Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘conflit territorial’

Sleiman : « Il n’existe aucun prétexte à une agression israélienne »

Posted by dodzi sur février 10, 2010

L’Orient le Jour

Le président de la République, Michel Sleiman, affirme que personne au Liban n’a fait part d’une intention d’attaquer Israël.

Recevant hier à Baabda les membres du conseil de l’ordre des journalistes, conduits par le président de l’ordre, Melhem Karam, le chef de l’État a abordé devant eux plusieurs thèmes d’actualité, allant de la situation à la frontière méridionale au « manque de productivité » du gouvernement, en passant par les élections municipales, qu’il souhaite voir se dérouler comme prévu.

« Israël n’a pas intérêt à voir un minimum de stabilité politique au Liban, car cela irait à l’encontre de l’objectif qu’il recherche, qui est de prouver que diverses communautés ne peuvent pas coexister », a commencé par dire le chef de l’État, avant d’ajouter : « L’intérêt d’Israël est de nuire, ou du moins de menacer, car ses menaces ont pour effet d’inquiéter les investisseurs. »

« Personne au Liban n’a fait part d’une intention d’attaquer Israël. Mais si ce dernier compte quand même entreprendre une agression, il doit savoir que celle-ci ne serait plus une promenade pour lui. Mais il n’existe aucun prétexte pour une quelconque attaque israélienne », a-t-il répété.

Sur le plan de la situation intérieure, M. Sleiman a souligné que « l’année dernière avait été celle du rétablissement de la confiance » et qu’aujourd’hui, « il faut continuer en édifiant les institutions et en consolidant le système démocratique ». Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rabih Zahra enlevé en territoire libanais, selon l’Armée et la FINUL

Posted by dodzi sur février 1, 2010

Iloubnan.info

BEYROUTH – Une commission militaire de l’Armée et de la FINUL a inspecté lundi le lieu où la force israélienne a enlevé, dimanche, Rabih Zahra, dans la région de Kfarchouba, a rapporté l’Agence Nationale de l’Information (ANI). Selon la commission, l’incident a eu lieu sur le territoire libanais libéré et non dans une zone controversée.

Rabih Zahra, qui a accompagné la commission, a déclaré aux journalistes que « les Israéliens l’ont battu, transporté à l’intérieur des fermes de Chébaa et l’ont interrogé sur les activités du Hezbollah, de l’Armée libanaise et des Palestiniens présents dans la région ».

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: le civil interpellé par l’armée israélienne remis à la Finul (source militaire)

Posted by dodzi sur février 1, 2010

Le Monde

Un civil libanais interpellé dimanche par l’armée israélienne dans la zone frontalière des fermes de Chebaa a été remis dans la nuit à la Force de l’ONU (Finul) au point de passage de Naqoura (sud), a indiqué lundi à l’AFP un porte-parole de l’armée libanaise.

« A 02H00 du matin (0H00 GMT), l’armée israélienne a remis Rabih Mohammed Zahra au niveau du point de passage de Naqoura », à proximité du QG de la Finul, a déclaré cette source sous couvert d’anonymat.

D’après ce porte-parole, le jeune homme, âgé de 17 ans, présentait des contusions sur le visage et au cou.

Selon une source au sein des services de sécurité, Rabih Mohammed Zahra « se trouvait avec un troupeau de moutons dans le secteur de la Ferme de Boustara près de Kfarchouba, en territoire libanais », lorsqu’il a été interpellé dimanche à la mi-journée par des soldats israéliens.

La Finul a annoncé lundi l’ouverture d’une enquête. Beyrouth a de son côté indiqué avoir saisi les Nations unies, estimant que cette arrestation constituait « une violation flagrante de la résolution 1701 (de l’ONU) et de la souveraineté libanaise ainsi qu’une agression sur un citoyen libanais ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gideon Levy : « J’essaye de raconter au peuple israélien…

Posted by dodzi sur janvier 20, 2010

Article11.info/Altermonde-sans-frontières

Par Lémi

Il force le respect, Gideon Levy. 25 ans qu’il s’échine à dénoncer de sa plume les exactions israéliennes en Palestine et à remettre en cause une meurtrière stratégie de l’engrenage sans jamais baisser les bras. Jeudi dernier et alors qu’un recueil de ses articles vient d’être publié à La Fabrique, le journaliste israélien donnait une conférence à Paris. On y était : compte-rendu.

Je suis un « bon garçon » typique de Tel Aviv, un produit banal du système éducatif israélien. Je ne viens pas d’une famille engagée et j’ai fait mon service militaire quand j’ai eu l’âge. J’ai même fait pire que ça : j’ai travaillé pour Shimon Perès pendant quatre ans… Pendant tout ce temps, on m’a dit que les Arabes étaient mauvais et cherchaient à nous détruire, qu’Israël était David et faisait face au Goliath Arabe. J’ai écouté Golda Meir quand elle disait qu’après la Shoah, les Israéliens pouvaient tout se permettre. J’aurais dû rester dans cet état d’esprit, normalement. Mais voilà, je suis allé dans les territoires palestiniens, j’y ai rencontré des gens, et j’ai évolué du tout au tout. Depuis 25 ans j’essaye de raconter au peuple israélien une histoire qu’il ne veut pas entendre.

L’homme qui parle ce soir [1] et décrit ainsi son parcours s’appelle Gideon Levy. Israélien, il est journaliste à Haaretz, unique grand quotidien du pays à laisser s’exprimer des voix discordantes sur la question palestinienne. Le dernier sanctuaire d’une presse qui a abdiqué toute velléité de discours critique pour servir la soupe au gouvernement et à Tsahal. Il y tient une chronique hebdomadaire intitulée « Twilight Zone » (Zone d’ombre). Par ses papiers aussi limpides que glaçants, il tente de sortir la population israélienne de son apathie et de son indifférence au sort des territoires occupés. Avec sa consœur Amira Haas, il fait partie des rares Justes à ne pas baisser les bras devant l’horreur, à tenter de stopper cette machine de guerre qui toujours se relance. Tâche ingrate : « Ce supplice de Sisyphe que nous nous étions imposé pendant des années – couvrir l’occupation israélienne pour le lecteur israélien qui ne veut rien savoir, rien voir, rien entendre. », écrit-il. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Liban : L’ONU proteste à nouveau contre les survols israéliens

Posted by dodzi sur janvier 12, 2010

UN.org

Un casque bleu de la FINUL le long de la "Ligne bleue" à la frontière entre le Liban et Israël

La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a vivement protesté contre le nombre important de survols de l’espace aérien libanais par l’armée israélienne au cours des derniers jours, en violation d’une résolution du Conseil de sécurité mettant fin à la guerre entre Israël et les combattants du Hezbollah en 2006.

De telles violations de la souveraineté libanaise tendent à exacerber les inquiétudes locales et sont en contradiction avec les efforts pour réduire les tensions et établir un environnement de sécurité stable dans le sud du Liban, a indiqué la FINUL. Celle-ci précise avoir signalé ces incidents au Conseil de sécurité de l’ONU via le Département des opérations de maintien de la paix.

Depuis 2006, la FINUL proteste régulièrement contre les violations répétées de l’espace aérien libanais par l’armée israélienne.

Vendredi, elle a annoncé qu’en coordination étroite avec l’armée libanaise, elle enquêtait sur la découverte le 26 décembre par une patrouille de la FINUL d’une cache importante d’explosifs dans le sud du Liban, près de la frontière avec Israël. La nature précise des explosifs et les circonstances dans lesquelles ils ont été trouvés sont examinées attentivement.

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aux confins d’Israël et du Liban, un bourg du Golan refuse d’être divisé

Posted by dodzi sur janvier 8, 2010

Angola Press

La frontière telle que reconnue par la communauté internationale. Ghajar se situe à l'Ouest, à cheval entre le Liban et le Golan syrien

La frontière reconnue par le Liban. Ghajar et les fermes de Chebaa se trouvent sur son territoire. La Syrie reconnait la libanité des fermes.

Ghajar (Golan) – Sawra Khatti ne fait pas de géopolitique. Elle veut simplement pouvoir rendre visite à ses proches de l’autre côté de Ghajar, un gros village du Golan à cheval entre Israël et le Liban, sans traverser de frontière internationale.

« Ils veulent diviser le village en deux, donner une partie au Liban et l’autre à Israël. Qui acceptera ça ici ? », proteste cette habitante de Ghajar, bourg situé aux confins d’Israël, du Liban et de la Syrie. « Nous avons des parents en bas (du village), des terres en bas. Comment peut-on les diviser comme ça ? », poursuit-elle.

Ancien village syrien dont une partie des terres se situaient alors en territoire libanais, Ghajar a été conquis par Israël durant la guerre des Six Jours (juin 1967) en même temps que le plateau du Golan.

Annexé par Israël en 1981, il s’est étendu au cours des années vers le nord, en zone libanaise, si bien que le village se trouve à cheval sur la Ligne bleue, frontière entre Israël et le Liban tracée par l’ONU après le retrait israélien du Liban en 2000. En vertu de cette ligne, un tiers du village est libanais et les deux autres relèvent du secteur annexé par Israël.

Ghajar a été entièrement réoccupé par Israël en 2006, lors de sa guerre contre le Hezbollah. L’armée israélienne a dans la foulée érigé une clôture de sécurité autour du village pour empêcher l’infiltration dans son territoire de combattants du mouvement chiite libanais.

La présence israélienne à Ghajar, ainsi que dans le secteur des Fermes de Chebaa voisin, également revendiqué par le Liban, est l’une des raisons avancées par le Hezbollah pour justifier sa lutte contre l' »occupation » israélienne au Liban. L’accès au bourg n’est autorisé qu’aux habitants de Ghajar.

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :