Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Forces de Sécurité Intérieure’

Précisions du ministre Charbel Nahas sur l’affaire des Estoniens

Posted by jeunempl sur juin 5, 2011

Charbel Nahas – L’Orient le jour

[Le ministre des télécommunication, Dr Charbel Nahas, fait face à une propagande médiatique sans précédent de la part des médias loyaux au milliardaire Hariri. Le MPLBelgique.org a de tout temps dénoncé la propagande médiatique du seul quotidien francophone libanais, l’Orient le Jour, à l’encontre des indépendants et partisans du Courant Patriotique Libre sachant très bien que le quotidien est détenu par le clan Hariri. Nous regrettons la dérive propagandiste de ce qui fut une fierté du journalisme libanais.]

Dr Charbel Nahas - Ministre des Télécommunications

Suite à l’article paru le 31 mai sous le titre « Les Estoniens déjà exfiltrés du Liban, Nahas cache des détails sur les ravisseurs », le ministre des Télécommunications, Charbel Nahas, nous adresse le courrier suivant que nous publions quasi intégralement :

« Je n’ai pas pour habitude de commenter ou de répondre aux contrevérités écrites dans votre quotidien en ce qui concerne le ministère des Télécommunications. Je le fais aujourd’hui pour tirer la sonnette d’alarme : accepter qu’un quotidien accuse un ministre de faits aussi graves sans que personne ne réagisse ou que la justice se saisisse de l’affaire reviendrait à admettre que l’État libanais soit une coquille vide, que les institutions ne soient plus que les instruments aux mains de tel ou tel parti politique. Ce n’est pas ma conception de ma fonction ministérielle.

Cela étant dit, je souhaite clarifier aux lecteurs de L’Orient-Le Jour certains faits :
Dans l’intérêt des citoyens et la protection de leur vie privée, une loi est intervenue pour limiter le pouvoir discrétionnaire qu’avait le ministre des Télécommunications de divulguer des données émanant des réseaux téléphoniques. La transmission aux Forces de sécurité intérieure et à l’armée de ces données sur les appels (le contenu des appels étant strictement interdit) se fait à travers une procédure dont les règles sont définies par la loi 140 de 1999.
Ladite loi prévoit la création d’un centre d’interception légale des écoutes placé sous la tutelle du ministre de l’Intérieur et géré conjointement par l’armée, la police et la justice. Il a été officiellement inauguré en juin 2010, mais ne fonctionne toujours pas. À défaut, c’est donc une procédure approuvée en Conseil des ministres pour pallier au retard de ce centre qui reste à ce jour en vigueur.

La procédure approuvée par le Conseil des ministres est la suivante : la demande d’un service de sécurité donné doit être présentée tout d’abord à son ministre de tutelle (Intérieur ou Défense). Ce dernier la transmet à son tour au président du Conseil pour approbation. La demande est ensuite renvoyée au ministre concerné qui la transfère ensuite à son collègue des Télécommunications, lequel ordonne aux opérateurs des réseaux mobiles ou fixe de la satisfaire.

À partir du 23 mars, date de la disparition des Estoniens, une demande urgente m’est parvenue afin de permettre aux services de sécurité d’obtenir toutes les données des réseaux téléphoniques sans passer par la procédure fixée par le Conseil des ministres. Face à l’ampleur de la crise générée par cet enlèvement, j’ai accepté d’outrepasser les consignes du Conseil des ministres et j’ai autorisé les services de sécurité à avoir un accès direct à toutes Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après le holdup de SOLIDERE sur le patrimoine de Beyrouth-Centre, Hariri tente de mettre la main sur le nouveau réseau mobile Liban Telecom via OGERO

Posted by jeunempl sur juin 3, 2011

RPLFrance.org

Pour le commun des Libanais, l’affaire des « Télécoms » est le nième épisode d’une querelle politique à la Libanaise.

Mais ce conflit et le déchaînement sécuritaire d’Ashraf Rifi, gardien de l’empire Hariri, dépassent largement le sérail politique et relèvent de l’affaire d’Etat.

En effet, depuis leur arrivée en politique, grâce au pouvoir de l’argent, la dynastie Hariri a considéré le Liban comme sa propriété privée. Ainsi, le gouvernement de l’Etat Libanais est devenu le Conseil d’Administration de la « Hariri Corporation » profitant et abusant même des accords de Taëf, qui a diminué les prérogatives du Président de la République au profit du Conseil des ministres, pour ne pas dire du premier ministre.

Ainsi, Hariri a pu mettre la main sur la capitale Beyrouth, et en particulier son centre, en spoliant des milliers de libanais de leurs biens patrimoniaux pour les brader à la société SOLIDERE créée pour l’occasion.

Que le commun des Libanais ne puisse pas bénéficier du minimum vital et que l’Etat ne puisse lui fournir l’électricité et l’eau en continu, cela n’affecte pas Hariri & Co. Pendant que le Liban voit sa dette augmenter d’une façon vertigineuse, Hariri voit sa fortune augmenter pour être classé parmi les plus grandes fortunes mondiales.

Oui, mais pour que cela puisse continuer, il ne faut pas venir regarder de près dans les affaires de l’Etat Hariri. Il faut verrouiller les postes clés dont les plus importants : le poste de premier ministre et et celui des finances.

Mais voilà qu’il y a eu un petit changement : Hariri est destitué… Il n’y croit pas. Comment est-ce possible ? Comment ont-ils osé ? Hariri n’avait pas fini de tout contrôler. Certes, il avait sa garde prétorienne bien contrôlée par Ashraf Rifi pour protéger son empire. Mais jusqu’à quand ?

Et il y avait ce nouveau réseau mobile Liban Telecom que Hariri voulait contrôler. On n’était qu’au stade préliminaire de prise de contrôle par l’organisme OGERO. Mais le CPL (cet empêcheur de tout contrôler) mettait les bâtons dans les roues et Charbel Nahas considérait que les lignes rouges étaient dépassées.

Voilà les faits : la Chine a offert à l’Etat libanais le matériel nécessaire pour le déploiement du 3ème réseau de téléphonie mobile « Liban Telecom ». Le ministre des télécoms a demandé à la société OGERO de l’installer et de le tester pendant quelques semaines. Or, OGERO a commencé à opérer sur ce réseau au delà de quelques tests en couvrant une bonne partie du territoire libanais et en ayant un nombre d’utilisateurs inconnus du Ministre des Télécoms. Lorsque le Ministre a voulu stopper tout cela en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

Rifi ignore l’autorité de l’état et prend d’assaut le ministère des Télécommunications: Nahas résiste, Baroud démissionne

Posted by jeunempl sur mai 26, 2011

MPLBelgique.org

La branche d’Information des FSI, département illégal au sein des Forces de Sécurité Intérieure, a lancé un assaut au sein du ministère des Télécommunications pour l’empêcher de faire son travail, c’est-à-dire rétablir l’autorité de l’état. Cette véritable milice du clan Hariri a ainsi empêché les employés du ministère de venir travailler (voir explications ci-dessous), sur ordre du chef des FSI… Achraf Rifi. Rifi est un fidèle de Hariri pour lequel il protège l’entièreté de son système de corruption.





Mais comment en est-on arrivé là?

En 2007, la Chine offre au Liban un équipement complet de réseau mobile, un package complet capable d’opérer comme une 3ème société de télécom au Liban. Le réseau fut installé dans le désormais fameux bâtiment (au 2ème étage) et était supposé rester non opérationnel jusqu’à ce que le gouvernement lui donne le permis d’opérer en tant que 3ème fournisseur de services de téléphone mobile, à côté d’Alfa et MTC.

Mais voilà, il apparaît que le réseau n’est pas Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Deux militants des droits de l’homme convoqués par la brigade criminelle

Posted by jeunempl sur mars 16, 2011

(L’Orient le Jour)

[Note du MPLBelgique.org: la brigade criminelle est une branche des Forces de Sécurité Intérieures (FSI) qui est dirigée par Achraf Rifi. Le procureur de la république ayant ordonné cette convocation est Saïd Mirza… ces deux fonctionnaires, proches de Hariri, ont été placés et maintenus à la tête de fonctions étatiques par le gouvernement de Fouad Siniora en 2005. Depuis, les règlements de compte ne cessent de prendre le dessus sur la légalité et le droit. L’état, tel que perçu et conçu par le clan Hariri mérite une refonte complète.]

Le Centre libanais des droits humains (CLDH) a lancé hier un appel à la solidarité des associations des droits de l’homme et de la presse.
Cet appel fait suite à la convocation des représentants de l’association, Marie Daunay et Wadih al-Asmar, par la brigade criminelle des FSI, en raison de la publication, le 10 février dernier, d’un rapport intitulé « Détention arbitraire et torture : l’amère réalité du Liban ». Mme Daunay et M. Asmar sont donc sommés de se présenter demain jeudi 17 mars à 10 heures au Palais de justice de Beyrouth.

Selon les responsables de l’association, la convocation aurait été ordonnée par le procureur de la République, Saïd Mirza, notamment en raison de l’évocation dans ce rapport des pratiques présumées du mouvement Amal en matière d’arrestation et de torture. « Le mouvement Amal a été cité deux fois dans le rapport », soutient M. Asmar. Nous aurions été convoqués suite à la plainte lancée par les avocats d’Amal, ajoute-t-il. Mme Daunay ajoute que la convocation s’est faite par téléphone. « Ils n’ont rien voulu nous dire de plus. Nous ne savons pas si nous sommes accusés ou si c’est juste un interrogatoire », observe-t-elle.

Contacté par L’Orient-Le Jour, l’avocat militant des droits de l’homme, Nizar Saghieh, préfère ne pas porter de jugement à ce stade. « Il vaut mieux attendre et observer ce qui va se passer », dit-il, tout en espérant qu’il n’y ait pas d’atteinte à la liberté d’expression. Affaire à suivre, donc, avec vigilance…

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Michel Hélou, député de Jezzine : «Je crains une nouvelle répartition des pouvoirs»

Posted by jeunempl sur décembre 25, 2010

Saad Elias – L’Hebdo Magazine

«Ni la majorité ni l’opposition ne souhaitent la fitna ou des actes de violence. La tension politique est réelle et quasi permanente, mais l’explosion que craint le ministre britannique des A-E fait partie des tentatives d’intimidation». Interview de Michel Hélou, député de Jezzine.

Etes-vous optimiste quant aux résultats des efforts syrosaoudiens en vue de résoudre la crise?

J’entends parler de progrès accomplis, mais je me permets de ne pas être optimiste, ou pas assez par rapport aux résultats en tenant compte des fuites relatives à ces efforts. Il semble que nous nous acheminons vers un autre but, ma crainte est que l’on soit en train de préparer une nouvelle répartition des pouvoirs sous couvert de l’appli cation détaillée de Taëf. Ainsi, le fond du problème restera le même et, avec la persistance de la tension politique, la menace sécuritaire sera maintenue.

Mais le dialogue syro-saoudien a justement pour objectif de bloquer les éventuelles conséquences sur le terrain de l’acte d’accusation émanant du tribunal international.

Est-ce que le tribunal est la bonne voie pour parvenir à la vérité? Ou alors est-ce un instrument pour torpiller la Résistance? Est-il un outil manipulé par les grandes puissances pour exécuter le complot international à partir du Liban? S’agit-il d’un tribunal israélien? Que devient le crime des faux témoins, alors qu’il existe des gens qui prétendent qu’ils sont inexistants et qu’il n’y a aucun dossier à transférer devant la Cour de justice? Ce n’est pas un dossier, c’est un crime qu’il faut soumettre à la Cour de justice.

Saad Hariri et le 14 mars craignent que ce transfert que vous réclamez n’aboutisse au retrait du dossier de l’assassinat des mains du tribunal international.

C’est pourquoi ils s’opposent au vote… Si nous abordions la question de manière scientifique: le tribunal international s’est déclaré incompétent à examiner l’affaire des faux témoins. Si nous considérons que la justice libanaise est compétente du fait que le crime a été commis sur son territoire par des Libanais et des non-Libanais, si les éléments de la confiance mutuelle étaient présents entre les composantes de la société libanaise, la justice libanaise ne peut pas invalider le tribunal international, et il n’est pas permis non plus que ce tribunal supprime le rôle de la justice libanaise. Les deux doivent être complémentaires. Qu’est-ce qui empêche la justice Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le CPL n’accepte plus que Mirza et Rifi restent à leurs postes

Posted by jeunempl sur septembre 24, 2010

(L’Orient le Jour)

Le membre du Bloc du changement et de la réforme, le député Nabil Nicolas, a insisté hier sur la nécessité « de ne pas rester dans le monde des fantômes », affirmant que les « sources » citées quotidiennement par les médias n’ont qu’une seule origine, le service des renseignements des FSI, « que nous appelons désormais le service des rumeurs et des diffamations », a-t-il dit.

Évoquant ce qui a été publié par le quotidien al- Mostaqbal qui a rapporté des informations diffusées par la chaîne de télévision MTV sur la connaissance préalable par le chef du CPL, le général Michel Aoun, du travail d’espionnage mené par son bras droit, Fayez Karam, le député a affirmé que cette information fait partie de la « campagne menée par le général Aoun à l’encontre du service de renseignements des FSI. C’est ce qui pousse d’ailleurs ce dernier à lancer des informations dans tous les sens, d’où notre conviction que ce service constitue un danger pour les gens », a-t-il dit.

M. Nicolas a par ailleurs estimé que « l’affaire de Fayez Karam est devenue une question politique par excellence, puisqu’elles (les FSI) cherchent à exercer un chantage sur le général Aoun ». Et de se demander « pourquoi le procureur général, le juge Saïd Mirza, n’a rien fait pour mettre un terme aux rumeurs », soulignant que le fait de révéler la teneur d’une enquête judiciaire vaut son annulation.

M. Nicolas a enfin déclaré que le CPL « n’acceptera plus que le juge Mirza et le directeur des FSI, le général Achraf Rifi, restent à leurs postes respectifs ou que le service de renseignements continue d’exister ». Il a enfin rappelé qu’aucun acte d’accusation n’a encore été publié à l’encontre de Fayez Karam, assurant que des irrégularités ont été commises au cours de l’enquête.

De son côté, le membre du même bloc, Ziad Assouad, a évoqué la crise politique qui prévaut dans le pays, soulignant que ceux qui prêchent l’accalmie ne cherchent pas à trouver une solution ou à parvenir à une entente. « Cela signifie qu’il existe réellement un problème qu’il s’agit de reporter, sans que l’on sache vraiment à quel moment la situation pourra exploser. »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Simon Abi Ramia, député de Jbeil: «Les propos de Jamil Sayyed sont graves»

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2010

Magazine – Propos recueillis par Saad Elias

La branche des renseignements des FSI est plus importante que les services de l’armée, déclare Simon Abi Ramia, membre du Bloc du Changement et de la Réforme. Cette branche opère pour son propre compte. Abi Ramia nie l’existence d’un message que le général Fayez Karam aurait adressé au général Michel Aoun, menaçant de révéler des secrets.

Qu’est-ce qui a provoqué la colère du général Michel Aoun contre la branche des renseignements des FSI et contre le gouvernement?

L’affaire n’est pas d’aujourd’hui. Nos problèmes avec la branche des renseignements tiennent à son illégitimité. Son action est anticonstitutionnelle. Nous réclamons son abrogation ou sa légalisation. Elle a été créée par une note du directeur général sans passer par le Conseil des ministres comme cela aurait dû se faire. Selon l’article 7 de la loi n°17, les structures des FSI sont définies par un décret du Conseil des ministres sur proposition du ministre de l’Intérieur et sur avis du commandement qui régit les prérogatives et les obligations des chefs de toutes les unités des FSI. Or, cette branche a été créée sans l’aval du Conseil des ministres. Formée à l’origine de 70 agents, elle en compte aujourd’hui 2 000 et 100 officiers. Nous n’acceptons aucune des actions qu’elle mène.

Cette branche est-elle plus importante que les services de renseignement de l’armée?

Elle l’est. Mais nous allons au-delà de son illégalité. Chaque livre que perçoivent les FSI doit passer par le Parlement. Nous possédons des preuves que cette branche a un budget égal à celui de l’État. D’où vient son financement et pourquoi ne passe-t-il pas par le Parlement? La branche fait cavalier seul et n’en réfère ni à la direction des FSI, ni au ministère de l’Intérieur. Notre bloc parlementaire a demandé la formation d’une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le général Michel Aoun: Les services de sécurité illégaux doivent au moins respecter les lois

Posted by jeunempl sur septembre 7, 2010

Tayyar.org

A l’occasion de la fête de Saint Mikael, le général Michel Aoun, chef du Courant Patriotique Libre, a tenu hier (dimanche 5 septembre) une tournée à Nabay et à Bsalim, villages situés au Metn.

Le général Aoun a débuté sa tournée en visitant le siège de la municipalité de Bsalim, où il a été reçu par les membres et le président du conseil municipal, par les députés et les responsables de la région et par une foule partisane.

Le chef du conseil municipal de Bsalim, M. Georges Mezher a salué le général Michel Aoun et le rôle national qu’il joue tout en soulignant les efforts continus fournis par le général pour restaurer les droits des Libanais.

Par la suite, le général Aoun s’est dirigé vers Nabay où il a visité les Eglises de Saint Mikael et a assisté à la messe solennelle qui a été célébrée en l’Eglise Saint Mikael pour les Maronites.

Voici un extrait du discours du général Michel Aoun qu’il avait adressé à l’issue de la messe :
« Mes frères et mes chères,

[…] Aujourd’hui, nous tenons cette visite à l’occasion de la fête de Saint Mikael. Nous avons visité trois Eglises portant le nom de Saint Mikael; une pour les Orthodoxes, une pour les Catholiques et une autre pour les Maronites où nous avons participé à la messe.

En réalité, nous avons constaté lors de notre visite à ces trois églises que Saint Mikael est le même, Jésus Christ est le même et de même l’Evangile. Alors pourquoi notre Église n’est-elle pas unifiée alors que les « trois églises » diffusent le même message.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de confusion au Liban et la situation est ambigüe pour plusieurs d’entre vous. […] Le Liban est visé et la catastrophe est que certains de nos politiciens n’ont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un trafiquant de drogue arrêté dans la voiture du député Keyrouz

Posted by dodzi sur février 24, 2010

L’Orient le Jour

Les FSI ont publié hier en soirée un communiqué soulignant l’arrestation d’un homme, à 18 h, à Dahr el-Baïdar. Le texte indique qu’après « une filature menée durant plusieurs jours, le bureau central de lutte antistupéfiants a réussi à arrêter B.H. recherché par la justice sur base de 51 mandats d’arrêt à son encontre, relatifs notamment à des forfaits se rapportant à la drogue. L’homme, qui a été conduit au bureau central de lutte antistupéfiants, n’était pas au moment de son arrestation en possession de stupéfiants ».

La New TV avait rapporté, plus tôt en soirée, que « Boutros Habchi, militant des Forces libanaises, avait été arrêté à Dahr el-Baïdar alors qu’il était en possession de drogue et qu’il était à bord d’une voiture appartenant au député de Bécharré Élie Keyrouz ».

Le bureau de presse du député Keyrouz a publié un communiqué dénonçant la manière avec laquelle « certains médias ont rapporté l’information ». Le texte souligne que « comme le député du Liban-Nord est alité depuis plusieurs semaines suite à une intervention chirurgicale à la jambe, ses gardes du corps lui ont demandé l’autorisation de se rendre à bord de sa propre voiture ayant une plaque d’immatriculation ordinaire et non parlementaire pour prendre part à des funérailles à Deir el-Ahmar. Une fois sur place et au retour, un homme de la localité, Boutros Habchi, leur a demandé s’ils pouvaient le déposer à Beyrouth. Au barrage de Dahr el-Baïdar, les FSI ont demandé leurs papiers d’identité aux personnes à bord du véhicule. Il s’est avéré qu’il existe un ancien mandat d’arrêt relatif à une affaire de possession de drogue à l’encontre de Habchi. L’homme a été arrêté, alors que les gardes du corps de M. Keyrouz ont poursuivi leur chemin jusqu’à Beyrouth ».

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: un ex sous-officier condamné à mort pour collaboration avec Israël

Posted by jeunempl sur février 19, 2010

AFP

Un ancien sous-officier des Forces de sécurité intérieure (FSI) au Liban a été condamné à mort jeudi par un tribunal militaire pour collaboration avec Israël et pour son implication dans un attentat contre deux leaders du Jihad islamique au Liban.

Mahmoud Qassem Rafeh, 63 ans et ancien membre des Forces de sécurité intérieure (FSI) a été déclaré coupable « de collaboration et d’espionnage pour le compte de l’ennemi israélien », selon le verdict prononcé par le tribunal militaire permanent.

M. Rafeh a été également reconnu coupable d’avoir participé à l’exécution de l’attentat à la voiture piégée dans la ville côtière de Saïda en mai 2006 qui a coûté la vie aux frères Mahmoud et Nidal Majzoub, deux leaders libanais du mouvement palestinien du Jihad Islamique.

Un deuxième accusé, Hussein Sleimane Khattab a été condamné à mort par contumace. Selon la télévision du Hezbollah chiite, ce dernier se trouve en Israël.

Les deux condamnés sont « entrés en contact avec des officiers du pays ennemi dans les territoires occupés (Israël, ndlr) », ont « transporté une charge explosive et ont entrepris de la faire exploser, provoquant la mort des frères Majzoub ».

La collaboration avec d’Israël est passible de la prison à vie assortie de travaux forcés. Si le juge estime que cette collaboration a provoqué la mort, il peut demander la peine capitale.

Aux termes de la loi libanaise, les coupables peuvent faire appel et l’exécution de la peine de mort nécessite la signature du Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :