Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Georges Corm’

Ministère des Finances : il y a péril en la demeure

Posted by jeunempl sur juin 12, 2011

L’Orient le Jour

[Note du MPLBelgique: Avant de lire cet article, et pour mieux connaître Alain Bifani ainsi que ses positions professionnelles, nous vous suggérons de consulter une brève présentation de la gestion des Finances au Liban qu’il a faite en 2009 (cliquez ici). Il y dénonçait déjà les malencontreuses habitudes du ministère des Finances…]

L’intervention « explosive » du directeur général des Finances, Alain Bifani, au cours de la réunion marathonienne jeudi de la commission parlementaire des Finances et du Budget continue de susciter des remous dans les milieux politiques et économiques.

L’intervention « explosive » du directeur général des Finances, Alain Bifani, au cours de la réunion marathonienne jeudi de la commission parlementaire des Finances et du Budget continue de susciter des remous dans les milieux politiques et économiques. Hier, la ministre sortante des Finances, Raya el-Hassan, est revenue à la charge, déplorant, dans un entretien accordé à la LBCI, l’exploitation à des fins politiques de la réunion de la commission et accusant le camp adverse d’avoir prémédité une « mise en scène théâtrale ». « Ce qui s’est passé durant cette réunion a été fabriqué d’avance (…) Nous avons en effet appris que les députés Ibrahim Kanaan et Abbas Hachem s’étaient réunis avec le directeur général du ministère des Finances peu de temps avant la réunion de la commission (…) », a affirmé Mme el-Hassan.
Selon elle, l’intervention d’Alain Bifani et la demande formulée, par la suite, par certains députés de rendre publics ses propos visaient ainsi à présenter le DG des Finances comme « éligible à un poste quelconque » ou encore comme un « héros », et « à tenir pour responsables les gouvernements (présidés par) Hariri » de tous les délits financiers commis par le passé.

Rappelons à cet égard que le directeur général du ministère des Finances aurait critiqué durant son exposé jeudi certains aspects concernant le fonctionnement interne au sein de son ministère ainsi que le manque de transparence dans la gestion et l’élaboration des comptes publics [Note du MPLBelgique: ceci n’est pas nouveau si vous avez consulté ce lien datant de 2009]. Selon des sources informées, ce dernier aurait particulièrement dénoncé la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Georges Corm : « Le Tribunal spécial, un instrument pour susciter les tensions à l’intérieur du Liban »

Posted by jeunempl sur décembre 2, 2010

La Tribune

Son caractère politique (TSL ndlr) serait-il en train de devenir flagrant ?

Le Tribunal international, comme avant lui la commission d’enquête, sont un instrument pour susciter des tensions et créer des problèmes à l’intérieur du Liban. Du temps de la commission d’enquête, le procureur allemand Detlev Mehlis avait eu recours à un nombre incroyable de faux témoins pour accuser la Syrie, ensuite on a créé ce Tribunal avant même que la commission d’enquête ne débouche sur les conclusions. Les faux témoins n’ont jamais été réinterrogés pour savoir qui les avaient manipulés, envoyés et subventionnés; on sait que la France a protégé un des principaux faux témoins qui est Zouhair Al-Seddik et qu’il demeure toujours protégé. Le Tribunal dès son origine était un tribunal politique puisque la justice pénale internationale ne s’occupe pas d’assassinat politique ni même d’opérations terroristes. La justice pénale internationale est faite pour les crimes contre l’humanité, pour les génocides, pour les déplacements forcés de populations. On n’a jamais vu un Tribunal se mettre en place pour juger un assassinat politique. Il y avait donc dès le départ des arrière-pensées, probablement pour cacher les vrais commanditaires de l’opération d’assassinat dans les conditions dramatiques que l’on connaît du président du conseil Rafic Hariri.

Dites-moi qui a intérêt à l’assassinat de Hariri, je vous dirai qui est le coupable ou le commanditaire …

Regardez les résultats de l’assassinat, vous Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Budget et électricité : les tensions politiques prennent le dessus sur le débat économique

Posted by jeunempl sur octobre 27, 2010

(L’Orient le Jour)

Le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, a déploré hier les tergiversations du Conseil des ministres sur le projet de raccordement de groupes électrogènes au réseau national, à l’heure où le député Simon Abiramia se lançait dans une diatribe contre le ministère des Finances au sujet de la clôture des comptes.

La tension est montée hier d’un cran entre les députés du bloc aouniste et le ministère des Finances, au sujet du budget et de la clôture des comptes ainsi que de la politique financière et de la gestion de l’argent public depuis le début des années 90, le député Simon Abiramia appelant à un audit général, qui serait mené par une « société indépendante », de l’ensemble des activités du ministère durant ladite période.

Au cours d’une conférence de presse tenue en marge de la réunion de la commission parlementaire du Budget et des Finances (à laquelle avaient notamment pris part le président de la commission, le député Ibrahim Kanaan, et la ministre des Finances, Raya el-Hassan), le député Abiramia a ainsi critiqué, en des termes non des moins virulents, « les nombreuses irrégularités » qui caractérisent le travail du ministère des Finances et sa gestion des finances publiques depuis 1993.

Le parlementaire a notamment évoqué à ce sujet la question de la clôture des comptes, déplorant le fait que le ministère des Finances n’ait soumis aucun compte de mission à la Cour des comptes depuis 2000. « Durant notre dernière réunion au sujet des deux clôtures de comptes présentées par le ministère des Finances en 2005, la ministre Raya el-Hassan avait affirmé que ce sujet constituait un embarras (pour le ministère) », a-t-il ainsi dévoilé. « Les représentants de la Cour des comptes nous avaient informés en outre que le ministère n’avait soumis aucun compte de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Georges Corm: « Le Liban n’est pas Monaco ou Dubaï. Il a quatre millions d’habitants à nourrir »

Posted by dodzi sur février 24, 2010

Iloubnan.info

Par Anne Ilcinkas

Le Liban doit-il adhérer ou pas à l’OMC? Pour Georges Corm, ce n’est pas la question. L’ ancien ministre des Finances libanais dénonce l’économie de rente qui règne dans le pays et appelle à un changement de société. Empêcher la fuite des cerveaux, c’est l’une des grandes mesures à prendre pour rendre le Liban compétitif selon lui. Eclairage.

iloubnan.info : Le Liban a-t-il intérêt à adhérer à l’OMC?

Georges Corm : Aujourd’hui, tout le monde adhère à l’OMC. Les pays qui ne le font pas sont pointés du doigt et n’ont pas très bonne presse dans la communauté internationale. Alors oui, il vaut mieux adhérer. Mais le Liban n’est pas préparé pour tirer profit de cette adhésion. C’est une évidence.

Aujourd’hui, adhérer à l’OMC, pour le pays, cela n’avance ni ne retarde quoique ce soit. Le problème n’est pas d’adhérer ou non. Le problème c’est de changer de politique économique. Il faut dynamiser l’économie du pays et ce n’est pas l’adhésion à l’OMC qui a un effet dynamisant, mais des capacités et une volonté internes.

D’ailleurs, aucun des pays qui a réussi dans l’économie mondiale n’a appliqué les recettes néolibérales. C’est d’une naïveté intellectuelle sans limites de le penser. La crise l’a démontré.

De plus, nos tarifs douaniers ont considérablement baissé, une baisse qui s’accentuera encore plus sous l’effet des accords de libre échange déjà signés par le Liban, notamment l’adhésion à la zone de libre échange arabe (GAFTA), ou au partenariat Euromed, sans compter les nombreux accords bilatéraux signés. Le Liban a déjà tout cédé. Il a signé des accords souvent désavantageux pour l’économie du pays avec l’Arabie saoudite, la Jordanie, l’Egypte, Bahrain et d’autres. Le pays a choisi d’abandonner toute ambition dans le domaine de ses propres capacités compétitives dans l’économie mondiale. Tout l’afflux de capitaux reçus depuis 20 ans n’a pas été investi dans l’économie productive, mais dans le secteur foncier de luxe et les deux secteurs bancaire et touristique. Cela a produit une prospérité extrême dans une économie aux dimensions de 50 km2, centrée sur les quartiers chics de Beyrouth et quelques centres d’estivage courus dans le Mont Liban. Mais le Liban a un territoire de 10 452km2. Ce n’est pas Monaco ou Dubai. Il a quatre millions d’habitants à nourrir. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« En Iran comme au Liban on a assisté à une immixtion occidentale massive »

Posted by jeunempl sur juin 19, 2009

L’Humanité – Hassane Zerrouky

Georges CormGeorges Corm, ancien ministre libanais, économiste et professeur de sciences politiques à Beyrouth, livre ses réactions face aux événements qui ont suivi les récentes élections libanaises et iraniennes et leur influence sur la région.

Ex-ministre des Finances libanais entre 1999 et 2000, Georges Corm est économiste. Il est aussi professeur à l’institut des sciences politiques à l’université Saint-Joseph de Beyrouth et l’auteur de plusieurs ouvrages. Dernier paru : L’Europe et le mythe de l’Occident, éditions La Découverte, Paris 2009.
Peut-on dire que la victoire du Mouvement du 14 mars aux élections législatives va changer la situation libanaise ?

Georges Corm: Cette victoire, c’est un peu un retour à la case départ, celle des élections de 2005. Nous sommes en face des mêmes problèmes quoique avec des logiques différentes. Et encore une fois, du fait du système électoral et d’autres facteurs, nous avons une majorité populaire en faveur de l’opposition et une majorité parlementaire, celle du 14 mars. Reste que les problèmes sont toujours là. Pour les pays arabes dits modérés et les pays occidentaux, il s’agit de la question des armes du Hezbollah. Et pour les Libanais dont je suis, le problème économique et social reste le problème numéro un. Ce point a été complètement évacué du débat électoral essentiellement focalisé sur les armes du Hezbollah et sur l’influence iranienne au Liban. On a vu les médias de la majorité au pouvoir ainsi que les médias arabes et occidentaux créer une atmosphère de panique en laissant entendre qu’on aurait une réédition du scénario de Cisjordanie et de Gaza de 2006, avec à la clé une communauté internationale qui se fâcherait, en prenant des sanctions politiques et financières, dans le cas où Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il est temps de s’intéresser vraiment aux Libanais

Posted by jeunempl sur juillet 4, 2008

(Le Monde – Georges Corm)

Voici plus d’un mois qu’est intervenu l’accord de Doha destiné à obtenir un retour à la normale au Liban. Pourtant, le sentiment d’inquiétude et d’angoisse continue de dominer la population libanaise, en dépit des signes apparents de détente régionale. Le Liban n’est pas seulement prisonnier de facteurs externes qui abusent de son système communautaire. Il est aussi victime d’une partie non négligeable de sa classe politique, qui a fait encore une fois la démonstration de son incapacité à se gérer elle-même.

Ce n’est certes pas la première fois que la situation libanaise est gérée de l’extérieur de façon contradictoire (1840, 1845, 1860, 1958 ) et que les Libanais doivent attendre de ces acteurs extérieurs qu’ils trouvent un accommodement entre eux. Toutefois, depuis 1975, cette gestion externe est permanente et de nombreuses factions libanaises Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Georges Corm : « Trot tôt pour se réjouir, ce n’est qu’une trêve ».

Posted by jeunempl sur mai 26, 2008

(Michele Giorgio – Il manifesto
Traduit par : Marie-Ange Patrizio – Mondialisation.ca)

Georges CormLe Liban après l’accord trouvé à Doha s’est-il acheminé vers une entente nationale ou a-t-il seulement trouvé une trêve entre les formations politiques opposées et leurs sponsors extérieurs respectifs ? C’est la question que de nombreux libanais se posent et que nous avons posée au Professeur Georges Corm, intellectuel de Beyrouth, brillant analyste politique et financier, et auteur de textes importants comme « Pétrole et Révolution » et « Le nouveau désordre économique mondial ». Corm, chrétien, a été entre 1998 et 2000, ministre de l’économie.

Professeur Corm, quelle valeur donnez-vous à l’accord de Doha ?

Il me semble bon, ou du moins satisfaisant. J’aurais tendance cependant à le considérer comme une trêve plutôt que comme une entente définitive entre les deux parties. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

«Il faut un Premier ministre consensuel pour le Liban»

Posted by jeunempl sur mai 22, 2008

Alors qu’un accord de sortie de crise vient d’être signé au Qatar, George Corm, ancien ministre des Finances libanais, répond à nos questions sur la situation au Liban.

(Paris Match – Maxime Guillon)

Paris Match : C’est le grand retour de l’opposition au sein du gouvernement (11 ministères pour l’opposition sur 30). Est-ce une avancée pour le processus d’unification?

George Corm : La grande avancée qui rétablit la pratique du fonctionnement consensuel du système de démocratie libanaise et le respect de la constitution est l’attribution d’un nombre de sièges suffisant à l’opposition pour avoir la minorité qualifiée requise (un tiers des voix). Cela empêche, en conseil des ministres, la prise de décisions jugées nocives pour l’intérêt général sur les questions essentielles. Ces questions sont clairement définies Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

George Corm « Je ne pense pas que le pays puisse être embrasé »

Posted by jeunempl sur février 26, 2008

George Corm, économiste et historien libanais, écarte le risque de guerre civile tant que l’opposition ne répond pas aux provocations de la majorité.

(Humanité – H. Z.)

Georges CormAprès le rassemblement organisé par la majorité au pouvoir pour commémorer le troisième anniversaire de l’assassinat de Rafic Hariri, et le meurtre d’Imad Moughnieh, chef militaire du Hezbollah, quelle lecture faites-vous de la situation libanaise ?

George Corm. Elle n’a pas sensiblement changé sur le plan interne où nous avons toujours le même statu quo précaire entre les protagonistes locaux, le gouvernement et les groupes parlementaires qui lui sont acquis refusant toujours un compromis permettant l’élection d’un président de la République suivie d’un dénouement de cette longue crise constitutionnelle acceptée préalablement à l’élection. Sur le plan externe, Israël a rompu le statu quo établi depuis la résolution 1 701 qui a mis fin aux hostilités en août 2006. C’est une escalade inquiétante évidemment, d’autant que l’armée israélienne continue Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :