Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘confessionalisme’

Après la tentative d’assassinat de Geagea, un déploiement de « combattants chrétiens » près de la banlieue sud ?

Posted by dodzi sur avril 10, 2012

Avec L’Orient le Jour

[Note du MPLBelgique.org : Cet article vous est proposé dans le cadre d’une sensibilisation sur les techniques de propagande utilisées par le clan Hariri. L’objectif de cette propagande a toujours été d’instrumentaliser la peur des Chrétiens face à la montée démographique musulmane au Liban… pour les anesthésier face à la corruption du clan Hariri. Or les Chrétiens du Liban n’ont plus envie de se battre pour l’un ou l’autre chef de guerre en déroute complète et sans vision pour leur pays si ce n’est leurs intentions belliqueuses, la diabolisation de l’autre… et la guerre, encore et toujours la guerre]

Le Liban aurait flirté avec la guerre civile la semaine dernière, après la tentative d’assassinat du chef des Forces libanaises (FL), Samir Geagea (Note du MPLBelgique.org: dont 90% des chrétiens s’échangent des blagues via Facebook, Twitter, Whatsapp et autres applications), rapporte lundi le quotidien koweïtien al-Siyassa.

Comparant la situation à celle que le pays a vécue suite à l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri en 2005, al-Siyassa (Note du MPLBelgique.org: média koweitien de propagande anti-Hezbollah) révèle que « des centaines de combattants FL, Kataëb (Note du MPLBelgique.org: qui ont pourtant tendance à se dissocier des FL) et du Parti national libéral (PNL), soutenus par des soldats de l’armée libanaise (Note du MPLBelgique.org: probablement la partie la plus comique de l’article car l’Armée Libanaise est soutenue par la résistance au Sud et par-dessus n’a toujours pas effacé de sa mémoire les massacres de la milice de Geagea à son encontre lors de la guerre civile libanaise. Dernièrement, l’Armée Libanaise fut la cible d’une campagne de dénigrement du clan du 14 Mars et des Forces Libanaises en particulier), se sont dirigés vers les régions limitrophes de la banlieue sud de Beyrouth ».

Citant un ancien responsable sécuritaire libanais résidant à Paris, le quotidien a précisé que les combattants en provenance de Hazmiyeh et de Fiyaddiyé se sont déployés à Aïn el-Remmané et à Baabda, deux régions proches de la banlieue sud, dans le but d’attaquer Chiyah puis le fief du Hezbollah. Ce responsable assure que les Renseignements libanais ont confirmé que « près de 2.300 combattants chrétiens se sont déployés dans ces régions ».(Note du MPLBelgique.org: 2300 personnes auraient donc pris au sérieux cette blague? Nos informations et sources présents sur place n’indiquent aucun mouvement suspect dans la région de Ain el Remmaneh ce jour-là. Les Chrétiens avaient d’autres chats à fouetter -préparation des fêtes de Pâques et du jeudi Saint- que d’aller se battre pour un criminel et un pseudo-leader entrain de chavirer au niveau chrétien à la suite de ses dernières positions pro-salafistes.)

Le conflit sectaire a été évité de justesse, Samir Geagea ayant survécu à l’attaque (Note MplBelgique.org : survécu au péché de son mensonge…), ajoute le responsable.

Publicités

Posted in Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Kabbara dénonce la nomination d’une fonctionnaire aouniste au centre régional des télécommunications de Tripoli

Posted by jeunempl sur janvier 6, 2012

(L’Orient le Jour)

Tripoli, Liban-Nord

Le député du courant du Futur, Mohammad Kabbara, a estimé « inquiétants » les indicateurs de la nouvelle année. « Notre région est en proie à une campagne officielle visant à la pousser hors de la structure du secteur public et à la faire plier, malgré la présence de trois ministres sunnites de Tripoli, et malgré le fait que le Premier ministre soit un musulman sunnite de Tripoli », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Condamnant les propos sur « la présence présumée de bases d’el-Qaëda dans la région », il a révélé ce qu’il qualifie « de complot du CPL contre la communauté sunnite de manière générale et contre Tripoli et le Nord, plus particulièrement ». M. Kabbara a mis en cause « les agissements du ministère des Télécommunications ». Ce dernier étant « utilisé par le Courant patriotique libre comme moyen de saper la présence sunnite tripolitaine au Liban-Nord », a-t-il souligné.

Le député a ainsi dénoncé « la décision du ministre des Télécommunications, Nicolas Sehnaoui, de nommer la fonctionnaire aouniste, Wadad Aoun, à la direction du bureau régional d’exploitation du Liban-Nord, au sein du ministère des Télécommunications ». « Poste pour lequel elle n’est pas qualifiée », selon les dires de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Levée de boucliers contre le projet de loi électorale de la Rencontre orthodoxe

Posted by dodzi sur décembre 19, 2011

L’Orient le Jour

La décision des assises maronites de Bkerké d’examiner sérieusement la possibilité de se prononcer en faveur du projet de loi électorale de la Rencontre orthodoxe – adoption de la circonscription uninominale et élection par chaque communauté de ses députés – a, comme il était prévisible, soulevé un tollé dans les milieux politiques de tous bords, qui y ont vu une régression vers le communautarisme.

Il est intéressant de noter que l’adhésion et l’opposition au projet ont émané de camps politiques opposés. Ainsi, le ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel, proche du chef de l’État, n’a pas caché son hostilité au projet, d’autant plus qu’il travaille lui-même sur un projet basé sur la proportionnelle. « Je suis contre ce projet », a-t-il affirmé dans un entretien télévisé.

Le ministre de l’Intérieur propose, pour corriger le projet, d’organiser un second tour sur base de circonscriptions élargies, où les gagnants du premier tour seront départagés par un vote plus large non communautaire.

Dans les milieux musulmans, un grand nombre de personnalités religieuses et politiques se sont déclarées hostiles au projet. « Ce sera le début de la fin de l’unité du Liban, un suicide collectif et la consécration du projet de transformation du Liban en une fédération de communautés, prélude à la création de cantons à coloration communautaire », a affirmé hier le député Mohammad Kabbani (14 Mars). M. Kabbani a ajouté que ce projet n’est envisageable que lorsque l’accord de Taëf aura été appliqué. Cet accord prévoit, rappelle-t-on, l’élection d’une Chambre sur une base non confessionnelle et d’un Sénat représentatif des diverses communautés libanaises. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le patriarche maronite se prononce en faveur du mariage civil obligatoire

Posted by jeunempl sur novembre 30, 2011

(L’Orient le Jour)

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a créé la surprise, hier, en affirmant que l’Église maronite est en faveur du mariage civil obligatoire pour tous les Libanais. Le sacrement du mariage viendrait ensuite et serait l’expression de la conviction religieuse des mariés.
Recevant à Bkerké plusieurs centaines d’élèves des écoles des Sœurs des Saints-Cœurs conduits par la supérieure de cette congrégation, Daniella Harrouk, le patriarche s’est dit aussi en faveur d’un « nouveau pacte social en vertu duquel il y aurait séparation entre la religion et l’État ».

« Respectons toutes les religions et vivons à nouveau dans l’égalité civique entre tous, sur la base de la seule citoyenneté, et préservons réellement le Liban », a dit le patriarche aux élèves, qui l’écoutaient attentivement.
Et d’ajouter : « Œuvrons pour consacrer la neutralité du Liban. »
Au sujet de la loi électorale, le patriarche Raï a affirmé que l’Église n’a pas encore choisi, mais il s’est prononcé pour l’abaissement à 18 ans de l’âge du vote. À son avis, le Liban se dirige vers l’adoption de la loi électorale basée sur la proportionnelle suggérée par le « rassemblement orthodoxe ».
« Il est regrettable que certains réclament l’abolition du confessionnalisme politique au paroxysme de la tension sectaire et confessionnelle », a par ailleurs affirmé le patriarche. « Le nouveau pacte national doit refléter Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Des milliers de Libanais manifestent contre le confessionalisme

Posted by jeunempl sur mars 7, 2011

AFP

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Beyrouth pour réclamer l’abolition du système confessionnel en vigueur depuis 1943 au Liban, une semaine après un premier rassemblement sur le même thème.

« Le peuple veut la chute du régime », ont scandé les manifestants de tous âges, reprenant le slogan emblématique des révoltes populaires qui secouent le monde arabe depuis le début de l’année.

« Le confessionnalisme est l’opium des masses », « La révolte pour renverser les agents du confessionnalisme », proclamaient les banderoles des manifestants.

Inspirés des mouvements populaires qui ont fait tomber les présidents tunisien et égyptien et vaciller plusieurs autres régimes arabes, des Libanais ont créé des groupes sur le réseau social Facebook pour réclamer la fin du système confessionnel.

Le système libanais est un mélange complexe de partage du pouvoir basé sur des quotas communautaires et sur une tradition de « démocratie consensuelle ». Depuis l’indépendance en 1943, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Quel avenir pour la loi électorale libanaise : La représentation proportionnelle

Posted by jeunempl sur avril 29, 2010

Dory Moutran – MPLBelgique.org

La représentation proportionnelle

Le principal avantage de la représentation proportionnelle est la recherche d’une adéquation entre le total – national ou régional – de voix accordées à un parti, et le nombre de sièges obtenus par celui-ci. Ainsi, un parti ayant obtenu 40 pourcent des voix, recevrait environ 40 pourcent des sièges.

Cela est surtout avantageux pour les petits partis, ou pour les partis jouissant d’une popularité dispersée sur l’ensemble du territoire – par opposition au système majoritaire uninominal, qui avantage plutôt les partis jouissant d’une popularité équivalente, mais concentrée sur un petit territoire. Ainsi, un petit parti ayant obtenu 20% du total des voix, mais répartis sur l’ensemble du territoire, pourrait être récompensé par environ 20% des sièges au Parlement grâce au système proportionnel, alors qu’il risque de se retrouver totalement exclu avec le système majoritaire.

De plus, le système proportionnel permet à un plus grand nombre de partis ou de coalitions de participer aux élections, en offrant aux électeurs de voter pour des partis reflétant réellement leurs idéaux, plutôt que de les « forcer » à choisir entre deux listes, et de voter pour « le moindre de deux maux ». Contrairement au système majoritaire, les listes dites tierces ou « indépendantes », ne dérangent pas la rivalité entre deux camps dominant, mais sont offertes une opportunité de gouverner, équivalente à leur taille, sans qu’il y ait question de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel avenir pour la loi électorale libanaise : Quelle alternative ?

Posted by jeunempl sur avril 28, 2010

Par Dory Moutran – MPLBelgique.org

Quelle alternative?

La proportionnelle est de plus en plus utilisée dans le monde entier. Lors des dernières élections européennes – ayant eues lieu le même jour que dans notre pays – la France et le Royaume-Uni, deux des derniers grands pays européens à utiliser le système majoritaire uninominal, ont, pour la première fois de leur histoire, usé du système proportionnel pour répartir les sièges. Il ne s’agit pas d’une simple coïncidence : dans de nombreux pays, le débat autour du système électoral mène vers une demande pour plus de proportionnalité. De plus, le système proportionnel est le système le plus utilisé dans les démocraties établies, et notamment dans les « nouvelles démocraties ». Il est vrai néanmoins que de nombreuses grandes démocraties, telles que la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, utilisent le système majoritaire à circonscription uninominale (un siège par circonscription).

Le scrutin majoritaire uninominal

Le choix, au Liban, entre le système proportionnel et la circonscription uninominale n’est pas facile. Le principal problème avec le scrutin majoritaire uninominal, est que son application est particulièrement difficile, voire impossible, dans un pays où démocratie consensuelle rime avec parité confessionnelle entre musulmans et chrétiens d’abord, mais également entre les différentes communautés musulmanes et chrétiennes.

Diviser le Liban en 128 circonscriptions, chacune représentant une communauté, et étant représentée par un député de cette même communauté, est une tâche impossible. La conséquence principale serait que les députés seront élus par un nombre trop différent d’électeurs – vu la réalité démographique. Si la droite chrétienne se réjouirait d’un tel système, les musulmans, eux, le qualifieront très vite comme non-conforme aux valeurs démocratiques.

De plus, il est très difficile de garantir l’homogénéité des districts électoraux, notamment dans les régions et les villages mixtes. Ce système porte également atteinte à ceux ou celles qui se sont affranchis de la mentalité confessionnelle, et qui, faute de candidat reflétant leurs opinions, se retrouveront exclus du système électoral. Les électeurs seront donc forcés de voter pour des candidats de leurs propres confessions, ce qui va à l’encontre des tentatives de déconfessionnaliser la politique et les mentalités.

Le système majoritaire permet néanmoins une stabilité, excluant les petits partis aux idéologies et aux programmes peu populaires, et affaiblissant les partis extrémistes (nationalistes, séparatistes ou communistes), offrant donc au parti pourvus d’une majorité la chance de gouverner sans nuisances constantes. Cependant, dans un pays ayant Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La laïcité au Liban, un objectif réaliste ?

Posted by jeunempl sur avril 27, 2010

RPLFrance.org
(l’article est paru en deux parties les 21 et 22 avril dans l’Orient le Jour)

Après l’indépendance acquise en 1943, les deux protagonistes de cet événement historique, les présidents Béchara el-Khoury et Riad el-Solh, ont trouvé une formule qui prenait en compte l’hétérogénéité confessionnelle et les divergences d’opinion entre Libanais. Cette formule nommée « pacte national » consistait en un compromis oral et provisoire qui devait réunir les Libanais sous un seul drapeau. Ce compromis entérinait l’attribution des postes sur des critères confessionnels, tout en prévoyant un comité national attaché à la suppression de ce confessionnalisme. Par la suite, le Liban a connu la guerre civile et religieuse qui a pris officiellement fin le 13 octobre 1990, suite à un deuxième accord intercommunautaire dit de Taëf.

Malheureusement, après presque 67 ans de guerre et d’instabilité politique, le Liban ressemble toujours à un clandestin qui n’a aucune identité. Cet aperçu historique nous rappelle que notre pays n’a pas réussi à résoudre son problème de cohabitation entre les différentes communautés. Ce problème communautaire persiste malgré les deux accords et les nouvelles générations d’hommes et de femmes politiques dont on présageait qu’ils seraient les initiateurs d’un changement. En réalité, ces deux accords sont des pansements à l’hémorragie, mais nullement le remède. Ils ont été indispensables pour sortir le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une marche pour le « mariage civil, pas la guerre civile »

Posted by jeunempl sur avril 25, 2010

AFP

Plusieurs milliers de personnes ont participé dimanche à Beyrouth à une marche pour réclamer un Etat laïque au Liban, un pays régi par un système politique confessionnel.
Des femmes, des hommes et des enfants, arborant des drapeaux libanais, ont pris part à cette marche organisée par un mouvement laïque indépendant.

Aux cris de « Laïcité », ils ont marché jusqu’au siège du Parlement pour défendre l’idée d’un Etat non-confessionnel, alors que des militants distribuaient des fleurs roses aux manifestants.

« Mariage civil, pas la guerre civile », ou « Fatima et Tony s’aiment … ça c’est un problème », pouvait-on lire sur des banderoles qui semblaient faire référence au fait que le mariage civil n’existe pas au Liban.

« Le changement doit venir de nous », souligne un organisateur s’exprimant à l’aide d’un porte-voix devant le Parlement, où la police a établi des barricades pour empêcher les manifestants d’atteindre le bâtiment. « Seulement nous, citoyens, pouvons le faire ».
Les défenseurs des droits des homosexuels étaient aussi très présents avec des drapeaux arc-en-ciel et des banderoles portant l’inscription « homosexuels pour la laïcité ».

« Ce rassemblement est symbolique, même s’il aura très peu ou pas du tout d’impact politique », estime Hani, 24 ans. « Ce qui est important c’est que tous les groupes marginalisés Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : de nombreux textes de lois doivent être amendés avant l’abolition du confessionnalisme politique

Posted by jeunempl sur janvier 13, 2010

Libnanews

A l’issue de la réunion du bloc parlementaire du changement et de la réforme, l’ancien premier ministre Michel Aoun a appelé le ministre de l’intérieur et des municipalités Ziad Baroud à proposer au Parlement libanais un texte de loi concernant les réformes appliquées dans le cadre des élections municipales, afin que celles-ci puissent avoir lieu au printemps prochain.

Le général Michel Aoun a également abordé la question des nominations administratives, soulignant que les ministres et la fonction publique devrait proposer un mécanisme de nomination de personnes « justes et efficaces. »

Le député s’en est également pris au conseil pour le développement à la reconstruction (CDR), accusé d’un conflit de compétences avec le conseil des ministres seuls responsables devant le peuple et le Parlement. Le général Aoun a souligné que « le CDR coordonne le travail tout en laissant l’exécution au ministère ».

Abordant la question du débat actuel sur l’abolition du confessionnalisme politique, l’ancien premier ministre a indiqué qu’il serait nécessaire d’amender de nombreux textes de loi avant d’étudier la suppression du confessionnalisme politique. Le général Aoun a poursuivi en indiquant que « nous ne savons même pas quelles sont les compétences du président de la république », indiquant que tout le monde peut interpréter la constitution et les accords de Taëf conformément à leur propre vision et soulignant le fonctionnement nécessaire du conseil constitutionnel pour arbitrer les différends conflits, avant de souligner son soutien au président de la chambre des députés Nabih Berri.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :