Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Cérémonie’

Jeux olympiques de Londres 2012 : Le bilan sur les chances de médailles libanaises

Posted by jeunempl sur juillet 28, 2012

Mohamad Ezzedine – RPL France

Logo des Jeux Olympiques 2012 à LondresLe 27 juillet à 23h, heure de Londres, le coup d’envoi de la 30e édition des Jeux olympiques a été donné. Place désormais aux athlètes et à la vérité du terrain! Le Pays du Cèdre sera représenté pour la première fois de son histoire par 10 athlètes répartis en 7 disciplines.

Les Jeux olympiques sont ouverts! Vendredi 27 juillet 2012 le coup d’envoi des 30è JO de l’ère moderne a été donné à l’occasion d’une cérémonie d’ouverture tout bonnement sublime, à laquelle ont assistés le Premier ministre libanais M. Nagib Mikati ainsi que le Ministre de la Jeunesse et des Sports M. Faycal Karamé. Réalisée par le réalisateur du film Slumdog Millionaire, celle-ci a fait ainsi référence à la culture britannique sous toutes ses composantes.

Comme le dit Stephen Daldry, le le directeur créatif de la cérémonie hommage a donc été rendu au «riche héritage, à la diversité, l’énergie, l’inventivité, l’esprit et la créativité qui définit vraiment les îles britanniques». La cérémonie; à laquelle ont participé pas moins de 10 000 figurants, fut composée par des tableaux inspirés de la pièce de William Shakespeare La Tempête. Elle a été conclue par l’habituel défilé des athlètes et des officiels de chaque pays.

La délégation libanaise

Outre M. Nagib Mikati et M. Faycal Karamé, la cérémonie s’est déroulée devant les yeux de 120 chefs d’Etat, ainsi que des personnalités comme Brad Pitt et bien sur le prince William et son épouse Kate. Enfin, plus d’un milliard de personnes à travers le monde ont suivit hier soir devant leur écran de télévision la cérémonie d’ouverture.

Ceux-ci ont ont pu admirer une délégation libanaise tout sourire, dont sa porte drapeau était la joueuse de taekwondo Andréa Paoli, une délégation Ô combien fière et honorée de représenter le Pays du Cèdre lors du plus grand événement sportif. Ainsi pour la toute première fois de son histoire, le Liban envoie 10 athlètes à des Jeux olympiques répartis sur sept disciplines sportives différentes.

Si Tvine Moumjoghlian (tennis de table), Andréa Paoli (taekwondo), Katia Bahrouche (natation) ainsi que Zein et Mona Shaito (escrime) ont obtenu leur qualification sur le terrain, dans les autres disciplines, Ray Bassil (tir), Karen Chammas (judo), Waël Kobrosli (natation), Greta Taslakian et Ahmad Hazer (athlétisme) se sont vus attribués des Wild Cards -invitations- du Comité international olympique grâce à leurs performances sportives tout au long des quatre années écoulés depuis Pékin.

Des chances de médailles?

Au grand complet depuis mercredi, la délégation libanaise qui réside dans la petite ville de Strasford, dans la banlieue de Londres, respire la sérénité. Et d’ores-et-déja un constat s’impose de lui même: les 10 athlètes libanais n’ont pas fait un si long et si éprouvant voyage pour faire de la figuration ou faire du tourisme. Bien au contraire.

Car si les chances de médailles sont très très minces, elles ont au moins le mérite d’exister, n’en Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rétrospective – décembre 2006 : Retour sur le mouvement d’opposition au gouvernement Siniora… où joie et bonne humeur contrastent avec la haine prônée aujourd’hui par le clan Hariri

Posted by jeunempl sur décembre 1, 2011

MPLBelgique.org
De vertaling in het Nederlands

[Rétrospective : 5 ans après les premiers rassemblements monstres de l’opposition au gouvernement pro-international et anti-libanais de Siniora, le MPLBelgique.org décide de revenir sur cette épisode de la politique libanaise à un moment où le courant du Futur multiplie ses provocations sectaires et actes de division au sein de la population libanaise. Les rassemblements de ce groupe (depuis les violences du 14 janvier 2011 jusqu’au dernier rassemblement haineux en date à Tripoli dimanche 27 novembre) contrastent avec les manifestations de la coalition regroupée autour du Hezbollah et du Courant Patriotique Libre 5 ans plus tôt. Retour sur une période d’espoir qui a abouti en janvier 2011 par la chute de l’ère Hariri, une période marquée par 100% de requêtes internationales et aucune réponse aux défis nationaux…]

Commençons par nous plonger dans le contexte d’après-guerre en septembre 2006. Le Hezbollah fait toujours partie du gouvernement libanais dont Fouad Sanioura est le premier ministre. Le Courant Patriotique Libre et son bloc du Changement et de la Réforme est le seul groupe d’opposition au gouvernement Siniora depuis 2005. Mais depuis le 6 février 2006, il n’est plus isolé sur la scène politique libanaise. La guerre a en effet prouvé que le document d’entente signé entre le Courant Patriotique Libre (CPL) et le Hezbollah 6 mois plus tôt avait transformé une grande partie des Libanais. Les Chiites et les Chrétiens ne se « méfient » désormais plus les uns des autres! Durant la guerre, toutes les maisons chrétiennes étaient ouvertes aux réfugiés chiites dans les régions « sécurisées » du Kesrouan, du Metn, de Beyrouth et d’ailleurs après l’appel à la solidarité du général Michel Aoun. Impensable il y a peu…

Le chef du Hezbollah ne manquera pas de rendre hommage à ces Chrétiens tout en déclarant que cet élan de solidarité était inestimable. Il se fait alors le porte-parole de la proposition du CPL d’intégrer un gouvernement d’union national de sorte à affronter la crise que traverse le pays. En effet, le général Aoun avait déjà proposé d’intégrer le gouvernement avant la guerre de l’été 2006 afin de donner l’occasion à Siniora de réparer sa mise à l’écart des Chrétiens… en vain. Malheureusement, la majorité oppose son véto et décide même de se passer de l’avis chiite (Hezbollah et Amal) dans toutes les décisions gouvernementales qui suivirent. C’est un nouveau contournement de la constitution qui impose l’entente entre toutes les communautés. Après les Chrétiens écartés du pouvoir, voilà les Chiites réduits au silence. Le Hezbollah et Amal quittent alors le gouvernement à la mi-novembre 2006 et rejoignent donc l’opposition alors menée par le CPL du général Aoun.

La constitution libanaise est violée à 7 reprises par la majorité au pouvoir et rien ne semble vouloir l’arrêter. L’opposition décide alors de lancer des manifestations pacifiques. Le jour où l’annonce de la date de rassemblement allait être divulguée, et alors que le gouvernement Siniora touche le fond, le député Pierre Amine Gemayel est assassiné en plein jour par un commando armé. L’opposition suspend tout rassemblement et la majorité en profite pour remonter la tête de l’eau, en prenant pour cible les partisans du CPL. Ils vont politiser ce meurtre, accusant à tout-va l’opposition et spécialement le CPL (seul parti n’ayant pas de passé milicien pourtant!), appelant à leur tour au rassemblement populaire… ils n’auront le soutien que de 50.000 à 100.000 personnes malgré le tapage médiatique et leur commerce du sang du martyr Pierre. A l’échelle des rassemblements libanais, ce chiffre est minime.

Après quelques jours de deuil, l’opposition annonce finalement la date de son rassemblement, il se déroulera le 1er décembre 2006! Un jour mémorable qui lancera une série d’autres rassemblements dont un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce qui se cache sous le garant officiel des FL

Posted by jeunempl sur mars 30, 2010

El Nashra

Les Forces Libanaises (FL) avaient-elles réellement besoin de commémorer la dissolution du parti ? Non, cela va de soi. Sauf que, lorsqu’un parti, ou une partie, souhaite transmettre un message à un moment donné, il y trouvera une opportunité à tout bout de champ. Ce qui s’applique dans ce cas aux FL.

Cependant, ce qui s’est réellement produit au cours de la cérémonie et des discours, c’est que le Président de la République, le chef du Parlement et le commandant de l’armée ont tous les trois ordonné le retrait de leurs représentants. Ceux qui sont restés sont restés de leur propre gré, malgré la présence de certains dirigeants appartenant à des courants politiques différents alliés avec les FL. Toutefois, nous pouvons considérer que la couverture officielle de l’événement s’est limitée au parti concerné. La cérémonie publique s’est transformée en cérémonie privée.

Des sources informées estiment que cet événement constitue une indication sur laquelle Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les fêtes de saint Maron au Liban et en Syrie

Posted by jeunempl sur février 10, 2010

Roger Akl

L’Orient-Le jour titre aujourd’hui, 9 février, Cérémonies rivales pour la Saint-Maron au Liban et en Syrie. Cérémonies rivales ? Non. Elles sont plutôt complémentaires. Il est dommage que certains maronites prennent ainsi l’ouverture faite par le gouvernement syrien envers les chrétiens, en général, et les maronites, en particulier. Au moment où les chrétiens sont opprimés, maltraités, assassinés ou méprisés dans certains pays musulmans, arabes ou asiatiques, la Syrie dépense des millions de dollars pour commémorer, avec les maronites la fête de leur grand saint. Parler de rivalité, c’est fermer la porte à l’ouverture et s’enfermer dans un ghetto. C’est une réaction éminemment non chrétienne. Car le Christ a dit de tendre l’autre joue à celui qui vous gifle. Nous, suivants du Christ, giflerions-nous celui qui nous tend la main ?

Si L’Orient-Le Jour a titré « Cérémonies rivales », le docteur Geagea, lui, a accusé tous ceux qui se sont rendus au tombeau de saint Maron, à Brad, au Nord d’Alep, de faire de la politique, enlevant à toute festivité faite en dehors du Liban sa valeur religieuse et de prière. Je regrette que le docteur Geagea soit toujours aussi diviseur et se prend toujours pour un chef religieux de tempérament pharisien. Quel mal y a-t-il à vouloir fêter la saint Maron auprès de la tombe du saint fêté ? Quel mal y a-t-il à remercier la Syrie pour avoir dépensé argent, savoir et travail pour organiser cette fête en faveur des maronites tandis que certains alliés du « docteur » jettent en prison ceux qu’ils trouvent avec un Evangile sous les bras et d’autres ferment les yeux quand on les tue ? Ne voit-il pas que cette festivité à Brad est l’occasion pour les maronites d’être reconnus par les peuples du monde musulman, comme faisant partie totalement et intrinsèquement de leur région, à un moment où Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Participation d’une délégation Belge BELUFIL 10 à la cérémonie de l’ONU à Naqoura

Posted by jeunempl sur octobre 29, 2009

BELUFIL – MIL

Le 23 octobre s’est tenue au Quartier Général de l’UNIFIL à Naqoura, une commémoration à l’occasion de « La journée nationale des Nations Unies ».

Chacune des 30 Nations participantes à la mission UNIFIL étaient représentées.

Un détachement Belge de BELUBATT composé de femmes et d’hommes de notre contingent était présent à cette parade.

La commémoration était présidée par le « Force Commander », le Général-Major GRAZIANO, ainsi que par des autorités civiles et militaires Libanaise.

Après cette célébration, nos militaires ont pu échanger leurs expériences avec leurs collègues de l’UNIFIL.

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rétrospective: 9 octobre 2002 – Hariri donne les clés de Beyrouth à l’occupant syrien

Posted by jeunempl sur octobre 12, 2008

RPLFrance.org – Suzanne C. Sargon

[Rétrospective sur le passé de Rafic Hariri. Son assassinat en 2005, et dont l’enquête est en cours, ne doit pas effacer ses 15 années de collaboration avec l’occupant syrien]

9 octobre 2002, 9 octobre 2008, six années passées, durant lesquelles les positions ont changées, sans avoir pu déformer les réalités, la vérité.

«  Au nom des habitants et des responsables de Beyrouth je vous présente les clés de cette ville, symbole de notre fidélité et notre reconnaissance… !»

La clé de Beyrouth remise aux mains du Chef des renseignements syriens, le suicidé, Ghazi Kanaan, qui la reçoit au Grand sérail, siège du gouvernement libanais, lors d’une cérémonie pompeuse, sous le haut patronage de feu Rafic Hariri, à l’occasion de son départ en Syrie, après avoir été le responsable en place du dossier libanais pendant près de vingt ans à l’ère de l’occupation syrienne.

Rafic Hariri : « J’ai toujours eu le sentiment que vous étiez les premiers défenseurs des grands intérêts du Liban, et j’aurai tellement aimé que les libanais aient votre niveau de compréhension des problèmes de l’Etat, du Gouvernement, de la situation politique générale, des dangers et des défis que le Liban rencontre. Oh frère ! Oh Abou… vous avez des mains blanches sur le Liban, et ce grand peuple du Liban se rappelle du grand frère qui l’a soutenu pendant tous les moments difficiles. Vous ! Vous êtes le représentant du grand disparu (Hafez el Assad) et de notre jeune  frère (Bachar El Assad) qui par sa stratégie mène la Syrie vers le meilleur.

Vous avez, vous faites, et continuerez à faire votre devoir au service et envers « votre pays », la « Syrie et le Liban ! »

En ce temps-là, la présence syrienne signifiait Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :