Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Forces de Sécurité Intérieure’

Histoire – Le 28 décembre 1968 à l’AIB : Israël détruit la flotte civile du Liban

Posted by jeunempl sur décembre 28, 2012

L’Hebdo Magazine – Arlette Kassas

MEA - Middle East Airlines (Liban)C’était il y a 44 ans. Le 28 décembre 1968, après de multiples menaces, Israël lance une opération commando contre l’Aéroport international de Beyrouth (AIB). Bilan: 13 avions civils détruits.

Il était 21 heures 30, le trafic à l’AIB était habituel. Rien ne laissait présager de ce qui allait se passer. Pourtant, très vite c’est la catastrophe. Un des avions de la MEA s’apprêtait à décoller lorsque les portes s’ouvrent devant un militaire libanais qui demande aux passagers de quitter l’avion immédiatement. Quelques minutes plus tard, l’appareil flambait au milieu de la piste de l’aéroport.

L’attaque israélienne est brutale. Bilan: 13 appareils complètement détruits en moins d’une demi-heure sans provoquer la moindre réaction des forces de sécurité libanaises.

Israël menaçait, depuis quelque temps, de s’en prendre au Liban en riposte aux fréquentes attaques des fedayin, mais personne ne s’attendait à une telle agression. Quatre hélicoptères israéliens s’approchent de la côte sans être repérés. Profitant du facteur surprise, ils surgissent sur l’AIB, dans un parfait ensemble. Ils avaient très bien orchestré leur opération. Deux des hélicoptères doivent s’assurer de Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Exclusif : Hariri et Sakr pris en flagrant délit (Partie 2/3)

Posted by jeunempl sur décembre 2, 2012

Radwan Mortada – Al Akhbar
Traduit par MPLBelgique.org

Rappel – 1er épisode : Au coeur du commerce d’armes du Courant du Futur en Syrie

Les exploits du député du Courant du Futur Okab Sakr n’étaient pas limités à la fourniture d’armes aux combattants de l’opposition syrienne. Les enregistrements obtenus par Al-Akhbar ont également exposé son rôle clé dans le suivi proche des opérations militaires en Syrie, gérant même personnellement les chambres d’opérations militaires réparties en Turquie et au Liban.

La source qui a fourni à Al-Akhbar les enregistrements téléphoniques Hariri-Sakr – il s’agit d’un ancien associé qui travailla dans l’un des centres militaires de Sakr en Turquie – avait posé une condition à la libération des autres enregistrements : « publiez [ce que vous avez] et vous en recevrez plus ».

La première série d’enregistrements contenait assez de preuves pour établir l’implication de l’ex-premier ministre Saad Hariri et du député du Courant du Futur Okab Sakr dans le conflit sanglant en cours en Syrie. Comme le révélait plus tôt cette semaine Al Akhbar, Sakr et Hariri n’ont pas seulement fourni des armes et du support logistique à l’opposition armée syrienne; ils ont également dirigé à distance les opérations militaires, en utilisant la guerre civile syrienne pour poursuivre leurs propres intérêts avec peu, voire aucune considération pour les dommages collatéraux.

Alors que la source confirma sa volonté de rester dans le camp de l’opposition syrienne pour « combattre le régime répressif », dit-il, « je suis maintenant courtisé par les 2 camps », c’est-à-dire le régime et l’opposition.

La source confirma ses affirmations d’association avec Sakr en fournissant à Al-Akhbar des photos privées avec le député du Courant du Futur, prises à différentes occasions. En outre, il parla en détails d’évènements auxquels il a assisté sur une durée de plus d’un an, travaillant avec Sakr dans les dénommées « chambres d’opérations révolutionnaires » en Turquie.

La source expliqua la nature de ces chambres, et le type de personnes qui s’y trouve le plus souvent ou qui les supervisait, pointant le fait que les chefs de l’opposition armée syrienne y rencontrèrent périodiquement Sakr, ainsi que des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Nos articles, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Affaire de la cession de données télécoms aux FSI: Paris choquée par la position du gouvernement libanais

Posted by jeunempl sur août 29, 2012

Al Manar

Dans l’affaire des données des communications téléphoniques , le quotidien asSafir a rapporté que la commission qui avait été invitée à se rendre en France pour voir comment les autorités françaises parviennent à concilier le principe du secret des communications avec les exigences de la sécurité, est retourné au Liban avec des données differentes de celles défendues par le conseil des ministres!

Selon asSafir, les cercles judiciaires français qui ont rencontré la délégation, ont été choqués que le gouvernement libanais permette aux organismes libanais de sécurité de s’approprier les données de Communication appartenant à tous les citoyens depuis le 12 Septembre , soulignant que cette décision constitue une violation de la constitution et du respect de la vie privée.

La commission a ainsi pu constater qu’en France la demande de données détaillées sur des numéros précis doit être justifiée et encadrée. C’est ce qui s’appelle des données ciblées. De même, le fait de remettre aux services de sécurité ce qu’on appelle au Liban la « all Data » et en France la « Data mining » (qui couvre l’ensemble des données téléphoniques) est considéré en France comme contraire aux lois en vigueur et notamment à la Constitution qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Libanaises font leur entrée en force dans la police nationale

Posted by dodzi sur mai 18, 2012

L’Orient le Jour

Les premières policières libanaises ont prouvé jeudi devant un petit comité militaire qu’elles ont les mêmes capacités que les hommes en matière de défense.

Pour la première fois au Liban, une police totalement féminine a été formée. Elles sont près de 600 femmes, âgées de 18 à 26 ans, à faire partie de cette section. Jeudi, à la caserne al-Fouhoud, elles ont fait une démonstration de leurs acquis, deux mois seulement après le début de leur formation. Simulations d’arrestation, tirs sur cibles et exercices de combat, elles ont tenu à montrer ce dont elles étaient capables devant des responsables militaires. Dans quatre mois, leur formation arrivera à son terme et elles seront totalement opérationnelles pour jouer un rôle dans la police nationale au même titre que les hommes. En intégrant les Forces de sécurité intérieure, elles seront affectées sur tout le territoire libanais pour assurer la circulation, procéder à des arrestations ou encore participer à des missions d’investigation.

Depuis 2006 et dans le cadre d’un partenariat entre les deux pays, l’État américain a déboursé 100 millions de dollars pour financer la création de cette police totalement civile, le but étant de favoriser la sécurité au Liban et d’intégrer les femmes à ce projet. Une trentaine d’officiers américains et libanais ont donc participé à la formation de ces jeunes policières.

Pour le lieutenant-colonel Joseph Moussalem, voir une telle section émerger au Liban est une réelle fierté et une évolution dans la société : « C’est une première au Liban. Nous les entraînons pendant six mois pour qu’elles soient des policières à part entière. Elles représentent la moitié de la population, il est normal qu’elles jouent un rôle important. Aujourd’hui, elles nous ont prouvé qu’elles étaient capables de défendre leur pays tout comme les hommes. »

S’engager pour son pays

Pour Nicole, 25 ans, intégrer la police libanaise est une véritable reconversion professionnelle : « Avant d’intégrer la police, je travaillais dans une compagnie d’assurances. Ma vie n’est plus la même, elle a changé du tout au tout, mais j’ai fait le bon choix. Je suis très fière de porter cet uniforme et de participer à la sécurité de mon pays. »

Au départ, elles étaient 11 000 à se présenter pour intégrer les Forces de sécurité intérieure, prêtes à changer de vie pour servir le Liban. Après une sélection et différents tests, seules 600 ont été retenues. Pour la commandante Suzanne Hage, responsable des nouvelles recrues, « le Liban est un pays où l’on a encore du mal à accepter qu’une femme puisse avoir le même rôle qu’un homme ». « Ce n’est qu’une première expérience, mais il est certain que c’est le début d’une évolution dans la société libanaise », souligne-t-elle. Au terme de ces six mois, d’autres jeunes femmes intégreront les FSI pour être formées au métier de policier.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Le CPL se dit victime de « hooliganisme » à Tripoli

Posted by dodzi sur avril 24, 2012

L’Orient le Jour

Des militants du Courant patriotique libre ont été « harcelés » dimanche par un groupe de « fanatiques » à Tripoli, dans le Nord du Liban, a affirmé lundi le bureau de presse du CPL, dénonçant un acte de « hooliganisme » et accusant les forces de sécurité d’avoir délibérément manqué de les protéger.

Le CPL affirme par ailleurs qu’une série d’incidents de même nature a été enregistrée « ces derniers temps » contre ses activistes « dans la région du Nord, en général, et à Tripoli, en particulier ». « Le dernier incident en date est survenu dimanche dernier au cours du petit-déjeuner annuel organisé par le comité d’el-Mina pour les militants et les partisans du CPL », affirme le bureau de presse dans un communiqué, ajoutant que les forces de sécurité avaient été prévenues à l’avance de la tenue de cet événement.

« Les organisateurs ont remarqué la présence de trois voitures de police, ainsi que d’une voiture appartenant au service de renseignement des Forces de sécurité intérieure (FSI), en face du restaurant qui était encerclé par des hommes armés et munis de talkie-walkie », précise le texte. Ces hommes « se sont approchés de l’entrée du restaurant, coupant la circulation dans la rue et bloquant la route à ceux qui voulaient entrer dans le restaurant, ajoute le communiqué. Ils ont lancé des menaces, affirmant être prêts à détruire et à brûler le restaurant ».

Le courant de l’ancien général Michel Aoun a appelé le ministre de l’Intérieur à prendre acte de cette « agression » et à condamner les responsables.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fayez Karam relâché et accueilli en héros à Zghorta

Posted by dodzi sur avril 5, 2012

L’Orient le Jour

Fayez Karam a eu droit à un accueil enthousiaste à Zghorta.

Le général a été libéré hier, au lendemain de la parution, au Journal officiel, de la loi fixant à 9 mois l’année carcérale.

Après 22 mois de détention et un procès qui avait suscité une vive polémique dans le pays, notamment entre le courant aouniste, d’une part, et la branche des renseignements des FSI et le courant du Futur, d’autre part, le général Fayez Karam, proche collaborateur du chef du CPL, Michel Aoun, a été libéré hier, profitant de la réduction de l’année carcérale qui lui a permis de purger sa peine plutôt que prévu. Il avait été condamné par le tribunal militaire à deux ans de prison pour collaboration avec Israël.

À sa sortie de la prison de Rihaniyé, près du ministère de la Défense, il s’est contenté de déclarer brièvement aux journalistes qui l’assaillaient qu’il estimait que son emprisonnement était politique… Aussitôt libre, le général Karam s’est rendu à Rabieh dans une démarche symbolique pour une rencontre loin des flashs des caméras avec le général Aoun. Il s’est d’ailleurs contenté de déclarer après cette rencontre que nul ne peut changer son passé au sein de l’institution militaire « pour laquelle j’ai tout sacrifié avec mes camarades pour défendre le Liban », a-t-il dit.

Le général Karam a ensuite pris le chemin de Zghorta où des sympathisants lui ont réservé un accueil triomphal.

Drapeaux du CPL, cris de joie et foule en liesse, Zghorta attendait donc « son » général qui ne cachait pas son émotion. Après avoir salué la foule, Fayez Karam s’est recueilli sur la tombe de son père avant de prier à l’église. Il s’est ensuite brièvement adressé aux journalistes pour dire que nul ne peut faire de la surenchère sur son honneur et sur sa dignité. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre le souci de respecter la vie privée et les exigences sécuritaires, la polémique sur les communications téléphoniques bat son plein

Posted by jeunempl sur janvier 31, 2012

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

Dès qu’il s’agit du secteur des télécommunications, la moindre information devient matière à polémique, au point d’empoisonner la vie politique. Depuis quelques jours, le ministre des Télécoms est ainsi mis en cause par le courant du Futur qui l’accuse de refuser de remettre au ministère de l’Intérieur les informations sur les échanges téléphoniques de 3,4 millions de Libanais. Cette accusation coïncide étrangement avec les rumeurs sur la préparation d’un attentat contre un responsable sécuritaire, comme si, quelque part, il s’agissait de lier les deux éléments et de laisser entendre qu’en refusant de donner les informations au ministère de l’Intérieur et à son service de renseignements propre, le ministre serait quelque part complice des projets en cours de préparation.

Loin de toute polémique, la réalité est bien plus simple. Elle se résume comme suit : bien que non sécuritaire, le ministère des Télécoms reçoit des centaines de demandes pour suivre les communications téléphoniques de personnes déterminées. La loi fixe d’ailleurs un mécanisme précis pour la demande et pour le processus de réponse du ministre.

En plus, le ministère de l’Intérieur demande chaque jour le détail des communications téléphoniques de tous les Libanais. Cette demande existait dans l’accord de coopération signé entre l’ambassade des États-Unis et les FSI, et elle a été reprise par les forces de sécurité en principe pour leur propre compte. Pendant les sept premiers mois de sa prise en charge du portefeuille des Télécommunications, le ministre Nicolas Sehnaoui a accédé à cette demande.

Mais au cours de la réunion de la commission parlementaire des Télécommunications présidée par le député Hassan Fadlallah et tenue en présence du ministre de l’Intérieur, le 17 janvier, celui-ci a reconnu que cette demande était excessive et qu’il fallait adopter à ce sujet une politique plus stricte eu égard du respect de la vie privée des citoyens. Hassan Fadlallah a d’ailleurs annoncé cette décision au cours d’une conférence de presse tenue à l’issue de la réunion de la commission parlementaire des Télécommunications. Il a notamment déclaré que le ministère de l’Intérieur renonce désormais à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt : Je reste dans la grande alliance qui compose le gouvernement Mikati

Posted by dodzi sur décembre 19, 2011

L’Orient le Jour

Dans une de ses volte-face devenues légendaires, le leader druze Walid Joumblatt a retrouvé hier des expressions qu’il avait abandonnées ces derniers temps, notamment au sujet de la Syrie, en souhaitant qu’elle sorte de la crise qui la secoue « unie, loin du spectre de la guerre civile, démocratique et pluraliste, tout en restant dans l’axe de la moumana’a ».

Ces propos de M. Joumblatt ont été tenus à deux occasions : la première au cours de la réunion de réconciliation à laquelle avait appelé l’émir Talal Arslane pour circonscrire l’incident qui avait eu lieu à Choueifate et qui avait fait une victime, et la seconde au cours d’une réception en hommage à un haut responsable du Parti socialiste progressiste, Chérif Fayyad.

La rencontre de réconciliation, à laquelle ont donc assisté MM. Joumblatt et Arslane, mais aussi le député Akram Chehayeb et le président de la municipalité de Choueifate, Melhem Dsouki, ainsi que des notables de la région, a insisté sur la nécessité de préserver le calme au Liban en cette période délicate. Les parties en présence ont aussi rendu hommage au rôle de l’armée et des Forces de sécurité intérieure pour préserver la stabilité, tout en appelant les différents protagonistes à préserver l’unité des rangs, quelles que soient leurs divergences politiques.

Devant les personnes présentes, Walid Joumblatt a prononcé une courte allocution, au cours de laquelle il a rappelé que l’alliance et la relation sont naturelles, familiales et politiques avec l’émir Talal Arslane et le Parti démocratique libanais. Cela ne l’empêche pas d’avoir ses propres opinions « car, a-t-il précisé, il n’est pas nécessaire d’avoir un point de vue unique ». Il a aussi insisté sur le fait qu’il reste au sein de la large alliance qui compose le gouvernement Mikati, et qui regroupe l’émir Talal Arslane, le Hezbollah, Amal, le président Michel Sleiman et le CPL. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nabil Nicolas : Nous nous sommes trompés en avalisant la nomination de Marwan Charbel à l’Intérieur

Posted by dodzi sur novembre 2, 2011

L’Orient le Jour

Le député Nabil Nicolas a de nouveau accusé le ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel, lors d’une interview à la chaîne New TV, de « ne rien comprendre aux lois libanaises ». « Comment peut-il me déférer devant le parquet lorsque je dis qu’un service de renseignements agit à sa guise ? » s’est-il interrogé, affirmant souhaiter que le ministre ait davantage connaissance des lois libanaises. « Apparemment, il ne sait pas qu’un ministre ne peut pas déférer un député devant le parquet de la Cour de cassation, surtout lorsque ce député tient des propos qui s’inscrivent dans le cadre de sa mission parlementaire. Il semble aussi ignorer qu’un député peut demander à un ministre de poser la question de confiance », a ajouté M. Nicolas.

« Qui demande des comptes au ministre lorsqu’il annonce à la presse le retour des attentats? En sa qualité de ministre de l’Intérieur, c’est à lui de prévenir tout attentat avant qu’il ne se produise », a-t-il poursuivi, estimant que M. Charbel « s’est comporté comme s’il était encore un officier des FSI, au lieu d’interroger (le chef des services de renseignements des FSI ) Wissam Hassan, (le directeur général des FSI) Achraf Rifi et certains de leurs officiers au sujet des reproches qui leur sont faits ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les violences faites aux femmes : un fléau coutumier au Liban

Posted by dodzi sur septembre 18, 2011

iLoubnan.info

 

Par Mounia Ait Allek

Violences physiques, agressions sexuelles, harcèlement moral ou sexuel, privations économiques, crimes « d’honneur » : autant de sévices dont une femme sur trois a déjà été victime au Liban selon des statistiques établies par KAFA (enough) Violence & Exploitation. Lumière sur les violences domestiques trop souvent restées silencieuses.

Signataire de la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) et de la Convention internationale relative aux droits civiques et politiques (ICCPR), le Liban s’est maintes fois engagé auprès de la communauté internationale à assurer l’égalité des genres. En outre, l’article 7 de la Constitution libanaise garantit l’interdiction de toutes formes de discriminations envers les femmes. Paradoxalement, des lois poussiéreuses du Code Pénal libanais subsistent comme l’article 522, selon lequel un homme peut être excusé d’un viol s’il épouse sa victime. Encore récemment, l’article 562 accordait des circonstances atténuantes en cas de « crime d’honneur », si un homme avait assassiné une femme de sa famille qui aurait « compromis l’honneur de la famille ». La suppression de cet article du Code Pénal libanais a été récemment votée au Parlement suite à la proposition de son abrogation, à l’initiative du député Samy Gemayel. Une suppression saluée par toutes les organisations non-gouvernementales libanaises.

“Les violences familiales envers les femmes constituent les abus les plus répandus et ne connaissent aucune barrière économique ou communautaire,” affirme Faten Abou Chacra, directrice de projet pour KAFA. Partant, une coalition menée par KAFA et qui compte aujourd’hui près de cinquante neuf organisations non-gouvernementales (ONG), a présenté un projet de loi en 2008 : « Bill for the Protection of Women Against Family Violence Referred to the Parliament », fruit d’une étroite collaboration entre un comité d’experts des Forces de Sécurité Intérieure, des juristes et nombre d’acteurs de la société civile d’après la publication de Azza Sharara Badydoun : “Crimes of femicide before the Lebanese Judiciary”. Le projet de loi, saisi à bras le corps par l’organisation KAFA (enough) Violence & Exploitation, s’appuie sur les recommandations du Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les Violences à l’égard des Femmes, et ouvre une réelle perspective d’amélioration de la condition féminine au Liban. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :