Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘détention’

Déséquilibre

Posted by jeunempl sur août 27, 2009

François B. – Libnanews

Nous avons cette semaine souvent entendu parler du procès de Clotilde Reiss à Téhéran, elle n’ a été en prison – dans, à  ce qu’il parait, des conditions déplorables – que très peu de temps par rapport à d’autres françaises et français, dont la cause elle, n’a pas été aussi médiatisée.

On a pu par exemple apprendre la libération de 2 françaises membres d’Action Contre la Faim enlevées par une organisation islamiste dite proche d’Al Qaida en Somalie en même temps que commençait le soit-disant calvaire de Clotilde Reiss en Iran. Elles, ces 2 françaises, étaient détenues depuis 2008. On oublie encore de parler de ces 2 français actuellement détenus par l’organisation Al Chabaab, la même, alors qu’ils étaient en mission pour le compte de la République Française auprès du Gouvernement Somalien.

Une autre cause, plus proche de nous, celle de Salah Hamouri, de mère française et de père palestinien, détenteur du seul passeport français et pour cause, apatride – puisque la Palestine n’existe pas – et emprisonné depuis 2005, condamné à 7 ans de prison pour avoir tenté -soit disant, ce qu’il reste à prouver faute de preuve – d’assassiner un dirigeant du Shass et qui avait dû, comme Clotilde Reiss, plaider coupable, pour éviter une sanction encore plus lourde. Son seul tord a été d’être pro-palestinien, proche du FPLP et d’être passé à proximité du domicile de la dite personne. Son grand tord, on l’aura compris est celle d’avoir sa propre d’opinion, la liberté de penser comme diraient d’autres.

La différence du traitement par la sphère politique mais également par les médias prouve et démontre la culpabilité de notre société. On est plus prompte à soit-disant accuser pour des raisons politiques l’Iran et à oublier les autres, ceux qui comptent le moins ou encore ceux qu’il faut oublier pour raison d’état. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Farwana: «Tous les faits sur le terrain prouvent que le reportage suédois est exact »

Posted by dodzi sur août 23, 2009

The International Solidarity Movement

Par Saed Bannoura

Bilal Ahmad Ghanan, 19 ans - Photo: Donald Boström

Bilal Ahmad Ghanan, 19 ans - Photo: Donald Boström

L’ancien détenu palestinien, le chercheur Abdul-Nasser Farwana, a déclaré que tous les faits sur le terrain, et ce depuis des décennies, prouvent que l’occupation israélienne a exécuté des détenus palestiniens après qu’ils aient été jugés et a refusé de rendre leurs corps à leurs familles.

Des centaines de corps ont été rendus aux familles des jours, des mois ou même des années après leur mort, et lorsque les corps ont été rendus, ils manquaient des organes internes vitaux.

Farwana a ajouté que le reportage suédois, rédigé par Donald Boström et publié par le journal suédois Aftonbladet, au sujet du trafic illégal de parties de corps de Palestiniens est directement lié à l’exécution de Palestiniens après qu’ils aient été jugés par l’armée, et est lié à l’arrestation de 40 personnalités, dont des rabbins dans le New Jersey pour blanchiment d’argent et corruption, dans un réseau qui impliquait la vente de reins israéliens aux États-Unis et autres escroqueries. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: arrestation d’un détenu islamiste (Fatah el Islam) qui s’était évadé

Posted by jeunempl sur août 19, 2009

AFP

Chaker el Abssi - Fatah al islamL’armée libanaise a arrêté mercredi un membre du groupuscule islamiste Fatah al-Islam qui s’était évadé la veille de la plus grande prison du pays, tandis que trois officiers et cinq membres des services de sécurité affectés dans cette prison ont été inculpés pour négligence.

« Nous avons capturé Taha Ahmad Haji Sleiman mercredi matin dans la forêt de Bsalim », une ville proche de la prison de Roumieh, au nord-est de Beyrouth, a déclaré à l’AFP ce responsable qui a requis l’anonymat.

Aidée par des hélicoptères, l’armée avait lancé une chasse à l’homme mardi matin, après l’évasion de ce Syro-palestinien.

Taha Ahmad Haji Sleiman est actuellement jugé pour appartenance à une « organisation terroriste », Fatah al-Islam.

Ce groupuscule armé a affronté l’armée libanaise durant l’été 2007 dans le camp de réfugiés palestiniens de Nahr al-Bared (nord). Les combats avaient fait plus de 400 morts, dont 168 soldats.

Le Syro-palestinien est aussi jugé pour son implication dans le hold-up d’une banque et incitation à la violence dans la camp de réfugiés de Baddaoui (nord), selon une source judiciaire.

L’incident de mardi, lors duquel sept autres détenus ont tenté également de s’enfuir, a poussé le ministre de l’Intérieur, Ziad Baroud, à ordonner l’arrestation de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nasrallah: Il est honteux pour la nation d’admettre la détention de milliers de personnes

Posted by jeunempl sur juillet 18, 2009

Libnanews

sayyed-hassan-nasrallahA l’occasion de la première commémoration de la libération des détenus libanais des geôles israéliennes, le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a affirmé qu’il est déshonorant pour la nation arabe et islamique d’accepter qu’il y ait encore des milliers de palestiniens et d’arabes détenus dans les prisons israéliennes.

Se demandant pourquoi la communauté internationale continue de justifier les destructions des régions et le meurtre de milliers d’arabes pour restituer deux de ses militaires, Nasrallah estime qu’il est inadmissible que personne ne s’indigne pour demander la libération de détenus palestiniens et arabes, et d’ajouter qu’une telle position constitue un manque de respect à la nation arabe.

Concernant les dépouilles libanaises, le commandant de la Résistance libanaise a souligné qu’il reste encore des centaines de dépouilles chez les Israéliens, avant d’ajouter que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Torture : les Nations unies exigent d’accéder à la prison secrète d’Israël

Posted by dodzi sur mai 21, 2009

Info-Palestine

Jonathan Cook – The National

Hamoked : « Cette prison est une violation du droit internationale plus lourde encore que dans le cas de Guantanamo Bay, car elle n’a jamais été inspectée et nul ne sait ce qui s’y passe. »

Torture-IsraelLes observateurs des Nations unies sur la torture ont reproché à Israël son refus d’autoriser l’inspection d’une prison secrète surnommée par les critiques, le « Guantanamo Bay d’Israël », et ils exigent qu’Israël leur dise si d’autres camps clandestins de détention sont en activité.

Dans un rapport publié vendredi, le Comité contre la Torture demande qu’Israël révèle l’emplacement du camp, officiellement appelé « Camp 1391 », et en permette l’accès au Comité international de la Croix-Rouge.

Des conclusions d’organisations israéliennes des droits de l’homme indiquent que la prison a servi dans le passé à détenir des prisonniers arabes et musulmans, notamment des Palestiniens, et que la torture et la maltraitance physique y étaient régulièrement pratiquées par les interrogateurs.

Une commission de 10 experts indépendants du Comité des Nations unies a également jugé crédibles les rapports de groupes israéliens concluant que les détenus palestiniens étaient systématiquement torturés en dépit de la décision de 1999 de la Cour suprême israélienne interdisant de telles pratiques.

L’existence du Camp 1391 a été révélée en 2002, quand des Palestiniens y furent internés pour la première fois lorsque Israël a lancé une nouvelle invasion de la Cisjordanie. Dans des conclusions à l’attention du Comité des Nations unies, Israël a nié que des prisonniers étaient actuellement détenus sur ce site, tout en reconnaissant que plusieurs Libanais y avaient été détenus lors de l’attaque du Liban en 2006. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hariri: décision publique du TSL mercredi sur la détention de généraux

Posted by jeunempl sur avril 27, 2009

AFP

Tribunal Special - Rafik HaririLe Tribunal spécial pour le Liban (TSL) va annoncer mercredi en audience publique, qui sera transmise par la télévision libanaise, sa décision sur la détention de quatre généraux liés à l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri, a annoncé le TSL lundi.

« Le Bureau du Procureur a présenté aujourd’hui sa requête au juge de la mise en état », qui prépare les affaires avant qu’elles ne soient jugées, sur le maintien en détention ou la remise en liberté des quatre suspects actuellement aux mains de la justice libanaise, indique le TSL dans un communiqué.

« Une audience préliminaire a été convoquée à cet effet le mercredi 29 avril 2009 à 14 heures » (12H00 GMT) à La Haye, précise le TSL. « Cette audience servira à annoncer la décision du juge » sur la requête du procureur, a précisé le porte-parole de ce dernier, Radhia Achouri.

« Au vu du bref délai pour la tenue de cette audience et conformément à l’engagement du TSL d’en garantir l’accès à tous, cette audience sera retransmise sur Internet et diffusée à la télévision au Liban », ajoute le TSL.

Le bureau du procureur ne peut pas rendre public le contenu de sa requête concernant la détention des quatre généraux jusqu’à ce que le juge de la mise en état ne le révèle en annonçant sa décision, a précisé Mme Achouri.

Les règlements du tribunal prévoient que si le juge donnait une suite favorable à une demande de maintien en détention de l’accusation, il devrait néanmoins organiser une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le gouvernement égyptien contre le Hezbollah

Posted by jeunempl sur avril 19, 2009

Le Monde Diplomatique – Par Alain Gresh
hezbollah-drapeauLes accusations égyptiennes s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie d’une partie des pouvoirs arabes pour faire de l’Iran (et aussi de la Syrie, du Hezbollah et du Hamas) l’ennemi principal, au détriment de la lutte contre Israël.

Sur le site du Monde (« L’armée israélienne sur ses gardes à la frontière égyptienne », 14 avril) : « L’armée israélienne a été placée en état d’alerte élevé le long de la frontière avec l’Egypte, a annoncé mardi 14 avril un haut responsable de l’Etat hébreu. Les forces de sécurité égyptiennes sont à la recherche de treize hommes soupçonnés d’appartenir au Hezbollah et de préparer des attentats contre les ressortissants israéliens dans le Sinaï. »

Le quotidien revient sur les origines de la crise :

« Les autorités égyptiennes avaient annoncé, mercredi 8 avril, l’arrestation de quarante-neuf personnes liées au Hezbollah et accusées de préparer des attentats en Egypte. Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a reconnu que le leader présumé des personnes arrêtées, un Libanais identifié comme Sami Chehab, était bien membre de son mouvement et qu’il se trouvait en “mission logistique” en Egypte afin de faire parvenir du matériel militaire aux Palestiniens de Gaza. »

Dans son discours, dont on trouvera le texte intégral en anglais ci-joint, Hassan Nasrallah rappelle la chronologie des événements :

« — Le 19 novembre 2008, les autorités égyptiennes ont arrêté (avec d’autres Arabes) un citoyen libanais, accusé d’avoir transporté des armes et des équipements à travers la frontière égyptienne vers la Palestine. Certains médias ont mentionné l’appartenance de cette personne au Hezbollah. Mais les choses se sont arrêtées là, et le Hezbollah n’a pas réagi.

— Quelques semaines plus tard, Israël lançait sa guerre contre Gaza. Le Hezbollah a alors défendu l’ouverture du passage de Rafah pour lever le siège de Gaza et aider la résistance. Comme le gouvernement égyptien ne l’a pas ouvert, nous l’avons dénoncé, ce qui a suscité une forte campagne des médias et des autorités contre nous, mais rien n’a été dit de cette affaire d’arrestation.

— Après la guerre, la situation s’est calmée, et une certaine réconciliation arabe a eu lieu. »

Jusqu’au 8 avril, ajoute Nasrallah, quand le procureur général égyptien a publié une déclaration affirmant que la direction du Hezbollah Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : les autorités appelées à relâcher les généraux accusés d’implication dans la mort de Hariri

Posted by jeunempl sur avril 16, 2009

Xinhua

4-generaux-hamdane-sayyed-hajj-et-azzarLa famille d’un des quatre généraux libanais, détenus depuis 2005 pour être soupçonnés d’implication dans l’assassinat de l’ex-Premier ministre Rafik Hariri, a demandé mercredi les autorités de les relâcher, qualifiant leur détention « illégale ».

La demande a été posée par Samara Hajj, épouse du général Ali Hajj.

L’ancien chef de la garde présidentielle Moustafa Hamdan, le directeur des services de sécurité Jamil Sayyed, le chef de sécurité intérieure Ali Hajj et le chef de renseignement militaire Raymond Azar, arrêtés peu après l’assassinat de M. Hariri le 14 février 2005, sont actuellement détenus par le Tribunal spécial pour le Liban (TSL).

Les autorités juridiques libanaises ont remis tous les documents concernant l’affaire Hariri au TSL.

Les avocats des généraux en détention ont posé la demande de relâchement au TSL, qui doit donner une réponse dans un délai de 48 heures.

Le TSL a été mis en place à La Haye le 1er mars, après quatre ans d’enquête internationale sur l’affaire. La semaine dernière, un juge libanais a levé les mandats d’arrêt contre les quatre généraux.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

1990 – Devoir de mémoire: La population libanaise témoigne (Chapitre 5)

Posted by jeunempl sur avril 14, 2009

(Livre Blanc du conflit Armée Libanaise – Forces Libanaises)

Ce texte entre dans le cadre plus large de la publication du Livre Blanc, regroupant les témoignages de la population lors de la guerre civile libanaise en 1990. Vous pouvez suivre l’intégralité de ce document sur cette page:
1990 – Devoir de mémoire: La population libanaise témoigne

– Parce que les politiques ont voulu effacer de notre mémoire, à travers une loi d’amnistie, toutes les exactions qu’ils ont commises durant la guerre civile,
– Parce que les médias n’assurent pas leur rôle de conscientisation de la population,

Le Livre Blanc reste encore aujourd’hui une référence pour rappeler à la population, de tous ages, les malheurs que peuvent engendrer tout conflit opposant un Libanais à son propre frère libanais. En attendant que l’état assure un jour pleinement ce rôle de mémoire au niveau de ses institutions, nous vous publions en plusieurs parties le Livre Blanc, rédigé à la fin de la guerre civile par de jeunes étudiants français, extérieurs au conflit, venus au Liban dans le seul but de comprendre. Pour cela, ils partent à la rencontre de la population témoin des exactions de la milice des Forces Libanaises dans le conflit l’opposant à l’Armée Libanaise.

Chapitre 5 : Les prisonniers

Exécution sommaire de prisonniers

Les Forces Libanaises se sont livrées, contre toutes les lois de la guerre, à des exécutions sommaires de prisonniers à Amchit. La nouvelle s’est répandue dans tout le Liban.

Image 1: Les capitaines Georges Kiwan et Milad Azar, dans l’Ecole où sont enfermés les officiers de l’Armée, prisonniers des F.L.
4-livre-blanc_prisonniersDeux capitaines, qui avaient été faits prisonniers à Amchit par les Forces Libanaises et qui se sont évadés par la suite, ont témoigné : « A un moment de la bataille, les soldats de 1’Armée ont dû fuir vers les bois avec leurs blessés. Ils ont demandé à un civil de prendre dans sa voiture un de leurs blessés, Elie Hallak, et un de leurs tués. Les Forces Libanaises ont poursuivi le chauffeur et l’ont arrêté en lui disant : « au lieu d’un tué et d’un blessé, tu auras deux tués » et ils ont alors achevé Elie ».
Ces deux capitaines ont poursuivi : « L’un des chefs des Forces Libanaises a été tué pendant les combats et son frère, qui détenait des prisonniers de l’Armée, a donné l’ordre de les exécuter, ce qui a été fait sur le champ, soit d’une balle dans la tête, soit à coup de hache. Par la suite, d’autres prisonniers ont été exécutés sommairement ».

Un médecin de l’Hôpital Militaire Central a reçu dans son service cette quinzaine de cadavres portant des blessures causées par des haches. Plusieurs morts avaient une balle au front et une balle de chaque côté des mâchoires de façon à former un delta, emblème des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Georges Ibrahim Abdallah: décision le 5 mai

Posted by dodzi sur mars 26, 2009

Le Nouvel Observateur

geoges-ibrahim-abdallahLa chambre de l’application des peines de la cour d’appel de Paris, statuant en matière terroriste, a mis en délibéré au 5 mai sa décision sur la demande de libération conditionnelle du Libanais Georges Ibrahim Abdallah, 57 ans, condamné en 1987 à la réclusion criminelle pour l’assassinat de deux diplomates en France, a-t-on appris de sources judiciaires.

Depuis la loi sur la rétention de sûreté, les détenus qualifiés de dangereux doivent être examinés par une commission pluridisciplinaire chargée de se prononcer sur leur dangerosité avant une demande de libération conditionnelle. Selon le comité de soutien à Georges Ibrahim Abdallah, l’avis de la commission a été négatif.

« Il revendique ses actes et les justifie par son engagement politique; il se présente comme un ‘résistant’ qui, à l’époque, luttait par la violence contre l’occupation du Liban par Israël, avec la complicité des Etats-Unis (…) Sa dangerosité est démontrée par son indifférence pour le sort des victimes et la force intacte de ses convictions qui peuvent à nouveau, si le contexte politique s’y prêtait, le pousser à se comporter en activiste résolu et implacable », explique la commission dont une partie de l’avis a été rendu public par le comité de soutien.

Le 10 octobre 2007, une première demande avait été rejetée par le tribunal d’application des peines, jugeant insuffisantes les garanties de réinsertion du fondateur des Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL). Incarcéré à Lannemezan (Hautes-Pyrénées), Abdallah s’est déjà vu refuser sa remise en liberté en septembre 2005. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :