Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘consensus’

Semaine décisive pour une loi électorale consensuelle

Posted by jeunempl sur janvier 22, 2013

Mediarama

Lebanon districts 2013 - numbersLa semaine qui commence s’annonce décisive au niveau des efforts déployés dans le but d’aboutir à une loi électorale consensuelle. La sous-commission parlementaire se donne trois jours pour examiner l’opportunité d’élaborer un projet de loi alliant les modes de scrutin proportionnel et majoritaire, selon son président Robert Ghanem, qui a par ailleurs déclaré qu’il ne se porterait pas candidat (dans la Békaa-Ouest) si c’est le projet orthodoxe (chaque communauté élit ses député) qui est finalement adopté.

A quelques heures de la reprise des travaux de la sous-commission, chaque camp a réitéré ses positions. Le président du Parlement, Nabih Berry, a tracé les grandes lignes à l’intérieur desquels les membres de la sous-commission doivent chercher le consensus: selon la chaine de télévision LBC, il a informé l’ancien Premier ministre Fouad Siniora, qu’il a reçu à la tête d’une délégation du Courant du futur, qu’il n’accepterait aucun projet qui ne prévoirait pas la proportionnelle; il a par ailleurs déclaré qu’il ne convoquerait pas le Parlement pour voter une loi qui n’est pas consensuelle.

Le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, en a fait de même, en affirmant dans son homélie dominicale que la loi électorale doit rétablir l’égalité entre les chrétiens et les musulmans.

Pendant ce temps, les personnalités chrétiennes du 14-Mars proches du Courant du futur ont poursuivi leur campagne contre le projet orthodoxe, qui favorise les grands partis au détriment des indépendants. Les députés Nadim Gemayel et Boutros Harb ont une nouvelle fois critiqué cette proposition, qui jouit pourtant du soutien des quatre principales formations chrétiennes: le Courant patriotique libre, le parti Kataëb, les Forces libanaises et le Courant des Marada. Pour M. Harb, ce projet a été mis au placard, pour Nadim Gemayel, il défavorise les chrétiens.

De son côté, le général Michel Aoun a défendu ce projet qui, selon lui, « rend aux chrétiens leurs droits ».
Le Hezbollah, par la bouche de son représentant à la sous-commission, le député Ali Fayad, a réaffirmé son soutien au projet Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les travaux en cours de la sous-commission pour une nouvelle loi électorale

Posted by jeunempl sur janvier 6, 2013

Bazzi: nous participerons en toute ouverture à la séance de la sous-commission électorale

ANI

voteLe député Ali Bazzi, membre du bloc parlementaire du « Développement et de la Libération », a indiqué que « le mouvement Amal participera, en toute ouverture, à la séance de la sous-commission chargée d’élaborer une loi électorale ».

« Les législatives auront lieu à la date prévue », a-t-il affirmé lors d’une cérémonie religieuse au sud du Liban.

M. Bazzi a assuré que « l’objectif de son camp est de parvenir à une loi électorale, susceptible de répondre aux aspirations du peuple libanais en matière de partenariat, d’égalité et de juste représentativité ».

« Chaque partie devrait oeuvrer pour la patrie car des projets sont conçus pour cette région, lesquels peuvent provoquer des conflits », a-t-il conclu.

Hachem: la sous-commission doit parvenir à une loi électorale consensuelle

ANI

Le député Kassem Hachem, membre du bloc parlementaire du « Développement et de la Libération », a indiqué que « la séance de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Technologies : Fadi Chehade sera le nouveau président de l’ICANN

Posted by jeunempl sur juin 23, 2012

Le Monde

Fadi Chehade a été nommé nouveau président et chef de la direction de l’Icann, a annoncé vendredi, à Prague, cette agence indépendante sise en Californie (Etats-Unis) chargée de réglementer les noms de domaine sur Internet.

M. Chehade, 50 ans, est né à Beyrouth mais il a quitté en 1980 le Liban ravagé par la guerre. A partir du 1er octobre, il remplacera à la tête de l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) Rod Beckstrom, démissionnaire. M. Chehade, qui a la triple nationalité libanaise, égyptienne et américaine, a jusqu’ici occupé le poste de chef de la direction de la société américaine Vocado LLC, fournisseur de logiciels de nouvelle génération pour écoles. Avant d’occuper ce poste, ce diplômé de l’université de Stanford avait été manageur général d’IBM, chargé des services technologiques mondiaux pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Enjeux de gouvernance majeurs

« C’est avec humilité que j’accepte la tâche de diriger l’Icann, qui se définit elle-même comme l’organisation internationale multipartite modèle, et qui représente le cœur même de la sécurité et de la stabilité de l’Internet », a déclaré M. Chehade, peu après sa nomination, lors d’une conférence de presse à Prague.

Modèle pour certains, le fonctionnement de l’Icann est cependant contesté par de nombreux acteurs. Le département du commerce américain a, notamment, reporté l’appel d’offres portant sur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mgr Béchara Raï : Un patriarche réformateur

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2011

Par Le Front de la Liberté  – Libnanews

L’Armée libanaise subit, en ce moment, un déferlement de critiques injustes et injustifiées. Ceux qui l’attaquent s’acharnent avec plus de férocité encore contre le patriarche maronite, oubliant l’époque à laquelle ils passaient leur temps à Bkerké.

Ils semblent également oublier que le patriarche grec-orthodoxe, Mgr Ignatios Hazim, a récemment exprimé les mêmes opinions que Mgr Béchara Raï, et que les leaders sunnites Sélim Hoss et Omar Karamé, tous deux anciens présidents du Conseil, ainsi que le président de la République le général Michel Sleiman et les leaders chrétiens le général Michel Aoun et Sleiman Frangié ont tous affirmé que Mgr Raï exprimait leur point de vue. À l’intention de ceux qui se posent des questions, nous avons souhaité réagir et expliquer la raison de notre soutien au patriarche Raï, soutien qui n’est ni courtisan, ni circonstanciel, ni nouveau.

1)      Vatican

Il a été dit que le Vatican a apporté son soutien à l’élection de Mgr Béchara Raï. Évêque de Byblos, il n’avait pourtant pas hésité à exprimer son désaccord avec les positions du pape Jean-Paul II lorsque celui-ci avait appuyé l’accord de Taëf en 1989, et qu’il avait dit, en 1997 qu’il venait « au Liban souverain » alors que la souveraineté libanaise était aux mains de l’occupant syrien. En appuyant l’élection d’un patriarche maronite fort, le pape Benoît XVI a fortifié l’unité des Églises romaine et maronite — unité qui ne peut se résumer à simplement ordonner cardinal du Liban le patriarche maronite.

Dès son retour au Liban, Mgr Raï a déclaré : « J’ai porté avec moi les appréhensions et préoccupations exprimées lors de la réunion, au Vatican, du synode pour les Églises catholiques d’Orient d’octobre dernier ».

2)      Taëf

Loin de réformer le système politique libanais, Taëf, diktat imposé par les États-Unis, l’Arabie Saoudite et la Syrie aux Libanais en général et aux chrétiens en particulier, a uniquement servi à transférer le pouvoir exécutif du président de la République au président du Conseil. Le patriarche Raï veut donc que soient Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections municipales 2010: Les résultats dans le caza de Batroun

Posted by jeunempl sur juin 2, 2010

Tayyar.org

L’élection municipale à Douma se tenait entre deux listes; l’une complète soutenue par les forces de la majorité et l’autre incomplète formée par les amis du CPL. Cette dernière a réussi à percer la liste adverse et remporter 3 sièges. Ceux qui ont pénétré la liste majoritaire sont : Jihad Maalouf, Tony Ghanameh et Elias Wakim.

Les résultats au niveau du Caza :

Victoires du Courant Patriotique Libre et des Maradas

– Victoire écrasante pour la liste soutenue par le CPL dans la ville de Batroun avec un score de 15 – 0
– Victoire écrasante pour la liste soutenue par le CPL à Chekka avec un score de 15 – 0
– Victoire écrasante pour la liste soutenue par le CPL à Hamat avec un score de 12 – 0
– Victoire honorable pour la liste soutenue par le CPL à Aebrine avec un score de 11 – 1
– Victoire pour la liste soutenue par le CPL à Kfarhay avec un score de 5 – 4
– Victoire de la liste soutenue par le CPL à Kebba avec un score de 7 – 2 (les deux listes en concurrence sont dans le même climat politique et 3 des ses membres sont des FL)
– Victoire écrasante pour la liste soutenue par le CPL à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pascal Monin. « Les municipales ont été politisées au delà de ce qui est permis », soutient Pascal Monin

Posted by jeunempl sur mai 12, 2010

Nayla Chahla – Iloubnan

Au lendemain des élections municipales dans les districts de Beyrouth et de la Békaa, les réactions sont partagées entre les protagonistes libanais, vis-à-vis des résultats des urnes. Deux batailles pour déterminer et redéfinir les poids des uns et des autres. Qu’est-ce qui ressort de ce second dimanche électoral? Le point avec le politologue et professeur Pascal Monin.

iloubnan.info : Comment évaluez-vous le scrutin du second dimanche ?
Pascal Monin :
D’une manière générale, je trouve qu’il y a une satisfaction à tous les niveaux du bon déroulement du scrutin municipal, du fait qu’il n’y a pas eu de problèmes de sécurité, ni, à ma connaissance, de fraudes, de mesures illégitimes, ou d’actes qui auraient pu entraver le scrutin. Donc, il s’agit d’une seconde victoire hier après celle du dimanche passé. Cette victoire est celle de la bonne volonté affichée par le Président Michel Sleimane pour organiser les municipales suivant le calendrier électoral. Sleimane a toujours insisté sur la nécessité de respecter les échéances pour montrer que le Liban est digne d’être considéré un pays légitimement démocratique, sans remettre à plus tard les processus politiques. Par contre, le mauvais aspect de cette échéance concerne l’adoption de l’ancienne loi électorale pour l’organisation du scrutin. Le Gouvernement et le Parlement ont trainé quant à l’adoption de la loi proportionnelle qui aurait dû régir les élections municipales de 2010. En effet, la loi proportionnelle aurait garanti la juste représentativité de toutes les composantes libanaises, majoritaires comme minoritaires. Si appliquée, cette loi aurait évité tous les problèmes qui ont été relevés notamment dans les grandes villes comme Beyrouth et Zahlé.

La loi actuelle n’a pas attiré la population locale, d’où la participation timide aux élections, notamment des minorités chrétiennes et musulmanes dans l’une ou l’autre grande ville. Ces catégories se sont senties marginalisées et incapables de faire entendre leurs voix, d’où leur abstention. Mais à observer les résultats des urnes, on voit bien que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel avenir pour la loi électorale libanaise : Conclusion

Posted by jeunempl sur avril 30, 2010

Dory Moutran – MPLBelgique.org

Conclusion

La démocratisation des institutions gouvernementales libanaises ne se fait pas qu’à travers sa loi électorale. Mais cette dernière est fort importante dans la mesure où elle accorde une légitimité aux partis au pouvoir, ainsi qu’aux décisions prises dans le cadre de leurs mandats.

D’autres réformes sont également indispensables afin de moderniser le pays. Concernant la loi électorale, il est nécessaire de mentionner les modalités techniques, telles que les dépenses électorales, les bulletins de vote officiels pré-imprimés, l’abaissement de l’âge de vote à 18 ans, l’autorisation accordée au personnel militaire, le droit de vote aux expatriés, la facilitation de l’accès des handicapés aux bureaux de vote, etc.

La démocratie requiert également une lutte plus efficace contre la corruption. Ainsi, un organe indépendant de contrôle administratif et pourvu d’un pouvoir judiciaire devrait être mis en place. La corruption affecte également le processus électoral, que ce soit à travers l’achat de voix ou le transfert, illégal ou non, d’électeurs d’une partie du pays vers une autre, dans un but purement électoral. De plus, le mode de supervision et de contrôle des élections doit également être plus démocratique, et plus juste. En effet, les dépenses électorales ont largement surpassé les quotas autorisés, et l’achat de voix (direct ou à travers l’offre de billets d’avions gratuits) a eu lieu sans aucun commentaire de la commission électorale, du ministère de l’intérieur, ou de la part des institutions judiciaires. Ces dernières font également état de très peu d’indépendance. Les recours déposés par les candidats perdants ont tous été rejetés, et ce ne sont pas des arguments légaux qui furent évoqués, mais plutôt l’argument du contexte d’unité nationale, et de la nouvelle entente entre les partis dans le cadre de la formation du gouvernement…

Il est donc essentiel que les citoyens de notre pays puissent jouir de plus d’indépendance dans leurs choix démocratiques, afin se libérer de l’ambiance bipolaire qui règne actuellement sur la scène politique nationale.

Sommaire
Introduction
Les inconvénients de la loi 1960
Quelle alternative ?
La représentation proportionnelle
La politisation des débats autour de la loi municipale
Conclusion

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel avenir pour la loi électorale libanaise : La politisation des débats autour de la loi municipale

Posted by jeunempl sur avril 30, 2010

Par Dory Moutran – MPLBelgique.org

La politisation des débats

Toutes les propositions de réformes ont le potentiel de diviser la classe politique ainsi que la population, au point que beaucoup d’entre elles finissent par ne jamais être adoptées. Mais dans le cas que nous avons étudié, il s’agit d’une réforme qui rendrait le pays plus démocratique.

Alors pourquoi a-t-elle chuté à la veille de ces élections municipales début 2010? Ce n’était certainement pas les prétextes utilisés, tel que le temps ou la complication. Notons que le système proportionnel est plus simple à appliquer aux municipales où, contrairement aux législatives, la parité confessionnelle n’est pas requise (sauf à Beyrouth, où celle-ci n’est pas issue du cadre de la Constitution, mais à travers un accord entre chrétiens et musulmans de la capitale).

En réalité, les partis ayant rejeté la proposition de loi sont ceux qui ont le plus de raisons d’y perdre. En première ligne, nous avons le Courant du Futur, mais également la majorité sunnite en général. La raison est que la communauté sunnite, contrairement aux autres grandes communautés, notamment les communautés maronite et chiite, est regroupée dans quelques grandes villes, et non sur un vaste territoire. Tripoli, Beyrouth et Saida, sont les 3 grandes villes sunnites par excellence, sur lesquelles la classe politique sunnite dans son ensemble exerce son influence et son contrôle. De plus, dans ces 3 districts, les sunnites y exercent un contrôle quasi total. Par bonne volonté, la communauté a traditionnellement accordé une part des sièges à ses alliés des communautés chrétiennes (la moitié à Beyrouth). Ainsi, la loi électorale actuelle leur permet de maintenir le contrôle sur l’ensemble de la ville, ainsi que sur ses alliés, dont la présence dépend entièrement de la bonne volonté, et non du processus démocratique.

Deuxièmement, nous avons également le Hezbollah et le parti Amal. Ces deux partis, représentant la majorité de la communauté chiite, ont traditionnellement soutenu le système de représentation proportionnelle. Mais le rejet récent de celui-ci fait état d’une certaine hypocrisie. En effet, et sans détour, leur soutien de la proportionnelle provient notamment du fait que la communauté chiite est la plus grande communauté du pays. C’est aussi celle qui grandit le plus rapidement. Sur le plan national, pour les législatives, cette coalition contrôle Baalbeck et l’ensemble des districts du Sud-Liban, à l’exception de Jezzine et de Saida. Avec la proportionnelle, elle continuera de dominer ces régions, mais exercera une influence plus grande et grandissante sur d’autres districts, tels que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections municipales 2010: Listes des candidats aux municipales de Baabda

Posted by jeunempl sur avril 29, 2010

MPLBelgique.org

Le Caza (Qada’a) de Baabda est l’un des six Caza (Qada’a) de la Mohafazah du Mont-Liban. L’autoroute internationale Beyrouth-Damas marque sa limite sud, et le fleuve de Beyrouth sa limite nord. Il s’étend de la côte méditerranéenne à l’ouest, pour s’élever à l’est vers les sommets du Mont Knaiysseh à 1 800 mètres d’altitude, atteignant une superficie de 194 kilomètres carrés.

Il est délimité au nord par le Caza du Matn et la capitale Beyrouth, à l’est par le Caza de Zahleh, et au sud par le Caza de Aaley.
Son centre administratif est la ville de Baabda, siège officiel de la Présidence de la République du Liban, où est établi le Palais Présidentiel.

La population du Caza (Qada’a) est estimée à 511 200 habitants, ce qui équivaut à 12 % de la population totale du Liban, répartis sur 63 localités disposant de 45 conseils municipaux élus. Aux dernières élections municipales de 2004, le Caza (Qada’a) de Baabda comptait 585 244 résidents, 233 536 électeurs incrits, dont 139 779 votants.

Il existe trois fédérations de municipalités (Fédération des Municipalités du Matn El Aala, Fédération des Municipalités de Dahiyeh Janoubiat, Fédération des Municipalités de Sahel El Matn El Janoubi) dans le Caza (Qada’a) de Baabda.

Le Caza (Qada’a) de Baabda comprend la banlieue sud de Beyrouth, où, en raison d’émigrations successives des populations rurales vers la ville, s’est développée la plus grande concentration démographique du pays, atteignant un million d’habitants selon certaines statistiques.

C’est pourquoi une part importante de l’activité économique du Liban se développe au sein de ce Caza (Qada’a), sans compter la présence d’un grand nombre d’institutions officielles telles que les administrations et les ministères, ainsi que la Cité Universitaire qui regroupera toutes les facultés de l’Université Libanaise Nationale. (Source: Localiban.org)

Détails des listes soutenues par le CPL et les familles de différents villages (mises à jour fréquentes)

Listes complètes du Mont-Liban (en arabe)

Listes complètes de Baabda (en arabe)

Baabda-Louaize
Liste: « Le Renouveau et l’Entente »
Alliance: Courant Patriotique Libre – Familles locales

Henri Carmelo Helou (Baabda)
Gerard Camile Helou (Baabda)
Josiane Farid Helou (Baabda)
Rcheid Assaf Fayad (Baabda)
Chawki Najib Bou Khalil (Baabda)
Pierre Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Quel avenir pour la loi électorale libanaise : La représentation proportionnelle

Posted by jeunempl sur avril 29, 2010

Dory Moutran – MPLBelgique.org

La représentation proportionnelle

Le principal avantage de la représentation proportionnelle est la recherche d’une adéquation entre le total – national ou régional – de voix accordées à un parti, et le nombre de sièges obtenus par celui-ci. Ainsi, un parti ayant obtenu 40 pourcent des voix, recevrait environ 40 pourcent des sièges.

Cela est surtout avantageux pour les petits partis, ou pour les partis jouissant d’une popularité dispersée sur l’ensemble du territoire – par opposition au système majoritaire uninominal, qui avantage plutôt les partis jouissant d’une popularité équivalente, mais concentrée sur un petit territoire. Ainsi, un petit parti ayant obtenu 20% du total des voix, mais répartis sur l’ensemble du territoire, pourrait être récompensé par environ 20% des sièges au Parlement grâce au système proportionnel, alors qu’il risque de se retrouver totalement exclu avec le système majoritaire.

De plus, le système proportionnel permet à un plus grand nombre de partis ou de coalitions de participer aux élections, en offrant aux électeurs de voter pour des partis reflétant réellement leurs idéaux, plutôt que de les « forcer » à choisir entre deux listes, et de voter pour « le moindre de deux maux ». Contrairement au système majoritaire, les listes dites tierces ou « indépendantes », ne dérangent pas la rivalité entre deux camps dominant, mais sont offertes une opportunité de gouverner, équivalente à leur taille, sans qu’il y ait question de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :