Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘faillite’

Le Libanais Uniceramic dépose le bilan

Posted by dodzi sur septembre 25, 2009

Econostrum

Par Jenny Saleh

Uniceramic employait au départ 450 personnes

Uniceramic employait au départ 450 personnes

C’est un pan de l’histoire de l’industrie libanaise qui s’achève, avec l’annonce du dépôt de bilan de la société Uniceramic, le 17 septembre 2009.

La société affiche 10 M$ de pertes et a choisi de se mettre en faillite pour « incapacité à rembourser ses dettes« . L’entreprise a par ailleurs retiré ses actions de la Bourse de Beyrouth le 18 septembre 2009, où elle était cotée depuis mai 1996.

Uniceramic justifie son échec par les coûts élevés des matières énergétiques, ainsi que par les conséquences de la crise financière mondiale.

La concurrence étrangère joue aussi pour beaucoup dans la perte de vitesse de l’entreprise. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le « Madoff libanais » incuplé

Posted by dodzi sur septembre 13, 2009

AFP/Le Figaro

Salah Ezzeddine

Salah Ezzeddine

Le financier Salah Ezzedine, surnommé le « Bernard Madoff libanais » par la presse locale pour avoir dilapidé l’argent de ses clients, a été inculpé de détournement de fonds et fraude, a rapporté l’agence officielle libanaise ANI.

Le banquier, un chiite originaire du sud du Liban, s’était rendu aux autorités le mois dernier après la banqueroute de sa banque qui avait coûté plus d’un milliard de dollars à ses clients, en majorité des chiites. D’après la presse locale, afin de récolter un maximum de fonds, l’homme aurait fait miroiter à ses clients –dont des ressortissants de pays du Golfe– des taux d’intérêt allant jusqu’à 60%.

L’associé de M. Ezzedine, Youssef Faour, a été inculpé samedi des mêmes charges.
Salah Ezzedine, né en 1962, avait démarré sa carrière en organisant des pèlerinages à La Mecque pour les pèlerins chiites. La presse, selon qui une grande partie de ses clients sont des militants du Hezbollah, le lie au parti chiite.

Le secret bancaire au Liban interdit aux banques de révéler le nom de leurs clients ou le contenu de leurs actifs, sauf en cas d’accord écrit de l’intéressé ou après banqueroute.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Affaire Ezzeddine : Fneich, Raad et Safa parmi les victimes

Posted by dodzi sur septembre 5, 2009

L’Orient le Jour

L’enquête se poursuit avec Salah Ezzeddine, le « Bernard Madoff libanais », suivie de près par le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, et le président de la Chambre, Nabih Berry.

Jusqu’à présent, aucune information officielle n’a été donnée au sujet du montant des sommes dilapidées par l’homme d’affaires proche du Hezbollah, ou de l’identité de ses principales victimes.

Le procureur général près la Cour de cassation, Saïd Mirza, a ainsi indiqué à la presse que les autorités compétentes continuaient de « collecter des informations », ajoutant qu’aucun chiffre officiel sur cette affaire n’était encore disponible à ce stade de l’enquête, suivie de près en personne par le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah, et le président de la Chambre, Nabih Berry. Et pour cause : Ezzeddine gérerait le portefeuille du Hezbollah qui l’aurait lui-même livré aux autorités. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Affaire Ezzeddine : de hauts responsables du Hezbollah et des hommes d’affaires du Golfe ont subi de lourdes pertes

Posted by dodzi sur septembre 4, 2009

L’Orient le Jour

Les graves retombées aussi bien financières que politiques de la faillite de l’homme d’affaires proche du Hezbollah, Salah Ezzeddine, focalisent de plus en plus l’attention des milieux locaux et risquent même d’occulter dans une certaine mesure la crise gouvernementale dans laquelle se débat le pays depuis plusieurs semaines. Salah Ezzeddine, rappelle-t-on, s’était livré à la fin de la semaine dernière au parquet financier après s’être déclaré en faillite.

Dénommé déjà le « Bernard Madoff libanais », il était très proche du directoire du Hezbollah et dirigeait plusieurs sociétés relevant, directement ou indirectement, du parti chiite, dont notamment l’importante maison d’édition al-Houda ainsi que des sociétés se livrant à l’action sociale. Il brassait de grosses affaires au niveau du commerce du fer, des carburants et de certains produits chimiques. De nombreux responsables et cadres supérieurs du Hezbollah, ainsi que des épargnants de Tyr, de Bint Jbeil et de la banlieue sud lui confiaient leur argent pour effectuer des placements particulièrement rentables. Selon certaines informations, l’un des membres du gouvernement sortant de Fouad Siniora, proche du Hezbollah, ainsi que plusieurs députés du parti chiite avaient notamment placé leur argent auprès de Salah Ezzeddine qui profitait ainsi de la réputation d’homme pieux et de haute moralité dont il jouissait dans les milieux qu’il avait réussi à pénétrer. Certaines sources affirment dans ce cadre qu’un important homme d’affaires du Qatar avait également confié des fonds à l’homme d’affaires chiite et avait même convaincu certains de ses compatriotes fortunés à effectuer les mêmes placements que lui. Ce groupe d’hommes d’affaires du Qatar aurait ainsi confié à Ezzeddine non moins de 180 millions de dollars. Des hommes d’affaires koweïtiens auraient également effectué des placements auprès de lui. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Scandale Ezzeddine : escroquerie ou faillite due à la négligence ?

Posted by dodzi sur septembre 3, 2009

L’Orient le Jour

C’est, toutes proportions gardées, le Bernard Madoff libanais. Il s’appelle Salah Ezzeddine, il est originaire d’un village du Liban-Sud et régnait, avant qu’il ne fasse totalement faillite, sur un empire financier dont dépendaient à divers degrés, outre de grands cadres du Hezbollah, des centaines de petits épargnants des cazas de Tyr et de Bint-Jbeil, ainsi que de la banlieue sud.

Et pendant que cet homme à la réputation très controversée (certains ne jurent que par sa piété et sa générosité, d’autres laissent entendre qu’il est responsable de nombreuses opérations de blanchiment d’argent) est en garde à vue provisoire dans le cadre de l’enquête, le procureur général, Saïd Mirza, interrogé par notre confrère as-Safir, répétait qu’il est encore trop tôt pour évaluer l’ampleur des dégâts : « Nous avons besoin de temps pour ce bilan », a-t-il reconnu, sachant que le but des investigations de la brigade financière est de déterminer si la faillite a eu lieu en raison de négligences (la peine de prison varie entre un et trois ans) ou si elle est le résultat d’une gigantesque escroquerie (passible d’un emprisonnement allant de trois à sept ans). Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL : Entreprises et Industrie

Posted by jeunempl sur mai 28, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 5 – Entreprises et Industrie

Diagnostic

1. Pas de politique économique nationale favorisant le développement des entreprises. Pas de prise en compte suffisante des besoins et des revendications du secteur privé. Pas de suivi de la situation des entreprises, notamment des PME/PMI.

2. Insuffisance ou mauvais état des infrastructures, ce qui freine le développement du secteur privé.

3. Difficultés administratives et juridiques pour créer une entreprise et cesser l’activité.

4. Corruption de l’appareil d’Etat qui hausse le coût des opérations, diminue la compétitivité et décourage l’investissement.

5. Faible effet des incitations fiscales existantes, notamment en raison de la faiblesse du taux de l’impôt sur le bénéfice des entreprises, de l’évasion et de la fraude fiscale dont sont responsables les entrepreneurs.

6. Trop petite taille des entreprises libanaises : les entreprises de moins de 5 employés représentaient en 2007, 88% du total. En ce qui concerne les entreprises industrielles, celles qui employaient moins de 5 employés représentaient en 1999 74% du total. Cette très petite taille les rend faiblement compétitives et très vulnérables aux chocs externes d’origines diverses.

7. Secteur informel très développé (68% des entreprises n’étaient pas enregistrées en 2007). Ce secteur n’attire pas les investissements; il n’a pas accès aux financements bancaires; sa productivité est faible; il est plus vulnérable aux chocs externes; les conditions de travail y sont souvent déplorables et les travailleurs y sont en situation précaire.

8. Fiscalité peu favorable aux investissements dans les secteurs de production de biens, notamment à cause de l’exemption des plus-values immobilières de tout impôt.

9. Financement trop dépendant du secteur bancaire.

10. Organismes de résolution de conflits, notamment les tribunaux spécialisés, insuffisants ou inefficaces, ce qui décourage l’investissement, notamment l’investissement étranger.

11. Pas d’instruments de défense commerciale contre les produits subventionnés d’origine étrangère, ce qui fragilise gravement les producteurs nationaux.

12. Pas d’instruments de défense commerciale contre les pratiques de dumping, ce qui fragilise les entreprises compétitives. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :