Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Articles Tagués ‘Chomage’

Gouvernement Mikati – Ministère du Travail : Les défis et réalisations du ministre Dr. Charbel Nahas

Publié par jeunempl le décembre 23, 2011

MPLBelgique.org

Dr. Charbel Nahas est sans nul doute le ministre le plus compétent qu’ait connu le Liban depuis la fin de la guerre civile. Cet économiste, professeur d’université, a par le passé publié nombre d’ouvrages et d’études sur la situation socio-économique du pays. Après un passage remarqué et productif au ministère des Télécommunications (gouvernement Hariri de décembre 2009 à janvier 2011), le voilà en poste au sein du ministère du… Travail.  Ce sont donc les questions sociales qu’il a pour tâche de déminer et de réformer. Face aux habitudes et acquis anti-sociaux des magnats de la corruption, sa mission s’avère semée d’embuches. Mais impossible ne fait manifestement pas partie du vocabulaire de ce résistant du Changement et de la Réforme.

Sur tous les fronts sociaux depuis l’été, son approche constructive est reconnue des acteurs même de la contestation sociale. En plus du règlement de ces problèmes quotidiens, il s’attaque avec succès à la reconnaissance des droits des employées de maison, au rétablissement du pouvoir d’achat du citoyen (dossier des salaires et des prix) et facilite l’obtention du permis de travail aux époux de Libanaises. Les réformes du système de retraite et de la couverture médicale font également partie de ses objectifs futurs. Suivez ses actions sur cette page :

Les réformes sociales: la défense des droits sociaux, les droits des employées de maison, les droits des femmes, la couverture médicale

3 décembre 2011 (L’Orient le Jour) : Mohammad el-Hout prolonge inutilement « pour l’exemple » la crise de la MEA
2 décembre 2011 (L’Orient le jour) : Echec de la médiation entre la MEA et les pilotes grévistes
1er décembre 2011 (ANI) : Economie : La grève des pilotes au coeur de l’intérêt de Charbel Nahas
28 novembre 2011 (AFP): Liban: grève des pilotes de la MEA contre le renvoi d’un collègue malade
9 octobre 2011 (L’Orient le Jour) : Entre les efforts de Charbel Nahas et ceux des ONG, les droits des employées de maison en voie de reconnaissance…
28 septembre 2011 (ANI) : Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le taux de chômage à 6,4% au Liban

Publié par jeunempl le novembre 23, 2011

Le Commerce du Levant

Le taux de chômage s’est établi à 6,4% au Liban en 2009, selon les chiffres publiés par l’Administration centrale des statistiques (CAS). Il touchait 10,4% des femmes et 5% des hommes.

Par tranches d’âges, le chômage touchait 19,8% des 15-19 ans, 15,6% des 20-24 ans, 8,8% des 25-29 ans, 4,7% des 30-34 ans, 3,1% des 35-39 ans, 3,3% des 40-49 ans et 2% des 50-59 ans.

L’étude montre aussi que le taux de chômage était de 8,8% dans Beyrouth, 6,6% dans la banlieue de la capitale et de 5,1% dans le Mont-Liban. Dans le nord, le taux de chômage atteignait 7% au Akkar et dans la région de Minieh-Denniyeh et 8,2% dans les autres régions nordistes.

Dans la Békaa, le taux de chômage s’élevait à 4% à Baalbeck et dans le Hermel à 6% dans les autres régions de la mohafazat.

Dans le Sud, le taux de chômage atteignait 5%, alors qu’il s’établissait à 6% à Nabatiyeh.

Cette étude a été menée en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF).

Publié dans Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Réconcilier patronat et salariés autour d’un projet de croissance

Publié par jeunempl le octobre 25, 2011

Par Charbel Nahas (publié sur L’Orient le Jour)

"La compétitivité du Liban est en flagrant recul", note le ministre du Travail, Charbel Nahas. Analyse Patronat et salariés sont mécontents de la décision d’ajustement des salaires qui a été prise en Conseil des ministres. Cela était prévisible. Dès le départ, le Comité de l’indice des prix que je préside en tant que ministre du Travail a cherché à sortir du tête-à-tête dans lequel employeurs et employés ont été placés pour proposer une solution satisfaisant les revendications légitimes des deux parties, ainsi que celles de l’ensemble des Libanais, à travers une redéfinition des priorités de la politique économique et sociale de l’État. Les instances économiques en appellent aujourd’hui au dialogue pour la définition d’une politique « globale » dont la traduction doit se faire dans le budget pour l’année 2012. Je suis prêt à engager ce dialogue dans les plus brefs délais. En attendant, je pense utile de porter à la connaissance du public les propositions remises par le Comité de l’indice des prix dans son rapport au Conseil des ministres. Pour comprendre ces propositions, il est nécessaire au préalable de brosser le tableau de la situation de l’emploi, de l’inflation et de la répartition des richesses au Liban.

Forte inflation

Le niveau des prix a beaucoup augmenté. En valeur absolue, le taux d’inflation entre 1996 et 2011 a atteint les 100 %. Par comparaison avec le niveau des prix mondiaux, la hausse est supérieure de 21 % au Liban.
L’augmentation des prix des biens et services non échangeables (comme le transport, les télécommunications, l’enseignement, les loisirs, etc.) est le principal facteur de cette inflation sur le long terme. L’augmentation des prix alimentaires (et des produits ménagers en général) est restée relativement limitée jusqu’à ce que la crise alimentaire mondiale ne provoque leur flambée ces dernières années. Mais le fait que les prix de ces denrées augmentent trois fois plus au Liban que les moyennes mondiales révèlent bien que les causes de l’inflation sont internes.

Recul de la compétitivité de l’économie

La compétitivité du Liban est en flagrant recul. Entre 1991 et 2009, le taux de change réel a triplé suivant en cela la même augmentation que les dépôts bancaires. L’explication tient au fait que les flux de capitaux d’une abondance exceptionnelle dont a bénéficié le Liban ont surtout alimenté la consommation au détriment de Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Débat : Le « Yes we can » de Nahas, un appel vibrant à une révision de la politique économique

Publié par jeunempl le mai 27, 2010

(Bachir El-Khoury – L’Orient le Jour)

Volonté politique de torpillage du processus d’adoption du budget ou pas, le document soumis par le ministre Charbel Nahas jeudi dernier en Conseil des ministres met le doigt sur la plaie et jette les fondements d’une vision économique à moyen terme.

Il y a une semaine, jour pour jour, le ministre des Télécoms, Charbel Nahas, soumettait aux ministres, alors réunis pour discuter du budget 2010 – pour la deuxième semaine consécutive -, un document comportant certaines critiques du projet de loi élaboré par le ministère des Finances dans lequel il établit également un diagnostic détaillé du mal économique libanais et propose des solutions à court et moyen terme. Ce document avait alors attisé quelque peu les tensions, certaines parties accusant en catimini le camp politique auquel appartient Charbel Nahas de vouloir saboter le processus d’adoption du budget sous le prétexte de la nécessité de débattre de la vision économique générale.

Dans un entretien avec L’Orient-Le Jour, le ministre des Télécoms, qui a expliqué les tenants et aboutissants de son document, a toutefois démenti en bloc ces accusations, soulignant qu’il « est temps de trouver des solutions aux problèmes chroniques dont souffrent les Libanais, sans les noyer dans des conflits politiques d’aucune sorte ».
« D’autant que notre gouvernement a aujourd’hui une occasion rare d’atteindre nombre des objectifs que nous nous sommes fixés. Car d’abord ce gouvernement est très largement représentatif, ensuite parce que la situation financière qui prévaut offre davantage de souplesse qu’auparavant et rend possibles des changements fondamentaux des politiques influant sur l’orientation générale de l’activité économique. » « Il ne faut donc surtout pas Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Epargnée par la crise, la Jordanie doit relever de nombreux défis

Publié par jeunempl le mars 12, 2010

Econostrum

Le groupe libanais Bank Audi s.a.l. Saradar vient de publier un rapport sur le bilan de l’économie jordanienne en 2009 et les perspectives qui attendent le pays en 2010.

Ce rapport, intitulé "Fiscal consolidation requirements: The key challenges for the Kingdom’s economy ", revient sur le comportement du royaume hachémite face à la crise financière internationale qui a secoué le monde entier.
Selon la Bank Audi, si le pays a ressenti les effets de la crise, mais la récession à grande échelle a toutefois pu être évitée grâce à plusieurs leviers de croissance. La Jordanie jouit d’une stabilité politique intérieure et le gouvernement a su améliorer ses liquidités, tout en entreprenant plusieurs réformes structurelles, notamment au niveau monétaire et fiscal, qui ont contribué à inverser la tendance.

Les exportations ont enregistré une baisse de 20%, les investissements directs étrangers ont chuté de 1,9 mds$ (1,37 mds€) à 1,2 mds$ (0,97 mds€), et les recettes touristiques, importantes pour le pays, ont baissé de 1% en 2009.

De nombreux projets en cours de réalisation

Malgré cela, le secteur bancaire jordanien a pu tirer son épingle du jeu. Les actifs consolidés des banques jordaniennes ont cru de 7,3% en 2009, grâce notamment aux dépôts qui ont augmenté de 12,1%.

Si 2009 n’a pas été catastrophique pour la Jordanie, le rapport de la Bank Audi ne se veut pas pour autant optimiste pour 2010.
D’ores et déjà, le gouvernement a mis en place un plan d’austérité, qui se remarque dans le budget 2010, pour Lire la suite »

Publié dans Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Environ 40% de la population des pays arabes sous le seuil de pauvreté

Publié par dodzi le décembre 20, 2009

AFP/Le Parisien

Environ 40% de la population des pays arabes, soit 140 millions de personnes, vit en dessous du seuil de pauvreté, selon un rapport du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et de la Ligue arabe rendu public dimanche au Caire. Ce rapport intitulé "Les défis du développement dans les pays arabes: pour un développement humain", souligne "qu’il n’y a pas eu de réduction des taux de pauvreté au cours des 20 dernières années" dans cette partie du monde.


Le pourcentage global de la population vivant avec deux dollars ou moins par jour est de 19%. Ce taux monte à 41% en tenant compte du fait que dans de nombreux pays la pauvreté existe avec des revenus supérieurs. Ces statistiques revêtent des situations très diverses, avec des taux de pauvreté de 27-30% de la population en Syrie et au Liban, de 39% en Egypte et de 58% au Yémen.

Le document met également l’accent sur l’importance du chômage des jeunes, qui représentent "plus de 50% de la population sans emploi dans la plupart des pays arabes". Le monde arabe se retrouve ainsi en tête des régions du monde pour le chômage des jeunes. Les pays arabes sont ainsi confrontés au défi de créer 51 millions d’emplois nouveaux sur les dix prochaines années s’ils veulent non pas réduire ce taux de chômage, mais simplement le maintenir à son niveau actuel.

Ce rapport qui porte sur 18 pays a été rédigé en vue du sommet de l’ONU en septembre prochain qui sera chargé de faire un bilan dix ans après l’adoption des "objectifs du Millénaire", par lesquels la communauté internationale s’était engagée à réduire de moitié la pauvreté et la malnutrition d’ici 2015. Lire la suite »

Publié dans Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL : Marché du travail et Emploi

Publié par jeunempl le mai 28, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 4 – Marché du travail et Emploi

Diagnostic

1. De nombreux Libanais travaillent de manière précaire, sans être déclarés officiellement, donc sans bénéficier des avantages sociaux que la Loi garantit aux travailleurs, ou en étant déclarés d’une manière qui leur fait perdre une partie de leurs droits.

2. Les conditions de travail ne sont pas aux normes des pays les plus avancés et cela ne génère pas une plus grande productivité du travail : durée hebdomadaire du travail trop longue, inutilement ; nombre de jours hebdomadaires de travail excessif, inutilement ; pas de pause déjeuner dans de nombreuses entreprises ; conditions opérationnelles de travail déplorables dans de nombreuses entreprises.

3. Immigration massive de travailleurs étrangers moyennement qualifiés ou sans qualification qui font une concurrence déloyale aux travailleurs libanais car leur employeur ne sont pas astreints aux mêmes charges sociales que lorsqu’ils emploient des travailleurs libanais. De plus, ces travailleurs étrangers ne bénéficient pas des avantages sociaux dont bénéficient les travailleurs libanais, ce qui est humainement injuste.

4. Emploi fréquent des travailleurs étrangers de manière illégale, sans permis de travail, ce qui aggrave la concurrence qu’ils font aux travailleurs libanais. Comme ils acceptent souvent des conditions de travail que les travailleurs libanais, conscients des progrès réalisés sur ce plan dans les pays plus développés, refusent, les employeurs libanais sont incités à faire davantage appel à eux qu’aux travailleurs libanais.

5. Interférences continues des politiciens dans la vie des entreprises en faveur des travailleurs qui leur sont proches, ce qui amène les dirigeants de ces dernières à ne plus passer par le marché national du travail pour leurs recrutements et à favoriser l’emploi de travailleurs étrangers non protégés par les milieux politiques. Dans ces conditions, l’Office National de l’Emploi, de surcroît sous-équipé, se trouve dans l’incapacité de remplir sa mission.
Ces interférences des milieux politiques dans la vie des entreprises contribuent également à diminuer les investissements dans le pays.

6. Les règles qui régissent les avantages sociaux dont bénéficient les employés pénalisent la mobilité des travailleurs d’une entreprise à l’autre car ils perdent certains avantages lorsqu’ils changent d’employeur. Cela les empêche de progresser professionnellement et contribue à baisser la Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pauvreté et marginalité, le destin des réfugiés palestiniens au Liban

Publié par dodzi le mars 8, 2009

Efe – Elmundo.es/Info-Palestine

Une vie marquée par la pauvreté, le chômage, la marginalité, et l’absence de droits, ceci est le destin de la quasi-moitié des 400 000 Palestiniens qui survivent dans une douzaine de camps de réfugiés au Liban.

(JPG)

Etablis après la création de l’Etat d’Israël en 1948, lorsque des milliers de Palestiniens se virent obligés de fuir leurs foyers, les camps sont formés de baraques et de maisons de ciment de mauvaise qualité. Les eaux usagées coulent dans les rues et les câbles électriques sont suspendus n’importe où, connectés à quelque raccordement qui permet d’éclairer les maisons.

Selon le centre d’analyse international, Crisis Group (ICG), la situation dans les camps, qui fait l’objet des accusations des gouvernements successifs libanais, est « catastrophique » et constitue une « bombe à retardement ».

Il est courant de voir des enfants courir pieds nus dans la rue, les pieds pleins de boue, tandis que des jeunes et des adultes demeurent sans rien faire.

En fait, un des principaux problèmes est le chômage, selon les calculs de Suheil Natur, directeur du centre de développement humain, le nombre de personnes sans emploi dans les camps est de 70%, bien que l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) baisse le chiffre à 40%. Lire la suite »

Publié dans Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les points communs entre le Courant Patriotique libre (CPL) et le Parti Communiste Libanais (PCL)

Publié par jeunempl le décembre 7, 2008

Al Oufok

[Il y a 2 ans jour pour jour le Courant Patriotique Libre, soucieux de favoriser l'entente au niveau interne, s'accordait avec le Parti Communiste Libanais sur 6 points ]

Communistes - Manifestation - Liban

cpl-logoAprès plusieurs mois de réunions et de discussions concernant la situation qui prévaut au Liban, le Courant Patriotique libre (CPL) et le Parti Communiste libanais (PCL) ont décidé de présenter au peuple libanais leurs points de vue concernant les changements qui doivent s’opérer dans plusieurs domaines. Ils ont publié le communiqué suivant.

Le peuple libanais a réalisé des victoires spectaculaires face aux agressions israéliennes. Il a aussi fait de grands sacrifices afin de pouvoir imposer sa libre décision et son indépendance et de créer ses institutions autonomes. Ces deux faits lui ont permis de mieux tracer la voie menant à la libération de son territoire national et à l’acquisition de son indépendance et de sa souveraineté.

Cependant, et malgré tous ces sacrifices et toutes ces victoires, le Liban continue à vivre des crises qui vont s’aggravant, à tel point qu’elles risquent de balayer toutes les réalisations précédentes, surtout que la situation qui prévaut dans la région depuis l’invasion étasunienne de l’Irak ne présage rien de bon.

A la suite de plusieurs réunions entre deux délégations désignées par le CPL et le PCL, des objectifs et des points de vue communs rapprochant les deux partis se sont clarifiés, surtout sur le plan des solutions aux crises qui sévissent dans le pays :

Premièrement, les deux partis considèrent que la majorité actuelle, qui s’était formée dans des circonstances inopinées, tente d’utiliser sa présence au parlement dans un sens contraire à la Constitution, mais aussi en contradiction avec l’Accord de Taëf et avec les nécessités de garantir l’entente nationale sur des problèmes qui concernent le présent et l’avenir de notre pays.
Voilà pourquoi les deux partis insistent sur la démission du gouvernement actuel, parce qu’il a perdu sa légalité, qu’il s’est montré incapable de résoudre un seul des problèmes auxquels il fait face et qu’il s’est soumis aux diktats de l’étranger. Ils demandent la formation d’un nouveau gouvernement provisoire, à large représentativité, auquel seront accordées des prérogatives lui permettant de légiférer afin de mettre au point une nouvelle loi électorale moderne, ouverte sur toutes les formes de représentativité, y compris la proportionnelle. Ce même gouvernement supervisera des élections législatives anticipées et aidera à résoudre les crises sévissant dans les trois institutions constitutionnelles : la présidence de la République, le gouvernement et le parlement.

Deuxièmement, Les deux partis trouvent que cette solution préconisée aboutira à ouvrir une brèche permettant de remédier au Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Manifestation contre la cherté de la vie à l’occasion du 1er mai

Publié par jeunempl le mai 2, 2008

(AFP)

Communistes - Manifestation - LibanDeux mille Libanais environ ont répondu à l’appel du Parti communiste libanais et manifesté jeudi à Beyrouth contre la cherté de la vie et le chômage à l’occasion de la Fête du travail, a constaté un photographe de l’AFP.

Les manifestants ont réclamé une hausse du salaire minimum qui est actuellement de 300.000 livres libanaises (200 dollars). Les drapeaux rouges frappés du symbole du communisme, la faucille et le marteau, et la bannière nationale libanaise flottaient au vent tandis que les manifestants ont silloné les avenues principales de la ville. Lire la suite »

Publié dans Géneral | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers

%d bloggers like this: