Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Energie et Eau’

Bassil lance deux projets de développement dans la caza de Batroun

Posted by jeunempl sur janvier 1, 2013

(L’Orient le Jour)

Au KesrouanLe ministre de l’Énergie et de l’Eau, Gebran Bassil, a annoncé que deux projets ont été confiés à des entrepreneurs dans le caza de Batroun. Il s’agit du réseau des eaux usées à Kfarhalda et du barrage de Mseilha. Le ministère a réussi au cours des derniers jours de l’année à conclure ces deux affaires, souligne un communiqué publié par le bureau de presse de M. Bassil.

Le projet relatif au traitement des eaux usées à Kfarhalda représente un coût de 39,8 milliards de livres. L’entreprise Homan-Veolia Otv a remporté l’appel d’offres. Les eaux usées du jurd de Batroun se jettent dans le lit de Nahr el-Joz ainsi qu’à proximité des cascades de Beit Chlela, polluant le secteur. Ce projet devrait venir à bout du problème.

Concernant le barrage de Mseilha, il s’agit de l’un des projets les plus importants en matière hydraulique et touristique et devrait pourvoir la région en eau. C’est l’entreprise Maltauro-Batco qui a remporté l’appel d’offres. Son coût s’élève à 55 millions de dollars.
M. Bassil précise, dans le communiqué, qu’il a voulu à travers ces deux projets souhaiter de joyeuses fêtes aux habitants du caza de Batroun.

Publicités

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Energies renouvelables: objectif 2020?

Posted by jeunempl sur juillet 8, 2010

Zahraa Mortada – Les hirondelles

L’ensoleillement annuel du Liban permettrait de produire entre 2 et 6 kilowatts-heure d’électricité au mètre carré (kWh/m2).

Suivant la tendance mondiale, le Liban s’est fixé un défi d’ici 2020:
faire passer la part des énergies renouvelables de 1 à 12% sur sa facture énergétique.

95% d’énergie fossile, 4% d’énergie hydraulique et 1% d’énergie renouvelable. C’est ainsi que se répartit aujourd’hui la production électrique du Liban. Cette toute petite proportion d’énergie renouvelable dépend principalement du secteur privé avec des panneaux solaires ou des éoliennes destinés à économiser un peu de l’électricité fournie par l’Etat, ou à combler ses lacunes.

Le Liban s’est donc lancé un défi de taille: 12% d’énergies renouvelables d’ici 2020, un objectif fixé en annexe à la dernière déclaration ministérielle. Une première. Le pourcentage envisagé peut paraître utopique, compte tenu des difficultés dans lesquelles patauge le secteur électrique au Liban. Un avis que Pierre Khoury, directeur général du Centre libanais pour la conservation de l’énergie (LCEC), ne partage pas. Il considère ce pourcentage modeste et insiste même sur la nécessité de viser les 20%.

Mais comment y parvenir? Le LCEC y travaille avec détermination. Fruit d’une initiative du ministère de l’Energie et de l’Eau et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), il s’est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban – Electricité et Eau: le point de la situation avec le nouveau ministre Gebran Bassil

Posted by jeunempl sur mars 2, 2010

MPLBelgique.org

Gebran Bassil, ministre de l’Energie et des ressources hydrauliques, était l’invité de Maguy Farah pour l’émission « Al Hak Youkal » mercredi dernier sur la chaine OTV.
Le ministre a déclaré que l’objectif de ses dernières conférences de presse et interviews, était d’abord d’informer les gens sur les problèmes actuels et les défis qui l’attendent. Gebran Bassil en a donc profité pour livrer beaucoup de chiffres. Ceci ne l’a néanmoins pas empêché de laisser sous-entendre qu’un plan a déjà été préparé pour répondre au déficit de production, sans pour autant en dévoiler plus à ce sujet.

Le jeune ministre a d’abord écarté tout lien entre la fin de la guerre civile il y a 20 ans et le déficit actuel de la production électrique et hydraulique. Selon lui, les problèmes actuels sont dûs à une mauvaise gestion des ressources et des infrastructures électriques et hydrauliques du pays. Il estime néanmoins que le problème de l’eau est plus complexe et nécessite plus d’effort que celui de l’électricité.

Au niveau de la production électrique, les centrales libanaises fournissent 1500 MW de puissance sur les 2200 MW nécessaires en moyenne. Pour donner une idée de l’ampleur de la catastrophe, et en même temps du potentiel du pays, il cite le Qatar qui produit 14 000 MW, pourtant 15 fois moins peuplé que le Liban. Par ailleurs, 7,5 % de l’électricité consommée au Liban provient de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :