Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Hraoui’

Ce que symbolise la dissolution des «Forces Libanaises»… loin des slogans et des émotions

Posted by jeunempl sur avril 5, 2012

Jad Abou Jaoudé
Traduit par Tayyar Intishar

Il est certain que la dissolution du «Parti des Forces libanaises» le 23 Mars 1994 fut un crime à la fois moral, constitutionnel, juridique et politique, comme la torture des personnes qui lui étaient affiliées avant et après la «dissolution», loin de tout « prétexte » de sécurité.

Il est certain aussi que la responsabilité morale, constitutionnelle, juridique et politique de la dissolution du parti des « Forces libanaises » revient à l’autorité de la tutelle syrienne qui a couvert la résolution, ainsi qu’au pouvoir exécutif libanais qui a pris cette décision et l’a mise en application.

Il est de notoriété publique que le pouvoir exécutif libanais ayant pris la décision et mise en application, était composé de l’ancien Président de la République feu Elias Hraoui, l’ancien Premier Ministre feu Rafic Hariri et des ministres du gouvernement libanais consentant à « la dissolution » -dont la plupart est aujourd’hui devenue alliée des Forces libanaises dans le rassemblement du 14 Mars- en plus des outils militaires et sécuritaires qui ont mis en œuvre la décision…

Ceci, dans le passé…
Dans le présent, avant d’être une occasion pour se rappeler de ce qui s’est passé dans les années 90, « les membres des Forces Libanaises » sont invités aujourd’hui – comme tous les jours – à réfléchir sur la signification réelle du 23 Mars 1994.

En politique, le 23 Mars 1994 est une déclaration claire de l’échec total de l’itinéraire de Samir Geagea prise à partir de 1988. Ce dernier a conduit en fin de compte à la légalisation de l’occupation syrienne du Liban d’abord, puis Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mariage civil à l’étranger : lorsque l’ignorance des lois est source de problèmes

Posted by jeunempl sur septembre 1, 2009

Anne-Marie el Hage – L’Orient le Jour

Chypre - Liban : mariage civilFuyant les lois communautaires du pays, les couples libanais se marient civilement à l’étranger, sans savoir qu’ils doivent suivre les lois du pays où ils ont convolé. En cas de conflits au sein du couple, les problèmes surgissent. L’absence d’une loi libanaise sur le statut personnel applicable à tous les Libanais, abstraction faite de leur confession, se fait cruellement sentir.

Le mariage civil n’est reconnu au Liban que s’il est contracté à l’étranger, selon une loi datant de 1936. Il est également impossible pour un couple de se marier civilement dans les consulats étrangers au Liban, à moins que les deux conjoints soient uniquement étrangers. Car en fonction de la convention de Vienne, le Liban conserve ses prérogatives sur ses nationaux. C’est la raison pour laquelle des milliers de couples libanais partent chaque année se marier à Chypre et en France principalement, mais aussi ailleurs.

Certains estiment, à tort, qu’un compromis a été trouvé et que les choses peuvent continuer ainsi ad vitam aeternam. Mais nombreux sont les problèmes qui surgissent, en cas de conflit au sein d’un couple marié civilement, en cas de mort prématurée d’un père, ou lors de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le général Aoun: le renforcement du pouvoir du Président consiste à lui accorder le droit d’intervenir dans tous les ministères

Posted by jeunempl sur août 18, 2009

El Nashra

Général Michel Aoun (chef du Courant Patriotique Libre)Le général Michel Aoun, député chef du groupe parlementaire « Changement et Réformes », affirme s’être résigné à respecter les lois. « Nous avons été victime de provocations confessionnelles et des campagnes médiatiques mensongères », déplore-t-il, assurant que cette phase s’est achevée au lendemain des législatives.

Dans une conférence de presse tenue à Rabieh, il indique qu’il « ne nous reste que les lamentations après ce niveau de décadence politique ». Il déclare que rien n’est pire que les mensonges qui empêchent l’élaboration d’une opinion générale contre les crimes et la corruption.

Dans le même ordre, il rappelle que les campagnes électorales de la majorité visaient à terroriser le peuple en évoquant une éventuelle application de la « wileyet-al-fakih », les armes du Hezbollah, le retour de la tutelle syrienne, la division tripartite du pouvoir, la réduction de la part chrétienne, la modification des symboles, etc. « Il s’agit de mensonges abominables », s’insurge-t-il, dénonçant l’abus de l’argent. « Nous avons élu un ‘Parlement du milliard’, et l’Etat libanais a échoué dans sa lutte contre les pots-de-vin », martèle-t-il.

Dans cet ordre, le chef dub Courant Patriotique Libre (CPL) s’enquiert: « Qui est responsable de la distribution de l’argent lors de la période électorale? ». Il assure alors l’implication de certaines institutions sécuritaires dans cette affaire. « Malheureusement, ces institutions ne dépendent pas directement du ministre de l’Intérieur, mais sont affiliés aux auteurs de la guerre mondiale pré et post-électorale », dit-il.

D’autre part, dénonçant les campagnes menées contre lui, il souligne qu’elles ont été lancées par près de 15 médias, et « qui nous accusent de bloquer le processus gouvernemental ». « Oui, nous sommes fiers d’avoir bloqué les vols, et la corruption », déclare-t-il. Évoquant que les campagnes médiatiques s’attardent Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rétrospective: 13 Octobre 1990 – Le récit des 48 dernières heures

Posted by jeunempl sur octobre 12, 2008

RPLFrance.org

[A l’occasion de la commémoration du 13 octobre 1990, MPLBelgique.org propose à travers des récits d’époque de vous replonger dans l’atmosphère d’un des moments les plus tristes de l’histoire du Liban]

13 octobre 1990Jeudi 11 Octobre 1990, début de matinée

Le soleil vient à peine de se lever sur Baabda que les informations alarmantes commencent à converger en provenance des différents fronts. Un à un, les responsables des postes d’observation de l’armée libanaise envoient des rapports inquiétants: l’armée syrienne, dans un mouvement de troupe inhabituel, achemine hommes et matériels vers le front.

Les services de renseignement de l’armée implantés derrière les lignes ennemies ont déjà reporté l’annulation des permissions accordées aux soldats et officiers syriens ainsi que l’ordre de ralliement aux campements. Ils observent les chars quittant peu à peu les casernes syriennes pour s’approcher des différents fronts. Entourés de nuées de poussière suspendues à des exhalations de mazout, les tanks de fabrication soviétique se dirigent dans un vacarme assourdissant vers Souk El Gharb, Aley, Aïroun, Dahr el wahch, Monte Verdi, Kfarchima, la Banlieue Sud de Beyrouth… tout au long de la journée, les syriens montent progressivement leurs troupes vers les lignes de front qui les séparent de l’armée libanaise. Le Liban s’apprête à vivre les 48 heures les plus sombres de son histoire :

En début de semaine, le Nonce Apostolique au Liban, Monseigneur Puente, rendit visite au général Aoun pour l’informer de la préoccupation du Pape quant à une intervention syrienne imminente, et du sang qui allait être versé. Il pressa le Général d’éviter la bataille en participant au Gouvernement issu de Taëf ou en se retirant du pouvoir. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :