Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Fayez Chokr’

Entre Raï et Geagea : La fracture est profonde

Posted by jeunempl sur mars 24, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi Ramia

Mgr Béchara Raï s’est attiré les foudres de Samir Geagea sur la question syrienne. Mais derrière cette violente polémique, transparaît la méfiance du leader des Forces libanaises qui assiste à la captation politique, par le patriarche, de la voix chrétienne. A défaut d’être définitive, la fracture est profonde.

Un an après son élection, le chef de l’Eglise maronite a déjà imprimé sa marque. De son prédécesseur, il a gardé le porte-voix et l’art de prendre la lumière médiatique. Et c’est tout. Depuis sa prise de fonction, Mgr Béchara Raï a apporté un style et une feuille de route. Le style, une parole austère, posée mais sévère, sûre et intangible. Finies les digressions politiques de prêtres ambitieux. Bkerké prône un corpus et un seul, et tous ses affiliés sont sommés de le porter. Plus de place pour les basses manœuvres. L’institution est tenue, solide comme un roc. La feuille de route: refaire du Patriarcat la maison-mère de tous les chrétiens du Liban et d’Orient. Désormais, il est le premier défenseur de la communauté. Les conflits entre ses fils se règlent sous son égide. Redonner à l’Eglise le lustre de sa puissance. Ses terres, ses écoles et ses associations font d’elle une actrice incontournable de la société libanaise. Sous la direction du patriarche, Bkerké est redevenue une entité omnisciente. De sorte que celui qui s’en écarte en porte l’entière responsabilité.

L’objet du scandale

Le 4 mars dernier, dans une interview accordée à l’agence Reuters, le patriarche déclare que «la Syrie est la dictature de la région la plus proche de la démocratie». Au cours des trois jours qui ont suivi, le secrétaire général du 14 mars, Farès Souhaid, ainsi que quelques députés, ont vertement répliqué. Samir Geagea, lui, ne s’est exprimé que le 8, à Baabda. Au cours d’un Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban – Cheikh Ahmad el-Assir : La nouvelle star des islamistes

Posted by jeunempl sur mars 9, 2012

Julien Abi-Ramia – L’Hebdo Magazine

Dimanche, sur la place des Martyrs, près de 2500 personnes, venues manifester contre le régime syrien, ont répondu à l’appel du cheikh Ahmad el-Assir. Comment, à 44 ans, cet imam d’une petite mosquée, de la banlieue de Saïda, est-il devenu la figure libanaise de l’islamisme triomphant des révolutions arabes? Enquête et reportage.

Le dispositif de sécurité est impressionnant. Sur les artères, qui mènent au centre-ville, sont postés des patrouilles de police et des chars de l’Armée. La circulation est détournée. La place des Martyrs, elle, est coupée par d’imposants barbelés de deux mètres de hauteur. Côté ville, la manifestation organisée par le parti Baas, côté mer, le rassemblement d’el-Assir. Entre les deux, une zone-tampon où circulent commandants, lieutenants et autres gradés. Les sections commandos avec leurs casques et leurs boucliers anti-émeutes sont immobiles, concentrés. Dispositif impressionnant mais totalement disproportionné. Les deux cortèges ont réuni moins de 4000 personnes au total. Côté Baas, les banderoles poussiéreuses et le drapeau syrien déployé sur la longueur de la rue Debbas sentaient l’improvisation. En appelant à une contre-manifestation, le secrétaire général du parti, Fayez Chokr, avait pour simple intention de montrer que leur voix existe, pour le symbole. C’est de l’autre côté qu’on avait tout à prouver.

Surfer sur la vague

Entre l’immeuble du journal An Nahar et la tombe de Rafic Hariri, devant laquelle l’estrade a été montée, ils sont plus nombreux et plus disciplinés. De vieux enturbannés sont installés près de la scène. Le public du cheikh Assir est majoritairement composé d’hommes de 20 à 30 ans à la barbe généreuse. Derrière eux, dans une aire réservée, des femmes, plutôt jeunes elles aussi, qui portent le niqab. Jeunes et échevelés comme les disciples du nouveau gourou. La couleur dominante, c’est le noir. Noir comme leurs vêtements, noir comme le drapeau du mouvement salafiste. Plus d’un millier de personnes viennent de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :