus à Madrid, ni du métro à Londres.

Nous faisons partie d’un petit peuple qui a cru aux chartes internationales et qui a osé, conformément à ces chartes, résister pour libérer sa terre violée par l’ennemi. Ils nous ont qualifiés de terroristes. Le Liban n’a pas cherché à être en conflit avec quelque pays que ce soit, mais il a été affaibli. Il est devenu un lieu pour résoudre toutes les crises, c’est comme ça qu’Israël, soutenue par les Etats-Unis et l’Union européenne, regarde le Liban.

En 1947, les Nations Unies ont approuvé un plan pour la division de la Palestine. A la suite de cette décision, les sionistes ont tenu une guerre éthique et ont renvoyé et déplacé les citoyens palestiniens arabes de leurs villages et les ont obligés à se diriger vers les pays arabes voisins. Un grand nombre de ces Palestiniens, s’est réfugié au Liban et depuis ce temps là, la question des réfugiés palestiniens existe et constitue le problème majeur pour toutes les solutions entre les Arabes et les Israéliens.

Outre son refus au droit de retour et de la résolution 194 des Nations Unies, décrétée en 1948, Israël s’est annoncé comme un État Juif et a l’intention de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Eveil à l’Environnement dans les universités

Posted by dodzi sur mai 31, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 13 (suite) Eveil à l’Environnement dans les universités

Diagnostic

1. Les programmes d’éveil à l’Environnement n’existent pas dans la plupart des universités libanaises, à quelques exceptions près.

2. La conscience des problèmes liés à l’Environnement n’existe que chez les étudiants engagés dans des programmes académiques liés aux sciences de l’Environnement.

3. Il existe au sein de nombreuses universités et organisations non gouvernementales des personnes suffisamment qualifiées pour pouvoir mettre en oeuvre des programmes d’éveil à l’Environnement de niveau universitaire. Malheureusement, leur potentiel n’est pas utilisé.

4. Les activités d’éveil à l’Environnement sont uniquement le fait d’ONG ou de militants écologistes, sans aucun appui gouvernemental.

5. Les universités qui enseignent les sciences de l’Environnement ne sont pas en mesure d’initier des activités dans la société libanaise en raison de l’absence de moyens matériels et des heures d’enseignement excessives exigées des enseignants.

6. Il existe peu d’opportunités d’emploi pour les diplômés en sciences Environnementales. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Eveil à l’Environnement dans les écoles

Posted by dodzi sur mai 31, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 13 Eveil à l’Environnement dans les écoles

Diagnostic

1. L’éveil à l’Environnement fait partie des programmes éducatifs scolaires depuis 1977, conformément aux recommandations des Nations-Unies (conférence de Rio, 1992). Elle est intégrée aux programmes libanais de sciences, de géographie, d’éducation civique et de langues. Toutefois, l’enseignement est surtout théorique. Il se limite à la transmission de savoirs de base : des notions sommaires sur la pollution, sur la préservation des zones naturelles et sur la biodiversité sont inculquées à travers des recherches ou des exposés d’élèves. Des problèmes graves tels que ceux liés à la gestion de l’eau et de l’énergie ou à l’urbanisme sont rarement abordés.

2. Les outils pédagogiques utilisés sont souvent d’origine étrangère et ne sont pas adaptés au contexte libanais. Il faut noter cependant la parution récente de plusieurs inventaires de la faune et de la flore faits par des auteurs libanais, attrayants et accessibles aux écoliers.

3. Les changements de comportements attendus ne sont pas visibles à l’échelle nationale du fait de l’absence de mesures coercitives vis-à-vis des pollueurs et des contrevenants.

4. Les actions de préservation de l’Environnement sont ponctuelles, sans cohérence ni perspective durable.

5. Les professeurs concernés ne sont pas suffisamment formés pour pouvoir traiter les questions de l’Environnement. Ils manquent parfois de confiance et certains s’estiment incompétents dans ce domaine.

6. La plupart des écoles publiques ne disposent pas des moyens nécessaires pour lancer des actions en faveur de l’Environnement : visites de sites naturels, expositions, spectacles, etc. Ces actions nécessitent des budgets qui ne sont pas toujours à la portée de ces établissements.

7. Dans un même établissement, le nombre des enseignants motivés et disposés à former des équipes multidisciplinaires est insuffisant bien que l’intérêt général soit en nette progression.

8. Malgré l’effort pédagogique entrepris au niveau des programmes, ce sont surtout les activités informelles d’éveil à l’Environnement qui ont joué à ce jour le rôle le plus important dans la prise de conscience des problèmes de l’Environnement chez les écoliers :
• Des « clubs Environnement » ont été créés dans de nombreux établissements, avec l’appui du ministère de l’Environnement. Cependant tous les élèves des établissements ne sont pas impliqués dans leurs activités car l’inscription à ces clubs n’est pas obligatoire.
• Des ONG très actives pilotent de nombreuses actions en faveur de l’Environnement dans les écoles libanaises en partenariat avec le ministère de l’Environnement et les organisations internationales : campagnes de nettoyage ou de reboisement, brochures d’information diverses, spectacles, expositions, concours….
• Les expositions, concours et projets lancés par la revue « Bi’a wa tanmia » ont connu un succès grandissant auprès des établissements scolaires.

Les initiatives au sujet de l’Environnement qui mobilisent le plus les écoliers viennent donc du secteur informel et non pas des enseignants eux-mêmes. Ceci montre bien les lacunes des méthodes officielles d’éveil à l’Environnement. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :