Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘faux témoins’

Sayyed rend publics des documents en rapport avec l’affaire des « faux témoins »

Posted by jeunempl sur octobre 22, 2010

(L’Orient le Jour)

Le bureau de l’ancien directeur de la Sûreté, le général Jamil Sayyed, a rendu publics hier des documents qui, selon lui, prouvent qu’il avait effectivement intenté des recours devant la justice libanaise dans l’affaire des « faux témoins ». Le texte du communiqué précise que le document n° 28 avait été envoyé au juge d’instruction, Sakr Sakr, à la date du 6 février 2008, soulignant qu’une copie de ce document est également parvenue au procureur Saïd Mirza. Et M. Sayyed de préciser qu’au moment où le Liban s’est dessaisi du dossier de l’assassinat de Rafic Hariri en faveur du Tribunal spécial pour le Liban, « les juges Saïd Mirza et Sakr Sakr ont envoyé l’ensemble des procès-verbaux à La Haye, y compris les recours en justice présentés par le général Sayyed, et ce pour les enterrer au tribunal ».
Par ailleurs, le juge d’instruction de Beyrouth, Fadi Anayssi, a publié hier l’acte d’accusation dans l’affaire de la plainte déposée pour diffamation par M. Sayyed contre la journaliste Mirvat Saadeddine Sioufi et le directeur responsable du quotidien al-Charq, Aouni al-Kaaké. La journaliste avait publié un article considéré comme diffamatoire à l’encontre de M. Sayyed, intitulé « L’officier libéré et son maître ». L’acte d’accusation prévoit une peine de prison qui va jusqu’à un an et une amende de dix millions de livres libanaises. Le juge a transmis le dossier au tribunal des imprimés.

Réagissant à cette décision, l’ONG pour la défense de la liberté de la presse SKeyes a publié un communiqué dans lequel elle exprime sa solidarité avec Mirvat Sioufi, dénonçant par là « toutes sortes de jugements émis à l’encontre de journalistes sur base de leurs activités et de leurs opinions ».

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : Nous jugerons nous-mêmes les faux témoins s’il le faut

Posted by jeunempl sur octobre 20, 2010

(L’Orient le Jour)

General Michel Aoun

Après la réunion hebdomadaire du Bloc du changement et de la réforme, le général Michel Aoun s’est adressé aux journalistes et il a estimé que la formation du TSL a eu lieu de façon illégale et en douce, sans passer par les institutions constitutionnelles libanaises. Aoun a rappelé qu’il avait envoyé une lettre officielle au secrétaire général des Nations unies pour attirer son attention sur ce fait et lui demander de « légaliser la situation du TSL ». Aoun a encore insisté sur la nécessité de juger les faux témoins, se demandant pourquoi on cherche à les protéger. S’ils ne veulent pas les juger, nous le ferons nous-mêmes, a-t-il lancé.

Évoquant ensuite les rumeurs ayant précédé et accompagné la visite du président iranien Ahmadinejad au Liban, le chef du CPL a estimé qu’elles étaient destinées à perturber la visite. Il s’est ensuite demandé en quoi le président iranien a été provocateur : « Après tout, il a appelé les Israéliens à rentrer dans leurs pays d’origines, mais il n’a tué personne. Est-il plus provocateur que celui qui refuse d’accorder leurs droits aux Palestiniens ? » a déclaré le général Aoun, qui a insisté sur le fait que le Liban est un pays souverain qui ne reçoit de directives d’aucune partie. Il a aussi répété qu’il appuie les armes qui permettent de poursuivre la résistance.

Le chef du CPL s’est longuement étendu sur la situation financière, assurant que la situation actuelle ne peut se prolonger. Il faut redresser le pouvoir, sinon la situation est très grave, a-t-il dit. Il a ainsi relevé que depuis 1993, l’État ne tient pas ses comptes. Qu’est-il advenu des dons accordés par certains États et qui n’ont jamais été Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Abboud à La Revue du Liban : « L’opposition ne veut pas abolir le TSL, elle veut que son travail soit transparent »

Posted by jeunempl sur octobre 6, 2010

Iloubnan

« L’opposition ne veut pas abolir le Tribunal Spécial pour le Liban mais elle réclame que son travail soit transparent, a déclaré mercredi le ministre du Tourisme Fadi Abboud dans un entretien accordé à « Al-Hawadeth », « Al-Bayrak », « La Revue du Liban » et « Monday morning », affirmant que le TSL n’affirmera sa crédibilité si le dossier des faux témoins était résolu.

« Si la justice libanaise n’a pas pu jouer son rôle, qu’elle démissionne du TSL », a-t-il ajouté, appelant le Premier ministre Saad Hariri à trouver des solutions adéquates pour l’affaire des faux témoins et du TSL.

Le ministre Abboud a estimé que ces faux témoins ont nui à Hariri plus qu’au Hezbollah, à la Syrie et aux quatre généraux. Il a affirmé sa confiance dans le ministre de la Justice Ibrahim Najjar pour le rapport qu’il prépare sur les faux témoins.

Le ministre a d’autre part mentionné que les discordes internes ne sont dans l’intérêt de personne, avertissant des complots ourdis par Israël pour semer la zizanie et expulser les Chrétiens du pays.

« Faire tomber le gouvernement d’union nationale est hors de question et personne n’y pense », a-t-il conclu.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Syrie lance un mandat d’arrêt contre 33 personnes pour faux témoignage

Posted by jeunempl sur octobre 4, 2010

RFI – Paul Khalifeh

La justice syrienne a lancé des mandats d’arrêt contre 33 personnes. Des Libanais, en majorité, des proches du Premier ministre Saad Hariri. Elles sont poursuivies dans le cadre de l’affaire dite des faux témoins. Un volet de l’enquête sur l’assassinat de Rafic Hariri, ancien chef du gouvernement libanais, tué il y a 5 ans dans un attentat.Un assassinat dont la responsabilité est régulièrement imputée au régime de Damas.

C’est l’entourage direct du Premier ministre qui est le plus touché par les mandats d’arrêt émis par le juge d’instruction de Damas : le procureur général de la République libanaise, le directeur de la police nationale, le chef du service de renseignement de la gendarmerie, le conseiller à la communication de Saad Hariri, tous et bien d’autres encore concernés par la mesure syrienne sont des hommes de confiance du chef du gouvernement.

Les mandats d’arrêt par défaut touchent aussi un magistrat et un policier allemand Detlev Mehlis et Gerhard Lehmann, deux anciens ministres libanais Marwan Hamadé et Charles Rizk, l’ancien ambassadeur du Liban à Paris Johnny Abdou et l’ex-vice-président syrien Abdel Halim Khaddam, tous deux installés en France.

Ces trente-trois personnes sont accusées d’être impliquées dans la manipulation des faux témoins qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Criminologue: Mehlis et Lehmann, deux falsificateurs ayant fourvoyé l’enquête

Posted by jeunempl sur octobre 2, 2010

Al Manar

L’ex-commissaire allemand chargé d’enquêter par les Nations Unies de l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri, Detlev Mehlis, et son assistant Gerhard Lehmann, sont deux falsificateurs ayant fourvoyé l’enquête, c’est ce qu’a révélé un rapport rédigé par le criminologue allemand, Jürgen Cain Külbel.

Selon le rapport traduit en langue arabe par le quotidien libanais, Al-Akhbar, le criminologue affirme que ces deux hommes se sont fondés, dans leurs accusations, sur des dépositions de faux témoins, ayant été achetés.

Mehlis, le renard et le falsificateur :

Le criminologue allemand a notamment cité, quand Mehlis a recommandé, fin aout 2005, de détenir pour une durée indéterminée, quatre officiers libanais, et pointer du doigt des responsables syriens dans ce meurtre. Il poursuit que Mehlis s’est basé dans ses accusations sur les dépositions des faux témoins-rois : Zouheir as-Siddik, Houssam Houssam et Ibrahim Jarjoura.

Lehmann : James Bond

Jürgen Cain Külbel, a en outre évoqué la transaction que Gerhard Lehmann, avait proposée à l’ancien directeur général des Forces de sécurité intérieures (FSI), Jamil Sayed.

Lehmann, avait suggéré à Sayed, en présence d’un responsable sécuritaire à l’ambassade d’Allemagne, présenté sous le nom de « E. Stephan », de nommer une personnalité syrienne pour l’accuser d’implication dans l’attentat, en échange de sa libération.

Il a notamment demandé au général Sayed de transférer un message verbal au président syrien Bachar al-Assad, selon lequel la Syrie doit accuser une grande personnalité syrienne d’avoir commis cet attentat à l’insu du régime syrien.

Une proposition refusée par le général Sayed, qui a réclamé des preuves sur l’inculpation de la Syrie dans cet attentat.

Cette offre lui avait été proposée une deuxième fois en présence du duo Mehlis et Lehmann.

Le criminologue a en outre pointé du doigt l’administration américaine, avant de conclure que « l’enquête a été falsifiée ». « Raison pour laquelle, il faut blâmer Mehlis », soulignant que « l’Allemagne est indirectement responsable du conflit au Liban ».

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Simon Abi Ramia, député de Jbeil: «Les propos de Jamil Sayyed sont graves»

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2010

Magazine – Propos recueillis par Saad Elias

La branche des renseignements des FSI est plus importante que les services de l’armée, déclare Simon Abi Ramia, membre du Bloc du Changement et de la Réforme. Cette branche opère pour son propre compte. Abi Ramia nie l’existence d’un message que le général Fayez Karam aurait adressé au général Michel Aoun, menaçant de révéler des secrets.

Qu’est-ce qui a provoqué la colère du général Michel Aoun contre la branche des renseignements des FSI et contre le gouvernement?

L’affaire n’est pas d’aujourd’hui. Nos problèmes avec la branche des renseignements tiennent à son illégitimité. Son action est anticonstitutionnelle. Nous réclamons son abrogation ou sa légalisation. Elle a été créée par une note du directeur général sans passer par le Conseil des ministres comme cela aurait dû se faire. Selon l’article 7 de la loi n°17, les structures des FSI sont définies par un décret du Conseil des ministres sur proposition du ministre de l’Intérieur et sur avis du commandement qui régit les prérogatives et les obligations des chefs de toutes les unités des FSI. Or, cette branche a été créée sans l’aval du Conseil des ministres. Formée à l’origine de 70 agents, elle en compte aujourd’hui 2 000 et 100 officiers. Nous n’acceptons aucune des actions qu’elle mène.

Cette branche est-elle plus importante que les services de renseignement de l’armée?

Elle l’est. Mais nous allons au-delà de son illégalité. Chaque livre que perçoivent les FSI doit passer par le Parlement. Nous possédons des preuves que cette branche a un budget égal à celui de l’État. D’où vient son financement et pourquoi ne passe-t-il pas par le Parlement? La branche fait cavalier seul et n’en réfère ni à la direction des FSI, ni au ministère de l’Intérieur. Notre bloc parlementaire a demandé la formation d’une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et le fond ?

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2010

Bernard Mikaël

Et voilà l’orchestre Haririenne qui nous enchante tous les jours avec ses hymnes sur la vertu de leur règne.
Et voilà les députés, ministres et journalistes Haririens qui envahissent les plateaux télévisés pour lire leurs déclarations et justifications, fabriquées et orchestrées par les chambres noires.

Tous jouent la même symphonie, tous en chorale pour défendre leur système mafieux.
Tous accusés de mensonge, de vols, tous responsables d’un désastre économique, d’une migration sans équivoque depuis la première guerre mondiale et la grande famine.
Tous chantent la chasteté alors qu’il s’agit de la classe politique la plus pourrie que le Liban ait connue. C’est justement la prostituée qui cherche systématiquement à donner les leçons de morale sur la chasteté.

Depuis deux semaines, des déluges d’insultes et de scandales s’abattent sur les têtes des Haririens et de leur système juridico-sécuritaire :
• Des scandales juridiques sur la fabrication des faux témoins, le tribunal international, la manipulation des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sayyed rentre à Beyrouth sous bonne protection et attaque « Hariri et sa clique »

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2010

(L’Orient le Jour)

L’ancien directeur de la Sûreté générale, Jamil Sayyed, est rentré, samedi à Beyrouth, deux jours après sa convocation par le procureur général près la Cour de cassation, Saïd Mirza, entouré des députés du Hezbollah et de certains députés du CPL du général Michel Aoun, qui semblent décidés de le « protéger » jusqu’au bout. À l’aéroport international de Beyrouth, Sayyed a donné une conférence de presse d’une rare violence au cours de laquelle il s’est attaqué au Premier ministre Saad Hariri, au Courant du futur, ainsi qu’au procureur général Saïd Mirza, menacant d’avoir recours à la rue « s’il le faudrait », pour que « justice soit faite ».

« Que tous ceux qui m’entendent au Liban et à l’étranger sachent que ce qui se passe aujourd’hui dans le pays n’est pas un coup d’État ni un conflit avec la justice, comme se plaisent à répéter certaines parties de la majorité et du 14 Mars pour ouvrir la voie aux ingérences externes. Ces manifestations et cet accueil s’inscrivent dans une démarche de soutien à la vraie justice et à l’État. Cette justice ne peut exister tant que les faux témoins et ceux qui les manipulent ne seront pas jugés », a déclaré Sayyed. S’adressant au PM Saad Hariri, l’ancien directeur de la SG a affirmé que les gens qui l’entourent, à l’instar de Saïd Mirza, Detlev Mehlis et Achraf Rifi, doivent se retrouver dans une prison du Liban ou de La Haye, accusant le PM d’avoir été, depuis 2005, leur complice pour « être à la tête du pouvoir. » « Ce que vous avez fait est le véritable coup d’État. La justice doit remonter jusqu’à ceux qui ont planifié et fabriqué les faux témoins, orientant l’enquête vers une fausse piste qui a entraîné des catastrophes entre le Liban et la Syrie », a-t-il ajouté.

Sayyed s’est également déclaré « sous le plafond de la justice et du droit », estimant toutefois la décision de le convoquer comme étant purement politique et une voie ouverte vers l’oppression. « Saïd Mirza devrait être dessaisi de ses fonctions et placé à la disposition du Conseil supérieur de la magistrature car c’est un conflit personnel qui l’oppose à moi », a poursuivi Sayyed, en référence à la plainte qu’il a déposée devant la justice libanaise et d’une autre devant la justice syrienne dans le cadre du dossier des faux témoins. Pour Sayyed, cette plainte couvre également le général Achraf Rifi et le colonel Wissam Hassan, car ils constituent la police judiciaire relevant de l’autorité du juge Mirza et qu’ils font aussi l’objet de plaintes dans le cadre du même dossier. « Je serai honoré de me présenter devant la justice, mais je ne serai pas du tout honoré de me présenter devant cette même justice qui a falsifié le dossier des faux temoins pour me jeter quatre ans en prison », a conclu Sayyed.

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les propos de Hariri, un tournant décisif qui attend de se concrétiser

Posted by jeunempl sur septembre 9, 2010

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

La dernière interview du Premier ministre Saad Hariri au quotidien saoudien achark el-Awsat a eu l’effet d’une bombe dans les milieux politiques, tant sa teneur marque un tournant dans la vie politique du pays. Le Premier ministre y développe de nombreux points, commençant par reconnaître avoir commis des erreurs, puis soulignant l’existence des faux témoins, alors qu’il y a quelques jours encore les députés du bloc Liban d’abord niaient ce fait – sous prétexte que les témoins n’ont pas prêté serment devant le tribunal – et enfin estimant que les accusations contre la Syrie étaient politiques et ont causé du tort à ce pays.

Les milieux de l’ex-opposition estiment qu’il s’agit là d’un changement stratégique dans l’attitude du Premier ministre, et certaines sources libanaises proches de la Syrie affirment que cette attitude nouvelle est le fruit des longues conversations entre le président Bachar el-Assad et Saad Hariri suite au rapprochement syro-saoudien. Les derniers détails de cette interview auraient d’ailleurs été mis au point entre le général Rustom Ghazalé et le chef du département des informations aux FSI, Wissam Hassan, au cours de la récente visite de ce dernier à Damas, qui a suivi celle du Premier ministre. Les autorités syriennes auraient réclamé des positions claires de la part de Saad Hariri et ce dernier aurait choisi d’accorder une entrevue au quotidien achark el- Awsat avec toute la symbolique que cela représente, le quotidien appartenant au courant dit « plus dur » au sein de la famille royale saoudienne.

En tout état de cause, les propos de Saad Hariri ont produit l’effet voulu. Le président de la Chambre Nabih Berry s’est empressé de le contacter pour le remercier, avant d’envoyer le député Ali Hassan Khalil en guise d’appui. De même, le Hezbollah a fait connaître son approbation et les médiateurs de bonne volonté cherchent maintenant à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Tribunal spécial sur le Liban à l’épreuve de la guerre de l’ombre (partie 3/3)

Posted by jeunempl sur août 22, 2010

René Naba – Libnanews

V-Les Etats-Unis, une justice «à la carte», la France, une suspicion légitime

La justice pénale internationale, dont l’avènement avait été salué comme annonciateur d’une ère nouvelle est, ainsi, d’emblée, obérée par sa sélectivité et ses immunités, en un mot par sa partialité. Les Etats-Unis, un des tortionnaires majeurs de l’époque contemporaine, le maître d’œuvre des tortures de la base américaine de Guantanamo (Cuba), de Bagram (Afghanistan) et d’Abou Ghraib (Irak), de même qu’Israël, considéré par une fraction importante de l’opinion publique mondiale comme «l’Etat voyou N°1» de la scène internationale, n’ont pas souscrit au traité fondateur de la Cour pénale internationale. Ils disposent de ce fait d’un privilège de juridiction qui leur confère une sorte d’immunité régalienne les plaçant à l’abri des poursuites, héritage de l’ancien «régime des capitulations» de l’empire ottomane.

«Depuis Nuremberg, les Etats-Unis ont toujours prôné et construit une justice « à la carte ». Le propos d’une grande limpidité ne provient pas d’un pourfendeur aigri de l’Imperium américain, mû, selon l’expression consacrée, par un «antiaméricanisme primaire», mais d’un journaliste du quotidien français le Monde, quotidien de référence s’il en est.

Analysant «La nouvelle victoire américaine à propos de la Cour Pénale Internationale», à la suite de l’adoption de la définition juridique du «crime d’agression», en complément aux crimes de génocide et crimes contre l’humanité, Stéphanie Maupas soutient «Que ce soit pour les crimes nazis, japonais, rwandais ou yougoslaves, Washington est toujours parvenu à imposer sa liste de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :