Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘eaux’

Liban : Bassil expose sa stratégie pour le secteur des ressources hydrauliques

Posted by dodzi sur mars 12, 2012

L’Orient le Jour

Le ministre libanais de l’Energie et des Ressources hydrauliques Gebran Bassil dévoile, aujourd’hui dans les colonnes d’as-Safir, sa stratégie d’investissement dans les ressources hydrauliques du Liban en coopération avec plusieurs entreprises locales et internationales.

« La stratégie à long-terme et le plan national s’étendent jusqu’en 2035 », affirme le ministre, précisant que les coûts s’élèvent à 9 milliards de dollars américains.

Selon le ministre, une partie de ces fonds ont été levés auprès de certains pays et du secteur privé. Une autre partie provient de dons.

L’objectif de cette stratégie serait de transformer le secteur des ressources hydrauliques en un secteur ouvert aux investissements comme celui des ressources gazières et pétrolières en mer Méditerranée, afin de pouvoir vendre de l’eau potable à Chypre et à la Jordanie.

M. Bassil a précisé que le plan inclut la construction de barrages, le recyclage de l’eau et l’amélioration du système de traitement des eaux usées du pays. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Signature d’un accord sur la topographie maritime

Posted by jeunempl sur décembre 7, 2011

ANI

Le ministre de l’Energie et des Eaux Gebran Bassil a assuré mercredi que le gaz et le pétrole sont une ressource nationale appartenant à tous les Libanais, à l’issue de sa signature d’un accord sur la topographie maritime avec la compagnie française Beicip-Franlab qui fournit des solutions globales en exploration-production pour les domaines pétroliers et gaziers.

Il a indiqué que les résultats des premières analyses étaient assez encourageants au sujet des gisements de gaz dans les eaux territoriales et permettaient au Liban de se préparer à l’étape suivante – celle de l’exploration -, appelant le gouvernement à approuver les décrets qui lui avaient été soumis sur ce sujet.

M. Bassil a également abordé le sujet des raffineries, soulignant l’importance de la position géographique du Liban et rappelant que le Liban possède l’infrastructure nécessaire avec la présence d’anciennes raffineries et des lois régissant leur travail.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bassil à la clôture de l’atelier de travail sur la loi relative au pétrole : la géographie du Liban est excellente pour extraire et distribuer le pétrole

Posted by jeunempl sur novembre 21, 2010

iloubnan.info

Le Ministre de l’Energie et de l’Eau, Gebran Bassil, a qualifié d’excellente la géographie du Liban quant à l’extraction du pétrole et à sa distribution.

Bassil, qui a clôturé samedi l’atelier de travail sur la loi relative au pétrole à l’hôtel Le Royal, a annoncé, devant un nombre de spécialistes du domaine, le lancement, à partir d’octobre 2011, de la première session de distribution de permis pour l’exploitation et l’extraction du pétrole des eaux maritimes libanaises.

Le Ministre a de même défini les 5 mesures et étapes qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que Beyrouth n’imagine même pas…

Posted by jeunempl sur juin 26, 2010

JSS News

[Note du MPLBelgique.org : JSS News est un webzine d’opinion israélien ayant pour langue principale le français]

Israël défendra avec force les sources de gaz naturel récemment découvertes, le long de la côte méditerranéenne. C’est ce qu’a annoncé le ministre des Infrastructures, Ouzi Landau, lors d’une interview. “Nous n’hésiterons pas à avoir recours à la force, non seulement pour défendre l’état de droit, mais également les principes du droit international maritime”, a-t-il poursuivi.

Landau réagissait à de précédents commentaires du président du parlement libanais, Nabih Berri, selon lequel une partie des ressources en question se trouvent dans les eaux territoriales libanaises. Une information complètement fausse selon tous les experts internationaux qui se sont rendus dans les eaux israéliennes pour vérifier la situation avec qu’elle n’explose.

Des conséquences politiques

“Ils feront toujours des commentaires, quoi que nous fassions. C’est parce qu’en réalité ils ne remettent pas en cause nos découvertes ni notre soit disant occupation de la mer. Notre existence même est une question d’occupation pour eux. Les zones concernées se trouvent dans Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’EDL perd 185 millions de dollars à cause des concessions privées, selon Bassil

Posted by dodzi sur mars 5, 2010

L’Orient le Jour

Le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, a annoncé hier être parvenu à un accord pour la formation d’un comité mixte regroupant des représentants du ministère, de l’Électricité du Liban (EDL), et des diverses concessions d’électricité dans le pays afin de régler les divers litiges opposant le producteur national aux concessionnaires.

L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse tenue à l’issue d’une rencontre entre le ministre et les représentants des compagnies chargées de la distribution d’électricité à Bhamdoun, Zahlé, Jbeil et Qadicha. « Le but de cette réunion était de discuter des problèmes, toujours en suspens, qui existent entre le ministère, l’EDL, et ces compagnies (…) mais aussi de débattre de la réforme du secteur de l’électricité et de la mise en place d’un éventuel mécanisme pouvant permettre à ces concessionnaires de participer au processus de restructuration à long terme », a précisé Gebran Bassil.

Le ministre a en outre indiqué que les pertes encourues par l’État en raison de la structure des tarifs actuellement pratiqués entre l’EDL et les concessionnaires s’élevaient à près de 185 millions de dollars par an. « En effet, l’EDL vend le kWh à ces compagnies à un prix variant entre 50 et 75 livres, tandis que celles-ci le revendent aux consommateurs au prix de 127 livres, sachant qu’à la base, le coût d’un kWh est de 225 livres », a-t-il indiqué. Selon le ministre Bassil, cela permet aux concessionnaires de réaliser d’importants profits, aux dépens de l’État et du Trésor. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’EDL perd quelque 40 % de sa production annuelle

Posted by dodzi sur février 12, 2010

L’Orient le Jour

Le ministre de l’Énergie, Gebran Bassil, a déploré, lors d’une conférence de presse hier, le manque d’effectifs et « le pourrissement technique » de l’Électricité du Liban (EDL). Il a en outre reconnu ne pas pouvoir appliquer la loi régissant le secteur électrique car « les fondements nécessaires à cette application ne sont pas réunis ».

« Les anciennes lois demeurent donc en vigueur, a-t-il noté. L’EDL conserve son monopole sur la production, l’acheminement et la distribution de l’électricité, à l’exception de certaines concessions attribuées en 1924 et sans cesse renouvelées depuis. Ces concessions ne produisent pas de courant et achètent l’électricité qu’elles produisent auprès de l’EDL. En moyenne, cette dernière facture le kilowattheure 127 livres au consommateur et quelque 50 à 75 livres aux concessions. Il y a donc un manque à gagner évident pour l’État qui, du fait du régime des concessions à Aley, Jbeil, Zahlé et Bhamdoun, a assumé une perte de 18 millions de dollars en 2009 (…), de 185 millions de dollars au cours des six dernières années ». Le ministre a en outre qualifié de « complexe » le statut juridique de ces concessions « que de nombreux différends opposent à l’EDL et au ministère de l’Énergie ».

Évoquant le nombre d’employés de l’EDL, le ministre a indiqué que 5 027 postes sont rattachés au cadre de la compagnie. « Dans les faits, 3 097 postes sont vacants et seuls 1 930 salariés sont rattachés au cadre de l’EDL », a-t-il précisé, sans faire toutefois allusion aux très nombreux travailleurs journaliers qu’emploie la compagnie directement ou via d’autres sociétés.

« Chaque année, quelque 120 à 150 salariés, soit 8 % des employés cadrés, vont à la retraite, a-t-il ajouté. La moyenne d’âge à l’EDL est de 52 ans et 60 % des salariés cadrés de la compagnie, soit Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Arabes vivent dangereusement

Posted by dodzi sur janvier 5, 2010

Jeune Afrique

Le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) a publié le cinquième volet de son « Rapport arabe sur le développement humain ». Les pays de la région souffrent toujours du chômage, de la pression démographique et peinent à faire respecter les droits de l’Homme. Des problèmes auxquels s’ajoute désormais la menace du changement climatique.

Sept ans après la publication du premier « Rapport arabe sur le développement humain », le cinquième volet de cette série parrainée par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), publié au Caire le 21 décembre, aboutit au même constat désespérant : « Les obstacles au développement humain sont très tenaces » dans le monde arabe « parce que la sécurité des populations n’y est pas assurée. »

Pression démographique

Les intellectuels arabes qui établissent ce sombre bilan ont passé au crible les différents aspects de cette insécurité. Elle est d’abord environnementale, au sens large du terme. Si elle tend à ralentir, la croissance démographique se poursuit. La population des pays arabes est passée de 172 millions en 1980 à 330 millions en 2007, et atteindra 385 millions en 2015. Et, bien sûr, elle est jeune : les moins de 25 ans représentent 60 % de la population totale ; l’âge moyen est de 22 ans, contre 28 ans dans le reste du monde.

Cette pression humaine s’exerce sur des territoires désertiques à 68,4 %, où 57 % des ressources hydriques sont partagées avec des États voisins et les réserves d’eau souterraines « fortement surexploitées ». Peu industrialisés, ces pays « ne contribuent que très peu à l’effet de serre » et au réchauffement climatique. Mais ils font partie de ceux qui en pâtiront le plus. L’Égypte, le Liban, le Soudan et les pays du Maghreb seront parmi les plus affectés. Si, comme on le redoute, la hausse moyenne des températures de la planète devait dépasser 3 °C, le niveau de la mer pourrait s’élever de 1 mètre et provoquer l’exode de 6 millions d’habitants du delta du Nil. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Forte chute du Liban au classement de la gestion des ressources naturelles

Posted by dodzi sur novembre 21, 2009

(L’Orient le Jour)

Le Liban est arrivé en 92e position sur 216 pays dans le classement établi par les universités de Columbia et de Yale.

Le Liban est arrivé en 92e position sur 216 pays dans le classement basé sur l’indicateur 2009 de gestion des ressources naturelles dans le monde, 23e sur 30 pays à revenu intermédiaire (UMIC) et 8e sur 17 pays de la région Moyen-Orient-Afrique du Nord (MENA).

Conjointement effectué par les universités de Columbia et Yale aux États-Unis, et repris par le bulletin économique hebdomadaire de la Byblos Bank, Lebanon This Week, le classement s’est servi de l’indicateur de gestion des ressources naturelles dans le monde comme critère d’évaluation, mesurant ainsi les politiques économiques d’un pays axées sur la promotion d’une gestion durable de ses ressources naturelles.

Le but de cette démarche est de refléter le degré d’investissement d’un gouvernement afin d’augmenter la croissance économique, de réduire la pauvreté et d’améliorer la gestion des ressources naturelles. L’indicateur se base de ce fait sur quatre sous-indicateurs couvrant la protection écorégionale, l’accès à une eau plus propre, l’accès à une meilleure hygiène en plus de la mortalité infantile. Chaque catégorie est notée sur une échelle allant de zéro à 100 ; l’indicateur global ne représentant que la simple somme de ces quatre sous-indicateurs.

Le Liban a ainsi obtenu une note globale de 75,4 points qui est inférieure à la moyenne du classement mondial et des pays à revenu intermédiaire qui sont de 75,7 et 85,1 points respectivement. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LIBAN: Les réserves d’eau menacées

Posted by dodzi sur août 17, 2009

IRIN

Lac Qaraoun

Le lac artificiel de Qaraoun, dans la vallée de la Bekaa, est l’un des deux seuls barrages du Liban

D’après Wael Hmaidan, directeur exécutif d’IndyACT, la Ligue des activistes indépendants, le Liban sera le premier pays du Moyen-Orient à être touché par le changement climatique. « La répartition des pluies a changé, la densité de la neige décroît et les feux de forêt se multiplient », a-t-il dit.

Les précipitations annuelles moyennes du Liban sont supérieures à 800 millions de mètres cubes (m3), et permettent le maintien de plus de 2 000 sources pendant la saison sèche, qui dure sept mois. De quoi rendre jaloux les pays voisins plus arides, comme l’Irak ou la Jordanie.

Mais la situation est en train de changer. « Il y a 20 ans, nous comptions sur 80-90 jours de pluie par an au Liban. Aujourd’hui nous prévoyons 70 jours de pluie », a indiqué Bassem Jaber, expert de l’eau du Projet de mise en place des outils techniques de gestion de l’eau (MOTGE), au ministère libanais de l’Energie et de l’eau.

D’après M. Jaber, ce n’est pas la quantité de pluie qui change, mais la période à laquelle elle tombe : « Il tombe la même quantité d’eau, mais en un temps plus court, ce qui empêche l’infiltration dans le sol. L’eau coule en surface et se jette dans l’océan, sans avoir été exploitée. Sur son chemin, elle provoque l’érosion du sol, des glissements de terrain et des inondations soudaines. A long terme, ces phénomènes aboutissent à la désertification ».

M. Hmaidan, d’IndyACT, affirme que ces changements météorologiques pourraient conduire le pays au désastre : « Les seules ressources naturelles du Liban sont son climat agréable, ses forêts et son eau. L’économie du pays repose sur le tourisme, qui dépend de ces ressources. Si elles disparaissent, c’en est fini de l’économie libanaise ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :