Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Dossier’

Le général et le bey : Deux fortes têtes… inconciliables

Posted by jeunempl sur septembre 2, 2011

L’Hebdo Magazine – Julien Abi Ramia

La crise de l’électricité aura révélé les véritables relations entre Michel Aoun et Walid Joumblatt. Pourtant capables, selon les circonstances, de faire front commun, au nom de l’unité nationale et des intérêts stratégiques, le faucon et le centriste partagent sur le fond, un grand nombre de désaccords sur les sujets de fond.

Entre Michel Aoun et Walid Joumblatt, c’est une question de primauté. En 2005, au moment du retour triomphal du leader du CPL qui a suivi le retrait des troupes syriennes, Walid Joumblatt expliquait que «ce n’est pas le tsunami qui nous tombe sur la tête tardivement qui a apporté la libération, mais le sacrifice de Rafic Hariri» et la mobilisation du 14 mars dont le chef du PSP était la figure de proue.

La teneur des véritables relations entre le général et le bey tient dans cette phrase. Rabié s’est toujours méfiée de la volatilité de Joumblatt et Moukhtara, des visées maximalistes d’Aoun. Deux leaders d’envergure nationale aux sensibilités si différentes ne peuvent que s’observer, et se craindre. Et comme toutes les fortes têtes, elles se ressemblent, inévitablement. L’attention qu’ils prêtent à leur communauté et leur aptitude à se rendre indispensable les rapprochent et font d’eux des figures incontournables condamnés à s’entendre. Les circonstances fluctuent et aujourd’hui, le dossier de l’électricité a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Arlésienne de l’Internet au Liban

Posted by jeunempl sur mai 10, 2011

Blog de Frenchy – Libnanews

En 1993, alors que le réseau fixe libanais souffrait encore des séquelles de la guerre civile, a été décidé l’installation d’un réseau GSM. L’appel d’offre, lancé en Mars 1993 s’est achevé en juin 1994 avec la signature des contrats avec France Telecom Mobile International (FTMI) et Ericsson, de 2 réseaux MIC1 et MIC2, à charge ensuite à ses derniers de trouver des partenaires locaux, il s’agira respectivement du groupe Mikati avec 33% des parts pour MIC1 et qui deviendra Cellis et du groupe Dalloul pour MIC2, devenant ainsi LibanCell. Le coût par minute était alors de 7 cents pour la ligne abonnement, l’abonnement coutait 25 USD et il fallait fournir une garantie bancaire de 500 ou 700 dollars pour l’accès à l’international.

En mai 1995, le service GSM deviendra effectif avec un déploiement d’un réseau, on peut se souvenir qu’à l’époque, ce réseau a accordé 2 mois d’utilisation gratuites à ses nouveaux abonnés pour tester le service. Le prix du service à l’époque: 5 cents la minute hors taxes, 2 cents de taxe accordées aux municipalités contre 12 cents aujourd’hui.

Parallèlement, même si le Liban était connecté depuis 1982 à Internet via l’AUB, le réseau mondial sera effectivement introduit dans les foyers libanais à partir de la même année, avec la création de FAI en 1995 et qui deviendront opérationnels en 1996. Jusqu’en 2000-2001, il revenait en fait directement aux FAI (Fournisseurs d’Accès Internet) de s’assurer un accès à Internet, je me souviens d’un FAI important en particulier qui ne disposait que d’une connexion avoisinant les 700 KB/S pour toute sa clientèle. On avait également présent au Liban, ComputServ, AOL etc… donc des acteurs majeurs, via des représentants locaux, sans que toutefois cela ne soit officiel, comme le détail cet article de l’époque.

Les réseaux de la Méditerranée en 2008, avant l’installation du cable IMEWE

Cela changera donc à partir de 2000, avec la mise à disposition par l’État libanais, via la société Ogero, de moyens de connexions autre que les connexions satellitaires, et l’installation de hub notamment à Bir Hassan. Outre l’intérêt « économique », celle d’obliger les FAI d’acheter à l’état leur bande passante et ainsi améliorer les finances de l’état,les prix élevés seront répercutés principalement sur la clientèle. On peut ainsi citer le cas d’une université privée américaine équipée par 2 connexions T1 et qui payait par mois 60 000 usd pour chacun de ses campus.

Ne nous trompons pas, il s’agissait également pour l’état libanais de regrouper les connexions internet et ainsi mieux les contrôler. On peut citer le cas notamment de l’affaire « des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Passedroits, corruption, lourdeurs administratives… : Dans les méandres de la sécurité à l’AIB

Posted by jeunempl sur octobre 24, 2010

Joumana Nahas – L’Hebdo Magazine

La sécurité de l’aéroport Rafic Hariri est-elle bien ficelée? Certains incidents permettent d’en douter, notamment celui de l’individu qui a réussi à se glisser sous l’avion saoudien, provoquant la démission du chef de la Sûreté de l’AIB et le désarroi des voyageurs. Au-delà de ce genre d’accidents, somme toute rares, il est bon aussi de se demander si le va-et-vient quotidien de marchandises et d’hommes est bien contrôlé. Magazine a mené l’enquête au cœur d’un système de contrôle compliqué, et pourtant, parfois dangereusement poreux.

Bilal Hamié travaille depuis 23 ans en tant que transitaire à son propre compte, à l’Aéroport international de Beyrouth (aéroport Rafic Hariri). C’est dire s’il en a vu des choses, pas toutes très nettes, depuis les dernières années de la guerre civile, en passant par les 15 ans de tutelle, et pour finir, par les temps troubles que nous vivons depuis 2005. L’homme, pragmatique et travailleur, a dû, comme beaucoup de ses collègues, «s’ajuster» à l’ambiance du moment, aux changements de normes et de camps. C’est sans état d’âme qu’il raconte à Magazine que, de nos jours, la seule institution «incorruptible» à l’aéroport est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La manipulation des religions pour détruire le Liban

Posted by jeunempl sur juillet 24, 2010

Roger Akl

Le Liban est un pays multi religieux et multiethnique ; il est formé de dix huit confessions musulmanes, chrétiennes, juives, « minoritaires » et même agnostique. Son système gouvernemental cherche à partager équitablement et démocratiquement le pouvoir entre ses différentes communautés, contrairement à Israël, qui veut être reconnu comme un « état juif ET démocratique ». Il est vrai qu’Israël veut être comme les théocraties arabes qui se disent musulmanes, mais qui n’ont aucune ambition d’être reconnues comme démocratiques. Mais, Israël  peut tout se permettre, puisque jusqu’à maintenant les lobbies pro-israéliens contrôlent la politique étrangère des gouvernements occidentaux, surtout américain.

Le Liban le dérange pour deux raisons principales :

1 – son expérience de vie en commun entre ses différentes communautés religieuses pourrait réussir et prouver la fausseté de la thèse israélienne qu’il est impossible de vivre démocratiquement avec les musulmans.

2 – Sa résistance a été la seule à avoir plusieurs fois battu son armée la forçant à battre en retraite, sous couvert de résolutions et de troupes internationales, toujours planifiées suivant l’intérêt d’Israël.

Il fallait donc que le Liban soit divisé comme il le fut déjà à partir de 1975, suivant des scissions confessionnelles, provoquées par les suspicions et les peurs les uns des autres.

Le Liban partagé en ghettos ennemis

A partir de 1973, les citoyens juifs libanais commencèrent à émigrer en grandes quantités (sur conseils israéliens ?), tandis que les chefs chrétiens du Liban Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les parents des disparus libanais en Syrie remettent en cause la foi du gouvernement dans le dossier

Posted by jeunempl sur juillet 23, 2010

(N.M. – L’Orient le Jour)

La position récente de Damas vis-à-vis du dossier des Libanais détenus en Syrie et sa détermination à nier l’existence sur son territoire de Libanais séquestrés abusivement ou disparus n’ont pas surpris les ONG libanaises qui suivent le dossier.

C’est ce qu’ont affirmé hier Solide (Soutien aux Libanais en détention et en exil), le comité des parents des détenus libanais en Syrie, le comité des parents des détenus et disparus au Liban et le Centre libanais des droits de l’homme (CLDH) au cours d’une conférence de presse tenue au lendemain de la visite de la délégation ministérielle libanaise à Damas, présidée par le Premier ministre Saad Hariri.

Au terme de cette visite, rappelons-le, un communiqué conjoint libano-syrien a précisé que « les délégations libanaise et syrienne ont décidé de demander au comité chargé du dossier des détenus en Syrie d’achever sa mission au plus vite, et de soumettre son rapport détaillé aux Premiers ministres libanais et syrien, ainsi que des propositions susceptibles d’aider à la clôture de ce dossier ». La Syrie a par ailleurs informé la délégation ministérielle qu’elle n’a pas de « disparus » sur son territoire, mais des « condamnés », et que « la Syrie a plus de 1 000 Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Elections municipales et Ikhtiariah de 945 conseils municipaux et 2387 moukhtar en 2010

Posted by jeunempl sur avril 18, 2010

Localiban

Bien que les élections parlementaires soient passées, leur impact continuera à se faire sentir dans les mois à venir. Les Libanais se préparent actuellement pour une nouvelle échéance électorale aussi cruciale que les législatives: les élections municipales et Ikhtiariah qui auront lieu en principe au printemps 2010 (avril et mai).

Les élections municipales et Ikhtiariah ont généralement moins d’impact sur la vie politique libanaise que les législatives, mais il existe bien une corrélation entre les deux. Les municipales au sein des villages, des villes, des familles et des partis politiques restent un enjeu important car leur issue aura probablement une incidence sur les prochaines élections législatives et vis versa.

Les élections à venir vont être importantes du fait que les partis politiques risquent de se livrer une forte concurrence, en particulier dans les grandes villes, soit dans le but de consolider leur victoire aux dernières législatives de 2009, soit pour compenser leur défaite et rétablir leur présence au niveau local.

C’est donc dans ce contexte particulier que se tiendront ces élections locales, dans les villes où les résultats des législatives ont été fortement contestés. C’est le cas de Saïda, Zahleh, Jbeil, Jounieh, des municipalités du Metn Nord et de Zgharta.

Ce dossier contient un ensemble d’informations permettant de mieux cerner le fonctionnement des collectivités locales libanaises.


La municipalité

L’article 1er du décret législatif n° 118 du 30 juin 1977 déclare que « la municipalité est une administration locale exerçant, dans les limites de son territoire, les attributions qui lui sont octroyées par la loi ». « Elle est dotée d’une personnalité morale, d’une autonomie financière et d’un pouvoir d’autogestion pour ces intérêts locaux ».

Création d’une municipalité

L’article 2 de la loi 118 stipule: « qu’une municipalité a été fondée dans chaque ville ou village ou groupe de villages répertoriés dans le tableau 1 de l’annexe du décret n°11 publié le 29/12/1954 et ses amendements » (ce décret est directement lié à la division administrative du Liban en Mohafazah, Caza, villes et villages).

Fédération de municipalités

La fédération de municipalités est constituée de plusieurs municipalités. Elle jouit d’une personnalité morale, d’une autonomie financière et administrative. Elle est créée par décret du gouvernement fondé sur une proposition du Ministre de l’Intérieur et des Municipalités. L’adhésion de municipalités à une fédération doit être également basée sur un décret. Il existe actuellement près de 41 unions de municipalités qui comprennent environ 670 municipalités.

Conseils municipaux

Chaque municipalité dispose d’un conseil municipal dont les membres sont élus par suffrage direct. Le nombre d’élus est déterminé en fonction du nombre d’inscrits:

– 9 membres pour une municipalité de moins de 2000 inscrits (422 municipalités)
– 12 membres pour une municipalité ayant entre 2001 et 4000 inscrits (253 municipalités)
– 15 membres pour une municipalité ayant entre 4001 et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Détenus libanais dans les prisons syriennes : les familles ne baisseront pas les bras

Posted by jeunempl sur avril 10, 2010

(L’Orient le Jour – Nada Merhi)

Les parents des détenus libanais dans les prisons syriennes entameront demain la sixième année du sit-in permanent qu’ils observent dans le jardin Gebran Khalil Gebran, au centre-ville. Pour marquer cette journée, un grand rassemblement est prévu demain sur les lieux du sit-in.

11 avril 2005. Les parents des détenus libanais dans les prisons syriennes entament un sit-in permanent accompagné, les premiers jours, d’une grève de la faim. Leurs revendications ? Obtenir une reconnaissance de la part des Nations unies du fait que l’application par la Syrie de la résolution 1559 du Conseil de sécurité demeurerait incomplète tant que le dossier des disparus et des détenus libanais dans les geôles syriennes n’aurait pas été réglé, et tant que n’aurait pas été formée une commission d’enquête internationale sur les disparitions forcées et les arrestations arbitraires de Libanais par les SR syriens.

10 avril 2010. Les parents des détenus libanais dans les prisons syriennes clôturent la cinquième année de leur sit-in permanent. Leurs revendications restent inchangées, même si les angles ont été légèrement arrondis. « Nos revendications sont réalistes, explique ainsi Ghazi Aad, porte-parole de Solide (Soutien aux Libanais en détention et en exil). La formation d’une commission internationale n’est pas possible, parce que cela nécessite un contexte local combiné à une conjoncture internationale, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. »

Et d’ajouter : « L’un des problèmes majeurs qui entravent le progrès dans le dossier reste l’absence d’une infrastructure nationale officielle adéquate. Cette infrastructure est importante sur le plan interne, puisqu’elle permet de faire un inventaire des personnes portées disparues au Liban. Nous savons qu’ils sont des milliers à avoir été enlevés soit par les milices, soit par les forces étrangères qui étaient présentes à l’époque, comme la Syrie, l’Organisation pour la libération de la Palestine ou Israël. Toutes les factions, sans exception, se sont rendues coupables d’actes d’enlèvement. Aucune d’entre elles ne peut le nier. Cette infrastructure permettra donc de donner le nombre exact des personnes disparues, qui sont estimées à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Ligue arabe sert-elle encore à quelque chose ?

Posted by jeunempl sur avril 6, 2010

El Nashra

Un sommet extraordinaire prévu d’ici octobre prochain pour débattre de sa réforme et la sortir de sa léthargie.
Minée par les conflits entre pays membres et les rivalités internes, la structure a peu d’impact sur la géostratégie mondiale.

En dépit des innombrables réunions sur le sujet, elle n’a pas réussi à faire avancer le dossier palestinien.
Le Sommet de Syrte a-t-il accouché d’une souris comme cela a été si fréquemment le cas aux réunions de la Ligue arabe ? Tenu les 27 et 28 mars dans la ville natale du président libyen Mouammar Kadhafi, le 22e sommet ordinaire de la Ligue arabe ne donne pas le sentiment de faire exception à ce qui semble être une triste règle. Réunis en Libye, les représentants de la Nation arabe ont, une fois de plus, livré un spectacle affligeant, à commencer par les Palestiniens qui n’ont pas raté l’occasion d’afficher leurs divisions. Les Irakiens n’ont pas été en reste. Leur ministre des affaires étrangères Hoshyar Zebari a failli se retirer des travaux avant même le démarrage du Sommet des chefs d’Etat arabes, en réaction à la décision du numéro 1 libyen de recevoir une délégation de l’ancien parti Baas. Le Liban, qui réclame toujours au pays hôte des explications à propos de la disparition de l’imam chiite Moussa Sadr sur son territoire en 1978, a failli, tout bonnement, boycotter la rencontre. Ce n’est qu’à la suite de médiations turque, syrienne, et de la part du Secrétaire général de la Ligue Amr Moussa que le pays du Cèdre a tout au plus consenti une représentation minimale en dépêchant… son envoyé à la Ligue arabe. Enfin, Silvio Berlusconi, seul chef d’Etat européen invité à l’événement, s’est donné en spectacle à deux reprises, la première en s’endormant pendant la rencontre et la deuxième en baisant la main du guide de la Révolution libyenne.
On l’a bien compris, le Sommet de Syrte aura été décevant.

Réformer la ligue ? Mirage ou réalité ?

Sans surprise, les principales victimes de cette situation auront été les Palestiniens, mis en difficulté par la décision israélienne de construire 1 600 nouveaux logements à Jérusalem-est. La rencontre n’a même pas débouché sur un consensus arabe sur la question de la reprise des négociations indirectes. Pourtant, le comité des ministres des affaires étrangères, réuni peu avant le sommet, avait bien présenté aux chefs d’Etat arabes une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Disparus de la Guerre Libanaise : Le dossier de Johnny Nassif se referme fatalement; les mères libanaises attendent avec anxiété de connaitre le sort des leurs

Posted by jeunempl sur novembre 15, 2009

Carmen B. – Libnanews

Johnny Nassif - martyr 1990Ce soir, je viens d’apprendre une nouvelle qui a eu sur moi l’effet d’une claque, qui m’a glacé mon sang, mes nerfs, mon cœur. Le sort de Johnny Nassif, un jeune soldat de 16 ans enrôlé dans l’Armée libanaise, disparu le 13 octobre 1990, vient d’être dévoilé.

Le corps de Johnny se trouvait dans une fosse commune au ministère de la Défense à Yarzé au Liban. Les tests ADN réalisés ont prouvé son identité…Ghazy Aad, le représentant de Solide, (Soutien aux Libanais détenus en exil) – une des rares figures libanaises qui jouit de toute ma déférence – a indiqué ce soir que le corps de Johnny a été transporté depuis la Syrie vers le ministère de la Défense libanaise bien après la triste date du 13 octobre 1990, appuyant son argument par les témoignages des ambulanciers qui avaient enterré les dépouilles en 1990 et qui affirmaient avoir enseveli 13 corps seulement, alors que les inspections faites en 2005 montrent qu’il existe un nombre beaucoup plus élevé que celui des années 1990. Cette nouvelle a été annoncée ce soir uniquement par l’OTV, les télés libanaises ayant toujours passé l’éponge sur le dossier des détenus libanais dans les geôles syriennes – personnellement je ne l’ai pas vu directement, parce que je ne suis pas fan des télévisions libanaises, mais je viens de l’apprendre par un coup de fil.

Le nom de Johnny et Violette Nassif a longtemps été étroitement lié à la cause des Libanais portés disparus depuis les années 1990. Le témoignage de cette dame m’a longtemps fait pleurer. Pleurer sur sa souffrance et celle de son fils. Pleurer sur le triste sort de ces soldats et de leurs familles qui ne vivent que dans l’espoir de revoir leurs fils ou filles.

Je ne veux même pas imaginer quelle est la réaction de Mme Nassif, qui depuis la disparition de son fils, n’a pas hésité une seule seconde à crier haut et fort sa volonté de revoir son fils, qui a fait de sa cause une cause nationale, malheureusement perçue par peu de personnes. Quelle Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Vent d’optimisme au Liban

Posted by jeunempl sur mai 30, 2008

(Rachad Antonius)

La tension au Liban s’est résorbée grâce au compromis auquel sont arrivées les forces politiques libanaises, à Doha le 25 mai. Bien que certains évoquaient le spectre d’une guerre civile, les signes du changement ne trompent pas : l’opposition, menée par le Hezbollah (chiite), a levé le sit-in du centre-ville qui dure depuis décembre 2006. Les tentes, symbole politique plus que blocage réel, ont disparu.

Le compromis porte sur les points suivants : la composition du gouvernement, la loi électorale et l’élection d’un nouveau président.

Le compromis sur la composition du gouvernement a permis à l’opposition d’obtenir le tiers plus un des sièges du Conseil Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :