Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Enquête’

Un immeuble s’écroule à Achrafieh (Beyrouth) : au moins 26 morts

Posted by jeunempl sur janvier 16, 2012

Le Parisien

L’effondrement d’un immeuble délabré, dimanche soir dans un quartier de Beyrouth, a fait au moins 26 morts. Un bilan provisoire puisque, d’après les secours, d’autres corps restent prisonniers des décombres. Selon les estimations des autorités, une cinquantaine de personnes, essentiellement des Libanais et des ouvriers soudanais et égyptiens, y résidaient.
Au moins huit des habitants avaient quitté le bâtiment avant le drame.

Le directeur général de la Défense civile, le général Raymond Khattar, a indiqué que parmi les corps retrouvés se trouvent ceux de sept Libanais — dont un adolescente de 15 ans — six Soudanais, deux Egyptiens et deux Philippins. Selon le ministère jordanien de Affaires étrangères, trois Jordaniens font aussi partie des victimes: un homme, sa femme et leur petit-fils. Une dizaine de personnes ont en outre été blessées, mais aucune grièvement.

«Regardez tous ces vieux immeubles autour de nous»

«C’était comme un tremblement de terre», raconte un témoin. «En début de soirée, de petits fragments de pierre ont commencé à tomber, mais personne n’y a prêté attention. Puis de grosses pierres sont tombées, les gens ont Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban participera à l’enquête sur la disparition de l’imam Moussa Sadr

Posted by jeunempl sur janvier 12, 2012

(L’Orient le Jour)

La Libye a commencé à enquêter sur la disparition, il y a 33 ans sur son territoire, de l’imam Moussa Sadr, a annoncé jeudi, à Tripoli, le ministre libanais des Affaires étrangères, Adnane Mansour.

« L’enquête est en cours (…). Il y a une commission d’enquête libyenne présidée par le procureur général, a-t-il déclaré à la presse. Nous nous sommes mis d’accord pour qu’il y ait un suivi entre Libanais et Libyens, et un juge représentant la partie libanaise, Hassan al-Chami, suivra cette question », a-t-il ajouté.

M. Mansour, arrivé mercredi en Libye à la tête d’une délégation comprenant le fils de l’imam disparu, a rencontré jeudi le chef du Conseil national de transition (CNT) Moustapha Abdeljalil et le ministre de l’Intérieur Faouzi Abdelali. Il doit encore s’entretenir avec le Premier ministre Abdel Rahim al-Kib. Il s’agit de la première visite officielle d’un chef de la diplomatie libanaise en Libye en plus de 30 ans.

M. Mansour a précisé que les responsables libyens lui avaient « promis d’accélérer le travail ».
« L’ombre de cette affaire a plané sur les relations bilatérales entre le Liban et la Libye pendant plus de 33 ans. Nous voulons tourner cette page noire pour instaurer des relations fraternelles et constructives, et c’est pourquoi nous Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban – 2011: l’année des inattendus

Posted by jeunempl sur décembre 31, 2011

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

En renversant en début d’année la majorité en sa faveur, le Hezbollah, malgré les couacs de la fragile coalition gouvernementale qu’il dirige, s’est assuré un précieux avantage dans le bras de fer qui l’oppose à la communauté internationale. Longtemps sonné, le 14 mars s’est magistralement relancé, grâce aux secousses syriennes du Printemps arabe.

Qu’elles semblent loin aujourd’hui, les discussions syro-saoudiennes. C’était il y a un an, presque jour pour jour. Les deux parrains, qui avaient repris langue, avaient imaginé un plan de sortie de crise, destiné à épargner au Liban les conséquences dramatiques de la mise en accusation, par le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), du Hezbollah dans l’assassinat de Rafic Hariri. Les discussions de la dernière chance pour le gouvernement d’union nationale présidée par Saad Hariri. L’espoir n’a duré qu’un temps. Elles ont été littéralement torpillées. Sans les grands frères, la cohabitation devenait impossible. Le 12 janvier, l’opposition prend alors les devants en annonçant la démission de ses ministres. Le leader du Courant du futur est remercié. Pour la première fois depuis le retrait des troupes syriennes, le 14 mars est écarté du pouvoir. Pour le Hezbollah et ses alliés, le jeu en vaut la chandelle. L’opposition, le CPL en tête, qui se voit comme un parti de gouvernement, porte ainsi un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Acte d’accusation : Lourdes charges, peu de preuves

Posted by jeunempl sur août 27, 2011

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Comme les fuites médiatiques le laissaient présager, le procureur du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), Daniel Bellemare, base ses allégations, sur un large faisceau de présomptions et de preuves qui reposent essentiellement sur le relevé de données télécoms. Le couperet implacable de la justice, pour le 14 mars, mais insuffisant pour dissiper les doutes exprimés par le Hezbollah.

La lecture de l’acte d’accusation laisse un goût amer. D’abord, parce que l’effet de surprise a été totalement cornaqué. Il suffisait finalement de lire les articles du Der Spiegel, du Figaro et de la presse régionale; le tout mis en images, dans le reportage télévisé diffusé par la chaîne canadienne CBS pour y retrouver l’essentiel. Ensuite, parce qu’au vu des éléments présentés dans le texte par le procureur, la moisson des enquêteurs du TSL, qui ont travaillé six années sur l’affaire, est maigre. Lourdes charges, peu de preuves. Si la défense venait à convaincre la présidence du Tribunal, de l’iniquité des données de téléphonie mobile en possession de l’accusation, comme le fait le Hezbollah depuis des mois, elle prendrait un avantage décisif. En définitive, pour le Hezbollah les 54 pages que comporte l’acte, ne fournit pas d’assez d’arguments probants pour disqualifier les accusations de politisation et de complot, dans l’autre sens, le député Hadi Hobeiche salue «la victoire de la justice qui suit son cours». Frustrant pour ceux qui ne recherchent que la vérité sur les coupables et leurs motivations.

Peu de preuves directes

Une précision pour ceux qui ne sont pas au fait du fonctionnement de la justice. Dans le cadre d’un procès équitable, l’acte d’accusation ne préjuge pas nécessairement du verdict. Il n’est que l’exposé des faits, que l’autorité accusatrice reproche aux mis en cause. Lorsque dans l’alinéa 3 du préambule de l’acte, le bureau du procureur explique que «les charges portées à l’encontre des accusés reposent en grande partie sur des preuves circonstancielles […] souvent plus fiables que les preuves directes», il s’agit d’un argument que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pékin appelle à une enquête « objective » et « juste » sur l’affaire Hariri

Posted by jeunempl sur juillet 7, 2011

MAP

La Chine a appelé, mardi, à une enquête « objective » et « juste » sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri dans une explosion à Beyrouth en 2005.

« La Chine espère que la décision du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) contribuera à rétablir la justice et la réconciliation nationale dans le pays, ainsi que la paix et la stabilité au Moyen-Orient », a souligné le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei.

Le TSL, qui est chargé de surveiller l’enquête, a remis mercredi dernier au procureur libanais l’acte d’accusation dans l’assassinat du dirigeant Rafic Hariri.

Le mouvement chiite du Hezbollah, majoritaire dans le nouveau gouvernement avec ses alliés, a qualifié d' »injustes » les accusations du TSL contre ses quatre membres.

L’explosion, qui s’est produite à Beyrouth le 14 février 2005, a tué l’ancien Premier ministre libanais et vingt-deux autres personnes, rappelle-t-on.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Hezbollah présente des documents sur le lien entre le TSL et Israël

Posted by jeunempl sur juillet 6, 2011

Al Manar

Le Hezbollah a répondu lundi, preuves à l’appui, aux soupçons émis par certaines parties sur « le document du transfert d’ordinateurs dévoilé lors du dernier discours du secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah, samedi dernier.

La réponse du Hezbollah a été jointe de « trois documents : le premier est lié à une demande d’exemption d’impôts directs présentée par un membre de la mission diplomatique, émanant de la direction des douanes et de taxes ajoutées d’Israël. Cette demande a été formulée par « Miho Hiros », l’un des directeurs de l’équipe d’observateurs de la trêve appartenant aux Nations Unies, UNTSO, à Jérusalem occupée, AlQods. Les autorités israéliennes avaient ratifié cette demande d’exemption concernant la cargaison numéro 29148, dont le contenu a été mentionné également dans la demande ».

Le deuxième document est celui d’un manifeste des produits de la cargaison portant le numéro 29148 pour le profit de la commission d’enquête indépendante UNIIIC.

Quant au troisième document, il comprend une liste du contenu de la cargaison numéro 29148, en l’occurence 77 postes d’ordinateurs desktop et leurs équipements, 20 ordinateurs laptop, 57 écrans d’ordinateurs, 25 appareils sans fil …
S’agissant de l’intérêt israélien du transport de ces ordinateurs, le Hezbollah a rappelé les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Acte d’accusation du TSL: Sayyed Nasrallah dévoile la liaison des enquêteurs avec la CIA… Le TSL décrédibilisé au Liban

Posted by jeunempl sur juillet 3, 2011

Al Manar (retranscription du discours du 02 juillet 2011)

Dans la première réaction du Hezbollah, sur la remise de l’acte d’accusation lié à l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, a exclu l’arrestation des quatre accusés cités dans les mandats d’arrêt.

« Ce tribunal est pour nous un pur produit israélo-américain. Sur cette base-là, nous rejetons ce tribunal et tous les verdicts et les accusations nuls et non avenus qui en émanent ». « Aucune force ne pourra arrêter ceux qui sont mentionnés dans l’acte d’accusation (…). Il ne sera pas possible de les arrêter ni dans 30 jours, ni dans 30 ans ni dans 300 ans », a affirmé sayed Nasrallah, dans un discours de plus d’une heure retransmis en direct par la télévision, Al-Manar.

Sayed Nasrallah a également mis en relief, documents et vidéos à l’appui, la corruption des enquêteurs et leurs liaisons avec des services de renseignements étrangers, notamment la CIA. Il a également révélé le transfert de 97 ordinateurs vers l’entité sioniste. Sayed Nasrallah a enfin écarté toute possibilité de nouvelle guerre civile ou d’affrontements entre musulmans sunnites et chiites.

Voici les principaux points de son discours :

La raison de mon discours est la publication de l’acte d’accusation à l’encontre des résistants ayant un passé honorable dans la résistance contre l’occupation israélienne au Liban. Cet acte d’accusation fait partie d’un long trajet qui a commencé à paraitre après la défaite d’Israël en été 2006. Quelques jours après la victoire de la résistance, Le Figaro a publié un article dans lequel il annonce que des membres du Hezbollah seront accusés dans l’assassinat de Rafic Hariri. Ils ont commencé par la Syrie, puis les quatre généraux (libanais), et après ils nous ont accusé. L’objectif du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL), est de ternir l’image de la résistance et a pour objectif de semer la division au Liban, et entre sunnites et chiites.

L’Enquête et les enquêteurs

Une de nos problématiques concernant l’enquête est qu’elle se base sur une hypothèse, la Syrie, les généraux et le Hezbollah. Pourquoi ne prennent-ils pas en considération l’hypothèse de l’implication israélienne dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre. J’avais présenté plusieurs preuves concernant la présence d’espions et d’avions israéliens au-dessus du Saint-Georges (lieu de l’attentat).

Mais le procureur général du tribunal les a ignorées, se contentant de demander une copie de la conférence (tenue par sayed Nasrallah). Au lieu d’interroger les israéliens, ils ont coopéré avec eux, c’est ce qu’a reconnu (le juge) Detlev Melis, dans une interview avec Le Figaro, il en est de même pour (son adjoint) Gerhard Lehman.

Transfert de 97 ordinateurs vers Israël

Après le début du travail du TSL, les enqueteurs et les équipements de la commission d’enquête ont été évacués du Liban. Le tribunal n’a plus qu’un bureau au Liban, tous ont quitté via l’aéroport de Beyrouth, à l’exception des 97 ordinateurs. Ces ordinateurs ont été transférés en Israël, sachant que c’est l’un des pays les plus développés au niveau de la technologie.

Preuves à l’appui

Lors de son discours, la chaine AlManar diffuse un document signé par le secteur douanier israélien affirmant le transfert des 97 ordinateurs liés à l’enquête vers Israël.

Liaisons des enquêteurs avec la CIA

Pour la crédibilité de l’enquête le tribunal aurait dû engager des enquêteurs neutres. Or les experts, les officiers et les conseillers du tribunal ont des passés négatifs à l’encontre de la résistance et dans la collaboration avec la CIA.

Un des grands officiers de la CIA a travaillé 15 ans contre le Hezbollah et a participé au massacre de Bir Abed en 1984, qui visait le défunt sayed Mohammad Hussein Fadlallah, et a coûté la vie à près de cent personnes.

Documents à l’appui

Lors de son discours, la télévision Al-Manar a diffusé des informations sur Nick Kaldas, un des enquêteurs qui est un des officiers dans la police australienne. Lié aux services de renseignements américains, il a travaillé pour les Américains en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le premier ministre Najib Mikati : le gouvernement sera aux côtés des juges

Posted by jeunempl sur juin 21, 2011

ANI

Le président du Conseil des ministres Najib Mikati a affirmé mardi que « le gouvernement sera toujours aux côtés des juges et oeuvrera pour que la justice soit protégée ».

Il a également rejeté que « le pouvoir judiciaire soit visé par des critiques et des diffamations ».

M. Mikati avait reçu au Grand Sérail, en présence du ministre de la Justice Chakib Cortbawi, le président du haut conseil de la magistrature par intérim Said Mirza.

Le Premier ministre a indiqué que « le but de cette réunion est de montrer que l’indépendance du pouvoir judiciaire au Liban ne devrait pas être un slogan mais une réalité consacrée par la Constitution et le pacte d’entente nationale dans l’accord de Taef ».
« Toute politisation de la justice lui fait perdre son indépendance et menace la crédibilité de l’Etat », a-t-il dit.

Par ailleurs, le président Mikati s’est entretenu avec le ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet de l’affaire des 7 Estoniens kidnappés au Liban le 23 mars passé.
Le Premier ministre a expliqué que « le nouveau gouvernement suivra ce kidnapping », assurant que « cette affaire est l’une des priorités des réseaux de sécurité ».
A son tour, M. Paet a déploré « le kidnapping des Estoniens », précisant que « son pays est rassuré par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tribunal Hariri: Lettre ouverte à Antonio Cassese

Posted by jeunempl sur mars 6, 2011

Hassan Hamadé – Libnanews

Lettre ouverte à Antonio Cassese – Président du Tribunal Spécial sur le Liban

Le parquet du Tribunal spécial sur le Liban, chargé d’enquêter sur l’assassinat de Rafic Hariri, ancien premier ministre libanais, tué dans un attentat à la voiture piégée le 14 février 2005,  a réclamé du Liban les empreintes digitales et le relevé des communications téléphoniques fixes et mobiles depuis 2004 de l’ensemble de la population libanaise, estimée à quatre millions de personnes.

Une requête jugée exorbitante et injustifiée alors que les conclusions de l’enquête ont déjà été remises au tribunal depuis janvier 2011.

Hassan Hamadé, journaliste et écrivain libanais, a adressé à ce propos une lettre ouverte au président Antonio Cassese, président du Tribunal Spécial sur le Liban. Cette lettre a été publiée dans le journal libanais «As-Safir» en date du 24 février 2011.

Monsieur le Président

Ni votre tribunal n’est juste, ni vous-même n’êtes loyal.

Je suis heureux de m’adresser directement à vous alors que voilà dix huit ans que je m’informe sur votre production juridique.

Ah comme j’admirais la pertinence de votre logique et la cohérence de votre jurisprudence.

En dépit de nos divergences réelles depuis 2002,  je reste intimement convaincu que le droit, la Justice et la Paix doivent constituer le fondement de toute politique, le critère déterminant des rapports entre les individus et les peuples, et non l’injustice, la guerre et l’occupation.

Je vous ai observé depuis votre désignation comme premier président du tribunal Spécial sur la Yougoslavie, dans la décennie 1990. Je ne vous le cache pas, j’avais éprouvé du respect pour votre attitude critique à l’égard du procureur de l’époque Louise Harbour, dont le comportement était en tout point conforme à celui des chefs opérationnels du commandement de l’Otan en Yougoslavie; tout comme j’ai eu du respect pour votre attitude à l’égard de son successeur Carla Del Ponte, qui s’est refusée, elle, à ordonner la moindre enquête à l’encontre du personnel de l’OTAN, quand bien même elle était persuadée de l’implication de bon nombre d’officiers de «crimes de guerre» commis dans ce pays.

J’avais hautement apprécié votre refus de la mise en œuvre du principe de la «Justice des vainqueurs», dont le jugement de Nuremberg en est le plus parfait exemple. Votre opposition à la mise sur pied d’un tribunal spécial pour juger l’ancien président irakien Saddam Hussein reposait sur ce même principe. Là aussi vous aviez forcé mon respect.

A dire vrai, la contradiction vous habite en ce que votre conception de la justice s’inspire du principe de la relativité de la justice, sur la notion d’une «justice relative», qui puise son inspiration de la notion d’une «démocratie relative». Cette notion, vous ne l’ignorez pas, a été théorisée par le sénateur américain John Kerry, président de la commission sénatoriale des Affaires étrangères du Congrès américain, pour évoquer l’après Moubarak en Egypte en souhaitant l’avènement d’un régime «qui préserve les intérêts de l’Occident». C’est là le seul souci des Occidentaux, la préservation de leurs intérêts, et non la démocratie, ni les Droits de l’Homme pas plus que l’Etat de Droit.

Justice relative. Qu’il est dur de prononcer ces termes, tant ils heurtent de plein fouet la notion même de justice en ce que toute juridiction qui serait présidée par des magistrats «relativistes», c’est-à-dire qui rendent des verdicts en proportion de considérations variables, devient ipso facto une justice politique et non une justice politique.

Seriez-vous un magistrat relativiste ou, au contraire, partisan d‘une justice absolue que rien ne saurait altérer?

A journées faites, à tous les niveaux de votre juridiction, tel un leitmotiv, vous évoquez «le plus haut degré de professionnalisme et d’intégrité» pour qualifier le travail votre tribunal. Est-ce vraiment vrai concernant votre juridiction? Se distingue-t-elle vraiment des juridictions antérieures de Nuremberg, de Yougoslavie, du Rwanda et d’Irak?

La justice relative est par essence une justice sélective. Auquel offrirez-vous votre concours à une juridiction qui soit en contradiction flagrante avec la constitution?

Dualité d’interprétation de l‘acte fondateur: Tribunal international ou «à caractère international».

Le tribunal Spécial sur le Liban se fonde sur la résolution 164 du 26 mars 2006, un acte fondateur de la juridiction qui prête à confusion particulièrement en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mohamad Raad répond aux demandes du procureur du TSL

Posted by jeunempl sur mars 5, 2011

iloubnan.info

Le député Hezbollah et chef du bloc parlementaire Loyauté à la Resistance Mohammad Raad a tenu une conférence de presse vendredi pour répondre au procureur du TSL Daniel Bellemare.

Il a indiqué que « ces demandes violent la vie privée des citoyens libanais, protégée par la Constitution. »

« Ces demandes viennent 6 ans après l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri et au beau milieu de violents soulèvements au Moyen Orient. »

« Par conséquent, nous nous interrogeons sur le timing de ces demandes et sur leur contenu. »

Le bloc Libération et développement pose des questions sur le TSL, et nous répétons qu’il est illégitime, politisé et qu’il ne correspond pas aux standards de la justice internationale.

Le TSL ouvrira la voie à la main-mise étrangère sur le Liban. Jour après jours, nous sommes toujours plus convaincus de notre position sur ce tribunal. »
« Les demandes de Bellemare sont une violation du protocole de coopération et de la souveraineté libanaise. »
« Selon les standards de coopération, le gouvernement ne peut s’engager à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :