Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Ghazi Aad’

Un nouveau projet de loi sur le droit des familles des disparus à connaître la vérité

Posted by jeunempl sur février 26, 2012

(L’Orient le Jour)

Enfin une avancée législative dans le dossier des personnes enlevées et des disparus libanais.

Au terme de plus de trente ans d’attente, d’incertitude et de souffrances continues, ce dossier est enfin appelé à devenir une réalité légale. Un projet de loi insistant sur « le droit des familles des personnnes enlevées et disparues à la vérité » a vu le jour, donnant un nouvel élan à cette cause humaine par excellence, longtemps reléguée au deuxième plan. Encore faut-il que cette démarche se poursuive et qu’un bloc parlementaire adopte ce texte et le propose à la Chambre.

Ce projet est celui du comité des parents des disparus et des personnes enlevées au Liban et celui de l’ONG Solide (Soutien aux Libanais en détention et en exil). Fruit d’une collaboration entre la société civile, des avocats, des magistrats libanais et des organismes internationaux, il s’inscrit dans le cadre du projet « Un legs libanais non réglé : le droit des parents à la vérité », financé par l’Union européenne et soutenu par l’ambassade de Suisse au Liban et par la Fondation Friedrich Ebert.

« Les familles des disparus et des personnes enlevées sont des victimes dont la souffrance se poursuit, puisque leur attente se poursuit », a expliqué Nizar Saghieh, avocat ayant travaillé sur ce projet de loi, au cours d’un séminaire consacré à la discussion de ce projet de loi, qui s’est tenu à l’hôtel Gefinor Rotana et dont les travaux prennent fin aujourd’hui. Précisant que c’est un projet de loi qui cherche à « restituer une mémoire pour l’avenir », M. Saghieh a souligné que l’objectif principal de ce texte est « le droit à la vérité, sans aucune distinction entre une victime et une autre ». Ce droit à la vérité englobe, dans le cadre de ce projet de loi, les enquêtes, un droit de regard sur les documents, les conditions dans lesquelles la disparition a eu lieu et la mise au jour des fosses communes. Un gros chapitre a d’ailleurs été consacré à ce dernier point « pour définir les démarches institutionnelles à suivre et les dispositions qui permettent d’aboutir à la vérité », a noté Me Saghieh. Le texte prévoit également la création d’un Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Odette Salem : deux ans déjà…

Posted by jeunempl sur mai 14, 2011

Nayla TAHAN ATTIÉ

Au nom de la liberté des êtres humains, de l’égalité et de la fraternité, au nom du Liban libre de 1943, créé pas toutes les parties libanaises, je veux m’adresser à tous les politiciens libanais, toutes religions confondues, tous bords confondus, toutes idéologies confondues. Pour une fois, depuis quarante ans, qu’ils mettent leurs différends de côté et qu’ils parlent haut et clair d’une voix forte. Aujourd’hui plus que jamais.

Le 16 mai 2009 était fauchée par une voiture, en traversant la rue, Odette Salem.
Je l’avais connue un jour de printemps 2007, dans la « khaymé ». Elle a laissé un vide immense dans ma vie.
Odette était maman de deux enfants : une fille, Christine, et un garçon, Richard, enlevés, il y a vingt-quatre ans et détenus dans les geôles syriennes.
Odette n’avait jamais revu ses enfants depuis. Elle est décédée dans l’incertitude.

De nombreux Libanais sont emprisonnés en Syrie. Arbitrairement. Sans aucune inculpation, charge, ou délit commis.
L’État libanais ne fait pas grand-chose pour ces prisonniers, considérés comme une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les parents des détenus libanais en Syrie entameront lundi leur septième année de sit-in

Posted by jeunempl sur avril 8, 2011

(L’Orient le Jour)

Le lundi 11 avril, à 11h, les parents des détenus et disparus libanais entameront leur septième année de sit-in, observée depuis 2005 dans le jardin Gebran Khalil Gebran, au centre-ville.

Au terme de six ans d’attente et d’incertitude sur le sort des leurs, au cours desquels ils ont espéré un dénouement, les parents des disparus refusent de baisser les bras. « Nous resterons ici, jusqu’à ce que la lumière soit faite sur le dossier », affirment-ils.

Au terme de ces six années également, les revendications demeurent inchangées. « Bien que le dossier ait enfin été reconnu par l’État libanais en 2005, aucune démarche sérieuse n’a été prise par le gouvernement pour résoudre le problème, rappelle Ghazi Aad, porte-parole de Solide (Soutien aux Libanais en détention et en exil). Or comme nous l’avons déjà annoncé à maintes reprises, nous réclamons la formation d’une commission nationale. Malheureusement, toutes les parties au pouvoir se dérobent, bien que le dossier ait été adopté dans la déclaration ministérielle, parce qu’elles sont toutes impliquées d’une manière ou d’une autre. Nous ne cherchons pas à les juger, nous demandons qu’ils nous donnent des réponses à toutes nos questions. Les excuses à elles seules ne suffisent pas. »

Ghazi Aad affirme par ailleurs que la vérité va finir par éclater au grand jour, les événements de la région l’ont prouvé. « Nous les invitons à faire face à cette vérité le plus tôt possible, poursuit-il. Le crime existe. Garder le silence à ce propos est un crime en soi. L’histoire les jugera. »
Et Ghazi Aad de conclure : « Au terme de ces six années de sit-in, je peux affirmer que l’obstacle principal au dénouement de ce dossier est au Liban et non en Syrie, parce que nos responsables ne veulent pas entamer une action sérieuse dans ce sens. Ils ont peur. »

Ce lundi 11 avril, les familles des détenus et disparus en Syrie tiendront une conférence de presse au cours de laquelle elles dresseront un bilan des six dernières années et annonceront les mesures qui seront entreprises.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les parents des disparus libanais en Syrie remettent en cause la foi du gouvernement dans le dossier

Posted by jeunempl sur juillet 23, 2010

(N.M. – L’Orient le Jour)

La position récente de Damas vis-à-vis du dossier des Libanais détenus en Syrie et sa détermination à nier l’existence sur son territoire de Libanais séquestrés abusivement ou disparus n’ont pas surpris les ONG libanaises qui suivent le dossier.

C’est ce qu’ont affirmé hier Solide (Soutien aux Libanais en détention et en exil), le comité des parents des détenus libanais en Syrie, le comité des parents des détenus et disparus au Liban et le Centre libanais des droits de l’homme (CLDH) au cours d’une conférence de presse tenue au lendemain de la visite de la délégation ministérielle libanaise à Damas, présidée par le Premier ministre Saad Hariri.

Au terme de cette visite, rappelons-le, un communiqué conjoint libano-syrien a précisé que « les délégations libanaise et syrienne ont décidé de demander au comité chargé du dossier des détenus en Syrie d’achever sa mission au plus vite, et de soumettre son rapport détaillé aux Premiers ministres libanais et syrien, ainsi que des propositions susceptibles d’aider à la clôture de ce dossier ». La Syrie a par ailleurs informé la délégation ministérielle qu’elle n’a pas de « disparus » sur son territoire, mais des « condamnés », et que « la Syrie a plus de 1 000 Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Détenus libanais dans les prisons syriennes : les familles ne baisseront pas les bras

Posted by jeunempl sur avril 10, 2010

(L’Orient le Jour – Nada Merhi)

Les parents des détenus libanais dans les prisons syriennes entameront demain la sixième année du sit-in permanent qu’ils observent dans le jardin Gebran Khalil Gebran, au centre-ville. Pour marquer cette journée, un grand rassemblement est prévu demain sur les lieux du sit-in.

11 avril 2005. Les parents des détenus libanais dans les prisons syriennes entament un sit-in permanent accompagné, les premiers jours, d’une grève de la faim. Leurs revendications ? Obtenir une reconnaissance de la part des Nations unies du fait que l’application par la Syrie de la résolution 1559 du Conseil de sécurité demeurerait incomplète tant que le dossier des disparus et des détenus libanais dans les geôles syriennes n’aurait pas été réglé, et tant que n’aurait pas été formée une commission d’enquête internationale sur les disparitions forcées et les arrestations arbitraires de Libanais par les SR syriens.

10 avril 2010. Les parents des détenus libanais dans les prisons syriennes clôturent la cinquième année de leur sit-in permanent. Leurs revendications restent inchangées, même si les angles ont été légèrement arrondis. « Nos revendications sont réalistes, explique ainsi Ghazi Aad, porte-parole de Solide (Soutien aux Libanais en détention et en exil). La formation d’une commission internationale n’est pas possible, parce que cela nécessite un contexte local combiné à une conjoncture internationale, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. »

Et d’ajouter : « L’un des problèmes majeurs qui entravent le progrès dans le dossier reste l’absence d’une infrastructure nationale officielle adéquate. Cette infrastructure est importante sur le plan interne, puisqu’elle permet de faire un inventaire des personnes portées disparues au Liban. Nous savons qu’ils sont des milliers à avoir été enlevés soit par les milices, soit par les forces étrangères qui étaient présentes à l’époque, comme la Syrie, l’Organisation pour la libération de la Palestine ou Israël. Toutes les factions, sans exception, se sont rendues coupables d’actes d’enlèvement. Aucune d’entre elles ne peut le nier. Cette infrastructure permettra donc de donner le nombre exact des personnes disparues, qui sont estimées à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les parents des disparus refusent que le dossier soit scindé en deux volets

Posted by jeunempl sur février 19, 2010

L’Orient le Jour

Le comité des parents des détenus et des disparus, le Centre libanais pour les droits de l’homme et l’association Solide (Soutien aux Libanais détenus en exil) ont tenu hier une conférence de presse conjointe pour protester contre la volonté des autorités de scinder le dossier des disparus en deux volets, un volet pour la période antérieure à 1990 et un autre pour celle postérieure à 1990. Le représentant de Solide, Ghazi Aad, a déploré que « les autorités fuient devant leurs responsabilités », estimant qu’« elles ne se décident pas à traiter ce dossier humanitaire et national, qui touche toutes les couches de la société », alors qu’il figure dans la déclaration ministérielle.

M. Aad a estimé que la volonté de résoudre ce dossier est absente », précisant que « les responsables ne prêtent pas l’oreille aux demandes des familles », et refusent même de les rencontrer, mais s’obstinent à vouloir diviser ce dossier. Il a, de plus, appelé les autorités à former un comité national chargé de traiter le dossier des disparitions forcées, précisant que cette requête a été présentée il y a déjà trois ans au président de la République.

Le représentant de Solide n’a pas manqué de dénoncer les atermoiements des autorités sur l’élaboration d’une liste de citoyens qui avaient été remis par certains services de renseignements ou certaines forces politiques aux services de renseignements syriens.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Disparus de la Guerre Libanaise : Le dossier de Johnny Nassif se referme fatalement; les mères libanaises attendent avec anxiété de connaitre le sort des leurs

Posted by jeunempl sur novembre 15, 2009

Carmen B. – Libnanews

Johnny Nassif - martyr 1990Ce soir, je viens d’apprendre une nouvelle qui a eu sur moi l’effet d’une claque, qui m’a glacé mon sang, mes nerfs, mon cœur. Le sort de Johnny Nassif, un jeune soldat de 16 ans enrôlé dans l’Armée libanaise, disparu le 13 octobre 1990, vient d’être dévoilé.

Le corps de Johnny se trouvait dans une fosse commune au ministère de la Défense à Yarzé au Liban. Les tests ADN réalisés ont prouvé son identité…Ghazy Aad, le représentant de Solide, (Soutien aux Libanais détenus en exil) – une des rares figures libanaises qui jouit de toute ma déférence – a indiqué ce soir que le corps de Johnny a été transporté depuis la Syrie vers le ministère de la Défense libanaise bien après la triste date du 13 octobre 1990, appuyant son argument par les témoignages des ambulanciers qui avaient enterré les dépouilles en 1990 et qui affirmaient avoir enseveli 13 corps seulement, alors que les inspections faites en 2005 montrent qu’il existe un nombre beaucoup plus élevé que celui des années 1990. Cette nouvelle a été annoncée ce soir uniquement par l’OTV, les télés libanaises ayant toujours passé l’éponge sur le dossier des détenus libanais dans les geôles syriennes – personnellement je ne l’ai pas vu directement, parce que je ne suis pas fan des télévisions libanaises, mais je viens de l’apprendre par un coup de fil.

Le nom de Johnny et Violette Nassif a longtemps été étroitement lié à la cause des Libanais portés disparus depuis les années 1990. Le témoignage de cette dame m’a longtemps fait pleurer. Pleurer sur sa souffrance et celle de son fils. Pleurer sur le triste sort de ces soldats et de leurs familles qui ne vivent que dans l’espoir de revoir leurs fils ou filles.

Je ne veux même pas imaginer quelle est la réaction de Mme Nassif, qui depuis la disparition de son fils, n’a pas hésité une seule seconde à crier haut et fort sa volonté de revoir son fils, qui a fait de sa cause une cause nationale, malheureusement perçue par peu de personnes. Quelle Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ghazi Aad: rien de neuf dans le dossier des détenus

Posted by jeunempl sur novembre 14, 2009

El Nashra

ghazi_aad« Les Libanais disparus en Syrie ne sont pas dans les prisons civiles syriennes mais dans les prisons syriennes secrètes », affirme ce matin Ghazi Aad, le président de l’association SOLIDE (Soutien aux Libanais en détention et en exil) au micro de la station radio « Sawt el-Mada. »

« Le comité libano-syrien chargé du dossier des détenus et disparus n’est utile en rien », a par ailleurs accusé M. Aad, ajoutant que « la dernière réunion en date du comité, samedi dernier, n’a apporté rien de neuf. »

M. Aad a par ailleurs annoncé que son association a intenté un procès auprès de la justice libanaise pour obtenir un rapport élaboré en 2000, du temps du gouvernement du Premier ministre Sélim Hoss, sur les fosses communes en territoire libanais. SOLIDE cherche à déterminer les emplacements de ces charniers, pour que ces endroits soient gardés et qu’une percée ait lieu dans le dossier en question, explique M. Aad.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ghazi Aad souhaite que le scrutin de juin aboutisse à une autorité qui traite sérieusement la question des disparus

Posted by jeunempl sur mars 20, 2009

El Nashra

ghazi_aadGhazi Aad, président de l’association SOLIDE (Soutien aux Libanais en détention et en exil), a regretté que jusqu’à ce jour aucun gouvernement libanais n’ait traité sérieusement la question des disparus libanais dans les prisons syriennes. Il a de ce fait souhaité que le scrutin législatif de juin mène à une nouvelle autorité qui puisse clore ce dossier dans le but de rendre leur dignité aux familles de ces personnes disparues.

Interrogé sur les rumeurs concernant son éventuelle candidature aux législatives, Aad a affirmé qu’il ne s’est pas personnellement porté candidat dans la circonscription de Baabda, ajoutant que ce n’est pas le général Aoun qui le lui a proposé non plus, mais que « c’est à la demande de l’assise populaire » qu’il considère cette possibilité. Il a toutefois souligné que « rien de tout cela n’est sérieux pour l’heure. »

Rendu célèbre par sa longue lutte pour la cause des détenus et des disparus dans les prisons syriennes, Ghazi Aad a déclaré que dans le cas où il se porterait candidat, peu importe s’il sera sur la liste de la majorité ou de l’opposition, vu que les deux camps partagent le même point de vue en ce qui concerne la cause qui lui tient à cœur. Il a cependant ajouté que député ou non, la cause qu’il défend aujourd’hui continuera à être sa priorité. Aad a toutefois noté que s’il intègre l’assemblée, sa voix pourrait porter plus loin et ses revendications auront plus de chances d’être entendues.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Justice: « Qui ne dit mot consent », un congrès sur les disparus

Posted by jeunempl sur novembre 25, 2008

L’Orient le Jour

ghazi_aadÀ l’occasion de la fête de l’Indépendance, un cri du cœur lancé par les élèves des Saints-Cœurs de Sioufi pour demander la libération des détenus en Syrie.

Des élèves des classes terminales de l’école des Saints-Cœurs de Sioufi ont organisé, à l’occasion de la fête de l’Indépendance, une conférence intitulée « Qui ne dit mot consent », et qui vise à « demander tout haut la libération des détenus libanais dans les prisons syriennes ». Ont participé à cette conférence le ministre de la Justice Ibrahim Najjar, le député Ghassan Moukheiber, le président de Solide, Ghazi Aad, la présidente du comité des parents de disparus, Wadad Halwani, la supérieure des sœurs des Saints-Cœurs, mère Daniela Hrouk, des professeurs et les élèves des collèges de Kfarhabab, Aïn Najm et Baouchrieh.
M. Najjar a assuré qu’il « n’y a pas de risque de black-out sur le sujet des détenus parce que c’est un dossier épineux ». Il a confirmé qu’« il y a des listes, mais nous n’avons pas pu préciser si elles sont complètes et exactes ou pas, ou si certains ont été tués ou enterrés au Liban ». Il a précisé qu’il y a des comités qui travaillent depuis longtemps sur ce sujet.
Le ministre a annoncé qu’en 1995, une loi a éliminé les délais juridiques au-delà desquels les absents sont considérés comme disparus. À la question de savoir si Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :