Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Damas’

Piccinin persiste et signe: « Al-Assad n’est pas derrière » l’attaque au gaz

Posted by jeunempl sur septembre 9, 2013

(RTL info)

Cliquez ici pour visionner la video du reportage et de l’interview

Pierre Piccinin - otage belge détenu par les islamistes a été libéré : ses révélationsL’enseignant belge Pierre Piccinin, kidnappé en Syrie au mois d’avril et libéré dimanche en même temps que le journaliste de La Stampa Domenico Quirico, a accordé une interview à RTL-TVI, lundi matin. Il a indiqué que le gaz sarin n’avait pas été utilisé par le régime de Bachar Al-Assad. Confronté au démenti de M. Quirico, il a maintenu sa position, ajoutant qu’il serait suicidaire pour l’occident de soutenir les islamistes qui dirigent désormais la rébellion.

« C’est un devoir moral de le dire. Ce n’est pas le gouvernement de Bachar Al-Assad qui a utilisé le gaz sarin ou autre gaz de combat dans la banlieue de Damas. Nous en sommes certains suite à une conversation que nous avons surprise. Même s’il m’en coûte de le dire parce que depuis mai 2012 je soutiens férocement l’armée syrienne libre dans sa juste lutte pour la démocratie », a déclaré M. Piccinin à Luc Gilson dans une interview enregistrée à Gembloux pour RTL-TVI et diffusée à 13h.

Quirico dément ces « preuves »

Entre-temps, Domenico Quirico a détaillé à La Stampa ces « preuves », qui selon lui n’en sont pas. « Un jour, depuis la pièce dans laquelle nous étions retenus prisonniers, à travers une porte entrouverte, nous avons entendu une conversation en anglais via Skype entre trois hommes », a-t-il raconté. « Lors de cette conversation, les hommes disaient que l’opération au gaz dans les deux quartiers de Damas avait été commise par les rebelles comme provocation, pour pousser l’Occident à agir. » Mais M. Quirico a ajouté n’avoir « aucune idée ni de la fiabilité ni de l’identité des personnes. Je ne suis absolument pas en mesure d’affirmer que cette conversation est basée sur des faits réels ou sur une rumeur. C’est une folie de dire que je sais que ce n’est pas Assad qui a utilisé le gaz. »

Réponse de Piccinin: il ne met pas en doute la conversation entendue

« C’est son point de vue. Je ne l’ai pas encore contacté sur ce propos », a réagi M. Piccinin, invité du journal de 19h de RTL-TVI en direct. « Je suis un petit peu étonné car nous étions ensemble quand nous avons entendu cette conversation. Ça impliquait le général de l’armée libre qui Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Belgique, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bachar al-Assad, président de la République arabe syrienne, au sujet des armes chimiques

Posted by jeunempl sur septembre 4, 2013

Mediarama

Bachar al Assad - Président de la République Arabe Syrienne« Quiconque accuse doit donner des preuves. Nous avons défié les États-Unis et la France d’avancer une seule preuve. MM. Obama et Hollande en ont été incapables, y compris devant leurs peuples.

Je ne dis nullement que l’armée syrienne possède ou non de telles armes. Supposons que notre armée souhaite utiliser des armes de destruction massive: est-il possible qu’elle le fasse dans une zone où elle se trouve elle-même et où des soldats ont été blessés par ces armes, comme l’ont constaté les inspecteurs des Nations unies en leur rendant visite à l’hôpital où ils sont soignés? Où est la logique?

Le Moyen- Orient est un baril de poudre, et le feu s’en approche aujourd’hui. Il ne faut pas seulement parler de la riposte syrienne, mais bien de ce qui pourrait se produire après la première frappe. Or personne ne peut savoir ce qui se passera. Tout le monde perdra le contrôle de la situation lorsque le baril de poudre explosera. Le chaos et l’extrémisme se répandront. Le risque d’une guerre régionale existe. Quiconque contribue au renforcement financier et militaire des terroristes est l’ennemi du peuple syrien. Quiconque œuvre contre les intérêts de la Syrie et de ses citoyens est un ennemi.

Le peuple français n’est pas notre ennemi, mais la politique de son État est hostile au peuple syrien. Dans la mesure où la politique de l’État français est hostile au peuple syrien, cet État sera son ennemi. Cette hostilité prendra fin lorsque l’État français changera de politique. Il y aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France. »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A Damas, on se presse dans les jardins publics pour oublier la guerre

Posted by jeunempl sur septembre 2, 2013

Al Manar

Syrie - jardin MazraaLe jardin Arnous, dominé par une statue de style soviétique de l’ex-président Hafez al-Assad, se remplit en soirée de familles damascènes qui tentent, sous haute sécurité, d’oublier un peu la guerre autour d’un narguilé. « Chez moi, je m’énerve et je m’angoisse à regarder les nouvelles. Je viens ici pour respirer », affirme à l’AFP la corpulente Oum Sami, souriant derrière ses petites lunettes et son voile blanc, alors que le bruit sourd des bombardements résonne au loin par intermittence.

« Quand je vois tous ces gens, je n’ai plus peur », ajoute-t-elle en désignant les nombreuses tables et chaises en plastique installées près de stands de vendeurs de café, de jus, de barbe à papa, de maïs et de douceurs, au son de la musique orientale populaire, donnant au site des allures de kermesse.

Ce coin vert dans le quartier central de Salhiyé, une place publique où l’on se promenait avant le conflit, s’est transformé en café à ciel ouvert où l’on vient rechercher un peu de chaleur humaine, alors que gronde la guerre entre armée et rebelles à quelques kilomètres de là, dans les grandes banlieues de la capitale.

Faute de pouvoir, comme avant la guerre, passer leur week-end dans les vergers de la Ghouta orientale, aujourd’hui synonymes de danger et d’attaque chimique, les habitants de la capitale se sont repliés sur les jardins publics.

A Techrine, al-Jahez, Mazraa, Baramké, une foule de Damascènes se pressent dans ces jardins protégés par un grand nombre de militaires et d’hommes de sécurité.

Se sentir en sécurité

Pour les badauds, leur présence est réconfortante. « Je viens ici chaque jour et je suis tranquillisée, car l’armée est partout », affirme avec un grand sourire Rouqayya al-Zayyat, vêtue de noir.

« C’est là où on se sent le plus en sécurité », renchérit Samar, venue avec sa mère et ses petites filles assises dans Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: des réfugiés affirment que l’armée syrienne freine la fuite de la population

Posted by jeunempl sur août 31, 2013

Refugiés syriens au LibanDaniel Vallot – RFI

L’imminence des frappes occidentales en Syrie fait craindre un nouvel afflux de réfugiés dans les pays voisins. Au Liban, où 600 000 Syriens ont déjà trouvé refuge, le flot de Syriens fuyant leur pays reste stable. A Masnaa, le poste frontière le plus important entre la Syrie et le Liban, certains affirment que l’armée syrienne a eu pour consigne de limiter les départs.

C’est un flot régulier de réfugiés qui entre au Liban par le poste frontière de Masnaa, situé à une quarantaine de kilomètres seulement de Damas. Ce n’est pas un afflux massif. Les réfugiés entrent en réalité au compte-goutte au Liban, dans des bus ou des voitures particulières.

Mais selon ces réfugiés, plusieurs milliers de personnes sont bloqués en permanence de l’autre côté de la frontière, en raison, sans doute, des contrôles effectués par les douaniers libanais, mais aussi, selon certains témoignages, par l’armée syrienne. Celle-ci aurait eu pour consigne de limiter au maximum le nombre de ces départs vers le Liban.

Des Syriens des deux bords fuient le pays

Tous les Syriens qui franchissent la frontière avec le Liban ne tiennent pas le même discours. Il y a ceux qui sont hostiles à Bachar el-Assad et au régime syrien. Ceux-ci affirment qu’ils quittent leur pays en raison de la guerre, bien sûr, mais aussi du fait de l’imminence des frappes américaines. Ils reconnaissent venir au Liban pour se mettre à l’abri, et envisagent de revenir Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Intervention en Syrie: la Belgique pas prête à s’engager sans preuves

Posted by jeunempl sur août 29, 2013

RTBF – Julien Vlassenbroek

Didier Reynders - ministre des Affaires EtrangèresEtats-Unis, France et Grande-Bretagne semblent décidés à intervenir en Syrie contre Bachar al-Assad, quitte à se passer d’un mandat des Nations unies. La Belgique est, elle, plus circonspecte. Les autorités belges plaident pour une intervention dans le cadre d’un mandat du Conseil de sécurité de l’ONU. Surtout, le gouvernement veut disposer de preuves sur la responsabilité du régime syrien dans les récentes attaques chimiques avant de s’engager.

« Ce que nous demandons (et nous sommes 37 Etats à le demander) au secrétaire général des Nations unies, c’est un rapport des experts de l’ONU sur l’utilisation des armes chimiques », a réaffirmé ce mercredi Didier Reynders interrogé par Bertrand Henne. « Par qui ont-elles été utilisées? Si nous ne pouvons disposer d’un rapport des Nations unies, nous sommes prêts aussi à recevoir des informations des Etats qui affirment avoir des preuves (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France). C’est pour cela que j’ai demandé une réunion au sein de l’Otan qui aura lieu aujourd’hui, parce que nous pensons que ces informations doivent être échangées », a encore précisé le ministre des Affaires étrangères sur les ondes de La Première.

Un ministre qui a appelé à la prudence dans ce dossier: « Il faut mesurer l’impact d’une action militaire. Quels sont les risques? Quelles conséquences sur la Syrie et sur la région? Et quelles conséquences d’agir sans aval du Conseil de sécurité? Car demain la Russie pourrait elle aussi décider d’intervenir sans l’aval si d’autres le font. Ce sont des débats délicats », soulève l’ancien président du MR. « Si on intervient militairement, avec quels objectifs et quelles conséquences? Si l’objectif est d’intervenir de manière limitée et ciblée dans le temps, j’essaie de voir ce que cela va donner dans le cours des événements en Syrie ».

En clair, le gouvernement belge au nom duquel s’exprime Didier Reynders n’est pas encore acquis à l’idée d’une intervention qui semble bel et bien se préparer en Syrie. « Je ne suis pas encore convaincu. Ce que nous demandons, c’est que nous recevions des informations démontrant qui a utilisé ces armes (chimiques). Si la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont des informations à ce sujet, qu’ils les partagent avec leurs alliés au sein de l’OTAN ».

PS et MR sur la même ligne

Invités de l’émission Matin première ce mercredi, Marie Arena (PS) et Armand De Decker (MR), respectivement première et deuxième vice-président de la commission Affaires extérieures du Sénat, se sont déclarés tous deux sur la même ligne que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Attaque chimique: Carla Del Ponte accuse les rebelles syriens

Posted by jeunempl sur août 28, 2013

Mediarama

Logo de l'Armée Syrienne Libre (ASL)
Syrie - attaque chimique des rebelles?Les Etats-Unis et leurs alliés semblent déterminés à frapper la Syrie sans attendre les résultats de l’enquête des inspecteurs des Nations unies et font la sourde oreille à tous les appels à la prudence lancés par la Russie, l’Iran mais aussi par des pays comme l’Italie. Selon les dernières informations, les Américains auraient déjà choisi 35 cibles, dont les aéroports du pays, pour une campagne de raids qui devrait durer deux jours.

Washington semble pressé de passer à l’action car les conclusions du travail des experts pourraient ne pas correspondre à ses intérêts. En effet, Mme Carla Del Ponte, membre de la Commission indépendante d’enquête internationale de l’Onu sur la Syrie, a déclaré à la télévision suisse que les témoignages de victimes de l’attaque chimique autour de Damas suggèrent fortement que ce sont les rebelles, et non pas le gouvernement syrien, qui auraient utilisé du gaz neurotoxique Sarin. «Il y a de fortes suspicions, concrètes, mais pas encore la preuve irréfutable» que les rebelles ont utilisé l’agent neurotoxique, a-t-elle dit.

Les propos de Mme Del Ponte rejoignent ceux du représentant de la Syrie à l’Onu, Bachar al-Jaafari, qui a accusé les rebelles d’avoir utilisé l’arme chimique pour provoquer une intervention militaire étrangère. «Beaucoup de données tendent à prouver l’innocence du gouvernement syrien qui fait l’objet d’une accusation fallacieuse», a affirmé l’ambassadeur. Selon lui, les Occidentaux et la Turquie «ont permis aux groupes terroristes de créer un laboratoire pour fabriquer des armes chimiques sur le territoire turc avec des matières fournies par la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar et de faire entrer ces armes chimiques en Syrie pour les utiliser». Le porte-parole de l’Armée syrienne libre, Louay Al-Mokdad, a nié que les rebelles aient utilisé des armes chimiques. «En tout cas, nous n’avons pas le mécanisme pour lancer ce type d’armes», a-t-il déclaré sur la CNN.

Ces prises de positions interviennent alors que Washington a pour la première fois explicitement pointé la responsabilité de Damas dans l’attaque de la Ghouta. Le vice- président Joe Biden a déclaré que «les responsables de cet usage effroyable d’armes chimiques en Syrie ne font aucun doute: c’est le régime syrien».

La Russie, elle, reste intransigeante. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a averti qu’une solution militaire en Syrie déstabiliserait le pays et le Moyen-Orient. Lors d’une conversation téléphonique mardi avec l’envoyé spécial de la Ligue arabe et de l’Onu, Lakhdar Brahimi, «Sergueï Lavrov a insisté sur le fait qu’il n’y avait pas d’alternative à une solution politico-diplomatique en Syrie, en remarquant que les tentatives de solution militaire ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie : « A Alep, je me sens assiégée jusque dans ma maison »

Posted by jeunempl sur août 12, 2013

La Croix – Gauderique Traub

Syrie - à Alep, les rebelles sèment la terreurMusulmane sunnite, elle ne souhaite pas donner son nom. « Mon témoignage n’est pas seulement le mien, mais celui de milliers d’autres Syriennes », dit-elle. Elle a étudié à l’université d’Alep et enseigne le français dans une école privée. Elle vit à Alep, dans la zone contrôlée par les forces gouvernementales. « Aujourd’hui, j’ai peur de dire ce que je pense. Je ne sais pas à qui faire confiance, explique cette femme. Je me sens assiégée jusque dans ma maison. »

« À Alep, on étouffe, dit-elle dans une longue conversation au téléphone. On se sent isolés, comme sur une île que personne ne voudrait approcher parce qu’il y règne un grand danger. Même d’autres régions de Syrie, comme Lattaquié, sont à mille lieux de vivre ce que nous vivons à Alep. » La ville est entourée par les rebelles qui contrôlent la partie nord-est et les banlieues pauvres. Le régime tient encore le centre et l’ouest, où se trouvaient les quartiers les plus aisées. « Mais jusqu’à quand ? », s’interroge la jeune femme, qui dit sentir « le danger se rapprocher ».

Alep, dans le nord de la Syrie, était une ville prospère et touristique, avec sa citadelle et ses souks. Aujourd’hui, elle est détruite, comme en témoignent les images diffusées le 7 août par Amnesty International. La population de la zone gouvernementale n’est plus ravitaillée et les quelques denrées encore disponibles sont hors de prix. Le cours de la livre syrienne s’est effondré.

FRUITS ET VIANDE ONT DISPARU DES ÉTALS

« Depuis le début du Ramadan, les rebelles ont bloqué les routes par lesquelles passent les camions censés approvisionner les deux millions d’habitants de la ville. Les gens peuvent tenter de passer des quartiers sous contrôle gouvernemental aux régions contrôlées par les rebelles. On appelle ce chemin le “passage de la mort” » , explique la jeune femme.

Les fruits et la viande ont disparu des étals. Le pain se fait rare. Elle trouve encore quelques légumes, tomates, aubergines, courgettes, nécessaires à la cuisine locale, mais pas Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Escalade militaire, blocage politique en Syrie : C’est parti pour des années

Posted by jeunempl sur avril 27, 2013

L’Hebdo Magazine – Paul Khalifeh

Armée Arabe Syrienne - de victoire en victoireLes lignes de front ont changé en Syrie ces cinq dernières semaines. Une offensive générale lancée par l’armée syrienne à Damas, Homs et Idleb modifie les équilibres militaires et compromet les efforts des rebelles de lancer la «bataille finale» contre la capitale syrienne. Ces développements inattendus, couplés à un blocage politique entre la Russie et les Etats-Unis, risquent de prolonger pour des années le conflit syrien.

L’assassinat des quatre généraux syriens chargés de diriger la lutte contre les rebelles (dont le beau-frère du président Assad, Assef Chaoukat), le 18 juillet 2012, a donné le signal d’une vaste offensive de l’opposition armée sur l’ensemble du territoire syrien. Depuis ce jour, l’armée régulière est sur la défensive. Elle a reculé un peu partout; s’est retirée de régions entières, notamment des campagnes de Damas, Homs, Idleb, Raqqa, Deir Ezzor et Daraa; a perdu le contrôle d’une partie d’Alep, la deuxième ville du pays et de plusieurs aérodromes militaires. Les insurgés sont arrivés aux portes de Damas et se battent à moins d’un kilomètre de la place des Abbassides, dans le quartier de Jobar.

Les succès des rebelles sont dus à plusieurs facteurs. En prenant le contrôle d’une grande partie de la frontière avec la Turquie et l’Irak, ils ont pu acheminer, assez facilement, hommes, armes et matériels.

En plus des milliers de Syriens qui ont pris les armes contre le régime, de vastes réseaux internationaux ont fait passer, dans le pays, des jihadistes de 29 nationalités au moins, selon un rapport des Nations unies. L’envoyé spécial arabe et international, Lakhdar Brahimi, a avancé le chiffre de «quarante mille combattants arabes et étrangers en Syrie», lors d’une intervention devant le Conseil de sécurité, lundi dernier. Ils viennent surtout de Libye, de Tunisie, des pays du Golfe, du Pakistan, de Tchétchénie, mais aussi des pays européens, notamment la France, la Belgique et les Pays-Bas, ainsi que des Etats-Unis (Voir encadré). Les jihadistes étrangers rejoignent principalement les rangs du Front qaïdiste al-Nosra et d’autres groupes extrémistes.

Armes et matériels affluent

Ces rebelles, regroupés dans plus d’une cinquantaine de brigades plus ou moins organisées et efficaces – y compris l’Armée syrienne libre (ASL) – ont reçu un financement, des armes, du matériel militaire et un entraînement, fournis par la coalition internationale mise en place pour combattre le régime syrien, sous la direction des Etats-Unis. Selon des sources occidentales, les achats d’armement sont financés par l’Arabie saoudite et le Qatar. Les armes proviennent essentiellement des arsenaux libyens et de Croatie. Le New York Times a rapporté que 3500 tonnes d’armes ont été achetées dans ce pays avant d’être transportées vers des aéroports turcs et jordaniens dans des avions affrétés par l’Arabie saoudite, le Qatar et le royaume hachémite.

Un rapport des Nations unies élaboré par un groupe d’experts du Conseil de sécurité indique, pour sa part, que «des combattants libyens ainsi que des armes et des munitions provenant de ce pays, sont arrivés en Syrie dans le cadre d’opérations organisées par des parties basées en Libye ou dans des pays voisins de la Syrie, parfois, avec leur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Origines, croyances religieuses : Qui sont les alaouites?

Posted by jeunempl sur mars 25, 2013

Walid Raad – L’Hebdo Magazine

La communauté alaouite en SyrieLa communauté alaouite, pilier du pouvoir en Syrie depuis 1963, se trouve dans l’œil du cyclone et risque de perdre ses acquis devant la montée de ses détracteurs sunnites qui tentent par tous les moyens de reprendre le pouvoir. Mais qui sont au juste les alaouites, d’où viennent-ils et quelles sont leurs croyances religieuses?

La communauté alaouite s’étend de l’Afghanistan au Maroc, en passant par l’Iran, la Turquie, la Syrie, le Liban et l’Egypte. Mais c’est au Levant que les disciples de Salman el-Farisi ont fait le plus parler d’eux puisqu’après des décennies d’oppression et de servitude, ils se retrouvent au pouvoir au Pays des Omeyades par le coup d’Etat du 8 mars 1963 effectué par le Baas. Parti idéologique supposé soutenir les principes de l’unité arabe et le socialisme, en apparence laïque, mais dirigé par des alaouites tels Salah el-Jadid et Hafez el-Assad.

Pendant des siècles, cette communauté n’était pas considérée musulmane, ses membres ne jeûnaient pas, ne fréquentaient pas la mosquée, n’effectuaient presque jamais le pèlerinage de la Mecque et buvaient de l’alcool. Tout au long du règne ottoman, l’Empire avait tout tenté pour forcer les alaouites à devenir de «pieux musulmans» en leur bâtissant des mosquées. Mais ces lieux de culte restaient vides et s’écroulaient avec le temps, car les membres de la communauté préféraient se rencontrer dans la «maison de la réunion» (Bayt al-Ijtimaa) pour discuter des difficultés de la vie et non de la religion. Ibn Batouta, célèbre voyageur arabe originaire du Maroc, qui a arpenté une grande partie de l’Asie et de l’Afrique, a noté après avoir visité la montagne alaouite: «Chaque village a construit une mosquée loin des maisons, dans laquelle les villageois n’entrent pas pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans le bassin de l’Oronte : L’autre guerre de Syrie

Posted by jeunempl sur février 25, 2013

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Défense des Libanais en SyrieSur le territoire syrien, entre le Hermel libanais et Homs, une enclave libanaise de 30000 habitants, installée sur les rives du fleuve de l’Oronte et majoritairement composée de chiites, est protégée par une milice locale formée par le Hezbollah qui combat les assauts de la rébellion dans cette zone. Eclairage.

Voici ce que disait le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, en octobre dernier. «Il y a un fait que beaucoup occultent. Il s’agit du cas des villages syriens, limitrophes de la Békaa et habités en grande partie par des Libanais, toutes confessions confondues: chiites, sunnites, chrétiens, alaouites. Ces vingt-trois villages et douze fermes abritent 30 000 Libanais. Certains de ces habitants sont proches du Hezbollah, qui leur a laissé libre choix en ce qui concerne leur dissociation ou pas des événements en Syrie au début de la crise. C’est seulement lorsque les groupes armés ont attaqué leurs maisons, agressé, kidnappé et déshonoré leurs habitants que certains ont décidé de mener la bataille contre les agresseurs. Ces villages restent les cibles d’attaques quotidiennes». Quatre mois plus tard, la situation sur le terrain a changé. Dans ce secteur, délimité par Qaa dans le nord de la Békaa, Chouaghir dans le Hermel côté libanais, à dix kilomètres de la frontière à l’intérieur des terres et l’agglomération de Homs, situé à trente kilomètres de cette même frontière, plusieurs milliers d’habitants ont fui vers le Liban. Les maisons et les villages sont abandonnés. Ne restent aujourd’hui que quelque 5 000 hommes entraînés par le Hezbollah qui ont pour tâche de défendre cette zone contre l’insurrection armée.

Qusair, au cœur du combat

Autre fait marquant de ces dernières semaines, la communication du Hezbollah autour de ces événements. Depuis le discours de Nasrallah, le parti médiatise les funérailles des «martyrs du parti tombés dans l’exercice de leur devoir jihadiste». Au cours de ce week-end, un responsable du Hezbollah a affirmé à l’AFP que trois Libanais chiites avaient péri et 14 autres au moins ont été blessés dans des affrontements avec les rebelles, précisant qu’il s’agissait d’un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :