Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Gaby Layoun’

19e Festival du Cinéma européen à Beyrouth: coup d’envoi le 29 novembre

Posted by jeunempl sur novembre 27, 2012

iloubnan.info

La 19e édition du Festival du Cinéma européen se tiendra du 29 novembre au 9 décembre dans les deux salles du Cinéma Metropolis Empire Sofil (Achrafieh), a annoncé la chef de la Délégation de l’Union européenne au Liban, l’Ambassadeur Angelina Eichhorst, au cours d’une conférence de presse lundi 26 novembre.

Le Festival du Cinéma européen est organisé par la Délégation de l’Union européenne au Liban, en collaboration avec les Ambassades et Instituts culturels des Etats membres de l’Union européenne, sous le parrainage de S.E. M. le Ministre de la Culture Gaby Layoun et avec la contribution de la chaine LBCI.

Le Festival du Cinéma européen à Beyrouth aura lieu dans deux salles du cinéma Metropolis Empire Sofil  à Achrafieh, a précisé Mme Eichhorst. Le film chypriote Small Crime du réalisateur Christos Georgiouera sera projeté en ouverture le jeudi 29 novembre.

Le programme complet du festival est disponible sur le site de la Délégation de l’Union européenne au Liban. Il comprend :

• 36 longs métrages récents provenant des Etats membres de l’Union européenne, ce qui permettra au public de voir des films primés lors des grands festivals internationaux ainsi que des premiers ou deuxièmes films de jeunes réalisateurs prometteurs.

• 1 long métrage de la Suisse et de la Serbie, pays invités du Festival cette année.

• 1 court métrage libanais récent de la réalisatrice libanaise Odette Makhlouf.

• 19 courts métrages réalisés par les étudiants de dix écoles libanaises d’audiovisuel.

Parmi les longs métrages, le Festival du Cinéma européen proposera trois films pour enfants. Le Festival invitera des enfants issus de milieux défavorisés à assister aux projections.

Afin d’encourager les jeunes talents, le Festival décernera, pour la douzième année consécutive, deux prix récompensant des courts métrages des écoles libanaises. Le Festival offrira à chacun des gagnants la possibilité d’assister à l’un de deux grands festivals internationaux de Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une délégation du RPL reçue au ministère de la Culture et effectue une visite archéologique à Beyrouth

Posted by jeunempl sur août 20, 2012

RPLFrance.org

Suite aux diverses polémiques qu’ont suscitées des sites archéologiques, ainsi que les dires des divers intervenants à la télé faisant référence à la loi 1933, le RPL a constitué un groupe de travail et a proposé des remarques sur la loi 1933 au ministre de la culture M. Gaby Layyoun. Annexés à ces remarques, le RPL a soumis une proposition de modification de la loi à l’initiative de la diaspora.

Les remarques se sont basées selon les axes suivants: 
La propriété des antiquités mobilières,
Les concessions données à des corps savants pour les fouilles,
Le déclassement,
La relation avec les associations.

Toutes les remarques du RPL ont insisté sur une protection renforcée du patrimoine et ont pris en compte certaines demandes faites par des associations.

Suite à ces propositions un comité du RPL a rencontré les conseillers du ministre MM. Michel De Chadarevian et Samir Chami ainsi que le responsable des fouilles à la DGA M. Asaad Seif.

Les diverses parties ont discuté pendant deux heures des remarques du document du RPL: l’équipe de M. le Ministre a expliqué comment sont réalisées les fouilles et la protection du patrimoine par les règles de l’art, la technique, la procédure et la loi. L’équipe du ministère a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Culture – Le bureau de presse de Layyoun: le ministre portera plainte contre toute diffamation qui le touche

Posted by jeunempl sur juillet 2, 2012

ANI

Le bureau de presse du ministre de la Culture Gaby Layyoun a indiqué lundi que les campagnes déchaînées contre ce dernier en ce qui concerne la construction de trois tours sur des vestiges phéniciennes à Minet el-Hosn, sont infondées.

Le communiqué publié par le bureau de presse du ministre a clarifié que le but de ces campagnes est de protéger la « Vue » de la Maison du Centre de l’ancien premier ministre Saad Hariri situé au centre ville de Beyrouth.

« Il est tout à fait clair que les prédécesseurs de l’actuel ministre de la Culture, Sélim Wardeh, Tarek Mitri et Tammam Salam ont dénoncé la destruction du site, ont primé leur intérêt personnel et déformé les faits scientifiques », a signalé le communiqué.

« M. Layyoun regrette la manière dont les trois anciens ministres de la Culture ont traité cette affaire » a ajouté le communiqué, affirmant finalement que le ministre de la Culture aura recours aux autorités judiciaires et déposera des plaintes contre toute personne qui émettra des diffamations contre le ministère ».

Le bureau d’information du ministre Layyoun n’a pas omis de confirmer que la direction générale des sites archéologiques (au ministère de la Culture) est la seule référence officielle apte à prendre des décisions concernant les sites historiques et le patrimoine libanais.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Port Phénicien de Beyrouth: la société civile exige la démission du Ministre de la Culture et des poursuites judiciaires contre les promoteurs

Posted by jeunempl sur juin 28, 2012

François El Bacha – Libnanews

Une manifestation de la société civile s’est déroulée aujourd’hui devant le Ministère de la Culture à l’appel de l’APPL, à laquelle s’est jointe de nombreuses autres associations de protection du patrimoine du Nord au Sud Liban désormais inquiètes face au possible déclassement de sites archéologiques primordiaux pour la culture locale et internationale. Pour rappel, l’APPL s’était saisie du dossier afin de dénoncer les vices de procédures qui ont eu lieu dans l’affaire du Port Phénicien et notamment l’attitude des autorités actuelles. La présidente de l’Association a appelé à la démission du ministre de la culture Gaby Layyoun impliqué, selon elle, dans un génocide culturelle de l’identité libanaise.

Selon la Présidente de l’APPL, « le ministère de la culture et certains médias essayent de faire croire que le lieu n’est pas un port phénicien. Que cela soit un port ou autre chose, c’est un site archéologique. N’aurait-il pas fallu des délais supplémentaires afin de procéder aux études nécessaires afin d’identifier ses caractéristiques réelles? »

Pascale Ingea poursuit en indiquant que le jour de la démolition, « nous sommes arrivés sur les lieux et les ouvriers ont empêché les membres de l’association ainsi que les médias présents d’entrer dans le site ou de filmer. Si tout était transparent, pourquoi Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Port Phénicien de Beyrouth: Lettre ouverte à Gaby Layoun

Posted by jeunempl sur juin 27, 2012

Cher Monsieur le Ministre LAYOUN,

J’espère sincèrement que vous allez lire cette lettre, parce que je ne fais pas partie de ceux qui ont tendance à insulter et envoyer des messages de haine. Je suis un citoyen concerné et désillusionné par la tendance que prend la politique dans ce pays, et j’ai honte de voir comment nous sommes incapables de protéger même les choses dont on a tous convenu, et incapables aussi de protéger notre culture et héritage archéologique de notre tendance à tout politiser !

Un crime a eu lieu hier au Liban devant nos yeux !

C’est un crime punissable par la loi libanaise: la loi nationale et la loi internationale. Quel que soit le motif que vous allez utiliser pour vous justifier politiquement, il n’en demeure pas moins que c’est une énorme perte pour tous les Libanais, non seulement au niveau archéologique, mais aussi au niveau symbolique. De voir remplacer NOTRE HERITAGE par une tour dans laquelle aucune personne que je connaisse ne pourrait même acheter 1 m2, une tour qui sera destinée aux riches du Golfe. Ce que le Général a toujours Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Layoun rend hommage à Aoun, durant sa tournée à Zahlé

Posted by jeunempl sur juin 25, 2012

D.CH. – ANI

Le ministre de la Culture, Gaby Layoun, a rendu hommage dimanche au chef du bloc « Changement et Reforme », le député Michel Aoun, durant sa tournée à Zahlé.

M. Layoun qui a offert un déjeuner en l’honneur de M. Aoun, en présence des ministres Marwan Charbel, Nicolas Fattouch, Hassan Diab, Marwan Kheireddine et Nicolas Sehnaoui et d’un grand nombre de personnalités politiques, a affirmé dans un discours à l’occasion, que le député Aoun a toujours lutté pour défendre la terre, l’autodétermination, la souveraineté, pour préserver les finances publiques et protéger le droit à la citoyenneté libanaise.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les archéologues locaux et internationaux catégoriques : « Les cales phéniciennes de Minet el-Hosn, à conserver à tout prix »

Posted by dodzi sur avril 11, 2012

Libnanews

Par Marie-Josée R.

Dans une déclaration radiodiffusée sur les ondes de la VDL, le ministre de la Culture M. Gaby Layoun, se prononçant sur le dossier de l’hippodrome romain de Beyrouth, avait conclu son discours en affirmant que « lorsque la science parle, ceux qui baignent dans la cohue doivent se taire ». Partant de ce principe, c’est sur la science qu’il est fondamental de se baser, afin de clamer haut et fort la nécessité de sauvegarder les cales de radoubes phéniciennes à Minet el-Hosn, sur le terrain 1398 de Venus Real Estate.

Au plein cœur des controverses sur la sauvegarde du patrimoine libanais, et avec toutes les versions politisées ou pas sur l’hippodrome romain à Wadi Abou Jmil, une volonté de noyer le dossier de l’installation portuaire antique beyrouthine de la part de certains intérêts se fait clairement sentir, pour des raisons que le public ignore.

Étrange silence radio qui se poursuit de la part des autorités, brisé dernièrement par M. Albert Naccache (1) qui a attesté dans la presse libanaise sur un ton catégorique qu’il n’y a « Aucune cale antique sur le site des Venus Towers », expliquant que le résultat des fouilles entreprises par l’archéologue M. Hicham Sayegh, ont mis à jour quatre niveaux, dont le plus vieux remonterait au IVème siècle av. J.-C., et représenterait une carrière de pierre. Encore plus étrange qu’un des membres de la commission désignée par le ministre, reprenne pratiquement les mêmes arguments avancés par les promoteurs de Venus, qui eux, s’étaient basés sur le rapport (inexistant ?) de leur archéologue, qui semblerait être le fameux Hans Curverz. Enfin, l’article de M. Naccache s’avère déjà être une conclusion par lui-même alors que la commission n’a même pas encore publié son rapport final.

Sans trop vouloir s’attarder sur ces allégations, il est grand temps de laisser parler la science. Mme Martine Francis Allouche, spécialiste en archéologie maritime, avait auparavant lancé un appel pour la conservation de ces cales antiques du site 1398, ayant pour but de seconder internationalement le ministère de la Culture ainsi que la DGA pour la préservation de cette installation portuaire in-situ ; elle a également publié un article dans les carnets de l’Institut français du Proche-Orient pour souligner l’importance de ces vestiges et le fait qu’ils soient uniques en leur genre au Moyen-Orient. Mme Allouche a également répondu aux propos de M. Naccache, réponse qui n’a pas été publiée dans sa totalité, et qui est retransmise ci-dessous. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Contre-vérités et manipulations médiatiques à la veille de la marche pour le patrimoine libanais

Posted by jeunempl sur mars 23, 2012

Marie-Josée Rizkallah – Libnanews

À quelques jours de la marche organisée par l’APPL pour la sauvegarde du patrimoine et en particulier le port phénicien et l’hippodrome romain de Beyrouth, le ministre de la Culture M. Gaby Layoun  a organisé une conférence de presse au cours de laquelle il a déclaré que l’hippodrome romain sera conservé sous-verre, soulignant que cette solution est basée sur diverses données scientifiques et approuvée par des organisations internationales tel l’ICOMOS et l’UNESCO.

Au premier abord, ou pour ceux qui se contentent de lire les grands titres dans la presse, cette décision semble être le dénouement heureux de l’histoire de l’hippodrome. Cependant, il est toujours conseillé de poursuivre sa lecture. Le démantèlement se fera quand même. Puisque les vestiges seront déplacés afin de permettre la mise en place des fondations de ce projet immobilier puis replacés au-dessus des assises, ce qui équivaut donc à sa destruction.

Le ministre indique également qu’une grande partie de sa mission au sein du ministère est de réparer les ravages commis par Solidère au fil des années, et se demande pourquoi l’opinion publique dans les années 90 n’était pas aussi préoccupée par le dossier de l’archéologie comme il est le cas aujourd’hui.

Avec tout le respect que l’on doit au ministre de la culture, il est évident  qu’on ne répare pas des erreurs en en commettant d’autres. On ne répare pas non plus le fait qu’une compagnie immobilière puisse être lésée en lésant toute la population libanaise, parce qu’il s’agit ici d’un patrimoine national commun. Il est toujours utile de rappeler que la faute originelle revient à la vente de ce terrain par Solidère. Ce n’est ni au gouvernement, ni à l’état ni à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Droit à la nationalité : le gouvernement fait un premier geste en faveur des femmes

Posted by dodzi sur mars 22, 2012

L’Orient le Jour

Une commission ministérielle a été formée pour examiner le droit des Libanaises à accorder leur nationalité à leurs enfants.

Réunion ordinaire hier pour le Conseil des ministres, qui a quand même adopté deux décisions d’une importance capitale. La première concerne la formation du comité de gestion du secteur du pétrole, qui doit voir le jour à partir du moment où le texte sera publié au Journal officiel et qui doit permettre au Liban d’aller de l’avant dans la prospection pétrolière. Le décret a été voté sur base de l’avis rendu par le Conseil d’État à ce sujet.

La deuxième concerne le droit de la Libanaise mariée à un étranger d’accorder sa nationalité à ses enfants. Réuni sous la présidence de M. Nagib Mikati, le gouvernement a décidé de former une commission pour examiner le projet de loi, sur base des différentes remarques formulées par ses membres. Cette décision est sans doute loin de satisfaire les Libanaises qui militent sans relâche depuis des années pour arracher à l’État la reconnaissance d’un droit légitime, mais elle représente au moins un premier pas dans sur cette direction. Elle a été adoptée au terme d’un long débat sur tous les aspects de ce dossier. Des ministres ont même soulevé la question de savoir si le texte s’applique également aux émigrés de mères libanaises qui souhaitent récupérer leur nationalité.

Bien que d’accord sur le principe, les ministres du bloc du Changement et de la Réforme ont exprimé des réserves au sujet du projet de loi, en rapport notamment avec l’émigration. Ils souhaitent des garde-fous précis et un examen en profondeur pour barrer la voie aux abus. Face aux nombreuses remarques formulées par ceux qui considèrent qu’il est du droit de la Libanaise de transmettre sa nationalité à ses enfants, dont les ministres du Hezbollah, et ceux qui exigent des conditions précises, M. Mikati a entrepris de demander à chaque ministre s’il est pour ou contre le projet avant de décider, sur proposition du ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel, de former une commission présidée par le vice-président du Conseil, Samir Mokbel, et composée des ministres de l’Intérieur, de la Justice, de l’Information et des Affaires sociales. Celle-ci a pour mission d’établir une étude détaillée du texte de loi avant de l’adopter.

Différend Mikati-Safadi

La réunion s’est déroulée calmement bien que certains sujets ont suscité des divergences parmi les ministres, notamment entre le chef du gouvernement et le ministre des Finances, Mohammad Safadi, qui, avant l’ouverture de la réunion, avait indiqué à la presse qu’il ne partage pas le point de vue de M. Mikati, hostile à la location de bateaux producteurs d’électricité proposée par le ministre de l’Énergie, Gebran Bassil. Il a jugé inadmissible qu’« une seule personne puisse décider unilatéralement de ce qu’il faut faire, surtout qu’une commission avait été formée à cette fin ». « Sinon, qu’on l’annule », a-t-il martelé.

Selon des membres de la commission, aucun d’eux n’a été convoqué pour la réunion qui devait se tenir aujourd’hui à ce sujet, ce qui suppose une exacerbation du différend entre MM. Mikati, Safadi et Bassil. Autre sujet de désaccord : le projet de budget 2012. Le chef du gouvernement n’a pas réagi favorablement à la demande de son ministre des Finances qui avait demandé de récupérer le texte de loi en vue de le modifier sur base des nouvelles données financières.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement, qui a passé en revue les critiques adressées à l’armée consécutivement à la crise syrienne et à l’afflux de réfugiés au Liban, a décidé d’adopter une position susceptible de consolider celle des forces régulières et de les tenir à l’abri des tiraillements politiques.

Les personnes portées disparues

Sur un autre plan, le ministre des Télécommunications, Nicolas Sehnaoui, a soulevé le problème des personnes portées disparues et réclamé un suivi sérieux du dossier, ce à quoi le ministre de la Justice, Chakib Cortbaoui, a répondu en affirmant qu’il planche sur un projet de décret pour la formation d’une commission des personnes portées disparues. Le débat a principalement porté sur la nécessité de régler ce problème loin de toute politisation. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: Le port phénicien de Beyrouth égrène ses dernières heures après 2500 ans d’existence

Posted by jeunempl sur mars 3, 2012

Par Marie-Josée Rizkallah – Libnanews

Le sort des Libanais, ou de leurs ancêtres phéniciens, au fil des siècles, a toujours été compromis à un assortiment d’imprécations variées. Il suffit de remonter au temps du prophète Moïse avec la malédiction de Canaan (1) et de relire un peu l’Histoire du pays des cèdres dans plusieurs ouvrages historiques de qualité si possible – à défaut d’un simple manuel d’histoire destiné aux écoliers dont la rédaction s’éternise en phase de gestation – pour comprendre ce triste fatum.

Dans la série des infortunes, la capitale semble subir actuellement la malédiction de Vénus. Ce suave prénom évoquerait pour la plupart la charmante déesse romaine de l’amour, dérivant de notre Ashtart locale. Cependant, détrompez-vous ! Vénus est le sobriquet que s’est attribuée une agence immobilière obstinée à saccager les vestiges d’une installation portuaire phénicienne constituée de deux cales sèches et de leurs rampes d’accès, remontant au Ve siècle av. J.-C.

L’absurdité et le drame de la situation actuelle ne peut qu’orienter les esprits, même les plus rationnels, à admettre tant bien que mal l’hypothèse de la fatalité. Comment peut-on expliquer le fait que plus de quatorze spécialistes locaux et internationaux dans le domaine de l’archéologie attestent la découverte d’infrastructures navales phéniciennes uniques en leur genre sur le terrain 1398 de Minet El-Hosn, et que ces vestiges finiraient par être détruits pour l’érection abjecte de trois tours résidentielles insignifiantes, en dépit des rapports scientifiques et de trois propositions peu coûteuses suggérées par le ministre de la Culture précédent, M. Salim Wardi, et qui ajouteraient une plus-value au projet : désaxer une des tours, la déplacer, ou incorporer les vestiges au sous-sol et au rez-de-chaussée de cette tour ? Sans oublier le fait que le ministère de la Culture en cours semble être aux abonnés absents dans cette affaire, du moins face à l’opinion publique.

Ce silence de marbre de la part des autorités actuelles, présage vraisemblablement une issue funèbre à ce port. Le scénario saugrenu proposé par VRE avec le débarquement du nouveau ministre M. Gaby Layoun en juin 2011 risquerait fort de se produire dans les prochains jours. À savoir, la proposition de « conservation » du site en procédant à son démantèlement en blocs de 5 et 8 tonnes pour faciliter leur transfert vers les espaces verts du projet (2). Comment « conserver » ce qui est taillé dans le roc ? Comment déplacer ces cales de 30m de long et 4m de large ? Leur solution « scientifique » proposée est de sectionner et scier ces cales-sèches en tranches parallèles, qui seraient elles-mêmes sciées en 3 morceaux, ce qui représenterait un pur sabotage qui occasionnerait des coûts exorbitants, alors que la solution est simple : désaxer une tour et conserver ce port in-situ. Ce que Vénus semble réfuter catégoriquement, ce qui est d’autant plus aberrant.

Depuis la conception du projet Vénus et la découverte de ces cales de radoubes antiques, il a été convenu de préserver sur place ce port unique au Levant, qui avait été classé par le ministre M. Salim Wardy en avril 2011. Mais sur le terrain, les démolitions quasi quotidiennes des bâtiments et sites classés prouvent que les autorités libanaises sont passées maîtres en matière de déclassement de sites historiques, et ce ne sont pas les preuves qui manquent (3).

Pourquoi remettre en cause une décision déjà prise de classement du port phénicien ? Les avis des archéologues internationaux tel Marguerite Yon, Jean-Yves Empereur, Kaliopi Baika, David Blackman, et Anna-Maria Busilla, ainsi que des spécialistes locaux tels Martine Francis Allouche, Hicham Sayegh, Anis Chaaya, Jeanine Abdelmassih, Eric Gotwalles, Laure Salloum, Leila Badre et Nadine Panayot Haroune compteraient pour des prunes ?

Dans un article fraîchement publié sur le quotidien électronique elnashra, l’ancien ministre de la culture estime que le nombre conséquent des professionnels pour la sauvegarde du port in-situ ferait largement pencher la balance de leur côté, face à la voix de Hans Curvers, l’archéologue qui travaille pour le compte de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :