Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘conflit israelo-palestinien’

Départ du pape Benoît XVI pour un voyage historique au Liban

Posted by dodzi sur septembre 14, 2012

AFP/Romandie

AEROPORT DE CIAMPINO (Italie) – Benoît XVI a quitté Rome vendredi pour le Liban, où il appellera les quelque 15 millions de chrétiens du Moyen Orient à rester aux côtés des musulmans, en coexistence pacifique, dans une région que bouleversent la guerre en Syrie et la montée de l’islamisme.

Le pape, 85 ans, effectue un voyage non sans risque dans ce petit pays adossé à la Syrie. Cette visite intervient aussi au moment où un film américain ridiculisant le Prophète Mahomet a conduit à des manifestations violentes dans plusieurs capitales de la région et une attaque à Benghazi (Libye), qui a causé la mort de quatre Américains, dont l’ambassadeur.

Accompagné d’une forte délégation comprenant plusieurs cardinaux, Benoît XVI est attendu à Beyrouth à 13H45 locales (10H45 GMT).

Ses propos sont très attendus et seront soupesés par chacun sur le dialogue avec l’islam, la démocratie, mais aussi la question syrienne et le conflit israélo-palestinien. Mais le pape ne vient pas dans la région en puissant chef politique, a prévenu le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, et Joseph Ratzinger devrait donc éviter les prises de position politiques.

Benoît XVI pourrait en revanche lancer un nouvel appel à la cessation immédiate de toute violence et à des livraisons d’armes aux belligérants, et évoquer le sort des réfugiés palestiniens, syriens, irakiens.

Dans son programme chargé à l’occasion de sa première visite dans le pays du Cèdre, il prononcera pas moins de huit discours et adresses, et se rendra aux sièges de quatre patriarcats d’Eglises rattachées à Rome.

Toutes les composantes du pays, chrétiens catholiques et orthodoxes, mais aussi musulmans –sunnites comme chiites– se sont mobilisés pour faire bon accueil au pape, qui devrait être reçu chaleureusement, même s’il ne reçoit pas l’accueil enthousiaste de Jean Paul II en 1997. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le gouvernement fait évacuer une maison occupée par des colons à Hébron

Posted by dodzi sur avril 6, 2012

AFP/France 24

Sur ordre du ministre de la Défense Ehud Barak, l’armée israélienne a expulsé ce mercredi une quinzaine de colons juifs qui occupaient une maison à Hébron, en Cisjordanie. Le gouvernement n’entend pas pour autant renoncer à la colonisation.

Le gouvernement israélien a fait évacuer mercredi des colons installés sans autorisation militaire dans une maison contestée à Hébron, mais annoncé son intention de légaliser plusieurs autres colonies sauvages en Cisjordanie occupée.

Au même moment, le ministère israélien du Logement publiait des appels d’offres pour la construction de 1.121 habitations, dont 1.002 dans des quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, occupé et annexé, 180 dans des colonies de Cisjordanie et 69 dans le Golan syrien occupé.

« La police a achevé l’évacuation de la maison à Hébron, dont 15 personnes ont été sorties, des femmes, des enfants et quelques hommes. Il n’y a pas eu de blessé », a déclaré le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld.

Un photographe de l’AFP a assisté à l’évacuation d’une douzaine de personnes, essentiellement des femmes et des enfants, qui n’ont pas opposé de résistance aux forces israéliennes, intervenues en nombre pour les déloger du deuxième étage de la maison, où elles s’étaient installées il y a six jours.

« L’évacuation a été menée sur ordre du ministre de la Défense Ehud Barak à la suite de l’ordre donné aux colons », selon un communiqué de son ministère.

L’armée israélienne avait donné lundi aux colons jusqu’à mardi 15H00 (12H00 GMT) pour évacuer le deuxième étage inhabité de la maison dont elles revendiquent la propriété, un titre contesté par des parents palestiniens du propriétaire, habitant pour leur part au premier étage.

M. Barak « a ajouté que la demande d’approbation de l’achat et par conséquent sa légalité continuerait à être examinée », selon le communiqué.

Peu auparavant, Benjamin Netanyahu avait annoncé son intention de légaliser trois colonies sauvages en Cisjordanie occupée, dans lesquelles vivent un peu moins d’un millier de personnes. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le pape devrait prononcer un discours « historique » lors de sa visite au Liban (as-Safir)

Posted by dodzi sur avril 5, 2012

L’Orient le Jour

Citant des sources « très bien informées », le quotidien libanais as-Safir affirme que deux communiqués distincts seront diffusés simultanément dimanche prochain, l’un du bureau de la présidence de la République et l’autre du patriarcat maronite, concernant la prochaine visite du pape Benoît XVI au Liban, du 14 au 16 septembre 2012

Le journal précise que le pape « devrait prononcer un discours historique et important au Palais de Baabda, portant sur la position du Vatican au sujet de la situation des chrétiens au Liban et au Moyen-Orient et de leur relation avec les autres confessions ».

Outre une entrevue avec les autorités politiques, le pape devrait aussi rencontrer des leaders religieux non chrétiens, poursuit as-Safir. « Le pape adressera un message direct et profond aux musulmans à partir du Liban », indique encore le journal.

« Le pape vient chez nous pour renforcer les chrétiens, pour qu’ils soient unis (…) », avait assuré le chef de l’Eglise grecque-melkite et patriarche Grégoire III Laham à l’agence d’informations religieuses I.MEDIA, le 16 mars dernier. Benoît XVI, selon Mgr Laham, sera aussi « un messager de paix au Moyen-Orient », alors que la région est secouée par le violent conflit en Syrie et que le différend palestino-israélien est toujours sans solution. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Soldats israéliens: Le problème en Cisjordanie n’est pas les palestiniens, mais les juifs

Posted by dodzi sur décembre 16, 2011

Haaretz

Par Gili Cohen

Traduit par Dory Moutran

Nadav Bigelman, soldat de Tsahal

« Notre raison d’être est de protéger les juifs, mais ils créent beaucoup de problèmes. C’est une situation confuse », explique le soldat de combat déchargé de ses fonctions l’année dernière.

Les récentes attaques menées par des extrémistes de droite sur les soldats des Forces de Défense Israéliennes en Cisjordanie ne sont qu’une manifestation de la violence à laquelle beaucoup ont été soumis pendant leur service ces dernières années. Tant les soldats réguliers que les réservistes, y compris les sous-officiers, a parlé de la situation compliquée dans laquelle ils se trouvaient: d’avoir à protéger les colons, tout en étant en même temps attaqués par ceux-ci.

« Vous comprenez très vite ce qui se passe, mais il n’est pas clair comment vous devriez réagir. Nous n’avons jamais reçu un ordre nous disant comment agir lorsqu’un jeune juif jette des pierres sur un palestinien. Sommes-nous autorisés à le mettre en détention ou non? Il y a un large gap entre les instructions du commandement et ce qui se passe sur le terrain. »

« Ce sont les mêmes personnes qui vous apportent du gâteau lorsque vous êtes de garde à 2 heures du matin. Pouvez-vous simplement arrêter son fils lorsqu’il jette des pierres le lendemain? »

Comme Haaretz a rapporté le jeudi, les « nouvelles instructions » du Premier Ministre ayant été publiée cette semaine afin de faire face aux émeutiers juifs en Cisjordanie étaient déjà d’application sur papier. Mais le pouvoir d’agir en principe ne se traduit pas toujours des ordres clairs sur le terrain. Ce qui compte, ce sont les relations personnelles entre les dirigeants des colons et des commandants de Tsahal.

Un commandant de peloton de réservistes qui ont servi dans les collines au sud d’Hébron il ya trois mois a déclaré qu’il avait discuté au préalable de la possibilité de friction entre colons et Palestiniens avec ses commandants. Mais rien ne l’a préparé pour la confrontation à l’avant-poste de Mitzpeh Eshtamoa, où les colons et les Palestiniens étaient dans un face-off sur un terrain de pâturage.

« Nous étions comme un tampon entre les bergers palestiniens et les colons, et ils [les colons] ont commencé à se disputer avec nous. Ils m’ont dit des choses horribles: « [Ariel] Sharon a évacué Gaza, il a obtenu ce qu’il méritait, ne vous inquiétez pas, Dieu veillera à vous aussi. Pourquoi venez-vous en votre devoir de réserviste? Vous êtes une honte de soldat. » Nous ne savions pas quoi faire, nous étions en état de choc. Nous avons pensé que le problème serait avec les Palestiniens, mais le problème est avec les Juifs. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Nos articles, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un Etat qui inquiète déjà

Posted by dodzi sur septembre 14, 2011

The New York Times/Courrier International

A quelques jours de l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations unies, où les Palestiniens devraient demander la reconnaissance de leur Etat, les Israéliens sont horrifiés. La tension monte sur le terrain, raconte le New York Times.

Alors que les Palestiniens s’apprêtent le 20 septembre à défier le gouvernement Obama en demandant leur adhésion et la reconnaissance de leur Etat aux Nations unies, beaucoup redoutent de plus en plus que le conflit israélo-arabe n’entre dans une nouvelle phase explosive. Israël doit déjà faire face à l’hostilité de l’Egypte, de la Turquie et de Gaza », constate un diplomate occidental expérimenté. « Le pays réagira certainement à une offensive pour un Etat palestinien par des mesures punitives en Cisjordanie. Le Congrès américain coupera certainement ses aides aux Palestiniens. L’Autorité palestinienne pourrait s’effondrer. Il se peut que nous allions tout droit à la catastrophe. » Ce à quoi les Palestiniens répondent que leur vie est depuis longtemps une catastrophe – à cause des Israéliens, de la colonisation et de l’occupation – et que le temps est venu de changer radicalement de méthode.

Leur saisie des Nations unies, assurent-ils, et leur adhésion, du même coup, aux grandes instances du droit international, s’accompagnera d’une relance des négociations dans un cadre mieux défini. En réalité, personne ne sait ce qu’il en sortira. Les détails de la demande d’adhésion aux Nations unies sont encore à préciser et la suite des événements tient de la partie de poker. Sur le terrain toutefois, certains présages n’annoncent rien de bon. L’armée israélienne procède à des exercices de simulation en tenue pour faire face à d’éventuelles émeutes palestiniennes. La semaine dernière, des colons extrémistes ont vandalisé des mosquées [et arraché des pieds de vigne plantés par les Palestiniens] et une base militaire israélienne.

Des diplomates américains étaient à Ramallah début septembre pour mettre en garde Mahmoud Abbas contre les conséquences imprévues de la demande à l’ONU. Aussi séduisante que soit la perspective de pouvoir faire traduire des responsables israéliens devant la Cour pénale internationale, ont-ils insisté, cela ne mettra pas fin à l’occupation et risque même de rendre la situation plus terrible encore. Et si l’Autorité palestinienne vacille, c’est le Hamas qui viendra combler le vide, redoutent les diplomates, qui ont ajouté que le seul moyen d’avancer était selon eux de reprendre des négociations directes. « Les Américains tiennent à préserver le cadre existant, fait remarquer un diplomate d’un autre pays. Mais beaucoup leur disent ‘Ce cadre existant n’a donné aucun résultat. Il est temps d’avancer’.  »

Parmi ceux-là figurent en première ligne les Français, y compris le président Nicolas Sarkozy, qui affirment en privé que le processus d’Oslo [accord de paix israélo-palestinien], qui encadre depuis 1993 les rapports israélo-palestiniens, est arrivé à son terme. L’heure est aux négociations bilatérales entre deux Etats, entre Israël et une future Palestine, insistent-ils. Des diplomates français assistent ainsi les Palestiniens dans l’élaboration d’une résolution onusienne qui définit l’Etat palestinien dans les frontières de 1967, avec en plus des échanges de territoires fondés sur des accords avec Israël, mais qui ralentit aussi le processus de reconnaissance bilatérale entre un Etat palestinien et d’autres Etats. Ce dernier point a pour objet de convaincre les Allemands, jusque-là peu enthousiastes. Les Européens se disent persuadés qu’il est important qu’ils soient unanimes sur cette question.

De leur côté, les Israéliens sont horrifiés. Abandonner Oslo, estiment-ils, c’est détruire tout espoir de négociations, car cela revient à jeter aux orties la base juridique du dialogue. Si une résolution des Nations unies vient effectivement définir la Palestine dans les frontières de 1967, elle définira du même coup 500 000 Israéliens [établis dans les colonies juives en Cisjordanie] comme des occupants. « Si les Palestiniens vont à l’ONU, cela marquera le début du long enterrement du processus de paix et des négociations », a averti Yuli Edelstein, le ministre israélien de l’Information et de la diaspora. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des Palestiniens seraient menacés d’expulsion massive

Posted by dodzi sur avril 12, 2010

Le Figaro

Par Thomas Vampouille

Une ONG israélienne de défense des droits de l’Homme s’inquiète de l’entrée en vigueur de nouvelles règles de séjour qui permettraient de renvoyer des dizaines de milliers de Palestiniens vivant illégalement de Cisjordanie.

C’est le Centre Hamoked, une ONG israélienne de défense des droits de l’Homme, qui a donné l’alerte, reprise par le quotidien israélien Haaretz. Un décret militaire israélien visant à empêcher les infiltrations en Cisjordanie, qui doit entrer en vigueur mardi, rendrait illégale la présence sur ce territoire de dizaines de milliers de Palestiniens.

L’ordre concerne les Palestiniens détenteurs d’une carte d’identité avec une adresse dans la bande de Gaza, ou qui sont nés dans ce territoire, ainsi que leurs descendants. Egalement visés selon le journal, les Palestiniens nés en Cisjordanie qui ont pour diverses raisons perdu leur statut de résident, à la suite par exemple d’un séjour à l’étranger. Enfin les épouses étrangères de Palestiniens tomberaient aussi sous le coup du décret. Outre l’expulsion, la nouvelle réglementation les rend passibles de peines pouvant aller jusqu’à sept ans de prison et d’une amende de 7.500 shekels (1.500 euros).

Jugés en tant qu’«infiltrés»

Malgré le blocus imposé par Israël, de nombreux Palestiniens de Gaza vivent en Cisjordanie sans permis. Jusqu’à présent, les tribunaux civils israéliens empêchaient en général leur expulsion de Cisjordanie. Mais le décret, signé le 13 octobre 2009 par le commandant israélien des forces de Cisjordanie et qui doit entrer en vigueur mardi, change la donne. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Erdogan au sommet arabe : Si la Palestine brûle, le Proche-Orient en entier brûlera

Posted by dodzi sur mars 28, 2010

L’Orient le Jour

Quatorze chefs d'État sur les 22 membres de la Ligue arabe participent au sommet ordinaire annuel de deux jours, le premier à se tenir chez le sulfureux numéro un libyen Mouammar Kadhafi, et duquel sont absents deux poids lourds de la région, le Saoudien Abdallah et l'Égyptien Hosni Moubarak.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s’en est violemment pris à Israël,

à l’ouverture samedi en Libye d’un sommet arabe placé sous le signe de la défense de Jérusalem, estimant que considérer cette ville comme la capitale indivisible de l’État hébreu, comme le fait Israël, est une « folie ».

« Jérusalem est la prunelle des yeux du monde musulman. Si Jérusalem brûle, ceci signifie que la Palestine brûle. Et si la Palestine brûle, ceci veut dire que le Proche-Orient brûle », a-t-il mis en garde.

Quatorze chefs d’État sur les 22 membres de la Ligue arabe participent au sommet ordinaire annuel de deux jours, le premier à se tenir chez le sulfureux numéro un libyen Mouammar Kadhafi, et duquel sont absents deux poids lourds de la région, le Saoudien Abdallah et l’Égyptien Hosni Moubarak.

Les dirigeants arabes étaient réunis à huis clos en soirée dans la ville méditerranéenne de Syrte, à 500 km à l’est de Tripoli. Ils n’avaient pas le droit d’avoir plus de deux accompagnateurs dans la salle de conférences. « C’est pour discuter en toute tranquillité », a dit le colonel Kadhafi. Selon le programme, le sommet doit reprendre aujourd’hui vers 10h00 locales (08h00 GMT) et s’achever par une conférence de presse vers 18h30 GMT.

« Nous ne pouvons pas tenir des négociations indirectes tant qu’Israël n’arrête pas totalement ses activités de colonisation à Jérusalem et ne mette pas fin à sa politique du fait accompli », a dit le président palestinien Mahmoud Abbas à l’ouverture du sommet dans l’après-midi. « L’État de Palestine n’aura aucun sens si Jérusalem n’est pas sa capitale », a-t-il souligné, appelant les pays arabes à « sauver Jérusalem ».

Alors que les pays arabes ont écarté tout soutien à la reprise des négociations israélo-palestiniennes sans un gel de la colonisation, le patron de l’ONU Ban Ki-moon, invité au sommet, les a appelés à soutenir ces pourparlers, tout en condamnant les projets de colonisation.

Jérusalem-Est, annexée par Israël en 1967, est au centre du conflit israélo-palestinien. Les Palestiniens veulent en faire la capitale de leur futur État, alors qu’Israël considère l’ensemble de Jérusalem comme sa capitale « éternelle et indivisible ».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a encore assuré vendredi que sa politique concernant Jérusalem demeurerait inchangée. Israël a approuvé le 9 mars un projet de construction de 1 600 logements dans un quartier de colonisation à Jérusalem-Est, provoquant une grave crise avec Washington qui s’employait à lancer des pourparlers indirects entre Israël et les Palestiniens, alors que le processus de paix est bloqué depuis plus d’un an. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Devant l’Aipac, Mme Clinton réaffirme l’engagement des Etats-Unis envers Israël

Posted by dodzi sur mars 24, 2010

Le Monde

Il n’y a pas beaucoup de rassemblements où l’apparition de George Bush sur les écrans déclenche des applaudissements enthousiastes. Celui de l’Aipac est de ceux-là. Plus de 7 500 personnes ont assisté, cette année, à la conférence de l’American Israel Public Affairs Committee, le lobby pro-israélien à Washington, un record de participation.

Du temps de George Bush et du vice-président Dick Cheney, les relations étaient sans nuage. Après l’élection de Barack Obama en 2008, l’Aipac s’est prudemment doté d’un président originaire de Chicago, Lee Rosenberg, ex-financier de la campagne d’Obama. Dès son premier discours, dimanche 21 mars, il a pris ses distances. « Des alliés se doivent de gérer leurs divergences en privé », a-t-il affirmé. « L’Histoire montre que quand l’Amérique fait publiquement pression sur Israël, elle fournit un prétexte à ceux qui veulent faire dérailler le processus de paix », a-t-il ajouté.

L’Iran devait être le thème central mais les esprits ont surtout été occupés par la « crise qui n’en est pas une » entre l’administration Obama et le gouvernement de Benyamin Nétanyahou à propos des nouvelles constructions à Jérusalem-Est annoncées pendant la récente visite en Israël du vice-président Joe Biden. Pour beaucoup, la « crise » est une exagération médiatique, ou malintentionnée. « S’il y a une crise, elle est en Iran », a dit Harold Blix, un retraité de Floride, venu avec son épouse et leur petit-fils de 16 ans « qui s’est déjà inscrit pour l’an prochain ».

Mais d’autres reconnaissent les difficultés, comme Don Durbin, un homme d’affaires républicain de Philadelphie: « Les relations sont mauvaises. Il y a un manque de confiance. Les Etats-Unis ont l’impression que, pour avoir la coopération des Arabes contre l’Iran, ils doivent résoudre le conflit israélo-palestinien. C’est une erreur. » Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban souligne le droit au retour des Palestiniens

Posted by dodzi sur février 1, 2010

Xinhua

Le président libanais Michel Sleimane a souligné vendredi la nécessité d’accorder aux Palestiniens leur « droit au retour », a annoncé son cabinet dans un communiqué.

À l’occasion de sa rencontre avec le ministre palestinien du Travail, Ahmed Majdalani, en visite au Liban, M. Sleimane a déclaré au Palais présidentiel de Baadba près de Beyrouth que son pays « a toujours défendu la cause palestinienne dans les forums internationaux ».

Il a souligné la nécessité d’accorder aux Palestiniens « leur droit de retour, qui est l’un des facteurs essentiels pour parvenir à un règlement juste et durable au Moyen-Orient ».

Le Liban est membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour un mandat de deux ans s’étendant de 2010 à 2011.

Pour sa part, M. Majdalani a émis l’espoir que les affaires liées à la vie quotidienne des réfugiés palestiniens pourraient être réglées par le dialogue libano-palestinien, soulignant le refus d’un règlement et l’adhérence au droit au retour. Il a transmis à M. Sleimane « l’engagement des Palestiniens aux décisions du Liban, en particulier concernant les résolutions sur le dialogue national concernant les armes des Palestiniens en- dehors des camps ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mitchell attendu mardi au Liban dans le cadre d’une tournée régionale

Posted by dodzi sur janvier 19, 2010

Iloubnan.info

L’envoyé spécial américain pour le Proche-Orient George Mitchell est attendu mardi soir au Liban, où il doit débuter une tournée régionale qui le mènera ensuite en Israël, en Cisjordanie et en Syrie.

Selon un responsable du ministère libanais des Affaires étrangères, M. Mitchell doit notamment rencontrer à Beyrouth le président Michel Sleimane, le Premier ministre Saad Hariri et le chef de la diplomatie, Ali Chami. Il doit quitter le pays mercredi.

La dernière visite de M. Mitchell au Liban remonte à juin. Ce nouveau séjour a été critiqué lundi par un député du Hezbollah chiite, mouvement considéré par Washington comme une « organisation terroriste ».

La visite de l’émissaire américain « ne sert pas les intérêts du Liban », a estimé à la radio ce député, Hassan Fadlallah.

En Israël et en Cisjordanie, George Mitchell évoquera ensuite le blocage actuel du processus de paix israélo-palestinien.

Pour reprendre les pourparlers, interrompus fin 2008 lors de l’offensive israélienne contre la bande de Gaza, les Palestiniens réclament d’Israël qu’il proclame un gel total de ses activités de colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, ce que l’Etat hébreu refuse.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :