Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Gemmayze’

La bataille de La Sagesse : Polémique autour d’un projet

Posted by jeunempl sur mai 5, 2013

L’Hebdo Magazine – Delphine Darmency

projet : Beyrouth vs SagesseLe paisible quartier de La Sagesse est à l’aube d’un bouleversement sans précédent. Abritant le collège de La Sagesse et l’archevêché maronite de Beyrouth, ses ruelles possèdent encore un charme particulier, les immeubles modernes qui ont réussi à s’implanter étant restés rares. Et pour cause, il y a quarante ans, une partie des bâtisses et jardins du quartier ont été expropriés par l’Etat pour y bâtir la voie rapide La Sagesse-Turk. Ce projet, remis au goût du jour par la municipalité de Beyrouth il y a trois ans, provoque la grogne et la mobilisation de la société civile.

Dans une impasse du quartier de La Sagesse, figé depuis plus d’un demi-siècle, des poules se promènent sans vergogne entre de vieilles bâtisses d’architecture traditionnelle. A travers une fenêtre, une porte, on voit des peintures d’époque et leurs emblématiques triples arcades. Sur leurs murs extérieurs, des croix rouges ne présagent rien de bon, marquées par l’association Save Beirut Heritage (SBH) pour signifier leur démolition future au passage de la voie rapide appelée Fouad Boutros. «Une trentaine de ces maisons seront détruites, annonce Giorgio Tarraf, président de SBH. Alors qu’aujourd’hui dans aucune des grandes villes de la région ou d’Occident, la voiture n’est privilégiée, le projet Fouad Boutros va provoquer des dégâts évidents sur le patrimoine, sur les habitants de la région, mais également d’un point de vue écologique. C’est un crime qu’on regrettera d’avoir commis».

Inspiré des plans du réseau routier pour Beyrouth de l’urbaniste Michel Ecochard dans les années 50, ce projet, resté dans les tiroirs de l’administration, a pourtant été remis à l’ordre du jour depuis trois ans. «Le projet avait débuté juste avant la guerre, explique Elie Hélou, responsable du projet au Conseil du Développement et de la Reconstruction. Le pont à l’intersection de l’avenue Charles Malek et Mar Mitr en avait été le premier ouvrage d’art. Cette voie est une partie du puzzle qui n’est pas encore achevé et qui doit l’être pour désengorger Achrafié». Un axe qui partirait du supermarché Spinneys, avec des embranchements sur Charles Malek frôlant les actuels restaurants et bloquant certaines rues, pour finir sa folle course sur l’avenue Charles Hélou avec un renfort de trois ponts et deux tunnels. Inacceptable pour différentes associations et urbanistes organisés en «Collectif civil».

«Le projet, un coup monté»

«En 2009, Fouad Boutros mettait la première pierre à cet axe La Sagesse-Turk, projeté, pourtant, il y a plus d’un demi-siècle, rappelle Raja Noujaim, membre du collectif. A cette époque, le quartier de La Sagesse n’avait pas plus de vingt ans et une maison était conçue sans une vision de préservation. Mais il ne faut pas réfléchir en termes de bâtiments mais de quartier, nous demandons que l’ensemble de la région soit classée. D’ailleurs, poursuit-il, l’aspect traditionnel n’est qu’un des nombreux points expliquant notre désaccord». Pour le Collectif civil, percer des voies rapides en 2013 dans des quartiers centraux est une «pratique destructrice révolue». Il souligne que ces dernières, au-delà de détruire une identité, un tissu urbain et architectural, ne résolvent les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où aller en été? : Des vacances différentes

Posted by jeunempl sur juin 22, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi Ramia

Si redécouvrir avec des yeux nouveaux les sites touristiques traditionnels du pays peut être un exercice assez sympathique, sortir des sentiers battus l’est tout autant. Voici quelques propositions pour agrémenter votre été; entre lieux devenus incontournables et nouveautés intimistes.

Il y a le Liban du quotidien et celui des vacances, celui des œillères et celui du panoramique. Rien de nouveau sous le soleil. Mais progressivement, au cours de ces dernières années, de nouvelles dynamiques sont apparues. Dans Beyrouth, les épicentres de la vie nocturne ont bougé, on fait la fête de manière un peu différente. Les lieux de promenade y ont évolué, des parcours créés pour échapper au bruit, au béton et aux embouteillages.

Autre tendance, celle de la décentralisation de l’activité touristique, et ce à travers plusieurs pôles. L’écotourisme s’est furieusement développé. Les circuits de randonnée, la redécouverte de la richesse et la diversité de la nature libanaise se sont multipliées. Autre centre d’intérêt, le tourisme religieux avec ses églises et ses mosquées séculaires, héritage d’une histoire ancrée à notre époque. Partout, sur le territoire libanais, des villes se sont embellies, réaménagées pour accueillir les touristes. Voici la liste des lieux qui illustrent tous ces changements.

Nuits nouvelles à Beyrouth

Les boîtes de nuit continuent de faire florès dans la capitale. Les plus grandes enseignes ne désemplissent pas, les stars s’y bousculent et la réputation de la nightlife libanaise a encore de beaux jours devant elle. Le Liban les nuits d’été, c’est encore l’Ibiza du Moyen-Orient. Si les initiés de la défoule courront encore cette année les fêtes de plage et autres soirées platines organisées par les plus gros sponsors du circuit, les plus tranquilles préféreront les petits bars et autres pubs. Il y a eu la folie de la rue Monot, avec sa légère pente et ses petits établissements qui ne payaient pas de mine. Lui a succédé le quartier de Gemmayzé, plus lumineux, un tout petit peu plus large mais embouteillé de manière chronique. Désormais, on sort à Hamra. Le quartier, fine fleur de la nuit beyrouthine d’avant-guerre, a su renaître de ses cendres. Les bars, les pubs et les petits restos s’y sont réimplantés. Y règne une joyeuse effervescence. On ne s’y marche pas sur les pieds.

Sur votre chemin, passez par le Zeitunay Bay et la rutilante Marina de Beyrouth. Inauguré il y a moins d’un an, ce nouvel espace de plus de 25000 mètres carrés est une large aire piétonne en bord de mer qui donne accès à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Beyrouth 2011, c’est là qu’il faut être

Posted by jeunempl sur février 9, 2011

Tour Magazine

Onze ans de réparation, tel est le temps qu’il a fallu à Beyrouth pour se refaire un visage avenant après la longue période de guerre qu’elle a traversée. C’est aujourd’hui une capitale à taille humaine, généreuse et dynamique, où les visiteurs français sont accueillis à cœur ouvert, et qu’il est bien difficile de quitter.

Depuis quelque temps, les habitants ont retrouvé peu ou prou le décor qui manquait à leur joie de vivre intarissable.

Les bâtiments très hollywoodiens de Solidere sont terminés. Les anciennes villas princières du quartier Hamra retrouvent peu à peu leur lustre ocré dans des jardins ombreux.

Les vitrines d’Achrafiyeh regorgent de noms de créateurs internationaux et les ruelles de Gemmayizeh bruissent des rires et appels téléphoniques de Beyrouthins toujours en quête et prêts à partager la bonne adresse, le resto branché, le bar incontournable, la boîte où il faut être vu, et le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La gare Charles Hélou, prochain parking géant

Posted by jeunempl sur septembre 12, 2010

Marzena Zielinska-Schemaly – Les Hirondelles

Le projet d’aménagement de la gare routière Charles Helou attend le feu vert.

Point de départ incontournable pour les routards en partance pour la Syrie ou le nord du Liban, le rez-de-chaussée de la gare est toujours très animé. Mais deux autres étages restent déserts. Une bizarrerie dans une ville qui manque de parkings. Géré jusqu’en 2007 par l’Office du chemin de fer et du transport en commun (OCFTC), ce bâtiment est officiellement du ressort de la municipalité de Beyrouth.

Suite à la vague de plaintes des habitants de Gemmayzé ne supportant plus le vacarme de la vie nocturne et à la fermeture du dernier grand parking du quartier, les ministres de l’Intérieur et du Tourisme ont lancé Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La capitale repose sur un sous-sol gorgé d’histoire

Posted by jeunempl sur février 10, 2008

Beyrouth révèle ses trésors enfouis depuis des millénaires

(L’orient le jour – May Makarem) 

Fouilles archéologiques à BeyrouthAu cours d’une conférence organisée par les Amis du musée de l’Université américaine de Beyrouth, Assaad Seif, directeur et coordinateur des fouilles archéologiques à la Direction générale des antiquités (DGA), a communiqué les résultats des opérations entreprises, depuis 2005, à Beyrouth. La conférence, ponctuée d’une centaine de photographies, a dévoilé d’une part l’étendue de la nécropole romaine de Beyrouth et d’autre part la mise au jour in situ pour la première fois dans le sud de Beyrouth d’installations romaines et d’outils préhistoriques datant de 200 000 ans avant J-C. Par ailleurs, les explorations menées à Achrafieh, rue Ghandour el-Saad, ont livré des pièces archéologiques rarissimes : une Victoire assise sur un trône déclinée en huit exemplaires dans le monde ; une bouteille en forme de pomme de pin dont on ne connaît que six spécimens provenant de sites européens et un vase en verre soufflé rubané considéré jusqu’à aujourd’hui comme unique en Orient. Et à Gemmayzé, l’important complexe cultuel romain n’en finit pas de se dévoiler. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :