Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Georges Ibrahim Abdallah’

Libération conditionnelle du Libanais Abdallah: nouvelle audience lundi

Posted by jeunempl sur janvier 13, 2013

Libération

geoges-ibrahim-abdallahLa justice se penchera de nouveau lundi sur la demande de libération conditionnelle du Libanais Georges Ibrahim Abdallah, pour laquelle un arrêté d’expulsion du territoire français est un préalable indispensable.

Des obstacles se dressent encore sur le chemin de cet ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), incarcéré depuis 28 ans en France pour complicité d’assassinat de deux diplomates en 1982.

S’il veut obtenir la libération conditionnelle qu’il sollicite pour la huitième fois, un arrêté d’expulsion du territoire français signé par le ministère de l’Intérieur est indispensable.

Sans ce précieux sésame, il ne pourra obtenir lundi de décision positive du tribunal de l’application des peines (TAP) de Paris qui examinera son cas.

Le 21 novembre 2012, cette juridiction avait émis un avis positif de principe sur sa demande de libération mais avec ajournement de la décision au 14 janvier, en l’attente d’un arrêté d’expulsion. Après appel du parquet, la chambre d’application des peines a confirmé jeudi l’ajournement au 14 janvier de la décision.

« J’accueille avec satisfaction cette décision car j’avais demandé à la justice française de ne plus se comporter comme une putain face au maquereau américain », a réagi auprès de l’AFP son avocat Me Jacques Vergès.

Mais alors que les partisans du Libanais, aujourd’hui âgé de 61 ans, pensaient qu’il s’agissait d’un feu vert définitif de la justice, le parquet a annoncé jeudi que le jugement que rendra le TAP après l’audience de lundi était susceptible de nouveaux recours. « J’espère que nous avons un gouvernement indépendant pour l’expulser (…) +pas besoin de tortiller du cul pour chier droit+ », a encore déclaré Me Jacques Vergès, attribuant cette citation au poète Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trois mois requis contre Georges Abdallah pour refus de prélèvement d’ADN

Posted by dodzi sur février 21, 2010

L’Orient le Jour

Une peine de trois mois de prison a été requise jeudi devant le cour d’appel de Pau à l’encontre du Libanais Georges Ibrahim Abdallah, qui purge depuis 25 ans en France une peine de réclusion à perpétuité pour complicité d’assassinats, pour avoir refusé un prélèvement ADN.

Le procureur général a demandé la même peine que celle à laquelle M. Abdallah avait été condamné en première instance, le 1er décembre, par le tribunal de grande instance de Tarbes. La cour d’appel rendra sa décision le 1er avril.

Une cinquantaine de personnes s’étaient rassemblées devant le tribunal pour manifester leur soutien à l’accusé qui, à l’audience, a affirmé avoir déjà donné son ADN en 2003.

Georges Ibrahim Abdallah, 58 ans, ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises, a été arrêté le 24 octobre 1984 et condamné à la réclusion à perpétuité en février 1987 pour complicité dans les assassinats en 1982 à Paris de deux diplomates, l’Américain Charles Robert Day et l’Israélien Yacov Barsimantov. Il est détenu à la prison de Lannemezan (Hautes-Pyrénées).

Le 5 mai 2009, la cour d’appel de Paris avait rejeté la demande de libération conditionnelle du détenu, qualifié d' »activiste résolu et implacable » risquant de reprendre son combat révolutionnaire en cas d’expulsion vers le Liban.

Posted in Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Georges Ibrahim Abdallah ne sera pas libéré

Posted by dodzi sur mai 6, 2009

20minutes.fr

georges-ibrahim-abdallahJUSTICE – L’ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises, condamné à perpétuité en 1987 pour complicité dans l’assassinat de deux diplomates, avait fait une demande de liberté conditionnelle…

«C’est une décision parfaitement pétainiste.» Avec Jacques Vergès comme avocat, le rejet de la demande de liberté conditionnelle de Georges Ibrahim Abdallah se devait d’être dignement commentée. Chose faite, ce mardi, dès la décision de la cour d’appel de Paris connue.

Car pour l’avocat, «on dit à quelqu’un qui est Libanais, « engagez-vous à ne jamais vous battre même si le Liban est envahi »». La chambre de l’application des peines de la cour a estimé que Georges Ibrahim Abdallah était un «activiste résolu et implacable», et qu’il risquait de reprendre son combat révolutionnaire en cas d’expulsion vers le Liban.

Condamné à perpétuité en 1987

A 57 ans, le Libanais est incarcéré depuis 1984. Ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises, il a été condamné à la réclusion à perpétuité à Paris en février 1987, pour complicité dans les assassinats, en 1982, de deux diplomates, l’Américain Charles Robert Day et l’Israélien Yacov Barsimantov. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Georges Ibrahim Abdallah: décision le 5 mai

Posted by dodzi sur mars 26, 2009

Le Nouvel Observateur

geoges-ibrahim-abdallahLa chambre de l’application des peines de la cour d’appel de Paris, statuant en matière terroriste, a mis en délibéré au 5 mai sa décision sur la demande de libération conditionnelle du Libanais Georges Ibrahim Abdallah, 57 ans, condamné en 1987 à la réclusion criminelle pour l’assassinat de deux diplomates en France, a-t-on appris de sources judiciaires.

Depuis la loi sur la rétention de sûreté, les détenus qualifiés de dangereux doivent être examinés par une commission pluridisciplinaire chargée de se prononcer sur leur dangerosité avant une demande de libération conditionnelle. Selon le comité de soutien à Georges Ibrahim Abdallah, l’avis de la commission a été négatif.

« Il revendique ses actes et les justifie par son engagement politique; il se présente comme un ‘résistant’ qui, à l’époque, luttait par la violence contre l’occupation du Liban par Israël, avec la complicité des Etats-Unis (…) Sa dangerosité est démontrée par son indifférence pour le sort des victimes et la force intacte de ses convictions qui peuvent à nouveau, si le contexte politique s’y prêtait, le pousser à se comporter en activiste résolu et implacable », explique la commission dont une partie de l’avis a été rendu public par le comité de soutien.

Le 10 octobre 2007, une première demande avait été rejetée par le tribunal d’application des peines, jugeant insuffisantes les garanties de réinsertion du fondateur des Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL). Incarcéré à Lannemezan (Hautes-Pyrénées), Abdallah s’est déjà vu refuser sa remise en liberté en septembre 2005. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

GEORGES IBRAHIM ABDALLAH : un quart de siècle dans les prisons françaises

Posted by dodzi sur octobre 31, 2008

millebabords.org

Georges Ibrahim Abdallah, communiste arabe, militant de la cause palestinienne, entame ce vendredi 24 octobre 2008, sa vingt-cinquième année de prison en France, dans l’indifférence générale.

Qui ne dit mot consent. Les partis politiques, les médias, les intellectuels, la plupart des militants de la cause palestinienne, tous ceux qui se taisent sont responsables, à différents niveaux, de cet acharnement étatique.

Il y a 60 ans, 800 000 Palestiniens étaient contraints de fuir leurs villages devant les bandes armées sionistes et les terroristes de l’Irgoun/Stern. Les assassins, futurs fondateurs de l’État illégitime d’Israël, sont demeurés impunis.

Georges Abdallah, lui, est toujours derrière les barreaux. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

APPEL A LA LIBERATION IMMEDIATE DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH, le plus vieux prisonnier politique palestinien en France depuis 1984 !

Posted by dodzi sur septembre 26, 2008

(International Solidarity Movement – France)

Par Walid Atallah > liberonsgeorges@no-log.org

Ceux qui connaissent Georges Ibrahim Abdallah, savent qu’il est libanais et non palestinien, comme indiqué dans le titre de ce communiqué. Mais alors, pourquoi le plus vieux prisonnier politique palestinien en France et depuis 1984 ? Effectivement, Georges est né au Liban et est de nationalité libanaise. Georges est un militant communiste révolutionnaire, résolument antisioniste et anti-impérialiste, soutenant la cause palestinienne.

Georges a été membre des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises. Cette organisation a mené un combat contre l’Etat colonial Israël et ses alliés qui agressait régulièrement le territoire libanais déjà depuis plusieurs années. Face à ces agressions, les FARL ont exécuté (et revendiqué) en Europe Charles Ray, attaché militaire à l’ambassade des USA en France (18 janvier 1982), puis Yakov Barsimantov, secrétaire en second à l’ambassade israélienne en France et, responsable du Mossad en France (3 avril 1982).

En juin 1982, après des mois d’agressions en tout genre (bombardements aériens, navals, raids héliportés, attaques menées par l’intermédiaire de collaborateurs comme l’Armée du Liban Sud), l’armée israélienne, avec la complicité des puissances occidentales, avait envahi le Liban : l’opération « Paix pour la Galilée » avait fait plus de 30.000 morts dont 12000 enfants, 45.000 blessés. Beyrouth était dévastée par des semaines de siège et de bombardements, et près de 3000 civils palestiniens et libanais furent froidement assassinés à Sabra et Chatila par les milices fascistes libanaises (les Phalangistes), aux ordres de l’Etat illégitime d’Israël, et des centaines de militants arabes furent capturés et « disparus » dans les camps d’Ansar et de Khiam.

Georges Ibrahim Abdallah, membre des FARL, est arrêté en 1984 et emprisonné en France depuis 24 ans. Sa lourde condamnation, en 1987, à la prison à perpétuité avec une peine de sureté de 15 ans, est le résultat direct des pressions sionistes et étatsuniennes car les autorités françaises n’ont jamais pu prouver l’implication directe de Georges. Ainsi le président américain Reagan en personne aborda le sujet du procès de Georges Abdallah lors d’une rencontre avec le président français Mitterrand. Aujourd’hui, Georges Abdallah, continue à subir la vengeance d’Etat et les pressions israéliennes et américaines pour son maintien en prison. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :