Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Galilée’

La jalousie et la haine trucidaire d’Israël contre le Liban

Posted by dodzi sur mars 23, 2012

Journal Chrétien

Par Roger Akl

Les chrétiens du Liban ont en 1975 cru pouvoir compter sur l’aide d’Israël et de l’Occident pour sauver leur pays de la sédition islamo-palestino-progressiste, car, croyaient-ils, ils étaient en train de chercher à empêcher les réfugiés palestiniens, transformés en résistants à bombarder la Galilée avec leurs armes dépassées et si peu efficaces, entraînant des ripostes israéliennes meurtrières et destructrices contre le Liban, tout le Liban et son infrastructure.

En allant à Washington, comme adjoint à l’Attaché des Forces Armées, je pensais aller dans un pays ami. Quel ne fut mon dépit quand je réalisais que nous étions les ânes de la fable et que c’était le commencement d’une stratégie générale utilisant les guerres civiles, religieuses et confessionnelles libanaises pour enflammer le Moyen-Orient et en chasser les chrétiens. Les envoyés américains ont même offert aux chrétiens du Liban de les accueillir comme réfugiés aux Etats-Unis et au Canada.

Depuis, les agressions, destructions et massacres israéliens se répétèrent de plus en plus et, à chaque fois, le Liban ressuscitait comme le phénix de son antiquité. A tel point que les Occidentaux et leurs sbires du monde arabe décidèrent de changer illégalement la constitution libanaise pour installer au Liban un Premier Ministre, sujet saoudien, pour endetter le Liban et le forcer à suivre leurs diktats. Malheureusement pour lui, ce Premier Ministre, malgré le fait d’avoir endetté le Liban de plus de 65 milliards de dollars, pour le faire obéir aux ordres étrangers, échoua dans sa mission et fut assassiné, car sa mort fut jugée plus utile à leur stratégie que sa vie et ce fut ainsi que la Syrie fut forcée de quitter le Liban ; mais ce dernier battit quand même les Israéliens, en 2006, grâce à la résistance d’une petite partie de son peuple, les habitants du Sud-Liban.

Alors fut créé un Tribunal Spécial pour le Liban, chargé de faire chanter les Libanais pour ramener au pouvoir les sbires de l’étranger en la personne de Saad Hariri et du Premier Ministre Saniora, accusé aujourd’hui d’avoir fait disparaître plus de 16 milliards de dollars des caisses de l’Etat. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réfugiés libanais en Israël : Le bout du tunnel, enfin

Posted by jeunempl sur novembre 13, 2011

A.K. – L’Hebdo Magazine

Le Liban a, enfin, approuvé le mécanisme permettant aux Libanais qui s’étaient réfugiés en Israël en l’an 2000, de regagner le pays sans être inquiétés. Opposition et majorité se sont mis d’accord au Parlement sur un dossier des plus délicats qui traîne depuis plus de onze ans.

Faisant abstraction des considérations politiques de l’époque, le Liban a décidé de clore ce dossier, mais sous certaines conditions. Les dossiers des hommes seront étudiés au cas par cas. L’amnistie indirecte concerne principalement les familles: femmes, enfants et vieillards, autrement dit ceux qui n’étaient pas militairement affiliés à Israël. Les anciens membres de l’Armée du Liban-Sud (ALS, auxiliaire d’Israël) restent soumis à la loi libanaise, comme des personnes qui ont collaboré avec l’ennemi. Des décrets d’application seront établis conformément à la loi, dont le projet est présenté par les députés du Courant patriotique libre (CPL), dans une période d’un an, afin d’autoriser le retour de ceux qui le souhaitent.

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a applaudi à l’adoption de cette loi. «Les sudistes libanais étaient délaissés par l’Etat et l’occupation en a obligé certains à travailler en Israël pour survivre. Quoi qu’il en soit, ce sont tous des Libanais et il faut faire la différence entre les collaborateurs avec Israël et les comploteurs d’une part, et ceux qui ont été contraints à fuir», a-t-il estimé.

Avec le retrait des forces israéliennes du Liban-Sud, des centaines de familles ont choisi de se réfugier en Israël. L’Etat hébreu charge Saïd Ghattas de trouver des solutions aux problèmes de ces 2700 réfugiés libanais. La plupart d’entre eux étaient des membres de l’Armée du Liban-Sud, formée de chrétiens, de chiites et de druzes, qui avaient quitté l’Armée libanaise en 1976 et qui avaient soutenu Israël dans ses guerres contre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et contre le Hezbollah. Fondée par Saad Haddad, l’ALS est dirigée, à la mort de ce dernier en 1984, par le général Antoine Lahd, autre dissident de l’armée. Après le retrait israélien du Liban-Sud, en l’an 2000, de nombreux combattants de l’ALS, considérés comme des traîtres et des collaborateurs par le gouvernement libanais et le Hezbollah, ont fui en Israël, accompagnés de leurs familles.

Le nombre des réfugiés libanais en Israël était estimé à plus de 6000 personnes. Les difficultés auxquelles ils doivent faire face sont nombreuses. Réfugiés essentiellement dans le nord d’Israël, ils sont confrontés à des problèmes d’emploi, de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nasrallah et la Galilée, ou le nouvel équilibre de la terreur

Posted by jeunempl sur février 23, 2011

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

En dépit des événements qui semblent se succéder à grande vitesse dans la région et des multiples problèmes internes au Liban, dus à la lenteur de la naissance du nouveau gouvernement, ainsi qu’au spectre de l’acte d’accusation qui, selon les rumeurs, devrait être publié au cours des prochaines semaines, le secrétaire général du Hezbollah a réussi à retenir l’attention générale dans son dernier discours.

Tout le monde escomptait des propos déterminants sur le gouvernement ou de nouveaux éléments pour discréditer le TSL, mais Hassan Nasrallah a choisi de lancer de nouvelles menaces contre Israël. Pour la première fois dans l’histoire des discours arabes, un leader annonce clairement sa détermination à « libérer la Galilée si Israël tente de lancer une nouvelle agression contre le Liban ». Au-delà du fait que l’occasion (la commémoration du souvenir des leaders martyrs de la résistance) se prête aux envolées lyriques et aux propos mobilisateurs, l’annonce de Hassan Nasrallah n’est pas seulement destinée à ses partisans, dans une volonté de les tenir prêts à toute éventualité et de raviver leur engagement, elle adresse aussi des messages dans plusieurs directions. Cette annonce intervient à un moment où, dans les coulisses diplomatiques, on parle de plus en plus des risques de l’éclatement d’une nouvelle guerre israélo-arabe, le gouvernement israélien étant, selon des rumeurs de plus en plus précises, acculé à agir vite, avant que la révolution égyptienne décide de remettre en cause les accords de Camp David et la paix impopulaire dans ce pays signée avec l’État hébreu. Et si les soulèvements populaires atteignent la Jordanie, Israël, qui depuis 1948 se bat pour avoir à ses frontières si ce n’est des pays amis au moins des États neutralisés, se retrouvera dans une situation plus Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Hezbollah va-t-il (de nouveau) vaincre Israël lors de la prochaine guerre ?

Posted by jeunempl sur octobre 10, 2010

Franklin Lamb  – Traduit par Mireille Delamarre

…Préparations pour la guerre à venir – Connaître l’ennemi

Parfois des membres du Hezbollah se plaignent à l’auteur de cet article – comme l’a fait l’un d’entre eux récemment – que :

« nous passons tellement de temps à étudier chaque aspect imaginable des forces sionistes et leur société corrompue, leur psychologie, les forces et faiblesses sur le champ de bataille, chaque bataille et chaque petite confrontation depuis ces 28 dernières années, leurs aliments favoris, les drogues et les jeux vidéos. Je ne les trouve pas vraiment intéressants je veux juste les expulser du reste du Liban et de la Palestine. Le plus tôt sera le mieux. »

Parmi les guerres passées impliquant Israël que le Hezbollah dit-on étudie au microscope, en plus de ses propres combats lors des guerres et invasions israéliennes, il y a celles de 1948, 1956, 1967, et 1978, de même que toutes les agressions en série à l’intérieur de la Palestine occupée inclus Gaza.

Le Hezbollah croit qu’Israël attaquera effectivement le Liban et que le plan de bataille sioniste comprendra l’utilisation des unités israéliennes suivantes que le Hezbollah a minutieusement étudiées pour se préparer à les affronter. Parmi celles-ci la 91ème « Division Galilée » qui sera selon le Hezbollah appuyée par de multiples brigades de troupes régulières et de réservistes essayant de bloquer la frontière Sud du Liban pour stopper la Résistance et les unités de l’armée libanaises et les empêcher de pénétrer en profondeur en Palestine occupée.

En plus le Hezbollah se prépare à débusquer et paralyser la 162ème Division de Blindés qui a subi régulièrement des dommages lors de la guerre de 2006 de même qu’à affronter la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une messe pascale contre l’oubli à Bar’am, village chrétien détruit du nord d’Israël

Posted by dodzi sur avril 13, 2009

Le Monde

C‘est une église noyée dans la nature. Une chapelle perdue dans un champ de boutons d’or, sur une colline de Haute-Galilée, dans le nord d’Israël. Chaque dimanche de Pâques, l’endroit connaît un miracle. Les paroissiens, invisibles en temps normal, affluent tout d’un coup de derrière les sapins et convergent vers le petit parvis pour se masser autour des piliers de la nef. Cette année encore, les hommes en costume, le visage grave, et les femmes bien mises ont suivi la cérémonie pascale, dans le culte maronite. Mais, ici, les chants de messe ont un parfum de ferveur et de fierté sans équivalent en Terre sainte. Car l’église est la balise de Bar’am, un village fantôme, dépeuplé et démoli par les troupes du jeune Etat juif, il y a près de soixante ans.

Son clocher signale la présence en contrebas d’un véritable lacis de ruines, enfouies sous les ronces et les herbes folles. Des morceaux de murets, un bout d’escalier, des façades en lambeaux : autant de révélateurs d’un passé prospère, interrompu par la première guerre israélo-arabe et ranimé, à chaque cérémonie, par les prières des fidèles. « Cet endroit, c’est mon sang, c’est mon âme, dit Naheda Zahra, 47 ans, à la sortie de la messe. A chaque fois que je viens ici, je revis. »

Le calvaire de Bar’am commence le 29 octobre 1948, quand David Ben Gourion, premier ministre de l’Etat d’Israël proclamé six mois plus tôt, déclenche l’offensive Hiram. La cible est la zone frontalière avec le Liban, que le plan de partage de la Palestine – voté par les Nations unies en 1947 et rejeté par tous les pays arabes – avait attribuée aux Palestiniens. En l’espace de soixante heures, plusieurs dizaines de milliers de villageois sont jetés sur les routes de l’exil dans les combats entre les forces arabes et la Haganah, l’embryon de l’armée israélienne. Ces opérations, répétées sur tout le territoire de la Palestine mandataire, aboutiront à l’exode de 700 000 Palestiniens, qui lui vaudra le nom de Nakba (« catastrophe »). Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :