Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘colonies’

La Ligue arabe sert-elle encore à quelque chose ?

Posted by jeunempl sur avril 6, 2010

El Nashra

Un sommet extraordinaire prévu d’ici octobre prochain pour débattre de sa réforme et la sortir de sa léthargie.
Minée par les conflits entre pays membres et les rivalités internes, la structure a peu d’impact sur la géostratégie mondiale.

En dépit des innombrables réunions sur le sujet, elle n’a pas réussi à faire avancer le dossier palestinien.
Le Sommet de Syrte a-t-il accouché d’une souris comme cela a été si fréquemment le cas aux réunions de la Ligue arabe ? Tenu les 27 et 28 mars dans la ville natale du président libyen Mouammar Kadhafi, le 22e sommet ordinaire de la Ligue arabe ne donne pas le sentiment de faire exception à ce qui semble être une triste règle. Réunis en Libye, les représentants de la Nation arabe ont, une fois de plus, livré un spectacle affligeant, à commencer par les Palestiniens qui n’ont pas raté l’occasion d’afficher leurs divisions. Les Irakiens n’ont pas été en reste. Leur ministre des affaires étrangères Hoshyar Zebari a failli se retirer des travaux avant même le démarrage du Sommet des chefs d’Etat arabes, en réaction à la décision du numéro 1 libyen de recevoir une délégation de l’ancien parti Baas. Le Liban, qui réclame toujours au pays hôte des explications à propos de la disparition de l’imam chiite Moussa Sadr sur son territoire en 1978, a failli, tout bonnement, boycotter la rencontre. Ce n’est qu’à la suite de médiations turque, syrienne, et de la part du Secrétaire général de la Ligue Amr Moussa que le pays du Cèdre a tout au plus consenti une représentation minimale en dépêchant… son envoyé à la Ligue arabe. Enfin, Silvio Berlusconi, seul chef d’Etat européen invité à l’événement, s’est donné en spectacle à deux reprises, la première en s’endormant pendant la rencontre et la deuxième en baisant la main du guide de la Révolution libyenne.
On l’a bien compris, le Sommet de Syrte aura été décevant.

Réformer la ligue ? Mirage ou réalité ?

Sans surprise, les principales victimes de cette situation auront été les Palestiniens, mis en difficulté par la décision israélienne de construire 1 600 nouveaux logements à Jérusalem-est. La rencontre n’a même pas débouché sur un consensus arabe sur la question de la reprise des négociations indirectes. Pourtant, le comité des ministres des affaires étrangères, réuni peu avant le sommet, avait bien présenté aux chefs d’Etat arabes une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Libye : Les ministres des AE arabes adoptent un projet de résolution sur Al Qods

Posted by jeunempl sur mars 26, 2010

Casafree

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères des pays membres de la Ligue des Etats arabes (LEA) a adopté, jeudi soir à Syrte, au centre de la Libye, un projet de résolution en vue d’une saisine de la Cour internationale de justice (CIJ) de la Hayes sur la question de Al Qods (Jérusalem), a annoncé à la presse le ministre palestinien des Affaires étrangères, Ryad Al Wassil.

Ce projet sera soumis à l’approbation du 22-ème sommet des chefs d’Etats qui débute ses assises samedi à Syrte.

Les pays arabes rejettent sans concession l’intention d’Israël de judaïser la ville Al Qods pour en faire la future capitale éternelle de l’Etat Hébreu.

La question d’Al Qods a fortement dominé les travaux des ministres.

De nombreuses autres questions liées à la vie politique et économique de la nation arabe seront évoquées à l’occasion de la réunion de Syrte.

Attendu à Syrte vendredi, le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, pourrait apporter, selon les observateurs, une évolution dans le traitement diplomatique de la question d’Al Qods, avec notamment les résultats de la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Statu quo régional en dépit de la tension ambiante

Posted by jeunempl sur mars 15, 2010

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

La région vit plus que jamais sur un volcan qui menace à tout instant d’entrer en éruption. C’est le constat auquel aboutissent les observateurs politiques qui suivent de près les déclarations de toutes les parties. La décision du Premier ministre israélien de construire de nouvelles colonies de peuplement annoncée au moment où le vice-président américain Joe Biden effectuait une visite en Israël n’est pas venue calmer le jeu, bien au contraire. À l’heure où les États-Unis tentent péniblement de relancer un processus de négociations indirectes avec les Palestiniens et alors que Mahmoud Abbas avait réussi à arracher une couverture arabe à cette relance, Benyamin Netanyahu est venu fermer les portes et les fenêtres devant toute éventuelle reprise de contact. Au-delà de la crise diplomatique et politique naissante entre le gouvernement israélien et l’administration américaine provoquée par la décision de Netanyahu, celle-ci montre une fois de plus que les Israéliens ne veulent pas d’une solution, confortant ainsi la position des Arabes hostiles au compromis, notamment la Syrie, qui affiche désormais une assurance qu’elle n’avait pas connue depuis longtemps.

Selon des informations diplomatiques, le Premier ministre israélien avait déjà confié au ministre espagnol des AE, Miguel Angel Moratinos, au cours de la dernière tournée de celui-ci dans la région, un message musclé à l’adresse des dirigeants syriens : soit vous acceptez des négociations directes sur le Golan, soit vous aurez droit à une guerre totale qui verra la destruction de la Syrie. La réponse des autorités syriennes n’avait pas tardé à fuser par la voix du plus diplomate des Syriens, le ministre Walid Moallem, qui avait qualifié le comportement des Israéliens de « voyou ». La secrétaire d’État américaine avait repris le ton des menaces en demandant à la Syrie, dans une déclaration officielle, de s’éloigner de l’Iran au moment où elle annonçait l’envoi de son ambassadeur à Damas, dans une tentative d’alterner la carotte et le bâton. Cette fois encore, la réponse a été on ne peut plus claire et bien peu diplomatique, à travers la rencontre de Damas entre le président iranien Ahmadinejad, son homologue syrien Bachar el-Assad et le chef de la résistance contre Israël au Liban, doté de liens solides avec Téhéran, Hassan Nasrallah. Le message a été si bien perçu que les dirigeants israéliens ont alors multiplié les déclarations dans lesquelles ils ont affirmé qu’ils ne souhaitent pas lancer une guerre contre la Syrie ou le Liban. Il est ainsi devenu clair qu’une nouvelle équation a été établie : une attaque israélienne contre le Liban, la Syrie ou l’Iran provoquera une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des produits originaires de Cisjordanie ne peuvent bénéficier du régime douanier préférentiel de l’accord CE-Israël

Posted by dodzi sur février 27, 2010

Cour de justice de l’Union européenne (l’article en PDF est disponible sur ce lien, et le document législatif est disponible ici)

L’affirmation des autorités israéliennes selon laquelle des produits fabriqués en territoires occupés bénéficient du traitement préférentiel accordé aux marchandises israéliennes ne lie pas les autorités douanières de l’Union.

La Communauté européenne a successivement conclu deux accords d’association euro-méditerranéens, le premier avec Israël (accord CE-Israël1) et le second avec l’Organisation de libération de la Palestine (accord CE-OLP2), cette dernière agissant pour l’Autorité palestinienne de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Ces accords prévoient notamment que les produits industriels originaires d’Israël et des territoires palestiniens peuvent être importés dans l’Union européenne en exemption des droits de douane et que les autorités compétentes des parties coopèrent en vue de déterminer l’origine exacte des produits bénéficiant du régime préférentiel.

Brita est une société allemande qui importe des gazéificateurs d’eau ainsi que des accessoires et des sirops, fabriqués par un fournisseur israélien, Soda-Club, dont le site de production est implanté à Mishor Adumin, en Cisjordanie, à l’est de Jérusalem.

Brita a voulu importer en Allemagne des marchandises fournies par Soda-Club. La société a communiqué aux autorités douanières allemandes que les marchandises étaient originaires d’Israël et a donc souhaité bénéficier du régime préférentiel de l’accord CE-Israël. Soupçonnant que les produits étaient originaires des territoires occupés, les autorités allemandes ont demandé aux autorités douanières israéliennes de confirmer que ceux-ci n’avaient pas été fabriqués dans ces territoires.

Alors que les autorités israéliennes ont confirmé que les marchandises en question étaient originaires d’une zone sous leur responsabilité, elles n’ont toutefois pas répondu à la question de savoir si elles avaient été fabriquées en territoires occupés. Pour cette raison, les autorités allemandes ont finalement refusé d’accorder à Brita le bénéfice du régime préférentiel, au motif qu’il ne pouvait pas être vérifié avec certitude que les marchandises importées relevaient du champ d’application de l’accord CE-Israël.

Brita a attaqué en justice cette décision et le Finanzgericht Hamburg (tribunal des finances de Hambourg, Allemagne) demande à la Cour de justice si les marchandises fabriquées en territoires palestiniens occupés, dont l’origine israélienne est confirmée par les autorités israéliennes, peuvent bénéficier du régime préférentiel instauré par l’accord CE-Israël.

Dans son arrêt de ce jour, la Cour constate que chacun des deux accords d’association a un champ d’application territorial propre : l’accord CE-Israël s’applique au territoire de l’État d’Israël tandis que l’accord CE-OLP s’applique au territoire de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Barak donne son accord à la construction de 37 nouveaux logements en Cisjordanie

Posted by dodzi sur septembre 24, 2009

Ynetnews/The International Solidarity Movement

Par Efrat Weiss

Ehud BarakAprès l’appel d’Obama à de «la réserve» concernant la colonisation, Ynet a appris que le Ministre de la Défense avait autorisé la construction de logements supplémentaires à Karnei Shomron.

Le Ministre de la Défense, Ehud Barak, a autorisé la construction de 37 logements supplémentaires dans la colonie de Karnei Shomron en Cisjordanie, a appris Ynet mercredi.

Lors de ses discussions à New York avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas, le président américain Barack Obama a appelé à de la «réserve» concernant la colonisation, par opposition à la demande précédente de Washington de cesser toute construction de colonies.

Il y a quelques semaines Barak avait approuvé la construction de 455 logements en Cisjordanie, bien que les chefs des colons aient déclaré que la construction des logements avait déjà été approuvée par le gouvernement de l’ancien Premier ministre Ehud Olmert.

Les projets de construction ont été approuvés malgré la politique non officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu de s’abstenir d’accorder des permis de construire pour de nouveaux logements de colons en Cisjordanie. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’émissaire américain prolonge sa visite au Proche-Orient

Posted by dodzi sur septembre 16, 2009

L’Express

George Mitchell et Benjamin Netanyahu à Jérusalem. L'émissaire américain et le Premier ministre israélien ont décidé de se revoir vendredi, après avoir achevé mercredi sans aucun signe de progrès une nouvelle série de discussions sur le dossier des colonies juives de Cisjordanie.

George Mitchell et Benjamin Netanyahu à Jérusalem. L'émissaire américain et le Premier ministre israélien ont décidé de se revoir vendredi, après avoir achevé mercredi sans aucun signe de progrès une nouvelle série de discussions sur le dossier des colonies juives de Cisjordanie.

JERUSALEM – Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et l’émissaire américain George Mitchell ont décidé de se revoir vendredi, après avoir achevé mercredi sans aucun signe de progrès une nouvelle série de discussions sur le dossier des colonies juives de Cisjordanie.

La prolongation des négociations entretient l’espoir d’un accord qui ouvrirait la voie à une rencontre entre le chef du gouvernement israélien et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas en présence de Barack Obama, lors de l’Assemblée générale des Nations unies qui s’ouvre le 23 septembre à New York.

Le président des Etats-Unis, qui a fait de la relance du processus de paix israélo-palestinien l’une des priorités de sa politique étrangère, a réclamé jusqu’ici en vain le gel du développement des colonies juives.

Reçu séparément la veille par Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas, son émissaire s’est à nouveau entretenu mercredi pendant deux heures avec le chef du gouvernement israélien.

La séance de photos préalable à l’entretien a donné un aperçu de l’atmosphère qui règne entre les deux hommes. Après une brève poignée de main devant les objectifs, Benjamin Netanyahu a tourné le dos à son hôte et s’est engouffré dans son bureau sans même lui céder le passage. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Projet de George Mitchell : « Un plan de paix » ou bien la préparation de guerres arabes ?

Posted by dodzi sur septembre 14, 2009

An-Nidaa/Palestine Solidarité

Par Marie Nassif-Debs

Jerusalem_al-Quds_from_mt_olives

Avec le retour prochain de George Mitchell au Moyen Orient, on a recommencé à parler du « plan de paix » qu’il présenta, à la fin du mois de juillet, sur les bases du discours de son président, Barak Obama, au Caire. Et les déclarations se sont multipliées de la part des Israéliens et des Arabes, à commencer par Benjamin Netanyahu et son ministre de la guerre Ehud Barak, mais aussi Amro Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe, et Khaled Mechaal, chef politique du Hamas.

Ainsi, Netanyahu, qui avait commencé, dimanche passé, ses discours presque quotidiens par une décision ambiguë selon laquelle il gèlerait la construction des colonies en Cisjordanie, s’est vite rétracté en spécifiant qu’il poursuivrait ses exactions à Jérusalem (Al Qods), tandis que son gouvernement prenait la décision de donner le feu vert à la construction d’une colonie au Nord du Jourdain, selon une décision, dite stratégique, déjà prise par l’ex ministre de guerre Amir Perets.

Quant aux Arabes, et aux Palestiniens en particulier, ils sont divisés sur eux-mêmes, mme d’habitude, entre ceux qui, comme Khaled Mechaal, pensent que la « normalisation des relations avec Israël doit se faire après qu’il ait accepté de mettre un terme définitif à la construction des colonies » et ceux qui, comme Amro Moussa, trouvent que la normalisation doit se faire, mais ne doit pas être « gratuite ». Cependant les deux tendances ne disent mot sur le droit au retour de tout le peuple palestinien et oublient de parler de la nécessité d’une position unique et ferme en ce qui concerne l’Etat palestinien et l’avenir d’Al Qods que Barak Obama voudrait transformer en ville ouverte.

Paix provisoire et bombe à retardement

Commençons, d’abord, par préciser le contenu du « plan Mitchell », ainsi que ses différentes étapes et si les Etats-Unis sont vraiment sérieux en ce qui concerne la mise en avant d’une solution juste du problème palestinien ou si le nouveau projet ira rejoindre d’autres, semblables, rédigés au fil des ans, depuis les années Soixante du XX° siècle. D’ailleurs, il est nécessaire pour nous d’ajouter que nous partons, dans notre étude, de la vision pragmatique en politique de la nouvelle administration étasunienne (en quoi elle ne diffère pas de celle qui l’avait précédée, sauf sur le plan formel) qualifiée par le quotidien israélien Haaretz comme étant une « politique de boutiquier » qui accorde une étagère à l’Irak et une autre au dossier nucléaire iranien… auxquelles nous ajoutons une troisième consacrée à la Palestine. Mais, toutes sont sous le contrôle partiel d’Israël, représentante du boutiquier dans la région. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réfugiés palestiniens et Droit inaliénable au Retour

Posted by jeunempl sur juillet 17, 2009

Info Palestine

Israel - Palestine« Je m’adresse à notre soeur palestinienne et je dis : ô soeur palestinienne, mère de martyr, mère de captif, mère d’orphelin, mère de résistant, si tu as mis ton premier enfant sur une terre étrangère, je suis sûr que le deuxième, tu le mettras au monde sur la terre de Palestine », Cheikh Raïd Salah, Conférence des Palestiniens d’Europe, le 2 mai 2009.

Les réfugiés palestiniens comme réalité humaine et historique sont, par le seul fait d’exister, la preuve irréfragable que les drames de la Nakba et de l’expulsion de tout un peuple de sa terre natale ont bien eu lieu. Poser la question des réfugiés palestiniens c’est redonner à l’Histoire objective sa place entière, c’est à la fois démentir les discours négationnistes mais aussi réhabiliter un vécu, rappeler un traumatisme et démontrer le colonialisme inhérent à l’entité sioniste déclarée en 1948.

Les réfugiés palestiniens – avant d’être « un problème » à liquider dans les « négociations », « processus de paix » et autres tentatives de submersion des droits élémentaires des Palestiniens – sont garants, avant tout, de la continuité de l’identité palestinienne par delà des frontières de la Palestine historique. Ils sont les garants de la langue, de la culture et de la dimension multiconfessionnelle de tout un peuple.

La nécessité d’évoquer les réfugiés palestiniens est d’autant plus impérieuse que le discours dominant, sioniste et occidental, tente de faire oublier cette réalité pour sauvegarder les intérêts colonialistes. Mais depuis 61 ans cette tentative continue d’échouer dans les consciences palestiniennes, tout simplement parce qu’à partir du moment où il y a un déracinement forcé il y a immanquablement une volonté de « Retour ». Et c’est ce droit  au Retour qui constitue aujourd’hui la substance de la Cause palestinienne.

Nous allons dans un premier temps rappeler rapidement l’Expulsion progressive du peuple palestinien de sa Terre depuis 47 (I), puis exposer la façon dont la « question » des réfugiés a été traitée par les sionistes dans les différents accords et « processus de paix » (II) Enfin, nous décrirons ce que revêt aujourd’hui la revendication du « droit  au retour » en particulier à l’aune des récents Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trois résolutions humanitaires déposées devant le Congrès international des Jeunes Libéraux

Posted by jeunempl sur juillet 12, 2009

Fédération des Etudiants Libéraux

La Fédération des Etudiants Libéraux (FEL) participe cette semaine au Congrès de la Fédération internationale des Jeunes Libéraux. Un rassemblement qui se tiendra au Liban trois ans après le début de la « Guerre de juillet », dernier conflit israélo-libanais. Réunis dans la ville de Beyrouth, les jeunesses libérales des cinq continents travailleront à l’adoption de positions communes sur d’importantes questions internationales. Celles-ci seront ensuite relayées sur nombre de scènes politiques nationales.

Outre diverses rencontres locales, la délégation de la FEL s’envole pour Beyrouth avec à son programme la défense de trois résolutions, toutes significatives de l’engagement international des Etudiants Libéraux.

Ainsi, la situation actuelle en Iran et la répression musclée commise par le régime en place sur les mouvements d’opposition est au centre d’un premier texte appelant à un arrêt immédiat et vérifiable de la répression du peuple iranien. La FEL attend le soutien des jeunesses libérales à trois revendications majeures : l’envoie d’une mission des Nations-Unies avec pour objectifs de faciliter la recherche d’une solution négociée et de constater la fin des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Arrangement sur les colonies en Cisjordanie

Posted by jeunempl sur juillet 9, 2009

RFI – Catherine Monnet

L’Etat hébreu et les Etats-Unis sont parvenus à un arrangement stipulant qu’ Israël pourra achever la construction en cours de 2 500 logements dans les colonies de Cisjordanie, a affirmé mercredi le quotidien Maariv. Cet accord a été conclu lors d’une rencontre lundi à Londres entre le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, et l’émissaire spécial américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, précise le journal israélien, sans dévoiler ses sources. Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a démenti la conclusion d’un tel accord.

C’est plutôt surprenant, reconnaît le quotidien Maariv, mais les Américains autorisent Israël à poursuivre la construction de 2 500 logements dans les colonies de Cisjordanie. Il s’agit en fait d’achever les chantiers de 750 bâtiments.

Le journal ne révèle pas ses sources, mais il explique que cet arrangement a été conclu lundi, à Londres, lors de la rencontre entre le ministre israélien de la Défense et l’envoyé spécial américain au Proche-Orient. Un accord qui va Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :