Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Caritas’

Ersal : L’ASL agresse l’armée… et les civils

Posted by jeunempl sur octobre 3, 2012

Jenny Saleh – L’Hebdo Magazine

Victime collatérale du conflit qui se joue en Syrie, le village d’Ersal a été cette fois le théâtre d’une attaque de rebelles syriens. Ceux-ci s’en sont pris pendant plusieurs heures à un poste de l’Armée libanaise. Que se passe-t-il dans ce coin perdu du Liban?

Le village tranquille n’est plus ce qu’il était. Depuis le début du conflit syrien, le village d’Ersal, dans l’Est du Liban, continue d’essuyer les tirs ou les attaques. En l’espace d’une semaine, les rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL) ont ainsi effectué deux incursions en territoire libanais. La dernière s’est produite dans la nuit du 21 au 22 septembre derniers. «Pour la deuxième fois en moins d’une semaine, une force de l’Armée syrienne libre est entrée dans la nuit dans les environs du (village libanais) d’Ersal et ont attaqué un poste de l’armée libanaise avec un grand nombre d’hommes armés, sans faire de blessés parmi les soldats», indique laconiquement un communiqué de l’Armée libanaise. «Des renforts de l’armée ont été dépêchés vers la zone et ont commencé à poursuivre les hommes armés qui se sont enfuis après l’agression en direction des montagnes et de certaines localités et villages frontaliers libanais», poursuit le communiqué. Ce nouvel accrochage a encore fait résonner dans la nuit à Ersal des échanges de coups de feu d’armes automatiques et de grenades.

Quelques jours plus tôt, un autre groupe de rebelles de l’ASL, composé tout de même d’une centaine d’hommes en partance pour la frontière syrienne, s’en était pris à Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Yousra, réfugiée irakienne au Liban, un cas parmi 48 000 autres

Posted by dodzi sur janvier 21, 2010

Iloubnan.info

Par Nada Akl

L'UNHCR estime à plus de 48 000 le nombre de réfugiés irakiens au Liban.

Yousra El-Amiri, une réfugiée irakienne entrée illégalement au Liban il y a quelques mois, a ces derniers jours monopolisé l’attention de différentes ONG: elles accusent entre autre la Sûreté Générale d’avoir arbitrairement détenu cette femme alors même qu’un juge avait ordonné sa libération. Une controverse qui remet en lumière l’absence de politique concernant la situation des 48 000 réfugiés irakiens au Liban.

L’aventure de Yousra El-Amiri, 37 ans, commence en Irak, son pays, où des milices armées tuent son père et la menacent. En mai 2009, elle quitte le pays avec son frère et entre clandestinement au Liban via la Syrie. Quand les autorités libanaises les arrêtent tous deux, elle est condamnée à un mois de prison. La peine prend fin le 21 Juin mais le 11 Décembre 2009, El-Amri est toujours détenue, malgré l’ordre de libération immédiate prononcée par le juge Cynthia Kasarji (une décision du tribunal confirmée par le ministère de l’Intérieur). « En septembre 2009, Yousra El-Amiri a été reconnue comme réfugiée par le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés(HCR) », explique Nizar Saghieh, son avocat. Le Liban a signé et ratifié la Convention des Nations Unies contre la torture qui interdit le rapatriement des personnes qui risquent la torture dans leur pays. Saghieh demande des comptes au ministère de l’Intérieur: « Yousra El-Amri a été détenue arbitrairement pendant 7 mois sans aucune justification juridique ».

Comme Yousra, les Irakiens qui ont fuit leur pays pour trouver refuge au Liban sont généralement identifiés comme réfugiés par le HCR. Mais le Liban n’a pas signé la Convention sur les réfugiés de 1951 et ne donne pas d’effet juridique à la reconnaissance de ce statut par le HCR. Ceux qui qui entrent clandestinement au Liban en quête d’un refuge contre la persécution, ou alors qui y entrent légalement mais qui, pour les mêmes raisons, après l’expiration de leurs visa, sont donc traités comme des immigrants illégaux et sont arrêtés ; ils risquent la prison et le rapatriement. Cependant, selon un accord passé entre le HCR et le gouvernement libanais, les réfugiés et les demandeurs d’asile sont tolérés pour une période limitée en attentant l’orientation vers un autre pays ou le rapatriement volontaire. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Antoine Lotfallah Boustani (Chouf)

Posted by jeunempl sur mai 11, 2009

MPLBelgique.org

Antoine Boustani est candidat du Courant Patriotique Libre sur la liste du Changement et de la Réforme pour l’un des 3 sièges maronites de la circonscription du Chouf.

Antoine-Boustani-elections09Candidat: Antoine Lotfallah Boustani
Courant Patriotique Libre
Maronite – Chouf

Dr. Antoine Lotfallah Boustani a une vision différente sur les affaires sociales, en contradiction avec le principe de l’aide générale qui crée chez les personnes un sentiment de dépendance. Il est avec le principe du travail de développement et les projets de production qui font des personnes des citoyens producteurs, actifs, qui ont leurs droits sans recevoir l’aumône de quelqu’un d’autre et qui, par ailleurs, ont des devoirs sans la couverture ou la protection de quiconque.

Données personnelles
Date de naissance: 03-07-1940

Etudes
– Docteur en médecine de la faculté française de Médecine à Beyrouth, il est spécialisé dans les maladies psychiques et nerveuses ainsi que dans le traitement de la dépendance, à la faculté de médecine à Paris.

Activités professionnelles
– Il a débuté sa vie professionnelle au Liban en 1972, en tant que président du département des maladies psychologiques à l’Institut du Développement Social à Beyrouth.
– Il a persévéré dans son travail et n’a jamais quitté le Liban durant la guerre, de 1975 à 1990. Il fut témoin de la tragédie de la drogue et sa prolifération chez les jeunes qui en devenaient dépendants. Il a essayé par tous les moyens de combattre ce fléau et de traiter les maladies malgré les circonstances difficiles qui le menaçaient.
– Il a participé à la construction du premier centre médical spécialisé dans le traitement de la toxicomanie au Liban et au Moyen-Orient à l’hôpital St Charles, avec l’aide d’une délégation du Vatican et la participation de l’Union Européenne. Il préside ce centre depuis son inauguration en 1997.
– Il a été désigné en 1982 consultant à l’UNESCO à Paris au département de la protection contre la drogue.
– Candidat de l’État libanais pour le poste de membre de l’Institut Supérieur des Drogues à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1982.
– Membre du comité national pour l’étude et la modification de la loi sur les matières toxiques et dégradantes au Liban.
– Il a occupé le poste de président du département des maladies psychiatriques et nerveuses à la faculté de médecine à l’Université Libanaise, de 1986 à 2000. Il préparait les étudiants à cette spécialisation. Il a organisé le statut de ce département et était professeur, enseignant cette matière.
– Il a été élu président du comité libanais de médecine psychiatrique de 2001 à 2004
– Il fut membre et membre fondateur de plusieurs associations scientifiques européennes
– Il a été élu à 3 reprises et occupe toujours le poste de vice-président de l’Union Internationale Francophone de Médecine Psychiatrique. Celle-ci réunit Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Une timide avancée pour les domestiques étrangères

Posted by jeunempl sur avril 10, 2009

(L’Orient le Jour)

Les employées de maison peuvent enfin remettre en cause leur contrat de travail en cas de non-paiement de leur salaire, de violences et d’abus sexuels, ou lorsqu’on leur impose un travail différent de celui pour lequel elles ont été embauchées.

Désormais au Liban, les employées de maison migrantes et leurs employeurs signeront un contrat unifié devant le notaire. Ce contrat, mis en place le 31 janvier 2009 par décision du ministre du Travail, est le fruit des travaux d’un comité directeur regroupant les principaux acteurs concernés par le dossier des domestiques migrantes. Les acteurs sont les ministères du Travail, des Affaires sociales, de la Justice, des Affaires étrangères, la Sûreté générale, Caritas, l’Organisation internationale du travail, le bureau du haut-commissaire pour les Droits de l’homme, le Comité pastoral pour les migrants afro-asiatiques, le syndicat des bureaux de placement, les ambassades, etc. Jetant les bases de la relation entre l’employeur et l’employée de maison, le contrat unifié est considéré comme une véritable avancée au plan de la défense des droits de cette main-d’œuvre étrangère à domicile, car il instaure quelques garde-fous contre son exploitation. Mais ce contrat est loin d’être idéal. Flou par endroits, incomplet en d’autres, il fait malheureusement l’impasse sur certaines pratiques courantes au Liban, comme la confiscation du passeport, l’enfermement ou l’interdiction de sortie de l’employée de maison. Il n’évoque pas non plus de salaire minimum.

Les aspects positifs de ce contrat pour la main-d’œuvre étrangère employée à domicile sont nombreux, fort heureusement. Il oblige ainsi l’employeur à fournir « à son employée un cadre de vie convenable, sûr et sain », ainsi qu’une certaine « intimité ». Il insiste aussi sur « le caractère obligatoire des soins d’hospitalisation » assurés par l’employeur à son employée de maison. A ce propos, la directrice du centre des migrants de Caritas, Najla Chahda, dénonce Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Un flot ininterrompu de réfugiés chrétiens d’Irak

Posted by jeunempl sur novembre 29, 2008

Le Télégramme

Les ONG au Liban réclament une aide urgente pour subvenir aux besoins immédiats de centaines de familles chrétiennes ayant fui les violences en Irak .
« Depuis le mois de juin, cinq familles par semaine environ arrivent ici , indique Isabelle Saadé Féghali, de l’organisation Caritas. Le problème est très grave et il n’y a jamais assez d’aides.»
Le nombre de réfugiés irakiens au Liban est monté en flèche depuis le mois d’octobre, lorsque plus de 2.000 familles chrétiennes ont fui la ville de Mossoul dans le nord de l’Irak, après une vague d’assassinats visant leur communauté. Entre 40.000 et 50.000 réfugiés irakiens chrétiens et musulmans, selon les ONG, sont actuellement présents au Liban, considéré comme un pays de transit pour la plupart en attendant de s’installer ailleurs, notamment aux Etats-Unis.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :