Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘fraude’

La jalousie et la haine trucidaire d’Israël contre le Liban

Posted by dodzi sur mars 23, 2012

Journal Chrétien

Par Roger Akl

Les chrétiens du Liban ont en 1975 cru pouvoir compter sur l’aide d’Israël et de l’Occident pour sauver leur pays de la sédition islamo-palestino-progressiste, car, croyaient-ils, ils étaient en train de chercher à empêcher les réfugiés palestiniens, transformés en résistants à bombarder la Galilée avec leurs armes dépassées et si peu efficaces, entraînant des ripostes israéliennes meurtrières et destructrices contre le Liban, tout le Liban et son infrastructure.

En allant à Washington, comme adjoint à l’Attaché des Forces Armées, je pensais aller dans un pays ami. Quel ne fut mon dépit quand je réalisais que nous étions les ânes de la fable et que c’était le commencement d’une stratégie générale utilisant les guerres civiles, religieuses et confessionnelles libanaises pour enflammer le Moyen-Orient et en chasser les chrétiens. Les envoyés américains ont même offert aux chrétiens du Liban de les accueillir comme réfugiés aux Etats-Unis et au Canada.

Depuis, les agressions, destructions et massacres israéliens se répétèrent de plus en plus et, à chaque fois, le Liban ressuscitait comme le phénix de son antiquité. A tel point que les Occidentaux et leurs sbires du monde arabe décidèrent de changer illégalement la constitution libanaise pour installer au Liban un Premier Ministre, sujet saoudien, pour endetter le Liban et le forcer à suivre leurs diktats. Malheureusement pour lui, ce Premier Ministre, malgré le fait d’avoir endetté le Liban de plus de 65 milliards de dollars, pour le faire obéir aux ordres étrangers, échoua dans sa mission et fut assassiné, car sa mort fut jugée plus utile à leur stratégie que sa vie et ce fut ainsi que la Syrie fut forcée de quitter le Liban ; mais ce dernier battit quand même les Israéliens, en 2006, grâce à la résistance d’une petite partie de son peuple, les habitants du Sud-Liban.

Alors fut créé un Tribunal Spécial pour le Liban, chargé de faire chanter les Libanais pour ramener au pouvoir les sbires de l’étranger en la personne de Saad Hariri et du Premier Ministre Saniora, accusé aujourd’hui d’avoir fait disparaître plus de 16 milliards de dollars des caisses de l’Etat. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : Les électeurs doivent s’impliquer dans le redressement financier du pays

Posted by dodzi sur mars 19, 2012

L’Orient le Jour

Aoun réitère « notre lutte contre l’injustice et la corruption ».

À l’occasion de la commémoration annuelle, par le Courant patriotique libre, du 14 mars 1989 (date de déclenchement par le général Michel Aoun de la « guerre de libération » contre la Syrie), le général Aoun a affirmé que « cette date est la plus importante de notre histoire, puisque nous avons agi alors sans complexe à l’égard des grandes et des petites puissances ».

Évoquant la conjoncture présente, M. Aoun a dénoncé « la corruption des institutions ». « Quel que soit le montant des deniers publics volés, personne ne réagit, et c’est comme si de rien n’était », a-t-il affirmé, appelant « les électeurs à s’impliquer plus à ce niveau (…) et à mener un combat avec les responsables jusqu’à ce qu’ils appliquent la Constitution et les lois ». Si la période du 14 mars 1989 a été celle de « la résistance militaire contre l’injustice et de l’éveil du peuple libanais contre l’armée de tutelle syrienne », l’étape actuelle est, selon M. Aoun, « celle de la reconstruction financière et économique », dont les citoyens doivent être les acteurs principaux.

« Ne restez pas de simples observateurs entre ceux qui veulent édifier l’État et ceux qui veulent le démolir », a-t-il déclaré, soulignant que « si nous ne réussissons pas à redresser la situation financière, nous ne pourrons pas continuer ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : Le bloc de Joumblatt n’a jamais fait partie de la majorité

Posted by dodzi sur mars 7, 2012

L’Orient le Jour

Commentant l’absence des députés du Front de lutte nationale, le chef du Courant patriotique libre, Michel Aoun, a estimé hier qu’il s’agit « d’une position négative qui ne peut s’expliquer que par le fait qu’ils ont l’intention de ne pas faire partie de la majorité ». M. Aoun, qui s’exprimait à l’issue de la réunion hebdomadaire de son bloc parlementaire, a ajouté que « le groupe joumblattiste n’a d’ailleurs jamais fait partie de la majorité parlementaire. Ses membres se sont retrouvés au sein de cette majorité à cause d’intérêts bien particuliers ».

Et le chef du CPL d’ajouter : « Lorsque le dossier ne sert pas l’intérêt personnel de (Walid) Joumblatt, il s’en désintéresse. Le contraire est vrai. » Affirmant en outre que le leader druze profite de la présence de ses ministres au gouvernement, le député a affirmé : « Lorsque ces derniers démissionneront du gouvernement, on verra à ce moment-là si nous sommes effectivement devenus la minorité. »

Même son de cloche chez le secrétaire général du mouvement de la Lutte libanaise, Fayçal Daoud, qui a estimé, à l’issue d’une rencontre avec le général Aoun, que M. Joumblatt « travaille pour son intérêt personnel et non dans l’intérêt de la nation ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : Nous ne sommes pas au gouvernement pour nous taire

Posted by dodzi sur décembre 21, 2011

L’Orient le Jour

À l’issue de la rencontre hebdomadaire du bloc du Changement et de la Réforme, le général Michel Aoun a déclaré que les discussions ont porté sur la prochaine loi électorale et la rencontre de Bkerké. Tout comme la question des nominations administratives et la possibilité de blocage, le vol des caisses de l’État ainsi que les compromis illégaux conclus à ce sujet ont été évoqués.

À cet égard, Aoun a cité en particulier le quotidien al-Akhbar qui a publié dans son édition d’hier des détails sur ces accords. S’adressant aux journalistes, Aoun a encore déclaré : « Vous entendez ce qui se passe dans le cadre de l’enquête financière au sein du ministère des Finances, où depuis 19 ans aucun compte n’a été rendu. L’argent était déplacé d’une caisse à l’autre pour aboutir finalement entre les mains du Haut Comité de secours, où il était distribué et partagé comme des bonus. Cela ne constitue-t-il pas un abus? » s’est demandé Aoun. Il a ajouté que lui et son camp ne sont pas au gouvernement pour se taire ni pour que le quotidien amer que vivent les Libanais se poursuive, notamment en ce qui concerne les finances, les projets de développement et le pouvoir. « Si nous nous taisons, cela signifie que nous sommes d’accord avec ce qui s’est passé. Or c’est faux. Nos dossiers sont désormais prêts et nous espérons pouvoir coopérer prochainement avec la justice et le parquet pour les leur soumettre », a précisé le chef du CPL. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Elections 2013, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Kanaan répond à Siniora au sujet de la corruption

Posted by dodzi sur novembre 1, 2011

L’Orient le Jour

Ibrahim Kanaan

Le chef de la commission parlementaire des Finances et du Budget, Ibrahim Kanaan, a répondu hier au chef du bloc parlementaire du courant du Futur, Fouad Siniora, qui avait critiqué certains propos du chef du CPL, le général Michel Aoun, au sujet des finances publiques et de la corruption.

Après avoir noté qu’il n’arrivait pas à poser une série de questions à M. Siniora ou aux anciens ministres des Finances « qui ne participent pas aux réunions de la commission », M. Kanaan a annoncé que « dans un souci de vérité », il souhaitait interroger l’ancien Premier ministre sur une série de points : « Qui a ramené les comptes à zéro le 1er décembre 1999 ? Qui est responsable des dépenses sur base de projets de budget non approuvés au Parlement des 11 milliards déboursés en quatre ans, ainsi que du renvoi de l’équipe de la comptabilité centrale au profit d’une autre qui a manipulé les chiffres, enfin de la perte de quatre milliards de dollars accordés au Liban sous forme de dons ? »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Corruption – Christian Blanc et la Middle East Airlines: Un cigare fatal à son destin

Posted by jeunempl sur décembre 6, 2010

René Naba – Libnanews

Le cigare aura été fatal à son destin. Le cigare lui a sauvé la vie. Le cigare signera sa chute politique.

Il se raconte qu’un certain matin de septembre 2001, Christian Blanc, alors président de la filiale française de Merrill Lynch, pris d’un soudain besoin de nicotine, sort de son hôtel, dans le World Trade Center pour fumer son premier cigare de la journée. Il était 9 heures du matin, le 11 septembre 2001. La première bouffée tirée, le ciel s’abattait sur le complexe. Neuf ans plus tard, une autre affaire de cigares le plombe, contraint à la démission du gouvernement français, le 4 juillet 2010, dans la foulée de la polémique suscitée par sa consommation abusive de Havane aux frais de contribuables.

Ancien socialiste de tendance rocardienne, l’homme épousera la gamme des sensibilités de l’échiquier politique français, devenant tour à tour chiraquien, puis centriste, enfin sarkozyste. Christian Blanc, qui a fait son entrée au gouvernement en mars 2008, en tant que secrétaire d’état chargé du Grand Paris, lâché par son camp, a donc dû prendre la porte, à la demande du chef de l’Etat. Ce n’est pas la première fois que Blanc, dont certains critiquent l’entêtement et le manque d’écoute, doit démissionner. En 1992, il avait quitté son poste de patron de la RATP, (régie autonome des transports parisiens) faute d’avoir obtenu un service minimum dans le métro les jours de grève, face au gouvernement de Pierre Bérégovoy. PDG d’Air France, il claque la porte en 1997, parce qu’il avait voulu privatiser l’entreprise contre l’avis du Premier ministre socialiste, Lionel Jospin, et de son ministre communiste des Transports, Jean-Claude Gayssot.

L’homme s’est aussi distingué au Liban du temps de son parachutage à la tête de la compagnie aérienne libanaise Middle East Airlines à Beyrouth.

Entre deux bouffées de Havane, l’homme sait tisser des liens qui survivent aux veloutés. Chiraquien, à la tête d’Air France, il atterrira, comme par hasard, après son débarquement d’Air France, sur une terre de mission, le Liban, chasse gardée du tandem Jacques Chirac Rafic Hariri, alors à l’apogée de sa puissance, avec pour mission de redynamiser l’aéroport de Beyrouth Khaldé, sinistré par la guerre civile, et la compagnie aérienne vedette de la flotte commerciale arabe, Middle East Airlines.

Un des principaux gisements d’emploi du pays, une des principales sources de revenus, l’aéroport de Beyrouth Khaldé, devenu depuis Aéroport Rafic Hariri, à la suite de l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais, est un lieu de trafic par destination et représente à ce titre un enjeu de taille.  Sa réhabilitation passera sans doute dans la chronique libanaise de la fin du XX me siècle comme un exemple achevé d’instrumentalisation de l’état au service d’intérêts privés, comme une vaste opération de spoliation organisée, à ciel ouvert. Projet grandiose au départ, sa réhabilitation sera l’une des opérations les plus controversées de l’ère Hariri par l’ampleur de ses dérives successives. Les modalités d’attribution des contrats de réfection de l’aéroport, tout comme la désignation des bénéficiaires des concessions de la zone franche constituent Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La corruption coûte au Liban 1,25 à 1,5 milliard de dollars par an

Posted by jeunempl sur juillet 9, 2010

Le Commerce du Levant

La corruption (pots-de-vin, dessous de table, fraude, détournement de fonds, etc.) coûte 1,25 à 1,5 milliards de dollars annuellement au Liban, soit 4 à 5 % du PIB, selon la Lebanese Transparency Association (LTA).

Ces chiffres ont été rendus publics lors d’une conférence sur la corruption au sein de l’administration publique libanaise et son impact sur l’économie du pays organisée en collaboration avec le Centre international pour l’entreprise privée (CIPE) et le Réseau national pour la lutte contre les pots-de-vin (LABN), relevant de la LTA.

Sur les 250 entreprises interrogées par la société de recherche InfoPro pour le compte de la LTA, près du tiers déclarent avoir effectué des paiements supplémentaires chaque fois qu’elles avaient besoin d’un service public. Quant aux entreprises qui ont été l’objet d’inspections fiscales, elles ont dû payer dans 36 % des cas des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Naturalisations illégales: Le «problème» qui traîne

Posted by jeunempl sur juillet 3, 2010

Arlette Kassas – L’Hebdo Magazine

Des milliers de dossiers de naturalisés sont toujours en attente. Ils ont nécessité des années d’enquête et d’étude. Un projet de décret annulant certains d’entre eux a été présenté, mais il n’a pas encore été mis en œuvre.

Le sujet est brûlant. Il est toujours soulevé au moment des élections législatives où l’on dénonce des indélicatesses commises au nom des naturalisés. On a relevé des failles dans le déséquilibre démographique en ne tenant pas compte de la composition même du Liban qui repose sur un équilibre communautaire délicat.

Le 20 juin 1994, le décret N°5247 de naturalisation est signé. Il concerne plus de 150.000 dossiers. Neuf ans plus tard, le 7 mai 2003, le Conseil d’Etat reçoit le recours en invalidation présenté par la Ligue maronite. Sans annuler ce décret, il le renvoie au ministère de l’Intérieur pour enquête sur les naturalisations douteuses de ceux qui l’ont acquises par voie détournée ou illégale. Une première commission est formée. Le 12 juillet 2004, elle remet son rapport au ministre de l’Intérieur de l’époque, Elias Murr. Un nouveau projet de décret est élaboré mais n’est pas signé.

Le 2 décembre 2004, le ministre de l’Intérieur, Sleiman Frangié, adresse une lettre à la présidence du Conseil des ministres, accompagnée du décret en question. Le gouvernement appelle le ministère à fournir les raisons pour lesquelles la nationalité des personnes concernées doit être invalidée. Une correspondance est établie à cet effet entre les deux institutions et le 27 janvier 2005, le ministre Frangié apporte Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Exclusif: le Conseil Constitutionnel pourrait invalider l’élection de 3 députés et demander la tenue d’un nouveau scrutin à Zahlé

Posted by dodzi sur septembre 24, 2009

El Nashra

Elnashra a appris de sources sures que le Conseil Constitutionnel s’apprêterait à invalider l’élection de 3 des 128 députés élus lors du scrutin de juin 2009, suite aux appels qui ont été interjetés à leur encontre.

Des sources haut placées ont par ailleurs prévu que le Conseil appelle à de nouvelles élections à Zahlé, après avoir été informé de « nouvelles données. »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le « Madoff libanais » incuplé

Posted by dodzi sur septembre 13, 2009

AFP/Le Figaro

Salah Ezzeddine

Salah Ezzeddine

Le financier Salah Ezzedine, surnommé le « Bernard Madoff libanais » par la presse locale pour avoir dilapidé l’argent de ses clients, a été inculpé de détournement de fonds et fraude, a rapporté l’agence officielle libanaise ANI.

Le banquier, un chiite originaire du sud du Liban, s’était rendu aux autorités le mois dernier après la banqueroute de sa banque qui avait coûté plus d’un milliard de dollars à ses clients, en majorité des chiites. D’après la presse locale, afin de récolter un maximum de fonds, l’homme aurait fait miroiter à ses clients –dont des ressortissants de pays du Golfe– des taux d’intérêt allant jusqu’à 60%.

L’associé de M. Ezzedine, Youssef Faour, a été inculpé samedi des mêmes charges.
Salah Ezzedine, né en 1962, avait démarré sa carrière en organisant des pèlerinages à La Mecque pour les pèlerins chiites. La presse, selon qui une grande partie de ses clients sont des militants du Hezbollah, le lie au parti chiite.

Le secret bancaire au Liban interdit aux banques de révéler le nom de leurs clients ou le contenu de leurs actifs, sauf en cas d’accord écrit de l’intéressé ou après banqueroute.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :