Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Elie Haddad’

Pour mieux comprendre l’enjeu de l’affaire OTV

Posted by jeunempl sur juin 20, 2010

Dr. Elie Haddad – RPL France

Le procès de la OTV s’est emballé à une vitesse fulgurante, ne permettant pas d’expliquer avec précisions les contours de l’affaire.
Qui est Antoine Sehnaoui? Que désigne-ton par « l’incident de la Maison Blanche »? Comment est-on arrivé à cette action intentée en justice contre la OTV? Pourquoi parle-t-on d’un jugement politique? Et derrière l’énorme mobilisation de la population pour défendre la OTV, quel est le combat et le message réels? Autant de questions auxquels vous trouverez des réponses dans l’article qui vous est proposé.

Qui est Antoun Sehnaoui ?

Mr Antoun Sahnaoui est le PDG actuel de la SGBL, une banque libanaise filiale de la Société Générale. C’est un jeune homme d’affaire fortuné qui n’hésite pas à afficher ses opinions politiques proches du parti des « Forces Libanaises » de Samir Geagea.

Il ne se contente pas d’ailleurs d’afficher ses opinions mais les traduit dans la réalité par un soutien financier plus que généreux à son parti de prédilection, mais surtout par un harcèlement sans précédent de tous ses employés qui osent afficher des opinions politiques contraires aux siennes.

L’incident de « la maison blanche »

Pour des raisons évidentes de secret de l’instruction, nous nous contentons de reproduire ce qu’avait avancé le journal français « Libération » le 15/03/10 concernant cette affaire et qui est d’ailleurs confirmé par tous les témoins de la scène.

« Dans la nuit du 25 au 26 février, les gardes du corps armés de Sehnaoui, patron de l’une des plus grosses banques privées du Liban, ouvrent le feu, semant la panique à La Maison Blanche, une boîte de nuit chic du quartier d’Achrafieh. Une quarantaine d’impacts ont été relevés par les enquêteurs. Trois à huit personnes ont été blessées, selon les sources. A l’origine de l’incident, Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi Hariri ne doit pas perdre les législatives

Posted by dodzi sur avril 8, 2009

Dr. Elie Haddad

saad-hariri-libanMalgré les changements stratégiques profonds survenus au niveau régional et international,  malgré l’ouverture américaine et européenne vers l’Iran et la Syrie, malgré les plans de retrait militaire  de l’Irak, malgré les prémices de  rapprochement syro-saoudien, la majorité au pouvoir actuellement au Liban ne peut pas se résigner à perdre les élections législatives ni à trouver des terrains d’entente avec l’opposition.

Les raisons sont beaucoup plus profondes et en étroite liaison avec les rapports de force internes et avec l’historique de cette majorité au Liban.

En effet, la défaite aux législatives sonnera le glas d’une hégémonie politique quasi totale et presque ininterrompue sur l’échiquier national. La coalition actuelle au pouvoir dirige le pays depuis pratiquement deux décennies, portée aux affaires par les accords de Taëf. Depuis, les mêmes responsables se sont accommodés des différents changements locaux et régionaux. Ils étaient en effet les collaborateurs directs du régime syrien durant son occupation du Liban ainsi que les alliés les plus fidèles des iraniens ou autres révolutionnaires de la région. Avec le changement de la direction du vent et le retrait de l’armée syrienne, ils ont revu radicalement leurs choix et se sont affichés dans un antisyrianisme des plus farouches, osant même défier le Général Aoun sur ce terrain, lui qui était exilé par la Syrie et ses acolytes et qui a œuvré sans cesse pour la libération du Liban et jusqu’à son obtention en 2005.

Cette coalition a profondément abusé de son pouvoir, tout au long de ces deux décennies, afin de remodeler le paysage politique à sa façon et d’éliminer toute concurrence éventuelle. C’est ainsi qu’ils ont conçu, avec les syriens, les différentes lois électorales afin de diluer le vote protestataire et limiter le risque de voir des opposants accéder au pouvoir. C’est ainsi aussi qu’ils ont voulu retarder, voire interdire, le retour du Général Aoun au Liban, en 2005, pour continuer à occuper l’espace politique qui lui est dû.

Par ailleurs, bien que Taëf était leur invention, les dirigeants de la coalition ont entrepris  une application sélective et arbitraire de cet accord, le vidant ainsi de son contenu et aggravant du coup les inégalités et le manque de représentativité au profit de cette coalition.

La défaite permettra aussi la mise à nu du système de corruption actuel. Le pouvoir était principalement une source d’enrichissement personnel et familial. Les magazines spécialisés (comme Forbes) sont là pour témoigner de l’accroissement exceptionnel des fortunes de quelques uns des ténors de cette majorité. D’ailleurs, le système de corruption  a été bien développé, de sorte à faire profiter toute la cour, ce qui a permis d’éviter les rebellions et les convoitises. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elie HADDAD: Représentations diplomatiques entre le Liban et la Syrie… Enfin, une réalité

Posted by jeunempl sur mars 28, 2009

RPL France – Dr. Elie Haddad

Dr. Elie Haddad - Président du RPL France

Dr. Elie Haddad - Président du RPL France

Ca y est. Les drapeaux libanais et syriens flottent sur les ambassades respectives et les ambassadeurs sont nommés et accrédités. Ce long processus a pu enfin aboutir, concrétisant, ainsi, une reconnaissance mutuelle qui a tant fait défaut.

A ce propos, nous devons rendre un hommage vibrant à l’action du gouvernement français et du président Sarkozy qui ont tracé le chemin et agi de façon inlassable jusqu’à la mise en place finale.

La représentation diplomatique était un élément essentiel pour mettre le cadre. Reste cependant aux libanais et aux syriens de bâtir leur relation sur une base durable et solide.

La quasi-totalité de la classe politique libanaise a accueilli cet évènement avec enthousiasme. Beaucoup, quand même, n’ont pu s’empêcher de remettre en cause la sincérité de la Syrie dans la reconnaissance de l’indépendance du Liban.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que tous ceux qui apportent des bémols aujourd’hui sont les mêmes qui ont agi comme des petits collaborateurs et des sous-mains de l’armée syrienne durant son occupation du territoire libanais.

Il est clair que la mise en place de la représentation diplomatique ne suffit pas à elle seule pour garantir l’indépendance et le respect mutuel. Tout reste à développer et à renforcer, en particulier après des décennies d’incompréhension et d’affrontement.

Les libanais sont conscients de la nécessité, voire de l’indispensabilité, d’avoir les meilleurs relations avec ce grand voisin qui entoure plus de soixante dix pourcent de nos frontières terrestres, le reste étant occupé par Israël. Après l’évacuation complète de l’armée syrienne du territoire libanais, nous devons savoir gérer nos relations bilatérales dans la fraternité qu’imposent nos liens communs, historiques et populaires, et dans la préservation de nos intérêts.

Beaucoup de dossiers restent à régler entre les deux pays et en premier celui des disparus libanais dans les prisons syriennes. Le CPL était le premier, et trop longtemps le seul, à brandir ce dossier et à le défendre sous tous les cieux quand la volonté nationale et la décision politique étaient confisquées par la Syrie et ses collaborateurs. Mais depuis l’élection d’un nouveau président de la république, appelé de surcroît consensuel, suivie de la mise en place d’un gouvernement dit d’union nationale, ce dossier devait absolument être traité par les voies officielles. La présence d’une représentation diplomatique syrienne à Beyrouth devrait Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le RPL lance la campagne électorale du CPL en France

Posted by dodzi sur mars 13, 2009

Tayyar.org

M. Kanaan : Nous sommes les prêcheurs de la troisième république
M. Abiramia : Le CPL est le premier à lancer un projet électoral

En présence du Dr. Elie Haddad, président du Rassemblement Pour le Liban en France (RPL), de l’ancien ministre Ibrahim Daher, des deux généraux en retraite, Amer Chehab et William Nassif, le vice-président de la municipalité de Paris 16, Mme. Iaajab Khoury, plusieurs Libanais et journalistes arabes et étrangers; le député Ibrahim Kanaan, secrétaire général du bloc du Changement et de la Réforme, et M. Simon Abiramia, responsable des Affaires étrangères au sein du Courant Patriotique Libre (CPL), ont lancé la campagne électorale du CPL en France.

Dr Elie Haddad, président du RPL en France, a salué les efforts des responsables et des partisans du CPL au Liban et dans le monde entier et a exposé les préparatifs électoraux. Dr. Haddad a enfin salué le chef du processus de libération, le général Michel Aoun.

Quant au responsable des Affaires Etrangères au sein du CPL, M. Simon Abiramia, il a exposé certains articles du projet électoral 2009 du CPL, notamment les articles qui assurent que le Liban n’existe plus sans ses chrétiens et ses musulmans ensemble. Il a également évoqué les articles qui soulèvent la nécessité pour le Liban d’adopter la glasnost envers son entourage. « Le Liban ne peut pas être gouverné selon le principe de majorité et minorité ; c’est un pays basé sur la démocratie consensuelle et sur l’entente entre tous ses fils », a-t-il affirmé. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :