Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘DGSE’

M. Sarkozy aurait organisé la fuite de Mohamed Zuhair As-Siddik

Posted by jeunempl sur avril 17, 2010

Réseau Voltaire

Un nouvel élément est apparu dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri. Ou plutôt dans l’affaire de la fausse piste syrienne.

Nos lecteurs se souviennent que les Etats-Unis et Israël entendaient démontrer que l’attentat avait été commandité par la Syrie. Une Commission d’enquête de l’ONU, présidée par le magistrat allemand Detlev Mehlis, avait cru dénouer le mystère en s’appuyant sur un témoignage inespéré, celui d’un ancien haut responsable des services secrets syriens, Mohamed Zuhair As-Siddik.

Ce « témoin clé » accusait les présidents syrien et libanais d’avoir commandité le meurtre et sept généraux syriens et quatre libanais de l’avoir organisé.

Après s’être réfugié dans la propriété espagnole de Rifaat el-Assad (l’oncle pro-US du président syrien), M. As-Siddik fut pris en charge par la DGSE française à la demande de la Commission onusienne. Cependant, les policiers français chargés de sa sécurité Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : disparition du faux témoin de l’affaire Hariri

Posted by jeunempl sur mars 11, 2009

Altermonde Sans Frontières
Rafik HaririL’enquête sur la mort de Rafic Hariri (photo ci-contre), assassiné en février 2005, se complique un peu plus.
Personnage clé en 2005, placé sous protection de la France, ce Syrien est devenu embarrassant après de fausses déclarations. Il est aujourd’hui introuvable.

La france s’est-elle débarrassée, à bon compte, d’un personnage encombrant, à quelques mois de l’installation du tribunal international chargé de juger les assassins de l’ancien premier ministre libanais, Rafic Hariri ? La question se pose, après la mystérieuse disparition de Zouheir Assadiq de son domicile de Chatou en banlieue parisienne, où il était pourtant « surveillé » par la police.

« Récupéré » par la France en août 2005, l’homme est un membre des services de renseignements syriens recruté par le clan Hariri, qui fit de fausses déclarations à la justice internationale pour « charger » Damas et son allié libanais de l’époque, l’ancien président de la République, Émile Lahoud (Nos éditions du 30 novembre 2005). Assadiq a quitté sa maison le 13 mars. Selon la version officielle que nous a livrée la DST « sa famille se trouve aujourd’hui à Abu Dhabi, mais nous ne sommes pas sûrs de là où il est. Il est très vraisemblable qu’il ait quitté le territoire, mais on ne peut pas tout dire, c’est une affaire sensible. » Précision supplémentaire : « Nous n’avons pas participé à son départ. Mais on ne souhaitait plus le voir chez nous, c’est un affabulateur, un type plus que douteux. »

Ses interrogateurs s’en apercevront tout au long de ses deux ans et demi de présence en France, où il sera d’abord arrêté en vertu d’un mandat international, avant d’être remis en liberté.

« Coup monté »

Un retour en arrière s’impose pour remonter aux sources de la « manip ». Quelques mois après l’assassinat de Hariri en février 2005, l’entourage de l’ancien premier ministre rentre en contact avec Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :