Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Decoupage’

Résultats – Municipales à Beyrouth: Les abstentionnistes sont les grands vainqueurs

Posted by jeunempl sur mai 17, 2010

L’Hebdo Magazine – Julien Abi Ramia

La très faible participation des électeurs beyrouthins a cantonné la bataille aux quartiers chrétiens. Michel Aoun, qui défiait l’ensemble des pôles du 14 mars sur le terrain des moukhtars, n’a réussi son pari qu’à moitié. S’il n’a obtenu que 7 des 28 sièges à pourvoir hors consensus, le CPL a repris la main au sein de l’électorat chrétien de la circonscription, en passant tout juste audessus de la barre des 50%.

Pour ceux à qui ça aurait échappé, le nouveau président du Conseil municipal de Beyrouth s’appelle Bilal Hamad, apparenté Courant du futur. Parmi ses 24 colistiers, triés sur le volet par Saad Hariri et ses alliés, on retrouve deux encartés au Tachnag et un membre du mouvement Amal. La liste a été élue avec près de 66 000 voix, le premier perdant émergeant à peine à 11 000 voix. Mais là, le résultat était connu d’avance. Le suspense était ailleurs. Dans les quartiers d’Achrafié, Rmeil et Saïfi, les électeurs se sont déplacés pour élire le champion chrétien de la capitale. Michel Aoun a lancé un défi solennel à ses contempteurs; les pôles du 14 mars l’ont relevé plutôt confiants. Avant de lancer l’assaut dans la forteresse beyrouthine, le leader du CPL a choisi le terrain. Pour contourner le diktat de la loi électorale, qui noie le vote chrétien, la bataille s’est déroulée à coups d’enveloppes brunes, celles des moukhtars. Les machines électorales ont tourné à bloc, mais dans le vide. Malgré les milliers de SMS envoyés et les dizaines de bus mis à disposition, seuls 21% des inscrits ont pris part à cette guerre de représentativité. Dimanche, le parti qui a raflé la mise à Beyrouth est celui des Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les réformes, victimes des manipulations hypocrites

Posted by jeunempl sur mai 4, 2010

Joseph W. Zoghbi

C’était trop beau pour être vrai. Nous avions commencé à rêver qu’une réforme des municipales serait le prélude à une réforme globale, visant à la décentralisation et à la réforme des législatives pour une meilleure représentativité et une meilleure participation de toutes les composantes de la population. Il n’en fut rien. L’hypocrisie de la grande partie des groupes parlementaires de la majorité comme de l’opposition a eu raison de ce rêve. Les choses resteront telles quelles et nous continuerons d’avoir une loi électorale d’un âge totalement révolu,  conservatrice et inadaptée.

Les belles paroles du ministre de l’Intérieur resteront des vœux pieux, classées comme tous les autres dossiers dans les armoires poussiéreuses des alcôves ministérielles. La raison du délaissement de ce projet ?  La sacro-sainte Constitution, qui n’en est pas moins tous les jours bafouée. Une Constitution basée sur les accords de Taëf qui n’a jamais été totalement appliquée, surtout quand il s’agissait de la  représentativité de tous dans la vie politique. Et dire qu’il y en a qui ne sont pas tellement bien représentés et qui l’acceptent quand même. C’est là le comble de la frustration.

Beyrouth serait-elle la cause de ce torpillage ? Ceux qui ont fait la main basse sur la capitale et ses ressources refusent la participation active des « autres ». Ils les veulent passifs et obéissants, et malheureusement ils le sont. Transiger sur les principes démocratiques dans un  but d’hégémonie est inacceptable. Les responsables de ce torpillage en portent l’entière responsabilité.

Rien que pour continuer à écraser les habitants d’Achrafieh, Saïfé, Rmeil et d’autres régions du Liban, ils repoussent des réformes indispensables pour tout le pays. Est-ce moral, honnête, acceptable et fidèle à l’esprit de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel avenir pour la loi électorale libanaise : La politisation des débats autour de la loi municipale

Posted by jeunempl sur avril 30, 2010

Par Dory Moutran – MPLBelgique.org

La politisation des débats

Toutes les propositions de réformes ont le potentiel de diviser la classe politique ainsi que la population, au point que beaucoup d’entre elles finissent par ne jamais être adoptées. Mais dans le cas que nous avons étudié, il s’agit d’une réforme qui rendrait le pays plus démocratique.

Alors pourquoi a-t-elle chuté à la veille de ces élections municipales début 2010? Ce n’était certainement pas les prétextes utilisés, tel que le temps ou la complication. Notons que le système proportionnel est plus simple à appliquer aux municipales où, contrairement aux législatives, la parité confessionnelle n’est pas requise (sauf à Beyrouth, où celle-ci n’est pas issue du cadre de la Constitution, mais à travers un accord entre chrétiens et musulmans de la capitale).

En réalité, les partis ayant rejeté la proposition de loi sont ceux qui ont le plus de raisons d’y perdre. En première ligne, nous avons le Courant du Futur, mais également la majorité sunnite en général. La raison est que la communauté sunnite, contrairement aux autres grandes communautés, notamment les communautés maronite et chiite, est regroupée dans quelques grandes villes, et non sur un vaste territoire. Tripoli, Beyrouth et Saida, sont les 3 grandes villes sunnites par excellence, sur lesquelles la classe politique sunnite dans son ensemble exerce son influence et son contrôle. De plus, dans ces 3 districts, les sunnites y exercent un contrôle quasi total. Par bonne volonté, la communauté a traditionnellement accordé une part des sièges à ses alliés des communautés chrétiennes (la moitié à Beyrouth). Ainsi, la loi électorale actuelle leur permet de maintenir le contrôle sur l’ensemble de la ville, ainsi que sur ses alliés, dont la présence dépend entièrement de la bonne volonté, et non du processus démocratique.

Deuxièmement, nous avons également le Hezbollah et le parti Amal. Ces deux partis, représentant la majorité de la communauté chiite, ont traditionnellement soutenu le système de représentation proportionnelle. Mais le rejet récent de celui-ci fait état d’une certaine hypocrisie. En effet, et sans détour, leur soutien de la proportionnelle provient notamment du fait que la communauté chiite est la plus grande communauté du pays. C’est aussi celle qui grandit le plus rapidement. Sur le plan national, pour les législatives, cette coalition contrôle Baalbeck et l’ensemble des districts du Sud-Liban, à l’exception de Jezzine et de Saida. Avec la proportionnelle, elle continuera de dominer ces régions, mais exercera une influence plus grande et grandissante sur d’autres districts, tels que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre Baroud, Aoun, Achkar et la Ligue grecque-orthodoxe, les projets sont légion mais les réformes se font attendre

Posted by jeunempl sur février 3, 2010

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

Les élections municipales qui doivent se dérouler en principe en juin posent plus d’un problème et occupent actuellement les milieux politiques. Mais le point le plus épineux reste le sort de la capitale, Beyrouth. Selon la loi actuellement en vigueur, le système électoral est majoritaire et les électeurs de la capitale doivent élire 24 membres du conseil municipal qui, à leur tour, éliront le président et le vice-président. En 1998, où les élections municipales avaient eu lieu après une interruption de près de trente ans, le système avait connu un gros accroc avec l’élection à Tripoli d’un conseil municipal sans membres chrétiens. Pour éviter que cela ne se reproduise, Rafic Hariri, alors Premier ministre, avait proposé une entente tacite prévoyant la division à égalité des membres du conseil municipal de Beyrouth entre 12 chrétiens et 12 musulmans, et l’élection se ferait sur la base d’une liste consensuelle. Le système a fonctionné en 1998 et en 2004. Aujourd’hui, à la veille des nouvelles élections municipales et parce qu’en principe l’heure des réformes a sonné, après les années de troubles et de division, c’est la question du découpage ou non de la capitale qui pose problème.

Dans un effort louable de modernisation, le ministre de l’Intérieur Ziyad Baroud a soumis au Conseil des ministres un projet de loi comportant de nombreuses réformes, notamment en ce qui concerne le processus électoral dans les grandes municipalités de plus de 21 membres où le vote devrait se faire sur la base d’un système proportionnel. Le projet du ministre précise les modalités techniques de l’opération, mais avant même d’être étudié en profondeur, il a suscité une réaction de méfiance, tant les enjeux sont importants dans la capitale. Pour une raison encore mal définie, la proportionnelle provoque une réaction de rejet comme si le système était trop compliqué pour les électeurs. Mais Ziyad Baroud a bien prévu de l’adopter dans les grandes agglomérations où les électeurs ont un niveau d’éducation plus élevé et selon le principe de la liste fermée. Toutefois selon les échos recueillis, ce point, comme beaucoup d’autres dans le projet du ministre, a très peu de chances d’être adopté.

Le Conseil des ministres de lundi a été ainsi le théâtre de vives discussions sur ce point et les débats doivent reprendre aujourd’hui. Mais à voir le climat général, il sera difficile d’aboutir à un accord. Les différentes positions se résument comme suit : le Premier ministre et avec lui le Courant du futur et les Forces du 14 Mars refusent le découpage de la capitale en plusieurs circonscriptions, sous prétexte Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La nouvelle loi électorale adoptée

Posted by jeunempl sur septembre 30, 2008

Libnanews

A l’issue de trois jours de sessions parlementaires au cours desquelles les députés ont débattu des différents articles de la loi électorale, le Parlement a adopté la nouvelle loi électorale qui sera appliquée lors des prochaines législatives en mai 2009, et ceci, conformément aux accords de Doha signés en mai 2008 qui ont permis l’organisation d’un scrutin présidentiel, l’élection du président Michel Sleimane à la tête de l’état ainsi que la formation d’un gouvernement d’union nationale.

Conformément à l’accord de Doha Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :