Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘épargne’

Plus de 55% des Libanais n’arrivent pas à épargner

Posted by jeunempl sur novembre 2, 2012

Le Commerce du Levant

Dans son bulletin mensuel d’information, Hadith el-malia, le ministère des Finances a indiqué que 55% des Libanais « n’arrivent pas à épargner » chaque mois, tandis qu’en parallèle, 63% d’entre eux « sont incapables d’établir un budget mensuel pour planifier leurs achats, en termes de produits alimentaires et d’objets de première nécessité ».

Le ministère, par le biais de l’Institut des finances Bassel Fleihane, s’est appuyé sur une méthodologie internationalement reconnue, mise au point par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Banque mondiale (BM), pour conduire un sondage d’envergure nationale portant sur la connaissance et la responsabilité financières des Libanais.

Selon les chiffres préliminaires de ce sondage, il a également été révélé que tandis que 87% des Libanais ont été capables de définir ce qu’est un déficit budgétaire, « plus de la moitié de ce pourcentage ont indiqué ne pas connaître de solutions pour renflouer les caisses de l’Etat », a noté Hadith el-malia. En outre, 70% des personnes interrogées ont paru peu informées sur le régime des retraites puisque ce pourcentage semble convaincu qu’il suffit d’être inscrit à la CNSS pour bénéficier automatiquement d’indemnités de fin de service.

Ainsi, une grande part des personnes interrogées n’ont aucun plan de prévoyance.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Vie, retraite, maladie : se prémunir contre les lendemains qui déchantent

Posted by jeunempl sur octobre 28, 2011

Jenny Saleh – L’Hebdo Magazine

Aujourd’hui, l’assurance vie autant que l’assurance médicale sont indispensables à toute personne. Ces deux produits procurent en effet des garanties et des protections contre les aléas de la vie, qui peuvent survenir à tout instant. Le secteur doit aussi innover, comme c’est déjà le cas à l’étranger, via les nouvelles technologies.

Au Liban plus qu’ailleurs peut-être, il est indispensable de se prémunir contre des lendemains qui déchantent. La faute revient à une situation nationale et régionale complexe, mais aussi, pour les soins médicaux et la retraite, à un système social désuet et inadéquat. D’où l’importance, pour tout un chacun, de souscrire une assurance qui, si elle ne servira pas à son détenteur peut-être, assurera une qualité de vie à ses proches.

Pour preuve, ces quelques chiffres, qui démontrent le dynamisme du secteur. Le bulletin de la Byblos Bank, Lebanon this week, relatait en effet en septembre dernier que les primes d’assurance avaient atteint les 623,3 millions de dollars à la fin du mois de juin 2011, soit une hausse de 17% pour le premier semestre 2011, par rapport à la même période de 2010. Et dans cette progression, on constate que le marché a été porté par le secteur de l’assurance maladie, à hauteur de 29% ainsi que par celui des assurances vie à hauteur de 24%. Les primes totales payées par les assurances ont atteint 258,5 millions de dollars au premier semestre 2011, soit une augmentation de 10% par rapport à la même période un an plus tôt.
Le marché est donc très porteur dans le pays (voir dernier paragraphe de l’article).

Avec le contexte de crise financière qui sévit depuis plusieurs années, l’assurance vie demeure, en plus d’être un produit rassurant, un excellent placement d’investissement. L’assurance vie a connu un regain d’intérêt avec les contrats multisupports. Mais les obligations nouvelles qui pèsent sur les compagnies, tant en matière prudentielle qu’en matière d’information des clients, risquent d’obérer les rendements. Les assureurs sont donc amenés à innover, pour répondre à ces nouveaux défis, en particulier dans le domaine des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réconcilier patronat et salariés autour d’un projet de croissance

Posted by jeunempl sur octobre 25, 2011

Par Charbel Nahas (publié sur L’Orient le Jour)

« La compétitivité du Liban est en flagrant recul », note le ministre du Travail, Charbel Nahas. Analyse Patronat et salariés sont mécontents de la décision d’ajustement des salaires qui a été prise en Conseil des ministres. Cela était prévisible. Dès le départ, le Comité de l’indice des prix que je préside en tant que ministre du Travail a cherché à sortir du tête-à-tête dans lequel employeurs et employés ont été placés pour proposer une solution satisfaisant les revendications légitimes des deux parties, ainsi que celles de l’ensemble des Libanais, à travers une redéfinition des priorités de la politique économique et sociale de l’État. Les instances économiques en appellent aujourd’hui au dialogue pour la définition d’une politique « globale » dont la traduction doit se faire dans le budget pour l’année 2012. Je suis prêt à engager ce dialogue dans les plus brefs délais. En attendant, je pense utile de porter à la connaissance du public les propositions remises par le Comité de l’indice des prix dans son rapport au Conseil des ministres. Pour comprendre ces propositions, il est nécessaire au préalable de brosser le tableau de la situation de l’emploi, de l’inflation et de la répartition des richesses au Liban.

Forte inflation

Le niveau des prix a beaucoup augmenté. En valeur absolue, le taux d’inflation entre 1996 et 2011 a atteint les 100 %. Par comparaison avec le niveau des prix mondiaux, la hausse est supérieure de 21 % au Liban.
L’augmentation des prix des biens et services non échangeables (comme le transport, les télécommunications, l’enseignement, les loisirs, etc.) est le principal facteur de cette inflation sur le long terme. L’augmentation des prix alimentaires (et des produits ménagers en général) est restée relativement limitée jusqu’à ce que la crise alimentaire mondiale ne provoque leur flambée ces dernières années. Mais le fait que les prix de ces denrées augmentent trois fois plus au Liban que les moyennes mondiales révèlent bien que les causes de l’inflation sont internes.

Recul de la compétitivité de l’économie

La compétitivité du Liban est en flagrant recul. Entre 1991 et 2009, le taux de change réel a triplé suivant en cela la même augmentation que les dépôts bancaires. L’explication tient au fait que les flux de capitaux d’une abondance exceptionnelle dont a bénéficié le Liban ont surtout alimenté la consommation au détriment de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La CGTL rejette le projet de budget, maintient son appel à la grève

Posted by jeunempl sur octobre 7, 2011

Le Commerce du Levant

Le président de la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL), Ghassan Ghosn, a rejeté l’augmentation des taxes dans le projet de budget 2012, présenté mardi par le ministre des Finances Mohammad Safadi.

Il a appelé à la suppression de toutes les nouvelles mesures qui augmentent le fardeau des travailleurs. Parmi ces mesures figurent l’augmentation de la TVA de 10 à 12%, l’introduction d’une nouvelle taxe immobilière et la hausse de la taxe sur les intérêts provenant de l’épargne bancaire de 5 à 8%.

Par ailleurs, Ghosn a annoncé le boycott de toutes les réunions de la commission de l’indice des prix qui discute de l’augmentation du salaire minimum et du réajustement de la grille des salaires demandée par la CGTL, tout en maintenant son appel à la grève le 12 octobre.

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :