Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘compositeur’

Ibrahim Maalouf : le souffle d’Orient et d’ailleurs

Posted by jeunempl sur avril 15, 2013

Lavenir.net

Ibrahim Maalouf - WindExilé en France avec sa famille lors de la période troublée vécue par le Liban, Ibrahim Maalouf est issu d’une famille d’artistes : un grand-père poète, un père musicien, un oncle (Amin Maalouf) écrivain de renom, tout menait Ibrahim vers une carrière artistique et une liberté d’expression défendue par ses proches depuis toujours. Avec son nouvel opus Wind, il réalise un double rêve : celui d’écrire une musique de film et de rendre hommage à un des plus grands musiciens de jazz, Miles Davis, à sa manière, c’est-à-dire avec sa trompette quart de ton :

«C’est une trompette inventée au début des années 60 par mon père et qui permet de jouer de la musique arabe, grâce à un quatrième piston, ça ne s’était jamais fait avant, et pour la musique arabe, c’était une vraie révolution. Avec cet instrument, je me rends compte qu’il y a deux mondes qui se divisent : il y a ceux qui se passionnent pour cette trompette et qui me demandent de faire des choses avec eux et il y a ceux qui ont peur de ce genre d’instrument hybride : est-ce du jazz ou pas? Est-ce de la musique arabe ou pas? Alors qu’on s’en fout! Mon instrument est un enfant de deux cultures qui évolue dans son temps et qui n’a pas besoin d’être identifié à l’une ou l’autre de ces cultures.»

Et le jazz est une musique de métissage.

Je suis entièrement d’accord, c’est pour ça que je pense que les [fondamentalistes] du jazz se trompent. Il y a beaucoup de gens dans le milieu du jazz qui vont dire que ce n’est pas du jazz. Moi je ne dis pas [c’est pas du jazz], je dis que je ne sais pas. Quand Charlie Parker est arrivé, même lui disait que sa musique n’était pas du jazz alors que quelques décennies plus tard, on se rend à l’évidence : c’est du jazz ! Donc on ne sait pas comment les choses vont évoluer, ce qui est sûr, c’est que ceux qui rejettent le métissage se trompent.

Votre nouvel album est enregistré à New York dans la configuration d’un quintet de jazz.

Les circonstances ont fait qu’on a enregistré à New York, c’est parce que deux musiciens travaillaient là-bas et ne pouvaient se déplacer. Sinon, j’aurais aimé enregistrer à Paris, comme Miles pour [Ascenseur pour l’Échafaud]. Chacun d’entre nous dans le quintet a essayé d’être respectueux d’une écriture qui a été celle de Miles Davis et d’une certaine époque, mais à la fois chacun apporte une couleur très personnelle et moi la mienne à la trompette, c’est évidemment la couleur orientale. L’environnement jazz de l’album est plus le prétexte, le contenu est ailleurs.

Wind est le fruit d’une commande de la Cinémathèque Française pour créer une bande-son d’un film muet : pourquoi La Proie du Vent de René Clair datant de 1927 ?

Parce que beaucoup de choses me plaisaient : la notion de voyage d’abord, il s’agit d’un homme qui part d’un pays pour arriver dans un autre et vit une histoire d’amour, donc il y a aussi l’amour ; une sorte de schizophrénie amoureuse, un dédoublement de personnalité qui me fascine ; c’est un aviateur, il est donc dans le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Interview Marwan Khoury, compositeur et chanteur libanais : «Je ne me limite pas à la chanson moderne»

Posted by jeunempl sur novembre 3, 2009

Le Matin

Marwan KhouryParolier, compositeur et chanteur, Marwan Khoury est l’un des meilleurs artistes de la scène arabe actuelle. Durant ses spectacles donnés le week-end dernier, il a séduit le public casablancais par sa musique au romantisme débordant et sa présence remarquable. Nous l’avons rencontré pour une interview.

LE MATIN : Vous êtes chanteur et compositeur en même temps. Quel est le côté le plus proche à votre cœur ?

Marwan Khoury : J’aime les deux. Je me suis d’abord consacré à l’écriture et à la composition. Je ne me suis mis à la chanson que dernièrement, en 2004. Il faut dire que j’apprécie tout faire et j’essaie de garder une bonne image de moi quoique je fasse.

Vos compositions connaissent un grand succès auprès des artistes et du public. Quels sont les secrets de cette réussite ?

Le charisme de l’artiste, qu’il soit un chanteur ou un compositeur, est un cadeau du ciel. Cependant, la sensibilité de l’artiste et son honnêteté sont les clés de sa réussite. Il ne faut pas oublier que dans une œuvre, l’artiste partage ses émotions avec le public, il doit alors être sincère dans ce qu’il crée. Les messages qu’il transmet, eux, doivent être directs et venir du fond du cœur.

Quel est le répertoire chanté par Marwan Khoury ?

Pour résumer, c’est la chanson sentimentale, douce ou rythmée. C’est le style où je me sens le mieux car il me reflète parfaitement et exprime ma personnalité, c’est moi-même. D’autant plus que je crois que les gens, avec le rythme de vie actuel et au milieu de ce mouvement incessant, ont besoin, à un certain moment, d’écouter la chanson romantique qui les transporte dans un monde de douceur, de sentiments et de valeurs. C’est là un état d’âme qu’ils fuient quand ils ont besoin de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Ghassan Elias Rahbani (Metn)

Posted by jeunempl sur mai 7, 2009

MPLBelgique.org

Ghassan Rahbani est candidat du Courant Patriotique Libre sur la liste du Changement et de la Réforme, pour l’un des 2 sièges orthodoxes de la circonscription du Metn.

Ghassan-Rahbani-Elections09Candidat: Ghassan Elias Rahbani
Courant Patriotique Libre
Orthodoxe – Metn

Données personnelles
– Né à Antélias (Nord de Beyrouth – Liban), le 13 mai 1964.
– Ghassan Rahbani est producteur, auteur, compositeur, arrangeur, conducteur d’orchestre, pianiste et chanteur.

Jeunesse
– Élevé dans une famille de musiciens (son père Elias Rahbani), Ghassan débuta très tôt ses compositions entre l’âge de 7 et 10 ans.
-Il débuta ses cours de piano classique à l’âge de 6 ans sous les conseils de son professeur M. Hagop Arslanian, suivi par la théorie du solfège, en harmonie traditionelle et moderne, le contrepoint, la fugue, l’analyse musicale et l’orchestration.
– A l’âge de 11 ans, il chanta aux côtés de son frère « Jad » le célèbre long-jeu composé par Elias Rahbani, contenant 13 de ce qui deviendront les plus célèbres chansons d’enfants sur lesquelles nous avons tous grandi, tels: « Kellon Indoun Sayarat », « Toll Eddaou al Wawi », « Ammy Bou Massoud »,etc.
– Pionier du Hard rock au Liban et dans le Moyen-Orient. Il a passé les 10 premières années de sa carrière à écrire et composer dans ce style.
– Il débuta ses activités à l’âge de 15 ans en lançant son premier album (en anglais), suivi par le second et le troisième à l’âge de 16 ans, en tant qu’artiste solo.
– A l’âge de 17 ans, il forma en 1981 « Wild Haze » avec Georges Hayeck (guitare et choriste), Fida Zalloum (basse), Tony Samaha (batterie et choriste), et ce en pleine guerre civile, ce qui l’a énornément influencé en Heavy Metal.

Le premier album de « Wild Haze », « At Last The First », le 4ème album de Ghassan, fut appelé à être le premier album de Heavy Metal en anglais au Moyen-Orient, sous un nom de groupe et non comme artiste solo. Cet album n’a pu être distribué pour cause de conflit interne. Il fut disponible uniquement en cassette. « Wild Haze » a joué à Mont La Salle (1983), au théatre Georges V (1984). Le groupe s’est décomposé en 1984.

Les albums et les succès s’enchainent
– La même année en 1984, il créa le Ghassan Rahbani Group (GRG). GRG fit un tonnerre , spécialement avec l’une de ses premières performances et apparitions publiques, à commencer par l’inoubliable « Dog river rock concert » en 1985, suivi par le concert rock au Casino du Liban en 1986. Les musiciens qui faisaient partie de GRG étaient principalement:
– des guitaristes : Marwan Ashy, Kabalan Samaha, Nabil Heshy,George Hayek et Alain Makdessi
– des claviétistes: Jad Rahbani, Hadi Sharara et Jean-Claude Issa
– des bassistes: Anto Katerjian, Tarek Kabbani, Andre Segone, Roger Abi Akl et Richard Fawaz
– des batteurs: Nanoo Khoory (paix à son âme), Tony Samaha, Ramsey Khattar, Michel Matar, Johnny Badran,  Sammy Jureidini, Walid Tawil et Sako Sagherian.

Les membres actuels de GRG sont: Anto Katerjian (Former, Manager), Gassan Rahbani (synthétiseur & chanteur principal), Alain Makdessi (Guitare), Richard Fawaz (Basse) et Sako Sagherian (Batterie)

– En 1987, Ghassan Rahbani a gagné le prix de la presse dans la catégorie « chanson internationale » à Sopot, en Pologne, accomplissant 2 de ses compositions.

– En 1990, la paix fictive imposée au Liban poussa Ghassan Rahbani à exprimer sa douleur, ses pensées et ses idées en langue libanaise plutôt qu’anglaise, chantant pour la défense de l’écologie et critiquant les autorités ainsi que les gouverneurs arabes et libanais.[1] A ce niveau, « GRG » appréciait beaucoup de tubes écrits et composés par Ghassan Rahbani, tels que: Vitamine, Mamnouh, Kossitna bhal moujtamaa (Paroles de Ghady Rahbani et Musique d’Oussama Rahbani), Baladiyet Beyrouth (Paroles d’Assad Rustom et Mr Mansour Rahbani, Musique d’Oussama Rahbani), Chteghel, Iza Zaajak Chilo, Wen’elkon nehna min, Tarik el mataar, Maali Lwazir, les parties 1 et 2 de « Sentel 2000 », El jamhour aayez kidah.

– En 1997, un grand tournant dans la carrière artistique de GRG fut son premier épique musical historique « Hannibal » qu’il écrivit et composa avec plus de 60 Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pour le lancement de son CD « Ala maak » au Liban, Nayla répond aux questions de Libnanews

Posted by jeunempl sur novembre 23, 2008

Libnanews

Nayla - Ala maak

Nayla - Ala maak

Une femme passionnée de culture et d’art, une libanaise aux allures ibériques, un cœur débordant de sensibilité et d’humanité avec des idées et des rêves pleins la tête, voici en quelques mots le portrait de Nayla. Auteur compositeur et interprète, Nayla chante l’amour et le Liban sur une musique aux couleurs méditerranéennes, témoignant de la double culture qui coule dans son sang : une synergie de l’Orient et de l’Occident qu’elle présente dans son CD « Ala Maak », actuellement en vente dans tous les branches du Virgin au Liban. Autour d’un café libanais, Nayla a accordé à Libnanews une interview exclusive lors de son passage à Beyrouth pour le lancement de son CD :

Libnanews – « Ala maak », ce qu’on traduit en français par « Dieu soit avec toi », tel est le titre de votre CD. A qui Nayla dit-elle « Ala Maak » ?
Nayla – A tout le monde, à tous les Libanais, à tous ceux qui écouteront mon CD. « Ala Maak » c’est une façon de saluer, mais c’est aussi une façon de dire au revoir. Jusqu’à présent au Liban, lorsqu’on passe dans un village à pied, on entend les gens nous saluer et dire « Ala Maak ». ça n’a pas de connotation religieuse, c’est plutôt traditionnel, mais il n’y a pas de mal non plus à vouloir dire « Dieu soit avec toi ».

Lib – Vos chansons témoignent de la présence de nombreuses influences, la musique orientale, le flamenco par exemple. Est-ce qu’ainsi vous tentez de rassembler le plus grand nombre de culture sous un nouveau style ?
Nayla –
Oui, on peut dire cela. En Espagne, ce genre de musique métissée marche bien. Les gens fredonnent « Ala Maak », « Ya rayeh ». Au Liban, ca peut marcher. On n’a pas besoin de comprendre les paroles d’une chanson ; il nous arrive de chanter phonétiquement quelque chose, je le faisais surtout en espagnol il y a longtemps. Rassembler le plus grand nombre de culture, du Liban, de l’Espagne, et de la France, puisque Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :