Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘FIFI’

Pari gagné pour le FIFI 2012 !

Posted by jeunempl sur novembre 13, 2012

CineNews.be

Un vent nouveau a soufflé sur la 39ème édition du FIFI : une nouvelle équipe menée par le président Henri Roanne-Rosenblatt, le secrétaire général Jack Mener et le directeur Salvatore Leocata ainsi que des nouveaux lieux : Flagey, Bozar, Vendôme, Daarkom et Espace Magh. Pendant 5 jours, le FIFI a changé de lieu de projection pour aller à la rencontre d’un autre public.

C’est à Flagey que le FIFI a ouvert ses portes pour une soirée exceptionnelle en présence de la grande chanteuse classique arabe Jahida Wehbe. Durant cette soirée, le spot « Un geste pour la surdité » réalisé par le Centre Multimédia et soutenu par les Frères Dardenne a été diffusé et applaudi dans le langage des signes par toute la salle. Le Lifetime Achievement in Film Award, prix décerné chaque année à des personnalités qui ont joué un rôle majeur dans l’histoire du cinéma belge ou étranger, a été remis au producteur belge Patrick Quinet et à l’ancien président Marcel Croës et à l’ancien directeur Robert Malengreau.

A l’honneur lors de cette soirée également, le cinéma libanais avec une présentation de la production libanaise actuelle par Maya de Freige, présidente de la Fondation Liban Cinéma et de Joanna Azzi, Chargée d’affaires de l’Ambassade du Liban. Le film Blind Intersections de Lara Saba présenté en avant-première européenne et en présence de la réalisatrice et de la productrice Nibal Akarji a fait l’ouverture du FIFI.

Rencontres professionnelles et séances spéciales

Depuis 39 ans, le FIFI met en valeur la production et la cinématographie des pays en développement, en accueillant les réalisateurs et producteurs de ces pays ou en organisant des rencontres et des tables rondes. Dans le cadre du Liban comme pays-vedette, le FIFI a organisé une table ronde sur le thème : « Vers des coproductions entre le Liban et la Belgique » en collaboration avec Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Belgique, Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Ossit sawani » de Lara Saba gagne le prix du meilleur acteur au Festival international du film indépendant à Bruxelles

Posted by jeunempl sur novembre 12, 2012

iloubnan.info

Le film libanais Ossit sawani de Lara Saba a remporté le prix du Meilleur acteur au Festival international du film indépendant (Fifi) qui a été clôturé Samedi soir à Bruxelles (Belgique). Le prix a été décerné au tout jeune Aala’e Hammoud, qui faisait sa première expérience en tant qu’acteur.

Dans Ossit Sawani, Aala’e Hammoud joue le rôle de Marwan, un enfant de 12 ans victime d’exploitation sexuelle, et qui vit auprès d’une mère alcoolique. Il fuit alors sa maison pour mettre fin aux mauvais traitements émotionnels et physiques qu’il subit. Mais il devient alors la proie de la drogue.Marwan est l’un des trois protagonistes de l’histoire de ce film. Les personnages vivent à Beyrouth, et appartiennent à des milieux sociaux différents. Ils ne se rencontreront jamais, mais leurs sorts et leurs destins s’entrelacent autour d’un même évènement qui aboutit à un changement radical dans la vie de chacun d’entre eux.

Pour la réalisatrice Lara Saba, fière de cette récompense, le jeune Aala’e Hammoud mérite bien ce prix. «Plusieurs enfants ont participé au casting pour le rôle de Marwan. Mais nous avons découvert Aala’e à Bourj Hammoud, ou il travaillait dans un magasin de narguilés à livrer les commandes ».

Elle ajoute: «Je l’ai approché car il avait les traits que je recherchais. Encore enfant, il y avait en lui cet aperçu de souffrance sachant qu’il avait dû quitter l’école quelques mois plus tôt. Ses traits donnent une dimension réaliste au Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

FIFI: Liban d’essai

Posted by jeunempl sur novembre 7, 2012

Nicolas Giner (stagiaire) – LeVif.be

Le Festival du Film Indépendant démarrait hier soir à Flagey. Un gala d’ouverture en demi-teinte, un public acquis à sa cause, mais trop dissipé. Cette année le FIFI met le cinéma libanais à l’honneur. Essai transformé ?

Pour sa 39e édition, le Festival du Film Indépendant fait peau neuve. Nouvelle direction, nouveaux objectifs et nouveaux lieux. Cette année, et pour la première fois, le cinéma libanais est mis à l’honneur. Fortement marqué par des guerres incessantes, celui-ci s’est longtemps limité à panser ses plaies. « Les réalisateurs de l’époque entretenaient la mémoire d’une société qui aspirait à la refouler », écrit Nadia Belkacem, directrice artistique du FIFI 2012.

Aujourd’hui, le cinéma libanais aspire à plus de liberté. Liberté dans le choix de ses sujets, trop longtemps asphyxiée par les nombreuses guerres et par la difficulté de financement. Aucune aide gouvernementale n’est disponible. Les réalisateurs doivent démarcher auprès d’investisseurs privés et des fonds internationaux. Ce qui donne un cinéma plein d’idées et d’envie, en manque de moyens et qui ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Belgique, Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A la découverte d’un autre cinéma au FIFI (festival international du film indépendant)

Posted by jeunempl sur octobre 29, 2012

FIFI

Le MPL Belgique vous donne l’occasion de remporter des places pour 3 films libanais projetés durant le FIFI. Pour participer, il suffit de liker notre page facebook et d’envoyer vos coordonnées à info@mplbelgique.org.

Pour la 39ème année, le FIFI revient à Bruxelles du 6 au 10 novembre 2012 pour proposer aux amoureux du cinéma des films inédits d’ici et des quatre coins du monde. Rendez-vous incontournable du cinéma belge et international, le FIFI présente une compétition nationale et internationale qui met en avant un cinéma riche mais souvent méconnu. Le gala d’ouverture au lieu le mardi 6 novembre 2012 à 19h30 avec le film Blind intersections de Lara Saba (Liban) au Flagey.

Le Liban à l’honneur

Chaque année, la création cinématographique d’un pays est mise en avant pour dévoiler son univers artistique. Cette année c’est le Liban qui sera mis à l’honneur, l’occasion pour le public de découvrir le cinéma et la culture de ce pays aux multiples facettes.

Un Festival à taille humaine

Lieu d’échanges unique, le FIFI reste un festival à taille humaine qui permet la  rencontre entre cinéastes, producteurs, distributeurs, auteurs, médias et public en toute convivialité.

Un voyage à travers les cinémas du monde

Tous les films sélectionnés méritent d’être vus, bien sûr. Mais au-delà des films de notre pays vedette, le Liban, qui ouvrira cette édition avec le film Blind intersections de Lara Saba, ne manquez surtout pas le voyage fort en émotions que nous vous avons planifié vers  la Turquie avec Night of Silence de Reis Celik, un huis clos dans une chambre nuptiale au suspense garanti. Ou vers l’Egypte  avec Winter of Discontent de Ibrahim El Batout qui vous plongera au cœur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Activités MPL, Belgique, Culture & Société, Géneral, Nos articles, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que vienne la pluie (Shatti ya dini) récompensé au 37è FIFI à travers le prix du meilleur interprète masculin décerné à Hassan Mrad

Posted by jeunempl sur novembre 11, 2010

MPLBelgique.org

Le festival international du film indépendant (FIFI) s’est déroulé à Bruxelles du 2 au 7 novembre. Ce rendez-vous important accueillait pour la première fois depuis 37 éditions un film libanais « Que vienne la pluie » (Shatti ya dini) réalisé par Bahij Hojeij, présent au festival et accompagné des ravissantes actrices Julia Kassar et Carmen Lebbos. Récit d’une série d’entretiens avec les artistes du film et les organisateurs de cette fête.

Shatti ya dini raconte en parallèle plusieurs histoires de kidnappings opérés dans les années 80 par les forces de sécurité du pays, souvent sans réelles raisons. Elle raconte la détresse des familles, essentiellement ces femmes dévouées qui gardent l’espoir de revoir leurs maris ou enfants un jour libérés. L’une de ces histoires est réelle. Bahij Hojeij insiste sur sa symbolique; « cette histoire constitue le fil conducteur du film, elle apporte une belle touche » à l’oeuvre.

L’histoire principale est la libération de Ranaz, interprété de manière éblouissante par Hassan Mrad, qui arrive un beau jour, après 20 ans de détention. Mais la délivrance et la joie laisseront très vite place à la cruelle réalité. Dans ce film, Ranaz incarne ces personnes qui, une fois libérées, ont du mal à se réintégrer dans le cocon familiale. Ces années d’absence pèsent et restent difficiles à combler. Le monde bouge à une telle vitesse que l’adaptation, ou plutôt la réadaptation, devient très difficile, voire impossible.

Le cinéma libanais connait depuis Caramel, de Nadine Labaki, un nouveau souffle. Cet engouement est d’autant plus étonnant que les moyens alloués à la culture et au cinéma en particulier n’ont pas évolué. Julia Kassar, qui joue le rôle de Marie, la femme de Ranaz, tente une explication en allant jusqu’à souhaiter que le cinéma libanais ne soit jamais gâté afin qu’il reste ce qu’il est et qu’il continue à produire ses chefs-d’oeuvres. « Peut-être a-t-on de la chance de ne pas avoir de facilités pour avoir plus de passion. Si Bahij ne tenait pas vraiment à faire ce film, on ne l’aurait jamais fait de cette façon. » Et pour cause, Bahij Hojeij est à la fois producteur et réalisateur de Shatti ya dini. Avec la simplicité qui le caractérise, il nous décrit non sans un peu de dépit sa difficulté à réaliser le film: « Il m’a fallu 4 ans pour réaliser ce film sur base d’un financement personnel. Le temps était très long et lorsqu’on est à la fois producteur et réalisateur, sans soutien extérieur, on passe par des périodes difficiles, même de doute. Le résultat plait, c’est ce qui importe finalement. Mais je ne referai plus la même erreur » conclut-il en rigolant.
Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Nos articles, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le film libanais « Que vienne la pluie » au 37ème Festival International du Film Indépendant (FIFI) de Bruxelles

Posted by jeunempl sur novembre 2, 2010

FIFI – Centre multimédia

Sacré Meilleur film Arabe 2010 au Festival d’Abou-Dhabi, le film libanais Que vienne la pluie (Shatti ya Dini) sera présenté au FIFI le 4 novembre à 20h, une première européenne.

Pour plus de détails sur l’ensemble de l’évènement, vous pouvez télécharger le dossier de presse.

Le 37ème FIFI de Bruxelles se déroulera du 2 au 7 novembre au Centre Culturel Jacques Franck; Chaussée de Waterloo, 94 – 1060 Bruxelles.

Le 37ème Festival international du Film Indépendant, c’est :

> 3 compétitions : la compétition nationale, la compétition internationale et la compétition spéciale « La création filmée des sourds »

> Un pays vedette : le MEXIQUE
Cette année, le Mexique sera mis à l’honneur avec notamment la projection du film Norteado de Rigoberto Perezcano sur le thème de la frontière et de l’immigration. Ainsi que plusieurs longs métrages marquants du nouveau cinéma mexicain comme Abel, il s’agit  du premier film en tant que réalisateur de Diego Luna (acteur et star montante du cinéma mexicain qui a notamment tourné avec Spielberg dans Terminal aux côtés de Tom Hanks et Catherine Zeta-Jones) et le très poétique Vaho ou encore le thriller musclé Backyard.

> Un événement : BRILLANTE MENDOZA sera l’invité d’honneur du Festival, il sera présent lors de la clôture le 7 novembre 2010 à 20h. Il sera également présent lors de la première du film LOLA le 8 novembre 2010 au BOZAR.

> L’autre regard : BIG MEMORY de Richard Olivier, nouveaux portraits inédits de cinéastes belges, les dernières réalisations de Jean-Jacques Rousseau, cinéaste belge de l’absurde,

> Des leçons de cinéma : « Distribution et marketing des films indépendants » et « La production indépendante à l’époque d’Obama ». Par Steve Montal (American Film Institute)

>Plus de 100 films.
Au total, cette  37e édition du Festival International du Film Indépendant de Bruxelles vous convie à une grande fête  du cinéma avec plus de 100 films projetés (long et court métrages), 40 pays représentés et un succès public et médiatique grandissant. Ceci sans oublier l’événement surprise du gala de clôture : la projection du plus grand succès néo-zélandais a ce jour : Boy, la comédie de Taika Waititi. Ce gala inaugure et annonce le pays qui sera mis a l’honneur en 2011 : la Nouvelle Zélande qui nous permettra de découvrir une sélection de grande qualité des meilleurs films néo-zélandais récents, y compris les créations cinématographiques des maoris. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :