Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Hart Hreik’

Trois ans après la guerre, la banlieue sud de Beyrouth reprend forme

Posted by dodzi sur mars 23, 2009

SDA/ATS/20 minutes

sayyed-hassan-nasrallahDes immeubles antisismiques, des appartements modernes: dans la banlieue sud de Beyrouth, le Hezbollah chiite a placé la barre haut pour reconstruire son bastion détruit lors de la guerre de 2006 avec Israël, au point de faire grincer les dents de l’Etat libanais.

«Nous reconstruisons en nous basant sur de meilleurs critères», affirme Hassan Jechi, directeur du projet «Waad» («promesse» en arabe) lancé pour rebâtir 241 des 282 immeubles totalement détruits, le reste étant pris en charge par les propriétaires eux-mêmes.

Deux ans et demi après la guerre dévastatrice menée par l’Etat hébreu contre le mouvement armé au Liban, 20 résidences modernes ont déjà été livrées tandis que les fondations de 171 autres ont vu le jour. Le processus devrait s’achever dans près de 18 mois, prédit M. Jechi, pour un coût global de 400 millions de dollars.

Les nouveaux immeubles de six à neuf étages dans le secteur de Haret Hreik sont parfaitement alignés et les trottoirs ont été élargis, contrastant avec le dédale inextricable de bâtisses construites de manière sauvage au fil des ans.

Le tout respectant des critères d’environnement, avec en plus des stationnements et des puits artésiens autrefois inexistants. Dans la zone dite du «périmètre de sécurité», ancien siège du secrétariat général du Hezbollah qui ressemblait il y a quelques mois au «Ground zéro» de Manhattan, des pelleteuses et bétonneuses sont en action.

Le Hezbollah veut plus de l’Etat

Une partie va être transformée en un grand jardin public «pour permettre à la banlieue de respirer», selon M. Jechi. Mais ce vaste chantier n’est pas sans controverse, le mouvement chiite jugeant l’implication de l’Etat «insuffisante». «L’Etat ne contribue qu’à 30% du coût total», indique M. Jechi. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rétrospective: L’offensive israélienne de l’été 2006 sur le Liban, rapportée par les civils

Posted by jeunempl sur juillet 12, 2008

MPLBelgique.org

[2 ans après le déclenchement de l’offensive israélienne sur le Liban, il n’est pas inutile de rappeler la barbarie israélienne. Cette page regroupe quelques témoignages vidéos spontanés durant la guerre de l’été 2006, filmés par les civils pris au piège des bombardements israéliens. On dit souvent que les images parlent d’elles-mêmes… c’est encore plus vrai dans ce cas précis.]

Les bombardements israéliens

guerre juillet 2006 - Liban IsraelDans sa condamnation d’Israël la plus dure depuis la fin de la guerre du Liban à l’été 2006, Human Rights Watch a dénoncé des «bombardements israéliens indiscriminés» comme étant les responsables de la plupart des victimes civiles du conflit.

L’organisation de défense des droits de l’homme a jugé qu’il n’y avait aucun fondement à l’affirmation de l’État hébreu selon laquelle les victimes sont mortes parce que les combattants du Hezbollah les utilisaient comme boucliers humains.

La guerre de 34 jours, lancée après une attaque de la résistance sur un convoi militaire israélien côté libanais (village de Khiam) de la frontière, a fait plus de 1200 morts du côté libanais.

L’aviation israélienne a bombardé les infrastructures libanaises, notamment des ponts et l’aéroport de Beyrouth, et presque rasé la banlieue sud de la capitale (soit à 80km de la frontière israélienne), bastion du Hezbollah, ainsi que des villages du sud du Liban hébergeant des centres de résistance.

De son côté, le Hezbollah a combattu l’armée israélienne de face et a tiré quelque 4000 roquettes sur le nord d’Israël, causant la mort de 200 israéliens dont une très grosse majorité de soldats.

Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Right Watch, a souligné qu’il n’y avait que de «rares» cas dans lesquels le Hezbollah a opéré au milieu de la population. «Au contraire, après le début de la guerre, la plupart des responsables militaires et même beaucoup de responsables civils ont quitté les villages, a-t-il ajouté. Ce que nous avons constaté, c’est que la plus grande partie de l’activité militaire du Hezbollah était menée depuis des positions préparées en dehors des villages, dans les collines et vallées environnantes.»

Human Rights Watch, qui a étudié en détail 94 opérations aériennes et terrestres israéliennes qui ont eu pour conséquence la mort de 510 civils et 51 combattants, soit à peu près la moitié du bilan total des victimes libanaises, ajoute que de simples mouvements de véhicules ou d’individus pouvaient déclencher un bombardement israélien. Il accuse Israël d’avoir pris pour cible des civils fuyant les combats.

Bint Jbeil (au Sud)

Hart Hreik (près de Beyrouth)
Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :