Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Dora’

Installation de 500 réverbères à l’énergie solaire grâce à un don chinois

Posted by jeunempl sur janvier 15, 2015

Le Commerce du Levant

Réverbères et lampadaires solairesL’entreprise libanaise Irsal Telecom a achevé fin décembre l’installation de 500 réverbères fonctionnant à l’énergie solaire et équipés de lampes électroluminescentes (Led) dans plusieurs régions libanaises dans le cadre d’un don du gouvernement chinois de 3,6 millions de dollars, a affirmé à L’Orient-Le Jour Sarkis Farah, du Centre libanais pour la conservation de l’énergie (LCEC), chargé de contrôler le projet. Irsal Telecom avait remporté l’appel d’offres supervisé par le chinois Huawei.
« Les réverbères alimentés par des panneaux photovoltaïques ont été installés à Dora, d’autres devant l’ATCL à Kaslik, à Kornet Chehwane et dans trois endroits différents à Batroun », a précisé M. Sarkis.

L’économie d’énergie réalisée est importante, explique Sarkis Farah. À titre d’exemple, les 66 réverbères à l’énergie solaire installés à Dora remplacent 20 réverbères électriques équipés de lampes de 250 watts. L’autonomie des réverbères à l’énergie solaire est de deux nuits et demie. Ils s’éteignent lorsque le voltage augmente et s’allument lorsqu’il diminue.
Au total, plus de 3 400 réverbères à l’énergie solaire ont été installés dans plusieurs régions du Liban depuis juin 2013.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Miam! Une crèche en chocolat grandeur nature

Posted by jeunempl sur décembre 23, 2011

RTL.be

Des chocolatiers libanais ont créé une crèche de Noël grandeur nature, décorant l’enfant Jésus, Joseph et la Vierge Marie de 120.000 bonbons chocolatés emballés de papier aluminium rouge, vert, argent et or.

La création a nécessité 720 heures de travail pour 37 designers et artisans de Chantilly Chocolatier. Le résultat, qui fait 70 mètres carrés, peut être admiré dans un centre commercial au nord de Beyrouth.

La couverture de l’enfant Jésus est constituée de bonbons à l’emballage doré et Marie est resplendissante dans sa robe verte, rouge et or.

Ce n’est pas la première crèche chocolatée à grande échelle, puisque ces dernières années des chocolatiers de Galleros Artesanos à Cordoue ont eu l’idée de reconstituer des scène de Nativité à grande échelle, dans la ville de Rute, attirant des milliers de curieux à chaque Noël.

La Crèche en Chocolat, restera visible jusqu’au 8 janvier au CityMall de Dora, au Liban, et tous les chocolats seront offerts à des oeuvres caritatives locales.

Plus de photos sur le compte Facebook du chocolatier: facebook.com/chantillychocolatier.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La gare ferroviaire de Beyrouth sous le feu des projecteurs le 8 septembre

Posted by jeunempl sur septembre 7, 2011

(May Makarem – L’Orient le Jour)

C’est un lieu chargé de mémoire, qui témoigne de tout un pan de l’histoire, qui possède ses propres vestiges, qu’a choisi le CCCL (The Children’s Cancer Center of Lebanon) pour organiser son gala annuel le 8 septembre. Couvrant 62 000 m2, l’ancienne gare ferroviaire de Beyrouth porte toujours les marques de son passé…

C’est au cœur de Mar Mikhaël, à Beyrouth, au sein de la gare ferroviaire où plus aucun train n’a sifflé depuis des lustres, que le célèbre pianiste et compositeur argentin Raul Di Blasio et son orchestre feront entendre leurs instruments et que le groupe Sin Sin pointera les petits travers des politiciens à travers des sketches corrosifs et des chansons déjantées, et ce au cours de la soirée annuelle organisée le 8 septembre par le CCCL (The Children’s Cancer Center of Lebanon). Les fonds récoltés permettront de financer les soins médicaux pour éradiquer le cancer des enfants démunis. Grâce à la générosité des donateurs, 760 gosses ont pu être traités ces dernières années, et 80 % d’entre eux, après une longue traversée, sont considérés comme guéris. Mais le fléau continue de frapper : aujourd’hui, 70 nouveaux malades ont besoin de votre aide. Le coût du traitement s’élève à 40 000 dollars par an et par patient. En soutenant le CCCL, vous leur donnez espoir et vie.

Ce sera, par ailleurs, l’occasion de découvrir le site de l’ancienne gare où, depuis quelques jours, les ouvriers s’activent à arracher les herbes et les ronces qui encombrent les allées ; à pulvériser d’insecticide pour éloigner les insectes volants ; à construire une plateforme en bois et la recouvrir d’une moquette, et ce pour éviter un « vautrage » à l’horizontale, et potentiellement abîmer les chaussures! Car, reconvertie en siège de la Direction générale de l’OCFTC, l’ancienne gare n’en est pas moins abandonnée. Offrant un magnifique espace de 62 000 m2 laissés en friche, son déclin a laissé la place à un site figé, une Pompéi à la libanaise, où de petits monstres en fonte, datant de la fin des années 1800, émergent d’une végétation envahissante. Derrière un épais voile d’arbres, on distingue les vestiges des engins ferroviaires et des wagons rouillés, déglingués, criblés d’impacts de balles. Au pied d’une tour à refroidissement, une locomotive à vapeur, relique de l’épopée Beyrouth-Damas, est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Echangeur autoroutier de Nahr el Mot: Les Beyrouthins dans l’impasse jusqu’au 29 avril 2011

Posted by jeunempl sur novembre 11, 2009

El Nashra

Echangeur autoroutier - LibanAccidents mortels, voitures complètement détruites, camions renversés, dépressions nerveuses… voilà la scène quotidienne dont témoigne les citoyens libanais, notamment les beyrouthins, suite aux embouteillages monstres causés par le lancement des travaux, depuis le 18 juillet 2008, à Nahr el Mot.
Il s’agit en effet du projet de l’échangeur autoroutier de Zalka- Nahr el Mot, exécuté dans le cadre d’un projet de transport urbain, dirigé par le Conseil de Développement et de Reconstruction (CDR), en coopération avec les ministères de l’Intérieur et des Municipalités, des Travaux publics, et du Transport.
A noter que c’est le carrefour le plus achalandé du Grand Beyrouth.

33 mois et demi de souffrance…

Les travaux portent sur la mise en place d’un pont en béton prêt à l’emploi, en parallèle au pont métallique existant, pour le remplacer après son élimination. Ce pont permet de lier la route du Nord aux régions de Jdeidé et Sin el Fil, aux régions de Zalka et Amarit Chalhoub de l’autre côté, ainsi qu’aux régions du Metn-Nord à l’aide d’un pont semi-circulaire qui en découlera.
Un second pont, semi-circulaire et en béton prêt à l’emploi, sera également construit, et permettra ainsi de lier les régions de Jdeidé et de Sin el Fil à Beyrouth, et à l’autostrade du Metn.

A noter que les travaux incluront la mise en place de deux passages supplémentaires, outre deux Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

1990 – Devoir de mémoire: La population libanaise témoigne (Chapitre 4)

Posted by jeunempl sur avril 13, 2009

(Livre Blanc du conflit Armée Libanaise – Forces Libanaises)

Ce texte entre dans le cadre plus large de la publication du Livre Blanc, regroupant les témoignages de la population lors de la guerre civile libanaise en 1990. Vous pouvez suivre l’intégralité de ce document sur cette page:
1990 – Devoir de mémoire: La population libanaise témoigne

– Parce que les politiques ont voulu effacer de notre mémoire, à travers une loi d’amnistie, toutes les exactions qu’ils ont commises durant la guerre civile,
– Parce que les médias n’assurent pas leur rôle de conscientisation de la population,

3-livre-blanc_civils-otages-flLe Livre Blanc reste encore aujourd’hui une référence pour rappeler à la population, de tous ages, les malheurs que peuvent engendrer tout conflit opposant un Libanais à son propre frère libanais. En attendant que l’état assure un jour pleinement ce rôle de mémoire au niveau de ses institutions, nous vous publions en plusieurs parties le Livre Blanc, rédigé à la fin de la guerre civile par de jeunes étudiants français, extérieurs au conflit, venus au Liban dans le seul but de comprendre. Pour cela, ils partent à la rencontre de la population témoin des exactions de la milice des Forces Libanaises dans le conflit l’opposant à l’Armée Libanaise.

Chapitre 4 : Population civile prise en otage

Les cruautés particulières de cette guerre sont liées à la disparition du sens hiérarchique chez les Forces Libanaises. Au bout de quelques jours, beaucoup d’officiers ont été remplacés par des hommes plus jeunes et inexpérimentés. Grisés par leur pouvoir nouveau, ils n’ont pas hésité à faire peser tout le poids de la guerre sur les civils et à multiplier les destructions. Mais cela n’explique pas tout.

Dans la forme de guerre choisie par les Forces Libanaises, les populations civiles jouent – malgré elles – un rôle essentiel. Elles ont d’une part, été utilisées comme otage. Les miliciens ont installé leur artillerie au milieu des habitations et sur les lieux publics, écoles, hôpitaux, couvents et asiles, utilisant enfants, malades, blessés, vieillards, comme boucliers. Ils bombardent les positions adverses sachant que l’Armée hésitera à tirer sur des civils, et surtout à les attaquer puisque le prix à payer sera trop élevé en terme de vies humaines et que les destructions et les morts lui seront imputés.

Plus largement, il s’agit, par une politique de terreur étudiée, de décourager les populations dans un double but :
– les amener à faire rapidement pression pour l’arrêt des combats, en les lassant par les difficultés matérielles et le climat d’insécurité ;
– et d’empêcher d’autre part toute action de résistance en se montrant impitoyable.

Dans les régions contrôlées par l’Armée, on ne peut parler d’utilisation des civils à quelque titre que ce soit, la population se sentant et s’affirmant solidaire des soldats.
Dans les secteurs sous contrôle des Forces Libanaises, nombreuses sont les familles qui appellent de leurs vœux l’intervention rapide des militaires «pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :