Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘démocratie consensuelle’

Hamade : Berri aura tort à séparer l’abaissement de l’âge de vote de l’octroi de ce droit à la Diaspora

Posted by dodzi sur février 22, 2010

Iloubnan.info

Le député du bloc de la Rencontre Démocratique Marwan Hamadeh a déclaré lundi à la radio Voix du Liban qu’il soutient l’abaissement de l’âge de vote également avec l’octroi du droit de vote à la Diaspora libanaise. « A séparer des deux sujets, le président de la Chambre Nabih Berri aurait bien tort », a-t-il signalé.

Hamade a indiqué que les blocs parlementaires vont assumer leurs responsabilités, dont la principale qui est d’empêcher les alliances confessionnelles en cette période de calme au Liban. Il a assuré que le fait que certains insistent sur l’organisation des élections municipales à temps concrétise le principe de la démocratie qui interdit l’ajournement du scrutin.

Publicités

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nasrallah annonce la naissance politique d’un Hezbollah plus ancré dans la vie libanaise…

Posted by dodzi sur décembre 1, 2009

L’Orient le Jour

Par Scarlett HADDAD

« Beaucoup d’entre nous considèrent que ce pays n’est pas seulement un message mais une véritable bénédiction. » Par ces mots prononcés après la longue lecture des 32 pages du document politique du Hezbollah, adopté par le huitième congrès général du parti, sayyed Hassan Nasrallah a résumé la nouvelle orientation politique du parti : davantage de libanisation, davantage de pragmatisme sans toutefois renoncer aux fondements idéologiques de base qui consistent en l’option de la Résistance pour recouvrer les droits et la lutte contre le projet américano-israélien dans la région et dans le monde.

Beaucoup de chemin a été parcouru depuis le document fondateur du Hezbollah rendu public en 1985, qui appelait alors à une unité musulmane autour du waliy al-fakih. Aujourd’hui, le Hezbollah reconnaît officiellement la formule libanaise et la richesse de la diversité religieuse et sociale qui caractérise notre société. Il renonce ainsi clairement et officiellement au projet d’instaurer une République islamique au Liban qui avait été évoqué en filigrane du document constitutif de 1985 et prône la démocratie consensuelle en attendant une abolition du confessionnalisme politique qui permettrait l’avènement d’une démocratie plus traditionnelle.

Voulant mettre l’accent sur l’importance de ce tournant dans la politique du Hezbollah, le département de l’information du parti avait convié des journalistes et des personnalités politiques à la conférence de presse du secrétaire général qui s’est tenue sur écran géant, face notamment aux députés membres du Bloc de la Résistance, Mohammad Raad, Ali Fayad, Hassan Fadlallah, Ali Mokdad et Walid Succarié.

En un peu plus d’une heure, sayyed Nasrallah a lu ce qui a été appelé « le document politique » du parti qui, tout en retraçant le parcours du Hezbollah depuis son apparition officielle en 1985 jusqu’à nos jours, explique les changements survenus dans sa vision politique, dus essentiellement à des changements locaux, régionaux et internationaux. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Salafranca recommande une dose de proportionnelle dans la loi électorale

Posted by dodzi sur septembre 26, 2009

L’Orient Le Jour

José Ignacio Salafranca

José Ignacio Salafranca

Trois mois après les résultats d’un scrutin législatif organisé pour la première fois en un seul jour et qui s’est déroulé dans un climat paisible, uniquement émaillé par quelques incidents mineurs, le chef de la mission européenne d’observation des élections est venu remettre le rapport final de sa mission alors que le pays ne s’est toujours pas doté d’un nouveau cabinet.

D’entrée de jeu, José Ignacio Salafranca, chef de la mission européenne d’observation des élections, tient à souligner les principales préoccupations de l’équipe d’observateurs qu’il présidait durant les élections de juin 2009 à Beyrouth : « Notre souci a été de préserver constamment la neutralité, l’objectivité et le professionnalisme de notre mission, tout en veillant à ne jamais remplacer la volonté des citoyens. Notre travail consiste à accompagner l’opération électorale en y apportant l’expertise, la disponibilité, ainsi que la solidarité de l’Union européenne. » M. Salafranca est à Beyrouth pour, rappelons-le, remettre le rapport final rédigé par la commission d’observateurs dépêchés par l’Union européenne en juin dernier. Une conférence de presse (lire par ailleurs) a été organisée hier à l’hôtel Mövenpick pour exposer au public les conclusions d’un rapport au bilan somme toute assez positif.

S’il ne fallait poser qu’une seule question à José Ignacio Salafranca ce serait la suivante : lui est-il déjà arrivé de revenir dans le pays dont il a surveillé les élections pour remettre son rapport final alors que le pays en question n’a pas réussi à mettre en place un nouveau gouvernement ? Existe-t-il un lien entre la qualité des élections et leur traduction sur le plan institutionnel ? Il répond : « Je suis ici pour présenter les recommandations qui concernent la campagne électorale, mais c’est clair que normalement, il y a un lien entre les résultats des élections et la formation du gouvernement. C’est une question absolument pertinente. Maintenant, peut-être que je ne m’exprime pas ici en tant que chef de la mission d’observation mais en tant que député européen. » M. Salafranca ajoute : « Au Mexique, un délai de 6 mois est prévu par la Constitution pour la formation d’un nouveau gouvernement. Mais ce qui s’était passé lors des élections présidentielle et législatives mexicaines, c’est que le candidat perdant a totalement contesté les résultats, il y a donc eu un conflit postélectoral très sérieux, chose qui ne s’est pas produite au Liban. »

M. Salafranca rappelle dans ce contexte qu’il y a 19 recours qui ont été présenté devant le Conseil constitutionnel, mais que de manière globale, les résultats des élections ont été acceptés par les différents acteurs locaux. « Il ne faut pas oublier que le Liban est tributaire d’un équilibre consensuel qui dépend de plusieurs facteurs », ajoute le chef de la mission européenne, mais il n’en reste pas moins qu’il devrait y avoir « un lien de cause à effet » entre les élections et le nouveau gouvernement. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Abi Ramia: Le Liban ne peut être gouverné que par une logique démocratique consensuelle

Posted by dodzi sur septembre 21, 2009

ANI/Libnanews

cpl-logoLe député Simon Abi Ramia, membre du CPL a considéré, lors d’une entrevue avec Télé-Liban, que le principe de Rotation doit s’effectuer sur toutes les parties », « Pour cette raison, nous n’avons aucun problème avec le ministère des Finances et quatre autres ministètes d’Etat », insistant par ailleurs sur « le devoir de communiquer avec le CPL à partir du principe du vrai partenariat, ensuite l’entente avec le président désigné de la formation du gouvernement Saad Hariri, en vue d’arriver à la formation ». Il a annoncé que « les exigences du courant sont toujours telles quelles ».

Le député Abi Ramia a refusé « la logique de majorité et de minorité puisque le Liban ne peut être gouverné qu’à partir de la logique démocratique consensuelle ».

Concernant la situation sécuritaire, de dire: « les revers sécuritaires ne dépasseront pas les lignes rouges », appelant au « désarmement palestinien du et en dehors des camps ».

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt franchit le pas décisif : Notre alliance avec le 14 Mars ne peut pas continuer

Posted by dodzi sur août 3, 2009

L’Orient le Jour

Walid JoumblattLe chef du PSP, Walid Joumblatt, a franchi hier un pas décisif dans le processus de recentrage qu’il avait entamé au lendemain du 7 mai 2008, déclarant que son parti devrait revenir à ses constantes historiques arabistes et de gauche et que son alliance avec le 14 Mars ne pouvait plus continuer.

M. Joumblatt s’exprimait dans le cadre d’un long discours prononcé lors d’une assemblée générale extraordinaire du PSP. Cependant, tout en proclamant verbalement son intention de prendre davantage de distances avec ses alliés du 14 Mars et en se livrant à une autocritique de sa période d’idylle avec les néo-conservateurs américains de l’ère Bush, M. Joumblatt a soigneusement évité de remettre en question de manière explicite les options politiques fondamentales du 14 Mars, notamment la primauté de l’État sur l’infrastructure paramilitaire du Hezbollah, dont il n’a ouvert question.

Après une longue introduction historique mettant en relief les positions du PSP en faveur des options arabistes radicales lors des précédentes décennies, M. Joumblatt s’est attaqué à l’actualité libanaise en ces termes : « À ceux qui se sont réjouis de la victoire (aux législatives), nous disons qu’il s’agit d’une réjouissance provisoire. Nous avons vu comment cette occasion s’est évaporée. C’est une victoire qui n’a pas de sens et qui montre combien il est nécessaire d’en finir avec le système confessionnel. »

« Nous sommes entrés aujourd’hui dans ce qu’il convient d’appeler la démocratie consensuelle qui nous rappelle les réunions des tribus et des clans », a-t-il ajouté. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le RPL lance la campagne électorale du CPL en France

Posted by dodzi sur mars 13, 2009

Tayyar.org

M. Kanaan : Nous sommes les prêcheurs de la troisième république
M. Abiramia : Le CPL est le premier à lancer un projet électoral

En présence du Dr. Elie Haddad, président du Rassemblement Pour le Liban en France (RPL), de l’ancien ministre Ibrahim Daher, des deux généraux en retraite, Amer Chehab et William Nassif, le vice-président de la municipalité de Paris 16, Mme. Iaajab Khoury, plusieurs Libanais et journalistes arabes et étrangers; le député Ibrahim Kanaan, secrétaire général du bloc du Changement et de la Réforme, et M. Simon Abiramia, responsable des Affaires étrangères au sein du Courant Patriotique Libre (CPL), ont lancé la campagne électorale du CPL en France.

Dr Elie Haddad, président du RPL en France, a salué les efforts des responsables et des partisans du CPL au Liban et dans le monde entier et a exposé les préparatifs électoraux. Dr. Haddad a enfin salué le chef du processus de libération, le général Michel Aoun.

Quant au responsable des Affaires Etrangères au sein du CPL, M. Simon Abiramia, il a exposé certains articles du projet électoral 2009 du CPL, notamment les articles qui assurent que le Liban n’existe plus sans ses chrétiens et ses musulmans ensemble. Il a également évoqué les articles qui soulèvent la nécessité pour le Liban d’adopter la glasnost envers son entourage. « Le Liban ne peut pas être gouverné selon le principe de majorité et minorité ; c’est un pays basé sur la démocratie consensuelle et sur l’entente entre tous ses fils », a-t-il affirmé. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Berri : « les élections auront lieu en une seule journée, le 7 juin »

Posted by dodzi sur mars 8, 2009

Iloubnan.info

Nabih BerriBEYROUTH – Le président de la Chambre Nabih Berri a signalé que les désaccords ne signifient pas nécessairement que la violence est sur le point d’éclater au Liban. Il a estimé que toute décision relative à la sécurité du déroulement des élections en une seule journée doit faire l’objet de « discrétion de la part des commandants ». Et d’ajouter que « les élections auront lieu en une seule journée, le 7 juin ».

Lors d’une réception dimanche par l’ambassadeur libanais à Oman Afif Ayoun, Berri a précisé que les propos relatifs à des tensions avant la tenue des élections ne sont que « poussière et fumée » que certains usent en vue de saper les élections législatives prévues pour le 7 juin.

Le président de la Chambre a en outre rassuré les Libanais que toutes les craintes, les questions, les inquiétudes et tous les doutes relatifs aux prochaines législatives sont exagérées et même mal situées. Il a appelé à former le prochain Gouvernement sur la base du même formulaire que le Gouvernement actuel qui, selon lui, traduit la démocratie consensuelle.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :