Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Fateh’

Situation « très délicate » à Aïn el-Heloué

Posted by dodzi sur mars 22, 2012

L’Orient le Jour

La situation actuelle à l’intérieur du camp de Aïn el-Heloué serait « très délicate », selon des sources sur le terrain. « D’aucuns tentent en effet d’entraîner le camp dans une confrontation avec l’armée libanaise », mettent en garde les sources en question, précisant que « les autorités palestiniennes de Ramallah et du mouvement Fateh au Liban sont conscientes de ce risque ». Ainsi, « les mouvements au cours des trois derniers jours avaient commencé en signe de protestation contre des déclarations du leader des Forces libanaises Samir Geagea ». « Mais ces mouvements ont dévié de leur objet, après l’infiltration de personnes suspectes, qui ont commencé à lancer des pierres sur les postes de l’armée, indique-t-on de même source. C’est à ce stade que les autorités de Ramallah sont intervenues, pour contrer la volonté de provoquer une conflagration. »

Par ailleurs, les sources précitées font état de tensions internes au sein du camp de Aïn el-Heloué. En effet, le chef de la Sécurité nationale palestinienne, le général Soubhi Abou Arab, a démis le général Mahmoud Issa (alias Lino) de ses fonctions en tant que commandant du Kifah al-Moussallah (la lutte armée du Fateh), après la fusion de cette unité avec la Sécurité nationale palestinienne, décidée par le membre du comité central du mouvement Fateh Azzam al-Ahmad. Le Kifah al-Moussallah a ainsi été converti en Phalange des martyrs de Aïn el-Heloué, que gère désormais le général Mohammad Saady, nommé à la place de Lino par le général Bou Arab. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Saad Hariri vs Fouad Siniora: Le passé rattrape le Futur

Posted by jeunempl sur juin 21, 2010

L’Hebdo Magazine – Ali Nassar

Au lendemain de l’assassinat du président Rafic Hariri, l’héritier étant resté à l’ombre, Fouad Siniora est appelé à occuper le Grand sérail. Il y passera deux mandats successifs des plus difficiles. Même après avoir rendu le flambeau à cheikh Saad Hariri, représentant de la famille, le Premier ministre sortant n’a jamais douté de la confiance dont il jouissait. Il a connu de pénibles journées au Sérail et a vu se briser les griffes de ses rivaux. Qu’y a-t-il de changé?

Le chef du gouvernement, Saad Hariri, et son directeur de bureau, Nader Hariri, ont eu un aparté après lequel ils se sont dépêchés de quitter discrètement la pièce loin des yeux d’une foule arrivée très tôt à la Maison du Centre. Ce jour-là, devait avoir lieu la première rencontre entre Saad Hariri et le président syrien Bachar el-Assad. Nombreux parmi les présents, députés, politiciens, partisans ou fonctionnaires, avaient souhaité faire partie de la délégation officielle qui se rendait en Syrie. Fouad Siniora, quant à lui, s’attendait à être la première personnalité à accompagner le président Hariri. Etant, depuis les législatives de 2009, le chef du bloc parlementaire du Courant du futur et le favori de la famille, il était normal que la réconciliation rétablisse son image devant la direction syrienne. Siniora n’avait pas été invité à participer aux préparatifs de la visite de Hariri à Damas, le 19 décembre 2009. Le conseiller du roi saoudien, Abdallah Ben Abdel Aziz, avait réussi à aplanir les obstacles devant la rencontre Hariri-Assad. C’est en prenant connaissance des informations sur la visite que Siniora a compris que Saad Hariri avait pris de la distance à son égard et que le jeu politique régional a repris le dessus. C’est Nader Hariri qui sera désormais le confident et le détenteur des secrets de la «Maison» et c’est à lui que seront confiés les dossiers relatifs à Damas.

Le destin du jeune Saad Hariri, après le crime du 14 févier 2005, est bouleversé. Il a toujours été loin du bourbier politique libanais jusqu’au moment où il est appelé par la famille à assumer les responsabilités politiques. Les rumeurs veulent que Hariri, convaincu de prendre les rênes du commandement politique sunnite, après la démission de Omar Karamé, est surpris de voir Fouad Siniora prendre le pas sur nombre d’éminents concurrents et se trouver à la tête du gouvernement. Lorsque le mandataire a pris la place du mandant à la tête du troisième pouvoir, l’image de Siniora, pour nombre de gens, dont Saad Hariri, était liée à ses Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La rencontre Hariri Nasrallah gouvernée par le maintien de Doha, Taef… et les alliances

Posted by dodzi sur octobre 29, 2008

Tayyar.org

Kanawi parle d’évolutions sécuritaires et Al Housan réorganise la maison palestinienne au Liban

Quarante huit heures après la rencontre du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah avec le chef du Courant du Futur Saad El Hariri, les quotidiens ont publié une seule photo des deux hommes assis l’un à côté de l’autre dans un cadre unifié et derrière eux un rideau bleu avec des décorations jaunes rappelant l’art chiite. Ceci laisse supposer que la rencontre nocturne aurait eu lieu dans un endroit de la Banlieue Sud de Beyrouth malgré le mystère que les deux parties ont voulu faire autour de cette rencontre et de ses résultats jusqu’à ce jour.

La discrétion qui a accompagné les dispositions sécuritaires et logistiques prises en vue de cette rencontre, s’est maintenue concernant les détails des discussions qui ont duré plus de 6 heures, les deux côtés ont choisi des titres uniques s’abstenant de tout commentaire pouvant révéler le contenu contrairement à ce qui fut le cas dans des situations similaires précédentes. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aïn el-Héloué grouille d’éléments subversifs

Posted by dodzi sur octobre 17, 2008

(L’Orient le Jour)

L’article de Philippe Abi-Akl

Selon des sources autorisées, de multiples groupuscules fondamentalistes établis dans le camp palestinien de Aïn el-Héloué, au Sud, se sont mobilisés, il y a quelques mois, pour aller combattre les Alaouites à Baal Mohsen, au Nord, en se plaçant sous les ordres de l’activiste repris de justice Eid Awad. Ces éléments se sont divisés en unités réduites basées dans des quartiers de Tripoli, dans le jurd, ou dans des localités de montagne. Ils avaient pour aumônier prédicateur un cheikh de la région, chargé de stimuler leur zèle au combat.

Quand les affrontements ont cessé, Eid Awad est retourné à Aïn el-Héloué. Les services sécuritaires qualifiés suivaient ses mouvements, grâce à des indicateurs. Ils l’ont réclamé aux responsables du camp et à leur police, le « Kifah Moussallah ». Mais les Palestiniens se sont dérobés, inventant mille prétextes. Cela au moment où leurs principales formations, Fateh en tête, ne cessaient de claironner leur volonté de coopérer avec l’État libanais pour que les camps cessent d’être des antres de terrorisme et de criminalité. Face à cette dérobade, les autorités libanaises n’ont pu que renforcer les contrôles d’entrée et de sortie, les vérifications des identités, aux abords de Aïn el-Héloué. L’armée a pris en outre quartier à Taamir, position stratégique d’où elle pourrait, éventuellement, ouvrir le feu en direction du camp.

Les sources citées indiquent que les groupuscules radicaux, dont bon nombre relèvent de la nébuleuse el-Qaëda, ne cessent d’affluer dans le camp. Et y pullulent au point de commencer à effrayer les autres formations. Ainsi, l’organisation « Esbat el-Ansar », qui était en communication régulière avec les services libanais, a coupé ces ponts après avoir été lourdement menacée. L’avertissement prenant la forme d’une bombe explosant à l’entrée de la demeure d’un dirigeant du groupe. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :