Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘fiscal’

Débat : Le « Yes we can » de Nahas, un appel vibrant à une révision de la politique économique

Posted by jeunempl sur mai 27, 2010

(Bachir El-Khoury – L’Orient le Jour)

Volonté politique de torpillage du processus d’adoption du budget ou pas, le document soumis par le ministre Charbel Nahas jeudi dernier en Conseil des ministres met le doigt sur la plaie et jette les fondements d’une vision économique à moyen terme.

Il y a une semaine, jour pour jour, le ministre des Télécoms, Charbel Nahas, soumettait aux ministres, alors réunis pour discuter du budget 2010 – pour la deuxième semaine consécutive -, un document comportant certaines critiques du projet de loi élaboré par le ministère des Finances dans lequel il établit également un diagnostic détaillé du mal économique libanais et propose des solutions à court et moyen terme. Ce document avait alors attisé quelque peu les tensions, certaines parties accusant en catimini le camp politique auquel appartient Charbel Nahas de vouloir saboter le processus d’adoption du budget sous le prétexte de la nécessité de débattre de la vision économique générale.

Dans un entretien avec L’Orient-Le Jour, le ministre des Télécoms, qui a expliqué les tenants et aboutissants de son document, a toutefois démenti en bloc ces accusations, soulignant qu’il « est temps de trouver des solutions aux problèmes chroniques dont souffrent les Libanais, sans les noyer dans des conflits politiques d’aucune sorte ».
« D’autant que notre gouvernement a aujourd’hui une occasion rare d’atteindre nombre des objectifs que nous nous sommes fixés. Car d’abord ce gouvernement est très largement représentatif, ensuite parce que la situation financière qui prévaut offre davantage de souplesse qu’auparavant et rend possibles des changements fondamentaux des politiques influant sur l’orientation générale de l’activité économique. » « Il ne faut donc surtout pas Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Croissance estimée à 6% pour 2010

Posted by jeunempl sur mars 22, 2010

Libnanews

Citant un rapport publié par la Barclays, la publication hebdomadaire de la Byblos a indiqué que la croissance libanaise serait estimée à 6% en 2010 contre 8,6% en 2009,  en raison de la baisse de la consommation privée et de l’afflux des capitaux.

La Barclays indique toutefois que ces baisses seraient partiellement couvertes par les investissements privées et publics, citant notamment le cas du secteur touristique ainsi que par la reprise des exportations vers les pays du Golfe suite à une amélioration de leur activité économique et d’une hausse prévue des prix du pétrole.

La Banque Britannique note également que ses homologues libanaises affichent un taux de prêt par rapport aux dépôts à 68%, un taux assez bas par rapport aux autres banques de la région, soulignant les potentiels de ces dernières, notant toutefois un essoufflement de la croissance de ses dépôts de 23% à 15%. La Barclays salue également les efforts de la Banque Centrale du Liban à maintenir le taux d’inflation, avant d’exprimer Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le déficit public en forte baisse au premier mois de l’année

Posted by jeunempl sur mars 2, 2010

(L’Orient le Jour)

Le solde primaire a enregistré un excédent de 200 millions de dollars en janvier dernier, contre un déficit de 6,7 millions de dollars un an plus tôt.

Selon les chiffres publiés hier par le ministère des Finances, le déficit public s’est élevé à 17,9 millions de dollars au cours du premier mois de 2010, contre un déficit de près de 300 millions de dollars en janvier 2009. Ce fort recul (plus de 280 millions de dollars en un an) est essentiellement le résultat d’une baisse d’environ 213 millions de dollars des transferts à l’Électricité du Liban (EDL).

En termes relatifs, le déficit s’est élevé à 2,3 % du total des dépenses publiques, contre 26,99 % un an plus tôt.
Parallèlement, le solde primaire a enregistré un excédent de 200 millions de dollars au premier mois de l’année, contre un déficit de 6,7 millions de dollars en janvier 2009. En termes relatifs, l’excédent primaire a ainsi largement progressé, passant de -0,62 % du total des dépenses publiques à 26,2 % du total de ces dépenses sur un an.

Baisse de 30,9 % des dépenses

Toujours selon le ministère des Finances, on note un recul de 30,9 % des dépenses publiques en janvier 2010, sur un an. Celles-ci se sont élevées à 770 millions de dollars, contre 1,1 milliard de dollars un an plus tôt.
Plus précisément, les dépenses budgétaires ont augmenté de 1,3 % à 664 millions de dollars, tandis que les dépenses du Trésor (qui comportent, entre autres, les dépenses liées à l’EDL) ont reculé de 76,9 %, à 106 millions de dollars.
En détail, au niveau des dépenses budgétaires, les dépenses d’intérêts liés à la dette interne ont reculé de 16,3 %, tandis que les paiements d’intérêts rémunérant la dette externe ont chuté de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

2009, une année « exceptionnelle » pour l’économie libanaise, selon la Bank Audi

Posted by jeunempl sur février 28, 2010

(L’Orient le Jour)

Selon le rapport annuel de la Bank Audi, l’économie libanaise a paradoxalement connu l’une de ses meilleures années en 2009, en dépit du contexte de crise mondiale.

En dépit du contexte de crise, 2009 a été une année « exceptionnelle » pour l’économie libanaise, affirme la Bank Audi dans son dernier rapport économique trimestriel pour l’année écoulée. Selon la banque, la croissance au Liban aurait en effet atteint près de 7 % l’an dernier, à l’heure où l’économie mondiale connaissait sa plus forte contraction depuis la grande dépression de 1929. Cette croissance a été favorisée par le maintien de l’accalmie politique sur le plan interne, mais aussi par la stabilité financière et bancaire du pays, qui lui a permis de bénéficier du statut de terre de refuge. De ce fait, les capitaux étrangers ont afflué de manière exceptionnelle vers le Liban, augmentant de 26,2 % par rapport à 2008, pour atteindre 20,7 milliards de dollars. Cette croissance atypique des flux de capitaux intrants a permis au Liban d’enregistrer un excédent record au niveau de la balance des paiements, de l’ordre de 7,9 milliards de dollars.

Amélioration des principaux indicateurs

La consommation et l’investissement ont d’ailleurs été les deux principaux moteurs de croissance, souligne le rapport de la Bank Audi, qui relève, en parallèle, l’amélioration de la plupart des indicateurs économiques en 2009 ; sur le plan immobilier, la valeur des ventes de propriétés a ainsi augmenté de 8,2 %, tandis que les livraisons de ciment ont grimpé de 16,1 %. Par ailleurs, le volume des marchandises livrées au port a augmenté de 10,1 %, tandis que le nombre de passagers à l’aéroport a bondi de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: le gouvernement va hériter d’une dette publique de 50 milliards

Posted by jeunempl sur juillet 24, 2009

AFP – Natacha Yazbeck

10000 livre libanaise - monnaie - économieLa dette publique libanaise qui est maintenant de 50 milliards de dollars devrait être un des premiers soucis du prochain gouvernement

Avant même d’avoir été formé, le gouvernement libanais est déjà confronté à une épreuve de taille: une dette publique qui devrait atteindre 50 milliards de dollars cette année. « Le prochain gouvernement va recevoir un double héritage », explique l’économiste Charbel Nahhas. « D’une part, une augmentation massive des liquidités qui lui permettra de ne pas avoir de tension financière immédiate ou un besoin de financement extérieur », explique-t-il à l’AFP. « D’autre part, il va hériter d’une énorme dette publique et de problèmes structurels liés au déficit public, au manque d’investissements et au départ massif de personnel qualifié », ajoute-t-il.

La dette publique libanaise est passée ces trois dernières années de 180 à 162% du Produit intérieur brut (PIB), soit 47,2 milliards de dollars, mais ce taux reste l’un des plus importants au monde, selon des statistiques officielles. Le pays du Cèdre a pourtant évité le plus gros de la crise économique mondiale, avec une croissance de 8% de son PIB, notamment grâce à la bonne santé de son secteur bancaire. Et la croissance devrait atteindre 4% en 2009, selon les estimations du Fonds monétaire international (FMI), malgré le marasme économique. Le déficit public annuel libanais doit toutefois atteindre quatre milliards de dollars en 2009, en partie à cause de l’absence de réformes dans des secteurs comme l’électricité, troisième poste de dépenses après le remboursement de la dette et les salaires de l’administration.
La plus grande partie de ce déficit remonte à la reconstruction du pays après la guerre civile (1975-90). Les opposants au gouvernement de l’époque, dirigé par Rafic Hariri, avaient blâmé sa politique fiscale.
Mais Mohammad Chatah, le ministre des Finances du gouvernement de transition, se Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :