Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘gestion de l’eau’

Forte chute du Liban au classement de la gestion des ressources naturelles

Posted by dodzi sur novembre 21, 2009

(L’Orient le Jour)

Le Liban est arrivé en 92e position sur 216 pays dans le classement établi par les universités de Columbia et de Yale.

Le Liban est arrivé en 92e position sur 216 pays dans le classement basé sur l’indicateur 2009 de gestion des ressources naturelles dans le monde, 23e sur 30 pays à revenu intermédiaire (UMIC) et 8e sur 17 pays de la région Moyen-Orient-Afrique du Nord (MENA).

Conjointement effectué par les universités de Columbia et Yale aux États-Unis, et repris par le bulletin économique hebdomadaire de la Byblos Bank, Lebanon This Week, le classement s’est servi de l’indicateur de gestion des ressources naturelles dans le monde comme critère d’évaluation, mesurant ainsi les politiques économiques d’un pays axées sur la promotion d’une gestion durable de ses ressources naturelles.

Le but de cette démarche est de refléter le degré d’investissement d’un gouvernement afin d’augmenter la croissance économique, de réduire la pauvreté et d’améliorer la gestion des ressources naturelles. L’indicateur se base de ce fait sur quatre sous-indicateurs couvrant la protection écorégionale, l’accès à une eau plus propre, l’accès à une meilleure hygiène en plus de la mortalité infantile. Chaque catégorie est notée sur une échelle allant de zéro à 100 ; l’indicateur global ne représentant que la simple somme de ces quatre sous-indicateurs.

Le Liban a ainsi obtenu une note globale de 75,4 points qui est inférieure à la moyenne du classement mondial et des pays à revenu intermédiaire qui sont de 75,7 et 85,1 points respectivement. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’eau, urgence nationale en Israël

Posted by dodzi sur mars 16, 2009

Le Figaro

israelC’est l’un des pays les plus menacés au monde par le manque d’eau : Israël est cette année au bord de l’assèchement. Et les prières de fidèles ultra-orthodoxes pour qu’il pleuve enfin n’y changent rien. L’eau représente désormais en Israël une urgence nationale.

Israël pompe un tiers de ses besoins en eau dans le lac de Tibériade. Problème : le niveau de celui-ci ne cesse de baisser et l’eau pompée est ainsi de moins en moins potable. Le risque, c’est de voir cette réserve d’eau se transformer à son tour en « Mer morte », qui pourrait elle disparaître d’ici quelques dizaines d’années.

Face à ce risque de pénurie, Israël va devoir abandonner ou revoir certaines activités. A commencer par les cultures d’agrumes, particulièrement gourmandes en eau. En augmentant au besoin le prix de l’eau pour les consommateurs. Sans oublier l’industrie de l’armement, particulièrement polluante pour les nappes phréatiques.

A titre de comparaison, les réserves d’eau naturelle en Israël sont estimées à 276 m3 par an et par habitant. Contre 1.261 dans le Liban voisin ou 3.439 en France.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’eau, une ressource sous-exploitée au Liban

Posted by dodzi sur février 27, 2009

Libnanews

Par Aziz Chbeir

Barrage de ChabrouhLibnanews, le 27 février – Les montagnes, la neige et l’abondance de rivières sont la fierté du Liban dans une région fortement touchée par la désertification. L’eau et le dénivelé sont également les deux ingrédients essentiels favorisant la production d’électricité par voie hydraulique (hydroélectricité).

Il fut un temps où le Liban exportait son surplus de production électrique. Aujourd’hui, une pénurie handicape le pays et ce, malgré 18 années de paix civile. L’Electricité Du Liban (EDL), la société étatique qui gère les ressources énergétiques du pays, est lourdement endettée et le Liban en vient même à importer l’électricité de Syrie et d’Egypte. Cette situation aberrante, on la doit avant tout à une mauvaise gestion et un manque de dynamisme des gouvernements et responsables de l’EDL qui se sont succédés depuis la fin de la guerre. Parmi les flops, il y a aussi cette sous-exploitation des capacités hydrauliques qu’il faut impérativement mettre au service d’une production optimale d’énergie verte et bon marché.

En effet, l’intérêt est également économique puisque selon Georges Kamar, consultant et ancien conseiller du ministre de l’Énergie et de l’Eau, le coût de production de l’électricité par voie hydraulique s’élève à  40 livres libanaises par kWh alors qu’il était de 170 livres par kWh en moyenne en 2006 pour l’électricité produite par voie thermique (pour un baril de pétrole à environ 80 dollars).

Actuellement, la capacité (puissance) totale de production électrique au Liban est de 2280 MW installés, dont seuls 1400 MW effectifs. De cette production, la capacité hydroélectrique du Liban s’élève à 270 MW installés dont seuls 220 MW sont effectifs (chiffres datant de 2006). Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :