Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘economie libanaise’

HSBC souligne la résistance du Liban face aux risques environnants

Posted by dodzi sur avril 12, 2012

Le Commerce du Levant

Dans son dernier rapport semestriel, la banque d’investissement HSBC a qualifié l’économie libanaise comme « très résistante aux risques environnants ».

Le pays du Cèdre a en effet prouvé sa résilience aux crises économiques maintes fois dans l’histoire, a souligné HSBC, le pays ayant réussi à émerger en dépit des nombreuses instabilités politiques qui l’ont secoué ces trois dernières décennies. Depuis peu, la scène politique locale libanaise est restée stable tandis que les pays voisins vivent leurs révolutions. Dans un contexte de ralentissement de la demande mondiale et de hausse des prix du pétrole, le Liban paraît effectivement à nouveau résilient, a indiqué la banque.

En parallèle, toujours selon le rapport, le pays devrait connaître une croissance de son PIB réel de 2,3% en 2012, en hausse par rapport aux 1,7% réalisés en 2011. En dépit du fait que le Liban ait été affecté par le printemps arabe, comme en témoignent la diminution du nombre de touristes, des permis de construire et le déficit commercial, son économie continue d’afficher des signes de relative vigueur, a indiqué la banque d’investissement.

En réalité, le Liban est même le seul pays importateur de pétrole de la région à avoir vu augmenter ses réserves en 2011 (de 2,2 milliards de dollars à 31 milliards de dollars, soit l’équivalent de 18,5 mois de couverture des importations de marchandises). Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le bilan consolidé des banques à 143 milliards de dollars fin janvier

Posted by dodzi sur mars 12, 2012

Le Commerce du Levant

Le bilan consolidé des banques commerciales établies au Liban s’est élevé à 142,9 milliards de dollars fin janvier 2012, en hausse de 11,3% sur un an.

Les dépôts du secteur privé ont affiché une hausse de 10% en rythme annuel à 116,7 milliards de dollars. Le taux de dollarisation des dépôts s’est élevé à 65,9% fin janvier, contre 65,3% un an plus tôt.

Les crédits octroyés au secteur privé ont progressé de 14,7% sur un an à 40,5 milliards de dollars. Les prêts octroyés au secteur public ont augmenté de 5,1% sur un an à 29,1 milliards de dollars, représentant 41,8% des créances des banques.

Le ratio du total des crédits au secteur privé sur les dépôts s’est élevé à 34,7% contre 33,3% un an plus tôt. Le ratio des crédits au secteur privé sur les dépôts en devises s’est établi à 41,5%, en dessous de la limite imposée par la Banque centrale de 70%.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les assurances ont réalisé de bonnes performances en 2011, selon l’ACAL

Posted by dodzi sur mars 7, 2012

Le Commerce du Levant

Le secteur de l’assurance au Liban « s’est bien défendu » en 2011 dans un contexte régional difficile, a indiqué l’Association des compagnies d’assurances au Liban (ACAL) dans son dernier rapport pour le quatrième trimestre de 2011.

D’après ses chiffres, l’industrie aurait enregistré une croissance nominale des primes brutes de 1,22 milliard de dollars à la fin du mois de décembre 2011, soit une hausse de 10% par rapport aux 1,11 milliard de dollars réalisés en 2010. Les acteurs du secteur se sont acquittés de leurs obligations par le règlement d’indemnités et prestations d’une valeur de 577 millions de dollars, soit une augmentation de 20% par rapport aux 481,8 millions de dollars dus en 2010.

Toujours selon l’ACAL, le nombre de polices d’assurances émises en 2011 a augmenté de 11% pour s’établir à 3,47 millions de contrats. Dans ce contexte de croissance du nombre de polices d’assurance émises, l’inflation et l’inévitable hausse des prix des autres prestataires d’assurances sur le marché a impacté de manière considérable l’élargissement des cotisations en 2011.

Les compagnies d’assurances libanaises ont ainsi enregistré des revenus issus de placements à hauteur de 96,1 millions de dollars, soit une croissance de 7% en glissement annuel. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

S’attaquer au pouvoir d’achat sans augmenter les salaires

Posted by dodzi sur octobre 24, 2011

Libnanews

La dernière polémique libanaise concernant la hausse des salaires n’est guère surprenante. En effet, toute personne bien intentionnée se souviendra que la dernière hausse des salaires, décidée il y a de cela 2 ans, ayant fait passer le salaire minimum de 300 000 à 500 000 livres libanaises, avait provoqué un fort taux d’inflation des produits de première nécessité, ainsi que des produits de luxe, ce qui est paradoxal, en raison de l’élasticité de la demande de ce genre de marchandises généralement.

Pourquoi un tel cas de figure, tout d’abord, le Liban est dépendant de l’étranger comme en témoignent les déficits chroniques de la balance commerciale. En profitent ce qu’on désigne comme les agences exclusives des grandes marques mondiales, certaines étant suffisamment grosse pour contrôler à elles toutes seules un sixième de notre produit national brut.

Dans les années 1970,1 gouvernement dirigé par le tripolitain Amine el Hafez avait tenté de mettre fin à ce qu’on appelait la mafia des médicaments. Il n’est pas tenu 30 jours. Depuis, alors qu’une loi avait été adoptée pour le démantèlement des agences exclusives, cette dernière n’est toujours pas passée au journal officiel, laissant croire que cette mafia comme certains voudraient appeler encore ces monopoles privés continuent à exercer des pressions bien lourdes sur tout gouvernement en place.

L’augmentation des salaires pour augmenter le pouvoir d’achat ne fera qu’augmenter les prix et donc les profits de ces agences exclusives. Il s’agit donc, ni plus ni moins, une mesure illusoire propre simplement à nous amener au renchérissement de notre main-d’oeuvre locale déjà inefficace par rapport à la compétition régionale. Il ne s’agit plus ni moins également une forme cachée de dévaluation de la monnaie libanaise, propre peut-être à faire baisser quelque peu le poids de la dette publique, mais ce serait également une mesure illusoire en raison d’un taux de change dollar contre libanaise fixée depuis des années. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les commerçants contre une hausse aveugle des salaires

Posted by dodzi sur septembre 15, 2011

Le Commerce du Levant

L’Association des commerçants de Beyrouth (ACB) a mis en garde contre une hausse aveugle des salaires qui aurait des répercussions négatives sur l’économie nationale, si elle n’était pas inscrite dans le cadre d’une stratégie socio-économique globale.

Selon l’ACB, une augmentation non contrôlée des salaires entraînerait des coûts supplémentaires pour les entreprises, qui se répercuteraient sur le coût des biens et des services. Une telle mesure pourrait favoriser l’inflation qui finirait, à long terme, par absorber tous les bénéfices de la hausse des salaires.

Les répercussions sur l’emploi seraient également importantes car, les entreprises auraient plus de réticences à embaucher, souligne l’ACB.

Pour l’Association, toute hausse des salaires devrait avoir lieu de manière structurée et progressive, l’État devant s’impliquer davantage dans l’amélioration du niveau de vie de la population.

La Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL) demande une hausse du salaire minimum de 500.000 livres (335 dollars) à 1.250.000 (835 dollars) et de ce fait le réajustement de la grille des salaires, et menace de recourir à la grève le 12 octobre si ses revendications n’étaient pas satisfaites.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le secteur bancaire continue de progresser, malgré les nombreux aléas

Posted by dodzi sur septembre 15, 2011

L’Orient le Jour

En dépit des tensions locales et régionales, les actifs des banques commerciales ont continué de progresser au cours des derniers mois, atteignant 137 milliards de dollars fin juillet, en hausse de 10,3 % sur un an. Les dépôts ont, quant à eux, augmenté de 4,6 % depuis le début de l’année, à 112,1 milliards de dollars.

Le total des actifs bancaires a atteint 136,9 milliards de dollars fin juillet, enregistrant une hausse de 6,2 % depuis le début de l’année et de 10,3 % par rapport à fin juillet 2010. Selon le bulletin hebdomadaire de la Byblos Bank qui cite ces chiffres, les dépôts du secteur privé ont totalisé 112,1 milliards de dollars fin juillet, en hausse de 4,6 % par rapport à fin 2010 et de 10 % sur un an. Ils ont ainsi augmenté de 4,9 milliards de dollars depuis janvier – une croissance inférieure de 20 % à celle enregistrée l’an dernier mais supérieure à la moyenne observée au cours des sept dernières années.

Dans les détails, les dépôts en livres ont atteint 37,3 milliards de dollars, accusant ainsi une baisse de 5,5 % par rapport à la fin de l’année 2010 et de 1,5 % en glissement annuel, tandis que les dépôts en devises se sont élevés à 74,8 milliards de dollars, affichant ainsi une hausse de 10,5 % par rapport à fin 2010 et de 16,9 % en glissement annuel. Cette tendance illustre une conversion vers le billet vert ou la monnaie unique, à l’ombre des tensions locales et régionales. Le taux de dollarisation des dépôts a d’ailleurs atteint 66,7 % fin juillet, contre 63,2 % sept mois plus tôt et 62,9 % fin juillet 2010. Rappelons que les dépôts bancaires avaient accusé une importante baisse au premier mois de l’année (-1,1 milliard de dollars), avant de repartir à la hausse au cours des mois suivants (voir graphe). Parallèlement, notons que les dépôts des banques étrangères ont totalisé 6,2 milliards de dollars fin juillet, en hausse de 37,6 % par rapport à fin 2010 et de 21,9 % en glissement annuel. Par ailleurs, le taux moyen sur les dépôts en livres a atteint 5,59 % en juillet contre 5,79 % un an plus tôt, alors que le taux moyen sur les dépôts en dollars s’est élevé à 2,86 % au septième mois de l’année en cours, contre 2,8 % un an plus tôt.
Les crédits en hausse de 16,7 % sur un an
De son côté, l’activité d’emprunt a continué de progresser au cours des sept premiers mois de l’année, les prêts accordés au secteur privé totalisant 38,3 milliards de dollars, en hausse de 16,7 % en glissement annuel et de 9,8 % par rapport à fin 2010. La valeur des prêts accordés aux non-résidents a atteint 5,6 milliards de dollars, en hausse de 20,4 % par rapport à fin 2010. D’autre part, le taux de dollarisation des crédits a légèrement reculé, sous l’impulsion des circulaires incitant à prêter en livres, atteignant 79,4 % fin juillet, contre 80,3 % fin 2010 et 81,7 % un an plus tôt. Quant au taux moyen sur les prêts en livres, il s’est élevé à 7,33 % en juillet, contre 8,09 % un an plus tôt, alors que le taux moyen sur les prêts en dollars est resté quasiment inchangé, à 7,03 % fin juillet, contre 7,05 % un an plus tôt.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’amélioration du réseau de transport, une nécessité à fin de contribuer à un développement équilibré du Liban

Posted by dodzi sur mars 17, 2010

Libnanews

Carte du réseau de chemins de fer libanais, désormais hors d'usage

Le ministre de l’économie et du commerce Mohammed Safadi, actuellement en visite officielle aux États-Unis, a plaidé en faveur d’une intégration des différentes régions libanaises liées à la création d’un chemin de fer le long des côtes et l’amélioration du réseau routier, au cours d’une conférence qui a eu lieu au Wilson International Center de Washington.

Le ministre avait précédemment constaté que l’économie actuelle reste confinée à Beyrouth et à certaines régions environnantes.

Ayant rencontré de hauts responsables américains et de la banque mondiale, le ministre libanais aurait indiqué que la croissance actuelle de l’économie libanaise, estimé à 9 %, reste limité à certains secteurs dont le tourisme et l’immobilier.

Il a également qualifié le surplus de liquidités actuelles dans les banques libanaises comme constituant un fardeau pour l’économie, n’étant pas affecté aux secteurs productifs, notamment du secteur agricole employant 25 % de la main-d’œuvre et dont la contribution au produit national brut ne dépasse pas 9 %. Pour rappel, le dernier rapport de la banque du Liban fait état de la présence de plus de 115 milliards de dollars de réserves dans les coffres des banques libanaises.

Le ministre de l’économie a également révélé le projet de création de zones industrielles notamment dans le nord qui profiterait de la mise en place du gazoduc arabe et permettrait de diminuer le coût de production industrielle.

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’EDL perd 185 millions de dollars à cause des concessions privées, selon Bassil

Posted by dodzi sur mars 5, 2010

L’Orient le Jour

Le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, a annoncé hier être parvenu à un accord pour la formation d’un comité mixte regroupant des représentants du ministère, de l’Électricité du Liban (EDL), et des diverses concessions d’électricité dans le pays afin de régler les divers litiges opposant le producteur national aux concessionnaires.

L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse tenue à l’issue d’une rencontre entre le ministre et les représentants des compagnies chargées de la distribution d’électricité à Bhamdoun, Zahlé, Jbeil et Qadicha. « Le but de cette réunion était de discuter des problèmes, toujours en suspens, qui existent entre le ministère, l’EDL, et ces compagnies (…) mais aussi de débattre de la réforme du secteur de l’électricité et de la mise en place d’un éventuel mécanisme pouvant permettre à ces concessionnaires de participer au processus de restructuration à long terme », a précisé Gebran Bassil.

Le ministre a en outre indiqué que les pertes encourues par l’État en raison de la structure des tarifs actuellement pratiqués entre l’EDL et les concessionnaires s’élevaient à près de 185 millions de dollars par an. « En effet, l’EDL vend le kWh à ces compagnies à un prix variant entre 50 et 75 livres, tandis que celles-ci le revendent aux consommateurs au prix de 127 livres, sachant qu’à la base, le coût d’un kWh est de 225 livres », a-t-il indiqué. Selon le ministre Bassil, cela permet aux concessionnaires de réaliser d’importants profits, aux dépens de l’État et du Trésor. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La BM prévoit une croissance de 7 % au Liban

Posted by dodzi sur février 2, 2010

L’Orient le Jour

Dans un rapport intitulé « Perspectives économiques mondiales en 2010 » qu’elle a récemment publié, la Banque mondiale (BM) a estimé que le taux de croissance réelle du produit intérieur brut (PIB) au Liban devrait être égal en 2010 à celui enregistré en 2009. Il devrait donc atteindre 7 % : un chiffre significatif, et le taux de croissance le plus fort de la région après celui du Qatar.

Reprise par le Lebanon Weekly Monitor, bulletin économique hebdomadaire de la Bank Audi, la BM a motivé ses prévisions pour le Liban par plusieurs raisons. Premièrement, les échanges commerciaux et économiques externes du Liban au cours de 2009, l’une des années les plus éprouvantes pour l’économie mondiale, n’ont pas autant souffert que prévu lorsque la crise a éclaté fin 2008. Les exportations n’ont que légèrement décliné, perdant 3,3 % en 2009. Les transferts sont restés quasiment stables, et surtout les flux de capitaux et les investissements directs étrangers (IDE) ont enregistré des taux de progression à deux chiffres, sans compter le boom du secteur touristique, en croissance constante tout au long de l’année.

Les secteurs majeurs d’activité économique du pays ont également bénéficié d’une croissance continue au cours de 2009. En effet, la construction et l’immobilier ont été florissants, tout comme les importations (un indicateur de la force de la demande locale) et surtout le secteur financier, notamment le système bancaire, dont la performance a été solide et génératrice d’activités économiques. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LIBAN: Les réserves d’eau menacées

Posted by dodzi sur août 17, 2009

IRIN

Lac Qaraoun

Le lac artificiel de Qaraoun, dans la vallée de la Bekaa, est l’un des deux seuls barrages du Liban

D’après Wael Hmaidan, directeur exécutif d’IndyACT, la Ligue des activistes indépendants, le Liban sera le premier pays du Moyen-Orient à être touché par le changement climatique. « La répartition des pluies a changé, la densité de la neige décroît et les feux de forêt se multiplient », a-t-il dit.

Les précipitations annuelles moyennes du Liban sont supérieures à 800 millions de mètres cubes (m3), et permettent le maintien de plus de 2 000 sources pendant la saison sèche, qui dure sept mois. De quoi rendre jaloux les pays voisins plus arides, comme l’Irak ou la Jordanie.

Mais la situation est en train de changer. « Il y a 20 ans, nous comptions sur 80-90 jours de pluie par an au Liban. Aujourd’hui nous prévoyons 70 jours de pluie », a indiqué Bassem Jaber, expert de l’eau du Projet de mise en place des outils techniques de gestion de l’eau (MOTGE), au ministère libanais de l’Energie et de l’eau.

D’après M. Jaber, ce n’est pas la quantité de pluie qui change, mais la période à laquelle elle tombe : « Il tombe la même quantité d’eau, mais en un temps plus court, ce qui empêche l’infiltration dans le sol. L’eau coule en surface et se jette dans l’océan, sans avoir été exploitée. Sur son chemin, elle provoque l’érosion du sol, des glissements de terrain et des inondations soudaines. A long terme, ces phénomènes aboutissent à la désertification ».

M. Hmaidan, d’IndyACT, affirme que ces changements météorologiques pourraient conduire le pays au désastre : « Les seules ressources naturelles du Liban sont son climat agréable, ses forêts et son eau. L’économie du pays repose sur le tourisme, qui dépend de ces ressources. Si elles disparaissent, c’en est fini de l’économie libanaise ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :