Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘guerre civile libanaise’

Après la tentative d’assassinat de Geagea, un déploiement de « combattants chrétiens » près de la banlieue sud ?

Posted by dodzi sur avril 10, 2012

Avec L’Orient le Jour

[Note du MPLBelgique.org : Cet article vous est proposé dans le cadre d’une sensibilisation sur les techniques de propagande utilisées par le clan Hariri. L’objectif de cette propagande a toujours été d’instrumentaliser la peur des Chrétiens face à la montée démographique musulmane au Liban… pour les anesthésier face à la corruption du clan Hariri. Or les Chrétiens du Liban n’ont plus envie de se battre pour l’un ou l’autre chef de guerre en déroute complète et sans vision pour leur pays si ce n’est leurs intentions belliqueuses, la diabolisation de l’autre… et la guerre, encore et toujours la guerre]

Le Liban aurait flirté avec la guerre civile la semaine dernière, après la tentative d’assassinat du chef des Forces libanaises (FL), Samir Geagea (Note du MPLBelgique.org: dont 90% des chrétiens s’échangent des blagues via Facebook, Twitter, Whatsapp et autres applications), rapporte lundi le quotidien koweïtien al-Siyassa.

Comparant la situation à celle que le pays a vécue suite à l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri en 2005, al-Siyassa (Note du MPLBelgique.org: média koweitien de propagande anti-Hezbollah) révèle que « des centaines de combattants FL, Kataëb (Note du MPLBelgique.org: qui ont pourtant tendance à se dissocier des FL) et du Parti national libéral (PNL), soutenus par des soldats de l’armée libanaise (Note du MPLBelgique.org: probablement la partie la plus comique de l’article car l’Armée Libanaise est soutenue par la résistance au Sud et par-dessus n’a toujours pas effacé de sa mémoire les massacres de la milice de Geagea à son encontre lors de la guerre civile libanaise. Dernièrement, l’Armée Libanaise fut la cible d’une campagne de dénigrement du clan du 14 Mars et des Forces Libanaises en particulier), se sont dirigés vers les régions limitrophes de la banlieue sud de Beyrouth ».

Citant un ancien responsable sécuritaire libanais résidant à Paris, le quotidien a précisé que les combattants en provenance de Hazmiyeh et de Fiyaddiyé se sont déployés à Aïn el-Remmané et à Baabda, deux régions proches de la banlieue sud, dans le but d’attaquer Chiyah puis le fief du Hezbollah. Ce responsable assure que les Renseignements libanais ont confirmé que « près de 2.300 combattants chrétiens se sont déployés dans ces régions ».(Note du MPLBelgique.org: 2300 personnes auraient donc pris au sérieux cette blague? Nos informations et sources présents sur place n’indiquent aucun mouvement suspect dans la région de Ain el Remmaneh ce jour-là. Les Chrétiens avaient d’autres chats à fouetter -préparation des fêtes de Pâques et du jeudi Saint- que d’aller se battre pour un criminel et un pseudo-leader entrain de chavirer au niveau chrétien à la suite de ses dernières positions pro-salafistes.)

Le conflit sectaire a été évité de justesse, Samir Geagea ayant survécu à l’attaque (Note MplBelgique.org : survécu au péché de son mensonge…), ajoute le responsable.

Publicités

Posted in Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

La jalousie et la haine trucidaire d’Israël contre le Liban

Posted by dodzi sur mars 23, 2012

Journal Chrétien

Par Roger Akl

Les chrétiens du Liban ont en 1975 cru pouvoir compter sur l’aide d’Israël et de l’Occident pour sauver leur pays de la sédition islamo-palestino-progressiste, car, croyaient-ils, ils étaient en train de chercher à empêcher les réfugiés palestiniens, transformés en résistants à bombarder la Galilée avec leurs armes dépassées et si peu efficaces, entraînant des ripostes israéliennes meurtrières et destructrices contre le Liban, tout le Liban et son infrastructure.

En allant à Washington, comme adjoint à l’Attaché des Forces Armées, je pensais aller dans un pays ami. Quel ne fut mon dépit quand je réalisais que nous étions les ânes de la fable et que c’était le commencement d’une stratégie générale utilisant les guerres civiles, religieuses et confessionnelles libanaises pour enflammer le Moyen-Orient et en chasser les chrétiens. Les envoyés américains ont même offert aux chrétiens du Liban de les accueillir comme réfugiés aux Etats-Unis et au Canada.

Depuis, les agressions, destructions et massacres israéliens se répétèrent de plus en plus et, à chaque fois, le Liban ressuscitait comme le phénix de son antiquité. A tel point que les Occidentaux et leurs sbires du monde arabe décidèrent de changer illégalement la constitution libanaise pour installer au Liban un Premier Ministre, sujet saoudien, pour endetter le Liban et le forcer à suivre leurs diktats. Malheureusement pour lui, ce Premier Ministre, malgré le fait d’avoir endetté le Liban de plus de 65 milliards de dollars, pour le faire obéir aux ordres étrangers, échoua dans sa mission et fut assassiné, car sa mort fut jugée plus utile à leur stratégie que sa vie et ce fut ainsi que la Syrie fut forcée de quitter le Liban ; mais ce dernier battit quand même les Israéliens, en 2006, grâce à la résistance d’une petite partie de son peuple, les habitants du Sud-Liban.

Alors fut créé un Tribunal Spécial pour le Liban, chargé de faire chanter les Libanais pour ramener au pouvoir les sbires de l’étranger en la personne de Saad Hariri et du Premier Ministre Saniora, accusé aujourd’hui d’avoir fait disparaître plus de 16 milliards de dollars des caisses de l’Etat. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : Le bloc de Joumblatt n’a jamais fait partie de la majorité

Posted by dodzi sur mars 7, 2012

L’Orient le Jour

Commentant l’absence des députés du Front de lutte nationale, le chef du Courant patriotique libre, Michel Aoun, a estimé hier qu’il s’agit « d’une position négative qui ne peut s’expliquer que par le fait qu’ils ont l’intention de ne pas faire partie de la majorité ». M. Aoun, qui s’exprimait à l’issue de la réunion hebdomadaire de son bloc parlementaire, a ajouté que « le groupe joumblattiste n’a d’ailleurs jamais fait partie de la majorité parlementaire. Ses membres se sont retrouvés au sein de cette majorité à cause d’intérêts bien particuliers ».

Et le chef du CPL d’ajouter : « Lorsque le dossier ne sert pas l’intérêt personnel de (Walid) Joumblatt, il s’en désintéresse. Le contraire est vrai. » Affirmant en outre que le leader druze profite de la présence de ses ministres au gouvernement, le député a affirmé : « Lorsque ces derniers démissionneront du gouvernement, on verra à ce moment-là si nous sommes effectivement devenus la minorité. »

Même son de cloche chez le secrétaire général du mouvement de la Lutte libanaise, Fayçal Daoud, qui a estimé, à l’issue d’une rencontre avec le général Aoun, que M. Joumblatt « travaille pour son intérêt personnel et non dans l’intérêt de la nation ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Achkar : Le livre d’histoire ne saurait occulter certains épisodes de la guerre

Posted by dodzi sur mars 7, 2012

L’Orient le Jour

M. Massoud Achkar, a souligné hier, dans une déclaration à la presse, que la rédaction du livre d’histoire unifié ne saurait occulter certains épisodes de la guerre libanaise, de 1975 à 1990.

« L’écriture du livre d’histoire ne peut pas être partiale, a-t-il souligné. Les faits doivent être relatés tels qu’ils sont. Nul ne saurait occulter les sacrifices de la résistance libanaise et passer sous silence les martyrs de la guerre des deux ans, en 1975 et 1976, et ceux qui sont tombés pour défendre le Liban, son unité, et pour lutter contre l’implantation, les projets hégémoniques et la présence étrangère sur le territoire libanais. »

Dénonçant la politique de deux poids, deux mesures dans la rédaction du livre d’histoire, M. Achkar a souligné que « nos enfants doivent savoir sans détour ce qui s’est passé » durant la guerre. Et de critiquer « ceux qui considèrent qu’il existe des martyrs de première catégorie et des martyrs de deuxième catégorie ».

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : les dégâts invisibles des guerres

Posted by dodzi sur novembre 3, 2011

RTBF

Par W. Fayoumi

Onze ans après la fin de la guerre de 2006, qui a vu une partie du pays dévastée par les bombardements israéliens, le Liban n’en finit pas de se reconstruire. Malgré la situation politique instable et la crise économique, les traces de son histoire difficile s’effacent avec les années. Mais les cicatrices de la société libanaise restent bien présentes, dans des endroits moins visibles.

La voiture nous mène vers le quartier de Bourj-al-Barajneh, dans la banlieue sud de Beyrouth. Ici se concentre une grande partie de la population pauvre de la capitale. En majorité chiites, les habitants vivent dans un entrelacs chaotique de constructions en partie détruites. Des fils électriques forment une toile improbable, pendant sur les murs, traversant le ciel au-dessus des rues animées.

C’est là que nous allons, à l’hôpital dirigé par la Société du Croissant rouge palestinien (PRCS) et par l’UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations-unies pour les réfugiés). MSF y tient, depuis 2008, des consultations en santé mentale. « Après la guerre de 2006, le constat était effrayant. Le fossé entre les besoins et ce qui existait sur le terrain était énorme« , explique Fabio Forgione, responsable du projet de santé mentale communautaire, initié en 2008.

Selon une enquête de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), menée avant le conflit, 49% de la population du Liban avait un lien direct avec les dégâts humains et matériels liés aux divers combats armés, et 17% était atteinte de troubles mentaux.

A Bourj-el-Barajneh, les traumatismes mentaux sont encore plus endémiques. 25% des réfugiés palestiniens dans le camp souffriraient de séquelles psychologiques ou psychiatriques nécessitant un suivi. Il y a surtout l’histoire du camp, suite violences armées incessantes : siège par l’armée israélienne et les milices phalangistes en 1982, blocus des milices pro-syriennes en 1984, bombardements en 1994 et en 2006… Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La plus grande synagogue du Liban renaît de ses cendres

Posted by dodzi sur mars 28, 2010

InfoSud – Tribune des Droits Humains

Pierre Sawaya, responsable de l’édition francophone du quotidien de Beyrouth Al Balad, analyse les principales interrogations qui entourent la rénovation de la synagogue de Beyrouth.

La synagogue Magen Abraham, au cœur de Beyrouth, est en pleine rénovation. Les ouvriers s’affairent à redonner à ce lieu de culte, vieux de plus de 80 ans, sa splendeur d’antan, alors que la communauté juive du Liban a fondu comme peau de chagrin – passant de 22,000 personnes avant 1958 à moins de 300 à la fin de la guerre qui a déchiré le pays entre 1975 et 1990.

Il est important de souligner qu’aucun parti politique, notamment le puissant parti chiite du Hezbollah, n’a opposé de veto à la reconstruction de la synagogue.

Pourquoi ce regain d’intérêt soudain pour ce symbole du judaïsme, alors que les termes « juif » et « Israélien » sont couramment employés de manière interchangeable au Liban et que le pays est encore techniquement en guerre contre Israël. Qui finance la reconstruction de l’édifice et quelle est la situation de la communauté juive au Liban ?

La plupart des juifs libanais ont quitté le pays craignant des représailles de la part de leurs concitoyens musulmans et chrétiens, surtout après l’invasion israélienne de 1982, bien que la religion juive soit reconnue comme l’une des 18 confessions au Liban. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Lebanon » : la guerre à travers le périscope d’un char israélien

Posted by dodzi sur février 2, 2010

Le Monde

Refusé au Festival de Cannes par toutes les sections (de la Sélection officielle à la Semaine de la critique en passant par la Quinzaine des réalisateurs), Lebanon s’est imposé quelques mois plus tard comme un Lion d’or indiscutable à la Mostra de Venise. Voilà qui relativise le jugement sacro-saint des sélectionneurs, et prouve en même temps qu’aucun film ne fait jamais tout à fait l’unanimité, chacun ayant ses raisons de plébisciter ou de rejeter l’oeuvre en fonction de critères qui sont affaire de goût, de subjectivité, d’idéologie.

Ce film, le premier réalisé par Samuel Maoz, se situe dans le sillage d’autres oeuvres retraçant, comme lui, la première guerre du Liban d’un point de vue israélien. Les plus connus sont Beaufort (2007), de Joseph Cedar, qui, dépeignant les derniers jours d’une forteresse israélienne assiégée par le Hezbollah, reçut l’Ours d’argent au Festival de Berlin. Et Valse avec Bachir (2008), d’Ari Folman, qui retraçait, par le biais du cinéma d’animation, l’invasion israélienne du sud du Liban en 1982 et la nuit du massacre des camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila.

Le terme « point de vue israélien » n’est pas tout à fait exact. Lebanon et ces deux précédents films ont ceci de commun qu’ils adoptent le regard des soldats israéliens, et non celui de leur gouvernement. Charges contre la guerre et son absurdité en général, ces films se gardent bien d’émettre des jugements politiques (ce qui leur a été reproché), se polarisent sur le traumatisme que cette campagne a provoqué dans des consciences. Il s’agit moins de films historiques que d’expériences individuelles, de mémoires intimes, de chocs psychiques générant des cauchemars privés. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un baron de la drogue arrêté à Baalbak

Posted by dodzi sur janvier 12, 2010

AFP/Iloubnan.info

Un baron de la drogue recherché pour plus d’un millier de méfaits a été arrêté mardi à Baalbeck dans l’est du Liban, où il se cachait, selon une source au sein des services de sécurité.

« Les forces de sécurité ont arrêté Ali Hussein Tleiss dans son restaurant à Baalbeck, dans la vallée de la Békaa, où il avait vraisemblablement passé la nuit », a indiqué cette source qui a requis l’anonymat. Plus de 1.100 mandats d’arrêt avaient été lancés contre lui, notamment pour trafic de drogue, vol de voiture, crime en bande organisée et pour avoir ouvert le feu sur des patrouilles des forces de sécurité.

Les forces de sécurité, qui le recherchaient depuis des mois, avaient effectué plusieurs raids pour l’arrêter, mais Tleiss leur avait toujours échappé, a-t-on ajouté. La plaine de la Békaa est de longue date connue comme un terrain fertile pour la drogue. Pendant la guerre civile de 1975-1990, le trafic de drogue y était une industrie générant des milliards de dollars.

Ensuite, les cultures illégales se sont un temps effondrées sous la pression des Etats-Unis, avant de profiter des dernières années de l’instabilité politique dans le pays.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Lebanon », lion d’or de Venise fraichement accueilli au Liban

Posted by dodzi sur septembre 16, 2009

Rue 89

Par Antoun Issa

Lebanon - Samuel MoazLes blogueurs libanais ont fait un accueil mitigé au film de l’Israélien Samuel Maoz « Lebanon », qui a reçu le lion d’or à la 66e Mostra de Venise, et qui est consacré à l’invasion par Israël en 1982 de son voisin du nord.

Nommé de façon très directe « Lebanon » (Liban), ce film autobiographique est entièrement tourné dans un char, tandis qu’il retrace l’implication de l’armée israélienne dans le conflit.

« Lebanon » est le second film autobiographique qui montre les soldats de l’IDF (Israeli Defence Force) en action durant la guerre civile au Liban (1975-1990), un an seulement après la sortie du film d’animation « Valse avec Bachir ». Les deux films tente de retracer -de la façon la plus sanglante- la brutalité et les dévastations de la guerre moderne.

Il était évident que ce film allait soulever une controverse parmi les Libanais, tous les événements liés la guerre civile étant extrêmement sensibles.

Ce film a reçu des critiques élogieuses dans le monde entier après avoir remporté le lion d’Or à la Mostra de Venise dernièrement, mais qu’en pensent les Libanais, et du film, et de l’accueil qu’il a reçu ?

Asad Abu Khalil, sur le blog Angry Arab, [en anglais, comme tous les liens suivants], qui n’a pas encore vu le film, douche le succès du film à la Mostra de Venise avec le commentaire suivant :

« “Je dédie ce film à tous les gens dans le monde qui reviennent sain et sauf de la guerre‘, a dit le metteur en scène quand on lui a remis son prix. Ils travaillent, ils se marient, ils ont des enfants, mais les souvenirs restent logés au fonds de leur âme.’”

Donc, ce clown sioniste dédie son fim aux guerriers (Je dirais ce que je pense du film quand je recevrais ma copie gratuite) et non aux victimes des terroristes israéliens. »

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Lion d’or à « Lebanon », premier film de l’Israélien Samuel Maoz

Posted by dodzi sur septembre 13, 2009

Romandie News

L’Israélien Samuel Maoz, 47 ans, a remporté le Lion d’or avec « Lebanon », un premier film autobiographique, lors de la cérémonie de clôture de la 66e Mostra de Venise. Son film raconte l’enfer de la guerre depuis l’intérieur d’un char.

L’actrice russe Kseniya Rappoport, 35 ans, a remporté la Coupe Volpi de la meilleure actrice pour « La doppia ora » de Giuseppe Capotondi où elle joue une jeune émigrée femme de chambre au trouble passé.

L’acteur britannique Colin Firth, 49 ans, a remporté la Coupe Volpi du meilleur acteur en jouant un homme brisé par le deuil dans « A single man », la première réalisation du couturier américain Tom Ford.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :