Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘cout’

Coût élevé de la dégradation de l’environnement au Liban

Posted by jeunempl sur janvier 26, 2012

Le Commerce du Levant

La dégradation de l’environnement coûte au Liban quelque 800 millions de dollars par an et touche particulièrement le secteur hydraulique et les côtes, selon des experts.

Ces pertes sont équivalentes à 3,7% du PIB, selon le conseiller auprès du ministère de l’Environnement, Ghassan Sayah.

« Les chiffres révèlent l’ampleur de la dégradation subie par les ressources naturelles à cause de l’urbanisation sauvage, mettant en péril les forêts et les terres agricoles », a souligné Sayah.

Dans un rapport publié en décembre, la Banque mondiale (BM) avait estimé à 565 millions de dollars par an le coût de la détérioration de l’environnement au Liban.

Ce taux est plus important que celui de la Syrie avec 3,2% du PIB, que la Tunisie (2,1%) ou de la Jordanie (2,4%), mais inférieur à celui de l’Iran (7,2%) et de l’Egypte (4,5%), toujours selon la BM.

Publicités

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

La dégradation de la nature au Liban coûte 0,5 milliard de dollars par an

Posted by jeunempl sur décembre 30, 2011

Le Commerce du Levant

Le coût de la détérioration de l’environnement a été estimé à 565 millions de dollars par an au Liban en moyenne, selon un rapport de la Banque mondiale (BM) qui s’étend sur la décennie 1998-2008 ; une somme qui est équivalente à 3,4% du PIB en 2000.

Un taux plus important que celui de la Syrie avec 3,2% du PIB, que la Tunisie (2,1%) ou de la Jordanie (2,4%), mais inférieur à celui de l’Iran (7,2%) et de l’Egypte (4,5%).

Selon la BM, le coût de la détérioration de l’environnement a été le fait de stratégies gouvernementales ayant échoué à relever les défis imposés par le secteur notamment en raison d’une pression continue sur les ressources naturelles du pays, en particulier celles de l’eau, et d’une mauvaise gestion des déchets solides.

La collecte de ces derniers est estimée à 98% et a coûté près de 55,9 millions de dollars en 2008, tandis que 84% des déchets finissent dans des décharges municipales ou à ciel ouvert. La raison principale, toujours selon les mêmes sources, provient du manque de réformes législatives et institutionnelles en la matière empêchant ainsi une gestion efficace de ces déchets.

La question du raccordement et du traitement des eaux usagées constitue en outre un problème majeur, tandis que les coûts de recouvrement demeurent un véritable défi. Le Liban compte 28 stations d’épuration avec une capacité de 360 millions de mètres cubes par an, construites sous l’égide du Conseil du développement et de la reconstruction (CDR) dont la capacité dépasse les besoins pour 2030, alors que 66% seulement de la population était raccordée à un réseau d’égouts amélioré en 2007.

Le ministère de l’Énergie a formulé un projet de réforme du secteur couvrant les aspects juridiques, institutionnels, techniques et financiers du traitement de l’eau et du raccordement. Il appelle également à l’introduction d’un tarif et d’une couverture des services des eaux usées qui pourrait être généralisée.

Pour évaluer la viabilité environnementale du pays, la BM se base sur cinq indicateurs : les objectifs de développement du millénaire (ODM), l’indice sur la performance environnementale (EPI) développé pour comparer la performance environnementale d’un pays donné par rapport aux autres, l’épargne nette ajustée (ENA) qui évalue les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bassil lance le projet de l’éclairage économique des rues

Posted by jeunempl sur octobre 31, 2011

D.H. – ANI

Le ministre de l’Energie et des Eaux Gebran Bassil a lancé lundi le projet visant à développer l’éclairage économique et à l’adopter dans les rues, projet soutenu par le Centre Libanais pour la Conservation de l’énergie (CLCE).

« Ce projet permettra de contrôler l’éclairage des rues grâce à l’énergie solaire et à 1500 compteurs et dispositifs de commande et, par la suite, d’économiser de l’énergie, ce qui est autant bénéfique à l’EDL qu’à l’Etat », a indiqué le ministre.

M. Bassil a précisé que « les rues à éclairer sont celles relevant de la responsabilité des municipalités », alors que « les routes nationales et les autoroutes sont du ressort du ministère des Travaux et du Conseil de développement et de reconstruction (CDR) ».

Il a enfin noté que « l’objectif de cette démarche est de réduire le coût de l’éclairage qui incombe au Trésor, aux municipalités et par conséquent, aux citoyens », affirmant que « cela permettra par la suite d’augmenter les heures d’approvisionnement en courant électrique ».

Une réunion a ensuite regroupé le ministre Bassil avec des députés et des spécialistes pour discuter de l’application de ce projet.

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Arlésienne de l’Internet au Liban

Posted by jeunempl sur mai 10, 2011

Blog de Frenchy – Libnanews

En 1993, alors que le réseau fixe libanais souffrait encore des séquelles de la guerre civile, a été décidé l’installation d’un réseau GSM. L’appel d’offre, lancé en Mars 1993 s’est achevé en juin 1994 avec la signature des contrats avec France Telecom Mobile International (FTMI) et Ericsson, de 2 réseaux MIC1 et MIC2, à charge ensuite à ses derniers de trouver des partenaires locaux, il s’agira respectivement du groupe Mikati avec 33% des parts pour MIC1 et qui deviendra Cellis et du groupe Dalloul pour MIC2, devenant ainsi LibanCell. Le coût par minute était alors de 7 cents pour la ligne abonnement, l’abonnement coutait 25 USD et il fallait fournir une garantie bancaire de 500 ou 700 dollars pour l’accès à l’international.

En mai 1995, le service GSM deviendra effectif avec un déploiement d’un réseau, on peut se souvenir qu’à l’époque, ce réseau a accordé 2 mois d’utilisation gratuites à ses nouveaux abonnés pour tester le service. Le prix du service à l’époque: 5 cents la minute hors taxes, 2 cents de taxe accordées aux municipalités contre 12 cents aujourd’hui.

Parallèlement, même si le Liban était connecté depuis 1982 à Internet via l’AUB, le réseau mondial sera effectivement introduit dans les foyers libanais à partir de la même année, avec la création de FAI en 1995 et qui deviendront opérationnels en 1996. Jusqu’en 2000-2001, il revenait en fait directement aux FAI (Fournisseurs d’Accès Internet) de s’assurer un accès à Internet, je me souviens d’un FAI important en particulier qui ne disposait que d’une connexion avoisinant les 700 KB/S pour toute sa clientèle. On avait également présent au Liban, ComputServ, AOL etc… donc des acteurs majeurs, via des représentants locaux, sans que toutefois cela ne soit officiel, comme le détail cet article de l’époque.

Les réseaux de la Méditerranée en 2008, avant l’installation du cable IMEWE

Cela changera donc à partir de 2000, avec la mise à disposition par l’État libanais, via la société Ogero, de moyens de connexions autre que les connexions satellitaires, et l’installation de hub notamment à Bir Hassan. Outre l’intérêt « économique », celle d’obliger les FAI d’acheter à l’état leur bande passante et ainsi améliorer les finances de l’état,les prix élevés seront répercutés principalement sur la clientèle. On peut ainsi citer le cas d’une université privée américaine équipée par 2 connexions T1 et qui payait par mois 60 000 usd pour chacun de ses campus.

Ne nous trompons pas, il s’agissait également pour l’état libanais de regrouper les connexions internet et ainsi mieux les contrôler. On peut citer le cas notamment de l’affaire « des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour une hausse de la production de pommes au Liban de 200.000 à 300.000 tonnes par an

Posted by jeunempl sur janvier 4, 2011

Le Commerce du Levant

Le ministre de l’Agriculture, Hussein Hajj Hassan, a indiqué mardi que la récolte de pomme en 2010 a totalisé 200.000 tonnes, dont 120.000 tonnes ont été exportées, notamment en Egypte. « L’objectif du ministère est d’atteindre une production de 300.000 tonnes par an, mais avec une plus grande variété et une meilleur qualité », a-t-il souligné dans le cadre d’une rencontre avec les représentants du secteur.

A cette fin, un guide sur les techniques de production et sur les différentes variétés de pommes, notamment celles qui résistent le mieux aux changements climatiques, sera prochainement distribué, a-t-il poursuivit en appelant les producteurs à faire davantage d’efforts au niveau du stockage et du conditionnement des produits pour ouvrir de nouveaux marchés d’exportation.
Quant aux coûts de production, « le seul moyen de les baisser est d’augmenter la productivité des terres agricoles grâce aux bonnes pratiques agricoles et aux cultures intensives », a-t-il conclut.

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Téléphonie mobile : Deux nouveaux services pour les utilisateurs de cartes prépayées

Posted by jeunempl sur décembre 28, 2010

Le Commerce du Levant

Les utilisateurs de cartes de téléphonie mobile prépayées pourront bientôt bénéficier de deux nouveaux services, a annoncé le ministre des Télécommunications, Charbel Nahas.

Le service « Famille et Amis », qui sera disponible dans quelques jours, permettra aux utilisateurs de bénéficier d’une réduction d’au moins 30% sur les appels effectués vers deux numéros de téléphone présélectionnés.

Quant au service « Call Collect », qui sera proposé dans « quelques semaines », il donnera la possibilité à la personne qui reçoit un appel de supporter le coût de la communication à la place de la personne qui appelle.

Ces services seront exclusivement offerts aux utilisateurs de cartes prépayées qui supportent des coûts de communication trois fois plus élevés que ceux des cartes post payées, a expliqué le ministre.

« La minute d’appel est facturé à environ 14 cents pour les utilisateurs de lignes post payées contre 38 à 40 cents pour les cartes prépayées, alors que ces dernières sont destinées aux personnes aux revenus modestes. Cela explique en partie le faible taux de pénétration de la téléphonie mobile, malgré une amélioration de la couverture et une hausse du nombre d’utilisateurs de 20% en un an et demi », a indiqué Nahas.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Corruption – Christian Blanc et la Middle East Airlines: Un cigare fatal à son destin

Posted by jeunempl sur décembre 6, 2010

René Naba – Libnanews

Le cigare aura été fatal à son destin. Le cigare lui a sauvé la vie. Le cigare signera sa chute politique.

Il se raconte qu’un certain matin de septembre 2001, Christian Blanc, alors président de la filiale française de Merrill Lynch, pris d’un soudain besoin de nicotine, sort de son hôtel, dans le World Trade Center pour fumer son premier cigare de la journée. Il était 9 heures du matin, le 11 septembre 2001. La première bouffée tirée, le ciel s’abattait sur le complexe. Neuf ans plus tard, une autre affaire de cigares le plombe, contraint à la démission du gouvernement français, le 4 juillet 2010, dans la foulée de la polémique suscitée par sa consommation abusive de Havane aux frais de contribuables.

Ancien socialiste de tendance rocardienne, l’homme épousera la gamme des sensibilités de l’échiquier politique français, devenant tour à tour chiraquien, puis centriste, enfin sarkozyste. Christian Blanc, qui a fait son entrée au gouvernement en mars 2008, en tant que secrétaire d’état chargé du Grand Paris, lâché par son camp, a donc dû prendre la porte, à la demande du chef de l’Etat. Ce n’est pas la première fois que Blanc, dont certains critiquent l’entêtement et le manque d’écoute, doit démissionner. En 1992, il avait quitté son poste de patron de la RATP, (régie autonome des transports parisiens) faute d’avoir obtenu un service minimum dans le métro les jours de grève, face au gouvernement de Pierre Bérégovoy. PDG d’Air France, il claque la porte en 1997, parce qu’il avait voulu privatiser l’entreprise contre l’avis du Premier ministre socialiste, Lionel Jospin, et de son ministre communiste des Transports, Jean-Claude Gayssot.

L’homme s’est aussi distingué au Liban du temps de son parachutage à la tête de la compagnie aérienne libanaise Middle East Airlines à Beyrouth.

Entre deux bouffées de Havane, l’homme sait tisser des liens qui survivent aux veloutés. Chiraquien, à la tête d’Air France, il atterrira, comme par hasard, après son débarquement d’Air France, sur une terre de mission, le Liban, chasse gardée du tandem Jacques Chirac Rafic Hariri, alors à l’apogée de sa puissance, avec pour mission de redynamiser l’aéroport de Beyrouth Khaldé, sinistré par la guerre civile, et la compagnie aérienne vedette de la flotte commerciale arabe, Middle East Airlines.

Un des principaux gisements d’emploi du pays, une des principales sources de revenus, l’aéroport de Beyrouth Khaldé, devenu depuis Aéroport Rafic Hariri, à la suite de l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais, est un lieu de trafic par destination et représente à ce titre un enjeu de taille.  Sa réhabilitation passera sans doute dans la chronique libanaise de la fin du XX me siècle comme un exemple achevé d’instrumentalisation de l’état au service d’intérêts privés, comme une vaste opération de spoliation organisée, à ciel ouvert. Projet grandiose au départ, sa réhabilitation sera l’une des opérations les plus controversées de l’ère Hariri par l’ampleur de ses dérives successives. Les modalités d’attribution des contrats de réfection de l’aéroport, tout comme la désignation des bénéficiaires des concessions de la zone franche constituent Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Fibre optique – phase 2 : ouverture des plis au ministère des Télécoms

Posted by jeunempl sur décembre 1, 2010

Le Commerce du Levant

Dr Charbel Nahas - Ministre des Télécommunications

Le ministère des Télécoms a achevé mercredi le dépouillement des offres reçues dans le cadre de la deuxième phase du déploiement de la fibre optique au Liban et procède à l’examen technique des dossiers de cinq candidats qualifiés.

L’appel d’offres clôturé le 29 novembre porte sur l’installation de réseaux optiques DWDM ou Dense Wavelength Data Multiplexing, il s’agit d’équipements complémentaires des fibres elles-mêmes pour lesquelles une première adjudication avait été remportée pour 40 millions de dollars par le consortium CET-Alcatel.

Sept candidats étaient en lice : les Chinois ZTE et Huawei, le Franco-Américain Alcatel Lucent, l’Américain Tellabs, le Finlandais-Allemand Nokia Siemens, l’Indien UTL et le Suédois Ericsson, a déclaré le ministère dans un communiqué, confirmant les informations publiées mardi par Le Commerce du Levant. Deux ont été disqualifiés sur la forme, à savoir UTL et Tellabs.

La première phase de qualification qui est en cours consiste à étudier les dossiers sur le plan technique. L’offre financière sera étudiée dans un second temps, à condition que trois sociétés au moins passent la première phase. Sinon, il faudra lancer une deuxième adjudication.

Le coût du projet avait été estimé à environ 15 millions de dollars, mais « nous prévoyons de bonnes surprises en raison de la forte concurrence entre les équipementiers », avait déclaré au Commerce du Levant Naji Andraos, le responsable de la direction des équipements du ministère des Télécoms, au moment du lancement de l’appel d’offres.

Le ministère précise que la troisième et dernière phase du projet de fibre optique qui porte sur l’installation d’un millier d' »Active Cabinets » est en cours de finalisation. Un appel d’offres devrait être lancé dans les prochaines semaines.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Haut débit : coup d’envoi de la deuxième étape

Posted by jeunempl sur novembre 18, 2010

Le Commerce du Levant

Dans le cadre du déploiement de la fibre optique au Liban, le ministère des Télécommunications a lancé un appel d’offre pour équiper le réseau des systèmes de transmission par réseaux optiques DWDM ou Dense Wavelength Data Multiplexing. « Il s’agit de la deuxième étape de la première phase du projet de haut débit », a expliqué au Commerce du Levant le responsable de la direction de la construction et des équipements du ministère, Naji Andraos.

Le coût du projet avait été estimé à environ 15 millions de dollars, mais « nous prévoyons de bonnes surprises en raison de la forte concurrence entre les équipementiers », a indiqué Andraos.
La date de clôture de l’appel d’offre a été fixée au 29 novembre et l’ouverture des plis au lendemain.

La première adjudication de fibre optique avait été remportée par Alcatel-CET pour 40 millions de dollars.
La troisième étape sera celle du projet des “active cabinets” (réseaux optiques activés), dont l’appel d’offre est prévu avant la fin de l’année.

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban veut rattraper son retard dans le domaine des technologies télécoms

Posted by jeunempl sur octobre 21, 2010

Econostrum

Le ministre des Télécoms libanais, Charbel Nahas, souhaite moderniser l’infrastructure télécoms du pays d’ici seize mois, notamment au niveau de l’ADSL et du réseau broadband. Un plan qui pourrait générer 500M$ d’investissements, selon lui.

Le Liban accuse un gros retard dans le domaine des télécoms et de l’Internet, que le ministre souhaite combler, selon des déclarations à l’agence Reuters.

Parmi les chantiers en cours, l’un concernant l’extension du réseau de fibres optiques libanais vient d’être attribué, pour un montant de 41M$ à la société libanaise CET (Lebanon’s Consolidated Engineering and Trading), associé au géant franco-américain Alcatel-Lucent.

Le contrat porte sur l’installation d’environ 4500 km de fibres optiques qui permettront de relier les centraux téléphoniques ainsi que les gros consommateurs de haut débit, comme les administrations, médias, hôpitaux, réseaux de téléphonie mobile….

Pas de privatisation avant 2012
Ce nouveau réseau permettrait aux internautes libanais de bénéficier réellement du haut débit, avec une connexion d’une capacité de 15 mégabites, contre environ Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :