Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Cèdre’

Elections 2009 – Biographie : Michel Naim Aoun (Kesrouan)

Posted by jeunempl sur mai 15, 2009

Tayyar.org

Michel Aoun, chef du Courant Patriotique Libre ainsi que du bloc du Changement et de la Réforme, est candidat à l’un des 5 sièges maronites du Kesrouan où il y préside la liste du Changement et de la Réforme.

michel-aoun_electionsLe plus jeune commandant en chef de l’Armée libanaise (1984-1990), ancien Premier ministre du Liban (1988-1990), le « Général », comme l’appellent les Libanais, est aujourd’hui député de Kesrouan-Jbeil, chef du Bloc parlementaire du changement et de la réforme (formé de 22 députés de toutes les communautés libanaises) au Parlement libanais, et chef de l’Opposition libanaise.

Michel Aoun est né le 18 février 1935 à Haret Hreik, un village chrétien-chiite de la banlieue sud de Beyrouth. Il est le fils de Naim Aoun, agriculteur, et de Marie née Aoun, mère au foyer. Sa famille compte six enfants dont trois garçons et trois filles. Il fait ses études à Beyrouth chez les Frères des Écoles Chrétiennes et à l’école du Sacré-Cœur. Adolescent, il fut contraint, pour des raisons économiques familiales, d’abandonner ses études tout au long d’une année scolaire, au cours de laquelle il travailla comme apprenti en dessins industriels dans un bureau d’études d’ingénierie. De retour à l’école, il accomplit en une année avec succès le programme éducatif prévu normalement pour deux ans.

Bien qu’issu d’une famille chrétienne maronite, fortement attachée aux valeurs spirituelles, Michel Aoun a réussi, durant sa jeunesse, à établir des liens d’amitié avec nombre de ses compères musulmans. « Nous n’avons jamais conçu des a priori de distinctions entre Ali et Pierre, ou entre Hassan et Michel », dira-t-il. « Nous partagions les mêmes repas et nous passions les nuits les uns chez les autres. Leurs fêtes religieuses étaient les nôtres et les nôtres furent les leurs. »
Durant cette enfance, deux évènements majeurs marquèrent fortement le devenir de Michel Aoun ; ils formeront en lui un esprit rebelle s’engageant pour la défense des droits de la patrie et de ses fils. Le premier consiste en les harcèlements des femmes de son village par les soldats sénégalais en service près de l’Armée française durant le mandat, en les années quarante ; l’autre en l’occupation des maisons de Haret Hreik par des soldats australiens des Forces Alliées, lors de la seconde guerre mondiale, tirant de leur sommeil les villageois, parmi lesquels il se trouvait avec sa famille.
C’est dans cet esprit, qu’il s’engagea, en 1948, à l’âge de 13 ans, comme volontaire participant à la distribution des aides humanitaires aux réfugiés palestiniens accueillis au Liban.

Le 30 novembre 1968, il épouse Nadia el-Chami. Le couple a trois filles : Mireille, Claudine et Chantal et a aujourd’hui huit petits-enfants. Michel Aoun a toujours montré un grand attachement aux valeurs familiales, et l’appui de sa famille qui ne lui a jamais manqué, a certainement été essentiel aux heures les plus difficiles de sa vie.

La carrière militaire

Le 1/10/1955, Michel Aoun entre à l’école militaire comme élève officier. Il obtient son premier grade comme sous lieutenant dans l’artillerie le 30/9/1958. Il est nommé capitaine en 1968, commandant en 1974, lieutenant colonel en 1975 et colonel en 1980.

De 1959 à 1972, Aoun occupe plusieurs fonctions dans l’Armée de l’artillerie dans plusieurs régions libanaises. En août 1973, il est muté à Saida au sud du Liban, chargé du commandement du bataillon de la 2ème artillerie. Début 1976, lors des accrochages opposant l’Armée libanaise à l’Armée de libération de la Palestine (ALP), Michel Aoun Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Ne touchez pas à la justice »

Posted by dodzi sur mai 4, 2009

MPLBelgique.org

La libération des 4 généraux, suspects mais toujours non coupables de l’assassinat de Rafic Hariri, a porté un coup dur à la justice libanaise. Dans le camp de l’opposition, de vives critiques ont été émises à l’encontre des institutions judiciaires, concernant sa politisation et sa perte de crédibilité. La majorité actuelle, et à sa tête le Patriarche maronite, se sont pressé de venir à son secours, déclarant que c’était l’opposition qui faisait usage de politisation et de mensonges.

Le Patriarche a tout à fait raison: l’opposition politise l’affaire! Mais n’a-t-elle pas raison de mettre à l’agenda un sujet qui a toujours été mis aux oubliettes par l’ensemble de la classe politique?

Non Monseigneur, la justice libanaise a besoin d’être attaquée! Elle a si longtemps été corrompue sous le joug Syro-Haririen qu’elle n’a plus ni indépendance, ni crédibilité! Constitutionnellement, le pouvoir judiciaire n’en est pas un. Il n’existe pas une séparation des pouvoirs effective et efficace au Liban.

Les 15 années précédant la « Révolution des Cèdres » ont été caractérisées par l’injustice, les détentions arbitraires, la politisation des nominations, la non poursuite de suspects grâce aux protections politiques dont ceux-ci bénéficiaient, etc.

En quoi ces 4 dernières années ont elles été différentes ? La justice a-t-elle été réformée ? Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

30 ans d’amitié UCL-Liban

Posted by jeunempl sur mai 1, 2009

UCLouvain

UCL-Liban-CedreL’UCL et le Liban célèbrent 30 ans d’amitié. En 1979, les étudiants libanais ont offert à la Faculté de médecine un jeune cèdre, emblème de leur pays. L’arbre fut planté au cœur du site de Woluwe. Aujourd’hui, une plaque commémorative témoigne de ces liens privilégiés.
La cérémonie anniversaire s’est déroulée en présence des autorités de l’UCL et de l’ambassadeur du Liban, Monsieur Adnan Mansour. Le fameux cèdre est devenu un arbre magnifique et représente tout un symbole pour les nombreux médecins libanais installés en Belgique. Le Pr Gébrine Elkhoury, chirurgien cardio-vasculaire aux Cliniques Saint Luc, était jeune étudiant en médecine à l’époque : « Chaque fois que je passe devant cet arbre merveilleux, j’éprouve une grande émotion et une immense fierté. Ce cèdre a grandi avec nous, sur le site de l’UCL à Bruxelles. Il est le symbole de notre attachement à notre pays et notre terre, mais il est aussi le témoin de notre épanouissement personnel et intérieur au cœur de l’Université qui nous a accueillis ». Cet évènement fut aussi l’occasion de mettre en évidence les relations étroites que l’UCL entretient aujourd’hui avec plusieurs universités de Beyrouth. (A.M.)Photo: Hugues Depasse

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Environnement : Ibrahim el Ali rejette le projet de l’île en forme de Cèdre

Posted by jeunempl sur avril 29, 2009

« Un cèdre conservé dans nos montagnes a plus de valeur qu’une île de béton »

L’Hebdo Magazine – Pauline Mouhanna

ibrahim-elali-forumunescoDans le cadre du Forum de Paris qui s’est tenu à l’Unesco, Ibrahim el-Ali, président de l’ONG Mawassem Kheir, a abordé l’importance de la protection de l’environnement et de la sensibilisation de la population, en cas de catastrophes naturelles. Et il a vivement critiqué le projet du Cedar Island. Entretien.

Vous présidez l’ONG Mawassem Kheir (Moissons de la bienfaisance). Quelles sont les actions que vous avez menées et que vous menez actuellement?

Juste après la guerre de 2006, nous avons commencé à nous occuper du déminage d’urgence, assister les municipalités pour l’eau potable et monter avec la Finul des projets d’aide (générateur, câbles électriques, reboisement, etc.). Puis, nous avons entamé le reboisement dans les municipalités, et même chez les habitants. En effet, le taux d’urbanisme étant élevé au Liban, le reboisement chez l’habitant, et sur les terrains privés, donne de meilleurs résultats. C’est pourquoi, nous avons lancé, dans un premier temps, un projet de reboiser 40 000 oliviers. Puis, nous comptons mobiliser à nouveau la Finul et les organismes internationaux pour nous lancer dans un reboisement plus ambitieux et plus Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ibrahim el Ali dans l’émission « c’est pas du vent » sur RFI: « Il faut sauver la mer Méditerranée et sa côte Est; non à l’île des Cèdres »

Posted by jeunempl sur avril 17, 2009

Libnanews

Retranscription de l’émission

Source: RFI

ibrahim-elali-rfi-26-03-2009La première partie de l’émission, présentée par Arnaud Jouve, est destinée à décortiquer l’actualité environnementale avec deux invités:
– Ibrahim El Ali, fondateur de l’ONG Mawassem Khair (Moisson de la bienfaisance).
– André Cicolela, chercheur en évaluation des risques sanitaires à l’INERIS et à l’origine du lanceur d’alerte.

Arnaud Jouve: Bonjour et bienvenue dans votre magazine de l’environnement avec aujourd’hui un dossier consacré à la Méditerranée.

Expert: Il faut voir l’espace méditerranéen. Pour présenter, il inclut une mer quasi fermée et autour d’elle une bande de terre de quelques centaines de kilomètres tout au plus, donc c’est un espace assez restreint. Et sur ce confetti, qui représente à peine 1% de la surface du globe, se concentrent des activités, des comportements qui font peser de vraies menaces sur le développement et sur l’environnement.

La Méditerranée est un espace en partage qui comprend 21 pays riverains qui sont tous confrontés à des degrés divers à un ensemble de problèmes environnementaux aggravés par les changements climatiques en cours et qui en font l’une des grandes problématiques du développement durable actuel.
Alors, quelle est la situation, quels sont les enjeux et les réponses qui s’esquissent au niveau régional. C’est ce que nous verrons dans la deuxième partie de l’émission.

On commence cette première partie par un tour de l’actualité environnementale avec nos invités André Cicolela. Nos auditeurs vous connaissent, vous êtes un des grands lanceurs d’alerte sur les risques chimiques qui ont envahi notre environnement. Vous êtes en charge de l’évaluation des risques sanitaires à l’INERIS (l’Institut national de l’environnement industriel et des risques) et nous vous avions reçu dans notre magazine pour le lancement du réseau Environnement Santé. Vous aviez d’ailleurs attiré notre attention sur les risques toxiques du bisphénol A… le réseau a depuis pris son envol?

André Cicolela: Oui, notamment sur les ailes du bisphénol A si j’ose dire. Depuis cette question, des décisions sont prises aux Etats-Unis. On a une absence de réaction des autorités en France mais là, on en reparlera j’espère parce que c’est une vraie question. Comment se fait-il que face à un problème de santé publique majeur, il y ait un silence aujourd’hui des autorités. Alors que la prise de conscience de l’opinion s’est faite, et je pense qu’il faut effectivement prendre des décisions. Beaucoup d’industriels commencent à prendre des décisions d’ailleurs.

Et à mes cotés, Ibrahim el Ali. Vous êtes le fondateur de l’ONG libanaise Mawassem Khair qui veut dire Moisson de la bienfaisance et c’est aussi une deuxième visite parmi nous.

Ibrahim el Ali: oui c’est une deuxième visite. J’espère qu’elle ne va pas se terminer parce qu’on a tellement de travail à faire autour de l’environnement au Liban mais aussi dans l’espace méditerranéen. Et justement durant ces deux jours qui vont venir, il va y avoir une grande rencontre au Forum de Paris autour du thème de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Henri Chedid tient le gouvernement responsable: « si vous aviez agi, nous n’aurions pas atteint cette situation critique

Posted by jeunempl sur mars 24, 2009

Tayyar.org

Henri ChedidLe comité Environnement du Courant Patriotique Libre (CPL) a mené une campagne de reboisement dans la ville de Libbaya, dans la Bekaa-Ouest, en hommage aux martyrs de la guerre de Juillet 2006. 500 arbres et 1000 arbres fruitiers (200 pins et 800 cerisiers) ont été plantés.

Avant la reforestation, une réunion s’est tenue en ville en présence du député Nasser Nasrallah. La réunion a débuté avec quelques mots de deux poètes, M. Atef Moussa, le maire Hussein Abbas, ainsi que le candidat CPL pour le siège maronite Henri Chedid et la présidente du comité Environnement du CPL, Mme. Georgette Haddad.

M. Moussa a souhaité la bienvenue aux invités, affirmant que Libbaya se réjouit de recevoir aujourd’hui les alliés qui vont changer et réformer le pays à partir du 7 juin.
M. Abbas a rendu hommage aux martyrs Rafic Hariri et Kamal Joumblatt, ajoutant que Saad n’est pas Rafic et que Walid n’est pas Kamal. M. Abbas a aussi demandé au premier ministre Fouad Siniora de faire couler ses « généreuses larmes » en faveur de l’existence fière de la résistance libanaise et a ajouté à son adresse: « La Palestine a été vendue, ne vous mettez pas à vendre le Liban ».

Quant à M. Chedid, il a évoqué la rencontre historique qui a réuni les Héros libanais, Sayyed Hassan Nasrallah et Général Michel Aoun, faisant ressortir que le Document d’Entente est la flamme du dialogue qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Grand prix de Formule A1 : Daniel Morad offre au Liban 5 points supplémentaires

Posted by dodzi sur février 25, 2009

Iloubnan.info

Par Mhamad Ezzedine

KYALAMI (Afrique du Sud) – Vingtième et bon dernier de la Sprint race, le pilote libanais Daniel Morad s’est héroïquement classé à la sixième place de la course de fond du grand prix de Kyalami (Afrique du Sud), cinquième manche du championnat du monde de A1GP 2008/2009 couru ce week-end. Il s’agit là de la meilleure performance jamais réalisée par un pilote libanais en A1 GP. Grâce à ce résultat inattendu, Morad permet au Team Liban de récolter 5 points supplémentaires, qui viennent s’additionner aux 3 points acquis en début de saison.

« Les gars ont travaillés d’arrache-pied ce week-end, ce résultat est magnifique pour tout le monde, en particulier après les courses décevantes que nous avons connues précédemment », avait commenté Tameem Auchi, directeur sportif de l’équipe, à l’issue de la course. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Libanais se mobilisent contre l’Ile des cèdres

Posted by jeunempl sur janvier 29, 2009

Libnanews

ile-cedre-projetUne société basée à Beyrouth, Noor International Holding, a révélé les plans d’un projet d’une île artificielle en forme de cèdre nommé « L’île des cèdres au Liban » au niveau de la côte du Damour, à quelques kilomètres au sud de Beyrouth, qu’elle présentera aux autorités libanaises afin de les approuver.

Cette île, qui sera le plus grand arbre artificiel de l’histoire, sera formée de complexes résidentiels, en plus de centres commerciaux, ainsi que des services touristiques.

A l’issue de la révélation de ce projet, des Libanais se sont mobilisés contre une telle construction qu’ils ont condamnée et qualifiée de tentative de défiguration du Liban, de mauvais goût, de déni à l’identité libanaise en faveur du cachet arabe du Golf, et de destruction au patrimoine écologique libanais. Ces manifestations pour le moment virtuelles, se remarquent notamment sur le site de Facebook, en créant des groupes et une cause contre la concrétisation d’un tel projet.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | 8 Comments »

Ecologie – Les cèdres du Liban pourraient être affectés par le changement climatique

Posted by jeunempl sur juillet 30, 2008

(Sandra Besson)

Les cèdres du Liban, qui vivent perchés en altitude sur les montagnes, seront bientôt menacés par le changement climatique et la hausse des températures, qui les obligeront à se réfugier de plus en plus haut.

Les cèdres plantés en altitude dans les montagnes représentent pour de nombreux libanais un symbole de la survie de leurs terres fracturées. Mais certains écologistes s’inquiètent du fait que ces arbres soient confrontés à la nouvelle menace du changement climatique.
« Le plus grand défi aujourd’hui pour les cèdres du Liban est le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :