Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘gouverneur’

Le gouverneur honoraire de la Banque de Belgique rejoint la Byblos Bank

Posted by jeunempl sur septembre 28, 2012

Le Commerce du Levant

L’économiste belge, le baron Guy Quaden, a été récemment élu membre du conseil d’administration de la Byblos Bank et de la Byblos Bank Europe.

Entre 1999 et 2011, M. Quaden a assumé les fonctions de gouverneur de la Banque nationale de Belgique et de membre du conseil d’administration et du conseil général de la Banque centrale européenne (BCE). Il est depuis 2011 gouverneur honoraire de la Banque centrale belge.

Publicités

Posted in Economie, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Salamé prévoit une croissance de plus de 4% au Liban en 2012

Posted by jeunempl sur janvier 26, 2012

Le Commerce du Levant

Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, a estimé à plus de 4% la croissance au Liban en 2012, si la situation locale et régionale se stabilise.

« Nous pouvons dépasser ce taux si les conditions nécessaires sont réunies : une stabilité politique et moins de tension dans la région », a affirmé Salamé. « Le potentiel de croissance existe parce que les liquidités sont disponibles ».

L’économie a enregistré un taux de croissance de 2% en 2011 contre 7,5% en 2010, tirée vers le bas par les tensions régionales, surtout en Syrie.

Pour le gouverneur de la Banque centrale, « l’activité économique en 2011 était satisfaisante si l’on prend en compte la situation régionale et les incidents survenus au Liban ».

Il a souligné que les prêts au secteur privé ont atteint 40 milliards de dollars en 2011, en hausse annuelle de 14%, alors que les réserves en devises de la BDL ont atteint 32 milliards de dollars et que les réserves en or sont évaluées à près de 15 milliards de dollars.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Les Coptes d’Egypte dans l’œil du cyclone : La discrimination doit cesser!

Posted by jeunempl sur octobre 15, 2011

Walid Raad – L’Hebdo Magazine

Quelques semaines à peine après le renversement du régime de Hosni Moubarak, la colère de la majorité musulmane s’est retournée contre la minorité copte. Les incidents et les agressions contre les chrétiens d’Egypte ont culminé, avec le massacre commis dans la nuit du 9 octobre, en plein cœur du Caire, avec la participation et la complicité des forces armées, censées être garantes de la transition démocratique.

Tout a commencé avec la décision prise par le gouverneur d’Aswan, le général Moustafa al-Sayyed, de détruire l’église Saint-Georges, en construction dans le petit village de Marinab. Le prétexte des autorités était que les travaux se déroulaient sans permis, ce qui nécessitait, à leurs yeux, la démolition du bâtiment. Alors même que la signature d’Al-Sayyed n’avait pas encore séché, les forces de police avaient déjà complètement détruit la petite église.
Le gouverneur était déterminé à en finir avec les «caprices» des Coptes. «Le nombre de chrétiens vivant dans le village où l’église a été bâtie, ne nécessite pas une telle construction. D’où la décision que j’ai prise à ce sujet», se défend-il.

Il est difficile pour un chrétien d’Egypte de pratiquer normalement ses croyances, alors que le vingtième siècle et le vent des révolutions arabes, auraient dû introduire dans le pays des pharaons, les principes de tolérance et non pas ceux de l’exclusion. Or la loi qui régit les pratiques religieuses, en place depuis de longues décennies, a justement été imaginée, pour priver les Coptes de leur droit à construire librement des lieux de culte. Si la fenêtre d’une église dans un village d’Ismaïlia est brisée, le prêtre devra patienter des mois, voire des années, avant d’être autorisé de réparer les dégâts. Ces exigences n’auraient pas été aussi répugnantes, si elles n’étaient pas uniquement imposées aux chrétiens. Les musulmans, eux, peuvent construire leurs mosquées et minarets, sans être inquiétés et c’est ce sentiment d’injustice qui a poussé des centaines de Coptes à descendre dans la rue, dimanche dernier, face à la chaîne de télévision d’Etat, à Maspero, pour exiger l’arrêt de ce type de discriminations. Mais la répression d’une violence inouïe a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une nouvelle loi pour remettre Beyrouth sur la carte des centres financiers

Posted by jeunempl sur août 24, 2011

(Anne Ilcinkas – L’Orient le Jour)

Depuis la réouverture de la Bourse de Beyrouth en 1996, de nombreux projets de loi ont vu le jour pour la moderniser et lui redonner sa gloire et son prestige d’antan. En vain. En novembre 2010, pour la première fois, un projet de loi est approuvé par une sous-commission parlementaire. Le texte, avalisé au début de ce mois, prévoit la création d’une autorité de contrôle des marchés et la privatisation de la Bourse de Beyrouth. L’objectif : donner un signal fort aux investisseurs et entreprises pour les attirer. Explications.

Depuis sa réouverture après la guerre civile, la Bourse de Beyrouth vivote et peine à retrouver sa place au niveau régional. Aujourd’hui, une dizaine d’entreprises sont cotées et une trentaine d’actions et de fonds s’échangent sur le marché. Solidere et les trois grandes banques, BLOM, Byblos et Audi, se partagent la majeure partie de la capitalisation boursière, estimée désormais à un peu plus de 11 milliards de dollars. Ce marché étroit constitue un paradoxe pour un pays réputé pour le dynamisme et la puissance de son secteur bancaire. Pourtant, depuis 1992, chaque gouvernement s’attelle à moderniser l’institution. Mais entre instabilité politique, paralysie des institutions et changements de ministres, les projets se succèdent et avortent précocement.

En 2006, un projet de loi franchit pour la première fois les portes du Parlement. Mais la situation politique empêche le texte d’être examiné. C’est finalement un nouveau projet, qui tient compte des conséquences de la crise internationale financière de 2008, qui sera voté, dans sa version finale, par la sous-commission parlementaire présidée par le député Yassine Jaber, en novembre dernier, et adopté en Assemblée générale au début de ce mois.

Fruit des précédents projets et compromis entre les différents acteurs, le texte entend rattraper le retard cumulé par le Liban dans le domaine des marchés financiers. Et porte en lui un message à destination des investisseurs et des sociétés : « Le Liban va redevenir une place financière correctement régulée », d’après les termes de Yassine Jaber.

La grande nouveauté de la loi est la création d’une autorité de contrôle des marchés financiers, un organe public – baptisé « Conseil national pour les marchés financiers au Liban » – dont la mission majeure est la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le député Abi Nasr: L’Etat et ses institutions sont corrompus

Posted by jeunempl sur juillet 11, 2011

R.CH. – ANI

Nehmattallah Abi Nasr, député du Kesrouan, a affirmé lundi que l’Etat et ses institutions sont entièrement corrompus.

« Le CPL n’a pas encore discuté la question de la prolongation du mandat du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salemeh », a-t-il dit à la « VDL ».
Il a également salué la performance de M. Salameh.
« S’ils sont capables de trouver une personne plus compétente que M. Salameh, qu’ils la nomment « , a-t-il ajouté.

M. Abi Nasr a en outre insisté sur le principe de la compétence dans les nominations administratives afin de remplir les postes vacants loin du népotisme.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :