Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘gouvernement libanais’

Droit à la nationalité : le gouvernement fait un premier geste en faveur des femmes

Posted by dodzi sur mars 22, 2012

L’Orient le Jour

Une commission ministérielle a été formée pour examiner le droit des Libanaises à accorder leur nationalité à leurs enfants.

Réunion ordinaire hier pour le Conseil des ministres, qui a quand même adopté deux décisions d’une importance capitale. La première concerne la formation du comité de gestion du secteur du pétrole, qui doit voir le jour à partir du moment où le texte sera publié au Journal officiel et qui doit permettre au Liban d’aller de l’avant dans la prospection pétrolière. Le décret a été voté sur base de l’avis rendu par le Conseil d’État à ce sujet.

La deuxième concerne le droit de la Libanaise mariée à un étranger d’accorder sa nationalité à ses enfants. Réuni sous la présidence de M. Nagib Mikati, le gouvernement a décidé de former une commission pour examiner le projet de loi, sur base des différentes remarques formulées par ses membres. Cette décision est sans doute loin de satisfaire les Libanaises qui militent sans relâche depuis des années pour arracher à l’État la reconnaissance d’un droit légitime, mais elle représente au moins un premier pas dans sur cette direction. Elle a été adoptée au terme d’un long débat sur tous les aspects de ce dossier. Des ministres ont même soulevé la question de savoir si le texte s’applique également aux émigrés de mères libanaises qui souhaitent récupérer leur nationalité.

Bien que d’accord sur le principe, les ministres du bloc du Changement et de la Réforme ont exprimé des réserves au sujet du projet de loi, en rapport notamment avec l’émigration. Ils souhaitent des garde-fous précis et un examen en profondeur pour barrer la voie aux abus. Face aux nombreuses remarques formulées par ceux qui considèrent qu’il est du droit de la Libanaise de transmettre sa nationalité à ses enfants, dont les ministres du Hezbollah, et ceux qui exigent des conditions précises, M. Mikati a entrepris de demander à chaque ministre s’il est pour ou contre le projet avant de décider, sur proposition du ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel, de former une commission présidée par le vice-président du Conseil, Samir Mokbel, et composée des ministres de l’Intérieur, de la Justice, de l’Information et des Affaires sociales. Celle-ci a pour mission d’établir une étude détaillée du texte de loi avant de l’adopter.

Différend Mikati-Safadi

La réunion s’est déroulée calmement bien que certains sujets ont suscité des divergences parmi les ministres, notamment entre le chef du gouvernement et le ministre des Finances, Mohammad Safadi, qui, avant l’ouverture de la réunion, avait indiqué à la presse qu’il ne partage pas le point de vue de M. Mikati, hostile à la location de bateaux producteurs d’électricité proposée par le ministre de l’Énergie, Gebran Bassil. Il a jugé inadmissible qu’« une seule personne puisse décider unilatéralement de ce qu’il faut faire, surtout qu’une commission avait été formée à cette fin ». « Sinon, qu’on l’annule », a-t-il martelé.

Selon des membres de la commission, aucun d’eux n’a été convoqué pour la réunion qui devait se tenir aujourd’hui à ce sujet, ce qui suppose une exacerbation du différend entre MM. Mikati, Safadi et Bassil. Autre sujet de désaccord : le projet de budget 2012. Le chef du gouvernement n’a pas réagi favorablement à la demande de son ministre des Finances qui avait demandé de récupérer le texte de loi en vue de le modifier sur base des nouvelles données financières.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement, qui a passé en revue les critiques adressées à l’armée consécutivement à la crise syrienne et à l’afflux de réfugiés au Liban, a décidé d’adopter une position susceptible de consolider celle des forces régulières et de les tenir à l’abri des tiraillements politiques.

Les personnes portées disparues

Sur un autre plan, le ministre des Télécommunications, Nicolas Sehnaoui, a soulevé le problème des personnes portées disparues et réclamé un suivi sérieux du dossier, ce à quoi le ministre de la Justice, Chakib Cortbaoui, a répondu en affirmant qu’il planche sur un projet de décret pour la formation d’une commission des personnes portées disparues. Le débat a principalement porté sur la nécessité de régler ce problème loin de toute politisation. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un nouveau sujet de polémique : les prérogatives de la présidence du Conseil

Posted by dodzi sur janvier 1, 2012

L’Orient le Jour

La dernière déclaration faite par le Premier ministre Nagib Mikati concernant son refus de toute atteinte aux prérogatives du président du Conseil dans le cadre de l’action gouvernementale risque d’être au centre d’un important débat au début de l’année 2012. Et, d’ores et déjà, la question soulevée sur ce plan par M. Mikati semble constituer un nouveau sujet de polémique. Le chef du gouvernement, rappelle-t-on, avait souligné jeudi, dans un discours qu’il avait prononcé devant les fonctionnaires du Grand Sérail, que « toute tentative de porter atteinte aux prérogatives de la présidence du Conseil, que ce soit en s’attaquant directement à l’institution (de la présidence du Conseil) ou ses dirigeants ou en essayant d’instituer des précédents dans l’exercice politique, au sein du Conseil des ministres ou en dehors de ce cadre, sera farouchement rejetée par tous ceux qui se soucient du respect de la Constitution, et nous en premier ». M. Mikati avait d’autre part relevé que « la présidence du Conseil dirige l’autorité exécutive ». Il faisait allusion implicitement à la position de certains pôles aounistes qui ont soulevé à plusieurs reprises la question des prérogatives des ministres et du chef du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions.

Les propos tenus jeudi par M. Mikati à cet égard ont suscité hier, d’emblée, de vives réactions de la part du député aouniste Ziad Assouad et de l’ancien député Albert Mansour, lequel, note-t-on, avait participé en 1989 à l’élaboration de l’accord de Taëf qui est devenu par la suite la nouvelle Constitution du pays.

À l’issue d’une entrevue qu’il a eue hier à Aïn el-Tiné avec le président de la Chambre, Nabih Berry, M. Mansour a ainsi fait une déclaration dans laquelle il a réfuté les propos de M. Mikati concernant la nécessité de préserver les prérogatives de la présidence du Conseil, en tant qu’institution constitutionnelle. L’ancien député a déclaré à ce sujet : « J’ai soulevé avec le président Berry la question de la déclaration du Premier ministre dans laquelle il fait mention de l’institution de la présidence du Conseil qui serait chargée de la conduite du pouvoir exécutif. J’ai attiré l’attention du président de la Chambre sur le fait que d’un point de vue constitutionnel, il n’y a pas d’institution de la présidence du Conseil. Il y a un Premier ministre de la même façon qu’il existe un président de la République. » Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : Nous ne sommes pas au gouvernement pour nous taire

Posted by dodzi sur décembre 21, 2011

L’Orient le Jour

À l’issue de la rencontre hebdomadaire du bloc du Changement et de la Réforme, le général Michel Aoun a déclaré que les discussions ont porté sur la prochaine loi électorale et la rencontre de Bkerké. Tout comme la question des nominations administratives et la possibilité de blocage, le vol des caisses de l’État ainsi que les compromis illégaux conclus à ce sujet ont été évoqués.

À cet égard, Aoun a cité en particulier le quotidien al-Akhbar qui a publié dans son édition d’hier des détails sur ces accords. S’adressant aux journalistes, Aoun a encore déclaré : « Vous entendez ce qui se passe dans le cadre de l’enquête financière au sein du ministère des Finances, où depuis 19 ans aucun compte n’a été rendu. L’argent était déplacé d’une caisse à l’autre pour aboutir finalement entre les mains du Haut Comité de secours, où il était distribué et partagé comme des bonus. Cela ne constitue-t-il pas un abus? » s’est demandé Aoun. Il a ajouté que lui et son camp ne sont pas au gouvernement pour se taire ni pour que le quotidien amer que vivent les Libanais se poursuive, notamment en ce qui concerne les finances, les projets de développement et le pouvoir. « Si nous nous taisons, cela signifie que nous sommes d’accord avec ce qui s’est passé. Or c’est faux. Nos dossiers sont désormais prêts et nous espérons pouvoir coopérer prochainement avec la justice et le parquet pour les leur soumettre », a précisé le chef du CPL. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Elections 2013, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gaby Layoun rejette tout fondement juridique à un financement du TSL

Posted by dodzi sur octobre 3, 2011

L’Orient le Jour

Le ministre de la Culture Gaby Layoun a affirmé lundi à la radio Voix du Liban (100.5) que le bloc du changement et de la réforme maintient sa position initiale sur le financement du Tribunal spécial pour le Liban (TSL). « Quel est le fondement juridique pour financer ce tribunal ? », a-t-il demandé.

« Le problème n’est pas dans le financement du TSL mais dans sa mise en place », a ajouté M. Layoun. Le Tribunal spécial pour le Liban a été mis en place « sans l’accord du président de la république » (Émile Lahoud) et sans le vote du parlement libanais, par un gouvernement dont la légitimité était critiquée, a-t-il indiqué.

En réponse à une question sur les déclarations du ministre Ghazi Aridi soutenant le financement du TSL, M. Layoun a répondu que chaque partie au sein du gouvernement a son avis, y compris le Premier ministre Nagib Mikati.

Par ailleurs, le ministre du l’Intérieur Marwan Charbel a déclaré à la même radio que la question du financement du TSL ne figure pas sur l’agenda de la prochaine réunion du gouvernement qui aura lieu cette semaine et qui portera sur les questions qui n’ont pas été traitées lors de la dernière réunion.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Naissance du gouvernement libanais et félicitations à S.E. Monsieur Adnan Mansour

Posted by jeunempl sur juin 16, 2011

Dory MoutranMPL Belgique

Chers compatriotes, chers amis,

C’est avec un immense plaisir que le Mouvement Pour le Liban salue la formation du gouvernement libanais, présidé par le Premier Ministre Nagib Mikati. Le nouveau gouvernement nous réserve deux surprises desquelles nous pourrions être particulièrement fiers: premièrement, le bloc du Changement et de la Réforme, sous la présidence du général Michel Aoun, occupe une place centrale dans ce gouvernement, en occupant plus du tiers des postes ministériels, dont 6 portefeuilles réservés au Courant Patriotique Libre. Deuxièmement, le MPL souhaite féliciter tous les citoyens libanais résidant en Belgique pour la nomination de son Excellence M. Adnan Mansour, ancien Ambassadeur du Liban en Belgique (2007-2010), au poste de Ministre des Affaires Etrangères.

Une vraie collaboration

Une des caractéristiques de ce nouveau gouvernement sera la forte coopération entre les communautés libanaises. Le gouvernement Mikati se différencie des gouvernements précédents, dirigés par le clan Hariri, en ce qu’il va offrir aux différentes communautés une vraie place dans l’équilibre des forces au sein du Conseil des Ministres.

En effet, le Courant Patriotique Libre peut se féliciter d’être, depuis la fin de la guerre civile, le seul parti politique à avoir réussi à rétablir le rôle de la communauté chrétienne au sein de l’exécutif libanais. Avec 11 ministres, le bloc du Changement et de la Réforme compte plus d’un tiers des sièges ministériels. Le CPL est également le parti le mieux représenté dans ce gouvernement.

Le CPL propose les ministres suivants:
– Ministre de la Justice: Chakib Kortbawi
– Ministre des Télécommunications: Nicolas Sahnaoui
– Ministre de l’Energie et de l’Eau: Gebran Bassil
– Ministre du Travail: Charbel Nahas
– Ministre du Tourisme: Fadi Abboud
– Ministre de la Culture: Gaby Layoun

Loin de toutes les pensées confessionnalistes, le MPL aimerait néanmoins rappeler qu’aucune communauté ne devrait se sentir lésée dans le processus de formation gouvernementale. En effet, bien que la communauté sunnite ne représente qu’une petite frange de la nouvelle majorité, elle fût offerte une part significative de ce nouveau gouvernement. Le Hezbollah a par ailleurs, en signe de bonne volonté, offert de remplacer un de ses ministres chiites par un ministre sunnite proche de Mikati. En plus du poste de Premier Ministre, traditionnellement réservé à un sunnite, Mohammad Safadi occupera le poste de Ministre des Finances.

Son Excellence, Monsieur Adnan Mansour

Le Mouvement Pour le Liban est particulièrement fier de voir notre ami, son Excellence M. Adnan Mansour, nominé au poste de Ministre des Affaires Etrangères. M. Mansour a occupé le poste d’Ambassadeur du Liban en Belgique entre 2007 et 2010.

Outre la fierté de la communauté libanaise de Belgique, c’est avec un sentiment de joie et d’espoir que la nouvelle a été accueillie. C’est que les défis ne manquent pas pour notre nouveau ministre.

Son expérience belge de 2007 à 2010 nous a permis de le découvrir et de l’apprécier. Ayant hérité d’une situation délicate et peu enviable, sa mission n’était guère facile, et c’est à force de courage et de persévérance que M. Mansour est parvenu à redorer l’image de l’institution libanaise en Belgique. Entouré d’une équipe exceptionnelle, il a permis par son action de redynamiser et de rapprocher les Libanais, sans aucune distinction, ni politique, ni religieuse ou autre.

La Belgique devait être sa dernière mission diplomatique. De retour au Liban en janvier 2010 pour couler enfin une vie paisible et profiter des précieux moments en famille, sa pause sera finalement de courte durée… pour le bénéfice des Libanais, nous en sommes convaincus.

Le droit de vote accordé aux expatriés, la reconnaissance et la mise en valeur de la diaspora, la place du Liban dans l’échiquier diplomatique international, etc. Voilà bien des défis que M. Mansour relèvera avec toute la compétence et le professionnalisme que nous lui connaissons.

Le Mouvement Pour Le Liban souhaite au Ministre Son Excellence Monsieur Adnan Mansour toute la réussite dans ses nouvelles fonctions.

Les défis à venir

Il est clair que la formation du gouvernement ne solutionnera pas tous les problèmes du jour au lendemain. Il ne reste d’ailleurs que 2 ans avant les prochaines élections législatives, et l’équipe adverse usera de tous les moyens pour retarder ou minimiser les projets ainsi que les accomplissements de la nouvelle majorité. Elle tentera de manipuler encore une fois les élections de 2013, via l’achat massif de voix, ou grâce aux transferts de voix qui ont eu lieu notamment dans la région de Zahlé.

Rappelons que le projet du Courant Patriotique Libre est un projet à long terme. Alors que le clan Hariri a, pendant 20 ans, multiplié les échecs en remplaçant le développement à long terme par une vision à court terme, le CPL se doit de construire une économie et une finance durable et équitable, en renforçant dans un premier temps les institutions du secteur public. Certains projets, comme ceux qui ont été entamés dans les secteurs de l’énergie ou celui des télécommunications, nécessitent des investissements et des plans à long terme. Et il faudra plusieurs années afin de remettre en marche ce que Hariri et ses alliés ont détruit pendant deux décennies de corruption et de fraude.

Le timing nous est également défavorable. La crise financière internationale, les crises politiques régionales, ainsi que les ingérences étrangères, notamment à la veille des élections présidentielles américaines, font en sorte que la nouvelle équipe gouvernementale devra faire face à un avenir incertain sur le plan régional et international.
Ceci ne devra cependant pas empêcher nos ministres de travailler assidument, dans la transparence et la responsabilité. Dans l’esprit du Courant Patriotique Libre, nous rendrons compte des actions et des résultats livrés par les ministres désignés par notre parti, avant même ceux de nos alliés ou nos opposants.

La désinformation médiatique

Nombreux sont les quotidiens et les agences de presses, locaux et internationaux, qui ont critiqué la formation de ce nouveau gouvernement avant même qu’il n’ait eu le temps de se mettre en place et avant même qu’il ne passe le vote de confiance parlementaire. Les médias européens tirent en grande partie leur information des agences de presses (telles que AFP ou Reuters) qui ont sans cesse démontré leur appartenance (par loyauté ou corruption) au clan Hariri. Ils portraient par exemple le gouvernement Mikati comme « le gouvernement Hezbollah » ou « dominé par le Hezbollah », alors que le Hezbollah ne possèdera que 2 ministres sur 30.

Le Mouvement Pour le Liban en Belgique, ainsi que toutes les entités affiliées au Courant Patriotique Libre, se doivent de répandre les informations correctes aux médias internationaux, et de se mobiliser pour contrer la désinformation qui a lieu au sujet de la politique nationale libanaise. C’est notre devoir en tant que patriotes libres d’assurer une continuité à l’étranger à ce qui a été mis en marche au Liban.

Vive le Courant Patriotique Libre,
Vive le Liban!

Dory MOUTRAN
Responsable Médias & Politique

MOUVEMENT POUR LE LIBAN

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles, Relations Liban-Belgique/UE, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Démission des 11 ministres de l’opposition, le gouvernement tombe

Posted by jeunempl sur janvier 12, 2011

ISM

[Note du MPLBelgique.org: Le gouvernement est tombé certes. Mais il nous a fallu de longues recherches avant de tomber sur un article qui parle d’une démission de l’opposition dans son ensemble. La propagande médiatique dans la presse francophone est intense en ce moment pour réduire cette démission au seul Hezbollah (pourtant représenté par 2 ministres seulement). L’objectif de la presse est de diaboliser un acte constitutionnellement garanti et surtout de cacher les raisons de cette révolte politique, liée à la protection dont les faux témoins bénéficient de la part du clan Hariri.]


Comme prévu, l’opposition s’est retirée du gouvernement de coalition nationale formée depuis les élections législatives libanaises en 2009, et présidée par le chef du courant du Futur, Saad Hariri.

La démission des 10 ministres de l’opposition a été prononcée par le ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques, Joubrane Bassil, qui a lu le communiqué durant un point de presse en présence des 10 ministres représentant aussi bien le Hezbollah, le mouvement Amal que le Courant patriotique libre.

Expliquant les raisons de cette démission collégiale, Bassil a reproché au Premier ministre Saad Hariri « son impuissance face aux pressions américaines« , qui ont contribué à torpiller l’initiative syro-saoudienne élaborée pour contrecarrer les séquelles de la publication de l’acte d’accusation du TSL.

Sachant que ce dernier est accusé par toutes les composantes de l’opposition libanaise, et la majeure partie du peuple libanais, de vouloir à tort accuser le Hezbollah de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, pour des raisons politiques.

« Le Premier ministre Saad Hariri et les Libanais de choisir entre Beyrouth et Washington ou entre Beyrouth et n’importe quelle autre capitale » a-t-il déclaré, en appelant le président de la république d’entamer les procédures en vue de former un nouveau cabinet.

Sachant que le onzième ministre, Adnane Sayed Hussein lequel représente le président de la république, a tout de suite après présenté sa démission.

Selon la constitution libanaise, la démission de 11 ministres qui constitue le tiers du cabinet suffit pour renverser le cabinet ministériel.

Selon certains observateurs, le timing de la démission collégiale survient à un moment délicat pour le Premier ministre Saad Hariri et ne pourrait que l’embarrasser alors qu’il se prépare pour rencontrer d’un moment à l’autre le président américain Barak Obama : « il le rencontrera en tant qu’ex-Premier ministre » constate ces sources pour le journal libanais AsSafir.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban indépendant a 66 ans!

Posted by dodzi sur novembre 22, 2009

MPLBelgique.org

 

 

En ce 22 novembre, le Mouvement Pour le Liban (MPL- Belgique), représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique, souhaite à tous ses membres, ainsi qu’à tous les libanais en Belgique et ailleurs, une bonne fête, en l’honneur des 66 ans de l’indépendance de notre pays.

 

Nous appelons également le gouvernement d’union nationale, nouvellement formé, ainsi que l’ensemble de la classe politique libanaise, à prendre les leçons du passé et à lutter pour la préservation de cette indépendance, dans l’espoir d’un avenir meilleur.

 

Posted in Culture & Société, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Alain Aoun : Ce n’est pas nous qui entravons la formation du cabinet

Posted by dodzi sur septembre 4, 2009

Tayyar.org

alain-aounLe député Alain Aoun, membre du bloc du Changement et de la Réforme, a indiqué que la rencontre de Baabda fallait être une occasion pour accélérer la formation du cabinet  mais cela n’est pas le cas ; « la situation est bloquée. Bien que le premier Ministre désigné, Saad Hariri reconnait les demandes et les obsessions, il n’a pas présenté aucune solution. Le dialogue n’a pas abouti à la conviction des 2 parties et n’a pas résolu les problèmes. Le général Michel Aoun est toujours soumis à des attaques, c’est le problème essentiel pour nous. L’autre groupe refuse de respecter les droits accordés selon la loi interne et ce que représente le général Aoun. Ils veulent réduire le rôle et le pouvoir du général Aoun, car il représente un projet réformateur qui dérange leurs propres projets », a-t-il noté.

S’exprimant au cours d’une entrevue sur la chaine « NBN », Aoun a assuré que les obstacles devant la formation du cabinet ne sont pas de la part du Courant Patriotique Libre (CPL). « Il n’y a pas une sérieuse décision pour former le gouvernement ; en fait, le PM désigné possède tous les clés du jeu mais les forces extérieures ne vont pas permettre de former ce gouvernement », a-t-il noté.

Le député de Baabda a rappelé que le régime libanais depuis l’accord du Taëf, est un régime basé sur la démocratie consensuelle confessionnelle et nul ne peut dépasser quelqu’un qui possède une légitimité confessionnelle.  « Nous ne sommes pas contre la circulation du pouvoir mais nous nous opposons à la confiscation de certains ministères par certaines parties. Quel problème au ministère des Télécommunications justifie toutes ces campagnes ? Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :