Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Fouad Chehab’

Magida el-Roumi, une étoile dans le ciel de Jounieh

Posted by jeunempl sur juin 27, 2011

(Jihane Farhat – L’Orient le Jour)

Le Festival international de Jounieh a choisi la divine Magida el-Roumi pour lancer, samedi, ses festivités qui s’étendent jusqu’au 3 juillet dans l’ancien souk de la ville et ses environs.

Le concert donné par Magida el-Roumi à l’ouveture du Festival international de Jounieh a eu lieu au stade Fouad Chéhab pour le plus grand plaisir des admirateurs, emportés par la voix puissante de la diva, sanglée d’une robe blanche en satin. La chanteuse s’est vu décerner, à la fin du concert, les insignes de l’ordre national du Cèdre par le président de la République, le général Michel Sleiman.

Plusieurs personnalités politiques, dont notamment le commandant en chef de l’armée, le général Jean Kahwaji, et les chefs du CPL, le général Michel Aoun, et des Forces libanaises, Samir Geagea, ont aussi assisté à ce concert qui a propulsé la diva au firmament de Jounieh. Inaugurant le récital par une prière adressée à Notre-Dame de Harissa, Magida lui a demandé de guider les chefs politiques vers le dialogue dans l’intérêt du pays et ses citoyens.

La voix de la cantatrice s‘est ensuite élevée, libre et puissante. Magida a attaqué son répertoire avec des chansons d’amour et des chansons patriotiques reprises par un public averti. (Aam yiss’alouni, Malik albi, Chouf chouf, Kalimat, Ya Beyrouth, et Rajeh yit’aammar, en hommage à feu Zaki Nassif).

La diva s’est approprié la scène, la peuplant de sa présence fière et passionnée. Sa voix de cristal a parcouru les notes les plus basses et les plus hautes sans accident de parcours, entonnant des textes qui chantent la force de la révolte et l’amour de la patrie.

Sur l’écran géant installé pour l’occasion, des portraits de son père, le célèbre compositeur Halim el-Roumi, décédé en 1983, défilaient. Pour lui rendre hommage, elle a chanté une chanson de sa composition. Une série d’images et de diapositives montrant différentes régions du Liban (Raouché, Jbeil, Jounieh etc.) ont ensuite été projetées avec le texte suivant : « le Liban est Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elle ne renonça… ni se dérobera à son devoir

Posted by jeunempl sur août 1, 2010

Armée Libanaise

Dans l’imagination de chaque citoyen réside un soldat prêtant serment à Dieu d’accomplir son devoir complet en défendant les couleurs du drapeau de son pays. Une fois que les dangers tempêtent et le clairon retentit, il se dresse pour être le bouclier défendant son peuple, le protégeant du mal des ennemis, et se sacrifie afin de le sauver jusqu’à la dernière goutte de son sang.
Dans l’imagination de chaque soldat réside un citoyen, le contemplant avec toute confiance et respect, le considérant comme étant la soupape de sécurité et le seul sauveur lors des crises. Il offre tout pour les boucliers de la patrie; c’est alors que son frère le soldat répond en lui promettant une vie libre et prospère de tranquillité et de stabilité.

Entre cette scène et l’autre, se manifeste le sens de la solidarité entre l’Armée et ses citoyens, se dessine l’image du Liban unifié, surgissant toujours des crises et se dirigeant avec toute confiance vers le devant. Quels que soient le lieu ou le temps, le sang des martyrs demeure le flambeau illuminant le trajet d’une Armée dépassant les soixante quatre années…. Mais ne renonça pas…et ne se dérobera jamais à son devoir.

1- Aube de l’Armée

Le 1er aout 1945 est la date officielle de la fondation de l’Armée Libanaise. Or son âge vrai ne se résume pas par certaines décennies, car l’Armée Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ancien ministre Wiam Wahhab compare la campagne lancée contre lui à un carnaval

Posted by jeunempl sur mars 24, 2010

El Nashra

L’ancien ministre Wiam Wahhab, chef du courant « Tawhid » compare la campagne de critiques lancée contre lui concernant son appel à la démission du Président de la République, de carnaval. Il s’étonne des redondances de ses propos et considère que le Président Michel Sleimane n’a pas tiré profit de cette « fête » qui a dévoilé la faiblesse de la République. « Depuis 3 semaines, Samir Geagea a critiqué Sleimane bien plus que je ne l’ai fait. Où sont toutes les ripostes? », s’interroge-t-il.

Dans une interview accordée à Elnashra, Wahhab explique que l’objectif de ses propos était de donner conseil à Sleimane et de l’inspirer de son prédécesseur Fouad Chehab qui a imposé sa démission à tout le monde. « Deux années après son mandat, Sleimane n’arrive toujours pas à mettre ses théories en application. A titre d’exemple, les nominations administratives qui n’ont pas été transparentes ni basées sur le critère de compétence », explique-t-il.

En réponse à une question sur l’objectif de sa critique, Wahhab affirme : « J’ai ma propre opinion politique et je ne prend conseil de personne, ni du 8 mars et ni du 14. » D’ailleurs, il assure que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Foire internationale de Tripoli a-t-elle un avenir ?

Posted by jeunempl sur juillet 10, 2009

Revue Eco Jeunesse

Foire Tripoli
Quel avenir pour la Foire internationale Rachid Karamé de Tripoli ? Inachevé, abandonné depuis trente ans, délaissé par les Tripolitains, ce site exceptionnel est rongé par la décrépitude et dévoré par la végétation. Les élèves de 1re Scientifique du Collège des Sœurs des Saints-Cœurs de Tripoli ont décidé de mener l’enquête auprès des décideurs.

Sur plus de 100 hectares, dans un site magnifique situé entre la ville ancienne de Tripoli et le port de Mina, la carcasse du pavillon du Liban est battue par tous les vents, l’héliport attend encore son premier hélicoptère, le restaurant n’a jamais reçu le moindre convive, la voûte du théâtre ne nous renvoie que l’écho du vide, un vertigineux escalier totalement rouillé tourne inutilement sa vis. Des silhouettes décharnées, c’est tout ce que la foire, créée dans les années 60, offre aux rares visiteurs.
Et pourtant, lorsque le président Chehab décide de lancer le projet de la foire internationale de Tripoli, il voit grand… Son dessein : décentraliser le Liban, donner une chance de développement à chacune des régions. Il choisit pour cela le plus grand architecte de l’époque, le Brésilien Oscar Niemeyer.

Des lignes futuristes

Devenu depuis le symbole de l’architecture moderne, Niemeyer propose un ensemble aux lignes extrêmement futuristes, qui, 40 ans plus tard, affichent toute leur modernité. Il va également utiliser des matériaux nouveaux, notamment le béton brut de décoffrage. Basée sur l’intuition et la logique de la nature, le projet Niemeyer décline des lignes courbes qui l’intègrent dans le paysage. Tous les édifices sont en rondeur (cylindre, dôme, arche, etc.), mais chacun possède sa propre originalité.
A Tripoli, Niemeyer se lance des défis en construisant par exemple les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :