Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Budget’

Safadi expose le projet de Budget de 2012

Posted by jeunempl sur mai 26, 2012

N.A. – ANI

Le ministre des Finances Mohammad Safadi a affirmé jeudi, que « le nouveau projet de budget général de 2012 prévoit une augmentation de 65% des dépenses d’investissement par rapport à 2011 ».

Il a indiqué que le nouveau budget – dont le taux du déficit atteint la somme de 5,568 L.L. – prévoit une réduction du ratio de la dette de 135,1 à 134,8%.

M. Safadi a expliqué que selon le nouveau budget, la TVA enregistrerait une hausse de 10 à 12% et de 5 à 7% sur les intérêts sur les dépôts bancaires.

« De telles mesures fiscales assurent les revenus nécessaires sans imposer aux citoyens des charges supplémentaires, notamment ceux à revenus limités ou moyens », a-t-il dit dans une conférence de presse qu’il a tenue au ministère après sa réunion avec le gouverneur de la BDL Riad Salamé et une délégation de l’Association des Banques libanaises présidée par Joseph Torbey.

M. Safadi a assuré que « le projet a été présenté au gouvernement », rappelant que « le ministère des Finances a finalisé le premier projet conformément aux délais constitutionnels fixés en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Berry confie à la commission des Finances les projets de lois relatifs aux clôtures des comptes des années 2006 à 2010

Posted by jeunempl sur avril 29, 2012

(L’Orient le Jour)

Le casse-tête des dépenses hors budget à « légaliser » continue d’être au cœur de l’actualité politique. Le président de la Chambre, Nabih Berry, a transmis hier à la commission parlementaire des Finances et du Budget les projets de lois relatifs aux clôtures des comptes des années 2006 à 2010 incluses, des dépenses hors budget des gouvernements de Fouad Siniora et Saad Hariri, d’un montant total de 11 milliards de dollars, dont le 8 Mars réclame qu’ils soient scrutés pour déterminer d’éventuelles dilapidations de fonds.

Cette démarche intervient à l’heure même où les milieux parlementaires et ministériels sont en désaccord total sur le moyen de « légaliser » les dépenses hors budget du gouvernement actuel, qui s’élèvent, eux, à 8 900 milliards de livres.

Le 14 Mars refuse que la vérification des deux montants obéisse à des règles différentes et réclame qu’une mesure unique soit adoptée pour les vérifier…ou les approuver.
Le ministre des Finances, Mohammad Safadi, qui sait de quoi il parle, a affirmé hier, en marge du forum économique libano-autrichien, que « la crise des dépenses sera réglée d’ici à une semaine par le gouvernement », et que la question « sera examinée à la première réunion du Conseil des ministres ».

M. Safadi a approuvé la prise de position du chef de l’État, qui a refusé de contresigner le décret sur les 8 900 milliards de livres dépensées hors budget par le gouvernement en place. Il a estimé que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Loi électorale et questions budgétaires : la majorité explique

Posted by jeunempl sur avril 26, 2012

(L’Orient le Jour)

Le ministre d’État pour les Affaires administratives, Mohammad Fneich, a catégoriquement rejeté la proposition de l’opposition au sujet de la formation d’un gouvernement de technocrates pour diriger les législatives, estimant, dans une déclaration à la radio al-Nour, que « la nature du système libanais et l’accord de Taëf ne permettent pas la mise en place de ce genre de gouvernement ». Selon lui, l’objectif de cette proposition, qu’il a présentée comme étant une « manœuvre ratée », est « d’embarrasser la majorité et de redorer l’image de l’opposition ».

M. Fneich a jugé nécessaire d’améliorer la loi électorale, expliquant que le Hezbollah est en faveur de la proportionnelle à l’échelle du Liban en tant que circonscription unique, mais qu’il reste ouvert à tout dialogue avec les différentes forces politiques au sujet de la formule d’une nouvelle loi « qui recueillerait un minimum d’entente et qui donnerait satisfaction à la majorité ».

Il n’a pas voulu commenter le refus du président de la République Michel Sleiman de signer le projet de loi sur les dépenses hors budget, rappelant la procédure constitutionnelle pour l’approbation d’un projet de loi revêtu du caractère de double urgence.

De son côté, le président de la commission parlementaire des Finances et du Budget, Ibrahim Kanaan, a indiqué à Sawt el-Mada que le CPL ne « veut pas embarrasser le président », accusant le courant du Futur et ses alliés de « bloquer l’adoption du projet de budget en entravant le contrôle des comptes depuis 1993 jusqu’à aujourd’hui et en empêchant le vote sur l’ouverture d’un crédit de 8 900 milliards de livres ».

Il a reproché aux conseillers du président de « ne pas lui donner une image correcte de la réalité », affirmant qu’il a présenté au chef de l’État des solutions constitutionnelles et légales pour l’affaire du budget.
Le numéro 2 du Hezbollah, cheikh Naïm Kassem, a également critiqué, lors d’un meeting oratoire à Hay el-Sellom, le blocage des 8 900 milliards de livres au Parlement, accusant l’opposition de « paralyser le pays ».

Posted in Economie, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Kanaan:nous avons présenté au chef de l’Etat des solutions constitutionnelles et légales concernant le budget

Posted by jeunempl sur avril 26, 2012

ANI

Ibrahim Kanaan - Député CPL

Le député Ibrahim Kanaan a affirmé que le bloc du Changement et de la Réforme n’a pas l’intention de coincer le président Sleiman mais que c’est l’absence du budget et le blocage de la Chambrre des députés de la part de l’opposition qui le font.

M. Kannan a précisé qu’il a présenté au président de la République des solutions constitutionnelles et légales soulignant que le projet non modifié des 8900 milliards ne comprend pas une violation de la Constitution .

A propos de son rapport sur les donations, le député Kanaan a déclaré que le fait de dépenser des donations de 5 milliards de dollars sans contrôle depuis vingt ans fait partie de ce lourd héritage auquel il faut mettre terme et soumettre à la comptabilité.

M. Kanaan a réclamé une prise de décision qui protège les institutions et soumet toutes les parties à la loi.

Le député se prononçait lors d’une entrevue accordée à la radio « Sawt el Mada ».

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Abboud au « Forum des Finances et des Affaires »: luttons contre la corruption avant que le Liban ne perde une opportunité unique

Posted by jeunempl sur mars 28, 2012

D.CH. – ANI

Fadi Abboud - Ministre du Tourisme

Le ministre du Tourisme Fadi Abboud a estimé mercredi lors d’une allocation prononcée au  » Forum des Finances et des Affaires  » tenu à l’hôtel Mövenpick, sous le patronage du Premier ministre Najib Mikati, représenté par le ministre de l’économie Nicolas Nahhas, qu’il n’y avait pas une véritable intention chez certaines parties au Liban pour lutter contre la corruption, un problème que les considérations politiques et confessionnelles compliquent davantage.

Le ministre qui abordait le thème du  » développement économique, par la lutte contre la corruption et le développement de la justice sociale « , a estimé que la prochaine période, déterminera le rôle du Liban dans l’économie arabe et mondiale, à la suite des changements qui frappent la région.

« La lutte contre la corruption a fait couler beaucoup d’encre, mais les chiffres montrent que nous n’avons point avancé. Il est clair qu’il n’existe pas une véritable intention chez certains pour lutter contre la corruption, un problème encore plus compliqué par les considérations politiques et confessionnelles qui politisent toute demande de compte » a-t-il-dit.

« J’avance depuis deux ans des propositions effectives, lors de la discussion du budget, car je considère que le processus des réformes débute par la méthode de l’élaboration du budget, puisque ce projet est l’un des outils du travail gouvernemental, pour faire face au phénomène de corruption. Mais cette confrontation ne peut être réduite à un nombre de slogans et de discours verbaux et ni à quelques mesures marginales. Elle doit être plutôt placée au sein des politiques publiques » a-t-il ajouté.

Il a dans ce contexte énuméré quelques propositions qu’il avait avancées, dont la fondation d’un haut conseil sur la compétitivité qui jouerait selon lui, un rôle principal dans la diminution des complications administratives. Celles-ci causent la perte d’importantes opportunités d’investissement au Liban.

Et de poursuivre: » J’ai de même proposé de développer et d’appliquer la loi sur l’enrichissement illicite, qui devrait atteindre tous les employés du secteur public, les administrations de l’Etat et ses institutions publiques ».

Le ministre a dans le même contexte appelé à ce que le projet du budget renferme les exigences financières et administratives pour l’application de la loi sur la compétitivité et la protection du consommateur, et à accélérer l’approbation de l’assurance médicale globale à tous les Libanais, financée par l’Etat, afin de délivrer les institutions et les employés cette charge.

« L’exécution de ces démarches en premier lieu, assurera des outils pour amorcer l’édification d’une économie productive et active, ce qui se reflètera positivement sur la situation sociale et l’augmentation des ressources » a-t-il affirmé.

« La lutte contre la corruption et la réalisation du développement économique ne sont pas impossibles, si les bonnes intentions existent. Le long périple débute par un pas, que nous devons franchir avant que le Liban ne perde une opportunité unique » a-t-il conclu.

Inauguration du Forum « Finances et Affaires » sous le parrainage de Mikati

D.CH/N.A. – ANI

Le Groupe « Convex International » a inauguré mercredi le Forum « Finances et Affaires » sur « la récupération de la confiance dans l’économie et l’attraction des investissements », sous le parrainage du Premier ministre Najib Mikati représenté par le ministre de l’Economie et du Commerce Nicolas Nahas en coopération avec la BDL à l’hotel Movenpick – Beyrouth.

M. Nahas, le ministre du Tourisme Fadi Abboud, le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé et d’autres personnalités ont assisté à cet événement.

A cette occasion, le ministre Nahas qui s’est exprimé au nom du président Mikati, a mis l’accent sur les défis de l’économie.

Il a indiqué qu’un conflit existe entre la politique et l’économie et entre les deux secteurs public et privé, appelant  » à ce que ce conflit s’arrête immédiatement « .

« Le président Najib Mikati a préparé un plan et une vision économiques pour parvenir à une entente nationale pour garantir le succès des projets économiques « , a-t-il signalé, affirmant que  » sans stabilité et sécurité absolues, nous ne pouvons aboutir à une croissance constante « .

A son tour, M. Salamé a mis l’accent sur « l’économie libanaise ouverte sur les marchés mondiaux et qui se spécifient par l’incitation à une initiative individuelle et la libre circulation des capitaux ».

« Le Liban compte sur les investissements et (…) grâce à la spécificité de son système financier et bancaire, le pays a pu prouver sa capacité à faire face à la crise financière mondiale », a-t-il noté.

Le gouverneur de la BDL a souligné que « le secteur bancaire libanais constitue une partie principale et vitale de l’économie libanaise et le moteur principal de la croissance ». Il a mis l’accent sur le rôle de la Banque du Liban « dans le renforcement du rôle de ce secteur qui a pris les mesures de prévention des dangers et pour faire de lui un secteur immunisé et moderne ».

Le ministre Abboud a, quant à lui, estimé qu’il n’y avait pas de véritable intention chez certaines parties au Liban pour lutter contre la corruption, un problème que les considérations politiques et confessionnelles compliquent davantage.

Le ministre qui abordait le thème du « développement économique, par la lutte contre la corruption et le développement de la justice sociale », a estimé que la prochaine période, déterminera le rôle du Liban dans l’économie arabe et mondiale, à la suite des changements qui frappent la région.

« La lutte contre la corruption a fait couler beaucoup d’encre, mais les chiffres montrent que nous n’avons point avancé. Il est clair qu’il n’existe pas une véritable intention chez certains pour lutter contre la corruption, un problème encore plus compliqué par les considérations politiques et confessionnelles qui politisent toute demande de compte » a-t-il-dit.

« J’avance depuis deux ans des propositions effectives, lors de la discussion du budget, car je considère que le processus des réformes débute par la méthode de l’élaboration du budget, puisque ce projet est l’un des outils du travail gouvernemental, pour faire face au phénomène de corruption. Mais cette confrontation ne peut être réduite à un nombre de slogans et de discours verbaux et ni à quelques mesures marginales. Elle doit être plutôt placée au sein des politiques publiques » a-t-il ajouté.

Il a dans ce contexte énuméré quelques propositions qu’il avait avancées, et dont, la fondation d’un haut conseil sur la compétitivité, qui jouerais, selon lui, un rôle principal dans la diminution des complications administratives, qui causent la perte d’importantes opportunités d’investissement au Liban.

Et de poursuivre: » J’ai de même proposé de développer et d’appliquer la loi sur l’enrichissement illicite, qui devrait atteindre tous les employés du secteur public, les administrations de l’Etat et ses institutions publiques ».

Le ministre a dans le même contexte appelé à ce que le projet du budget renferme les exigences financières et administratives pour l’application de la loi sur la compétitivité et la protection du consommateur, et à accélérer l’approbation de l’assurance médicale globale à tous les Libanais, financée par l’Etat, afin de délivrer les institutions et les employés cette charge.

« L’exécution de ces démarches en premier lieu, assurera des outils pour amorcer l’édification d’une économie productive et active, ce qui se reflètera positivement sur la situation sociale et l’augmentation des ressources » a-t-il affirmé.

« La lutte contre la corruption et la réalisation du développement économique ne sont pas impossibles, si les bonnes intentions existent. Le long périple débute par un pas, que nous devons franchir avant que le Liban ne perde une opportunité unique » a-t-il conclu.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Safadi: j’ai terminé tout ce qu’il m’était demandé de faire

Posted by jeunempl sur mars 18, 2012

N.A. – ANI

Le ministre des Finances Mohammad Safadi a annoncé dimanche qu’il a « achevé tout ce qu’il lui était demandé de faire », n’écartant pas l’idée de « la possibilité de présenter une solution aux dépenses financières lors de la séance du Conseil des ministres mercredi prochain ».

« Un quitus a été délivré sans le contrôle des années 2008, 2009 et 2010 « , a-t-il clarifié, expliquant qu’il s’agit du quitus provisoire requis ».

M. Safadi a refusé d’envisager, dans une interview accordée à la « LFtv », « une deuxième solution ».

« Le gouvernement veut une issue politique et le ministère des Finances ne présente pas de telles solutions », espérant que « cette affaire soit réglée prochainement », sans oublier de noter que « la formule du ministère des Finances est une solution rapide et temporaire ».

Le ministre a affirmé que « nul ne compte faire de compromis ».

« Un compromis en signifie un pour les dépenses supplémentaires qui sont soumises au contrôle tout comme les autres dépenses de l’Etat ou d’un ministère donné », a-t-il dit.

Interrogé sur la visite du ministre adjoint du Trésor américain et son lien avec les pressions internationales exercées sur le secteur bancaire libanais, M. Safadi a assuré que « le gouvernement libanais respecte les lois internationales et toutes les autres choses auxquelles il s’est engagé », révélant qu’il s’est réuni à plusieurs reprises avec des responsables du Trésor américain.

« Notre système bancaire se spécifie par le secret bancaire et tant que nous avons ce secret bancaire, ils ont le droit de poser les questions qui leur conviennent », a-t-il noté, indiquant que « les réponses sont toujours disponibles et correctes ».

« Le fait de lever le secret bancaire est une exigence mondiale, non seulement américaine, puisque cette dernière n’assure pas la transparence et cette affaire sera un sujet de discussion durant la prochaine période », a-t-il conclu.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Bassil: notre étude sur l’utilité de l’importation du gaz liquéfié est achevée

Posted by jeunempl sur mars 8, 2012

N.A. – ANI

Le ministre de l’Energie et des Eaux Gebran Bassil a annoncé mercredi, lors d’une conférence de presse au ministère, que « l’étude sur l’utilité de l’importation du gaz liquéfié est achevée et en attente de validation ».

Il a appelé à « l’engagement à la résolution du Conseil des ministres relative à la préparation d’un projet de loi pour installer et financer la ligne de gaz côtière, projet qui devait être envoyé au Conseil des ministres le 29 février dernier ».

M. Bassil a expliqué l’importance du projet, soulignant que « la ligne de gaz dont l’étude a été achevée en l’an 2010, n’a pu être lancée à cause du manque de financement nécessaire au sein des budgets qui n’ont pas été approuvés ».

« Nous sommes en voie de préparation d’une loi pour un programme spécial de la ligne de gaz afin d’être publiée indépendamment du Parlement, sans prendre en considération la promulgation du budget », a-t-il dit.

Et d’ajouter que « cette ligne s’étend du Nord au Sud, de Beddaoui à Tyr. Elle passe par toutes les usines d’électricité et peut approvisionner les industries libanaises en gaz pour diminuer le coût de la production de l’énergie. Cette ligne peut être installée dans les villes en entier pour la consommation et peut être utilisée plus tard pour les voitures fonctionnant au GPL (gaz liquéfié) ».

« Ce projet doit être sérieusement examiné vu ses ressources et non son coût car il s’agit d’un des projets dont le rendement suffit pour couvrir son prix », a-t-il précisé, estimant que « quoi qu’on fasse au sujet de l’électricité pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lutte contre la corruption : La majorité réussira-t-elle à s’imposer ?

Posted by jeunempl sur mars 4, 2012

Edmond Sassine – Tayyar.org
Traduit par Tayyar-Intishar

Lundi prochain, la majorité gouvernementale sera soumise à un véritable test au sein du parlement en termes de sa capacité à prouver sa solidarité ministérielle et sa majorité réelle et non pas numérique. Le sujet brûlant de la session législative du 5 mars sera le conflit aigu entre le bloc du Changement et de la Réforme et ses alliés d’une part et le Courant du Futur et ses alliés d’autre part sur la question litigieuse des dépenses auxquelles ont procédé les gouvernements Siniora et Hariri entre 2006 et 2009 et qui ont atteint environ 11 milliards de dollars, et le fait d’essayer de comparer ces dépenses non appuyées par des documents justificatifs et des comptes avec le projet de résolution envoyé par le gouvernement actuel pour ouvrir un compte crédit de 8900 milliards de livres libanaises (note du MPLBelgique.org: un peu moins de 6 milliards de dollars) pour couvrir la légalisation des dépenses publiques hors budget de l’année 2011.

Ceci prédit l’ardeur de la prochaine séance législative de la chambre et les communications qui vont la précéder et l’accompagner, et le fait que les députés du Futur Jamal AL Jarrah et Ghazi Youssef ont proposé hier soir un projet de résolution inspiré de cas réels pour égaliser les deux dépenses et essayer par conséquent de tourner la page des dépenses surtout durant le gouvernement de Fouad Siniora. Cette proposition non renforcée par des documents justificatifs est une tentative exercée par le bloc du Futur, accusé d’exercer un chantage sur la majorité, pour ne pas assurer le quorum de la séance parlementaire.

Certains observateurs voient qu’il y a une très grande différence entre les dépenses auxquelles ont procédé les gouvernements Siniora et qui ont atteint 11 milliards de dollars et le projet des 8900 milliards de livres.

Les 11 milliards de dollars ont été dépensés sans aucun permis et en dehors du cadre de toute législation par la chambre des députés. Il s’est basé sur les projets des budgets, ce qui constitue une dangereuse violation de la Constitution. Le projet de résolution proposé par les députés Youssef et Al Jarrah pour couvrir les dépenses des gouvernements précédents est une violation flagrante du principe de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Safadi: le projet du budget de 2012 achevé dans les délais constitutionnels

Posted by jeunempl sur mars 3, 2012

D.H. – ANI

Le ministre des Finances Mohammed Safadi a assuré vendredi que le projet du budget de 2012 a été achevé dans les délais constitutionnels.

Dans un communiqué publié par son bureau, le ministre s’est dit « étonné que le gouvernement actuel soit accusé de ne pas trouver des solutions légales aux dépenses ayant dépassé les plafonds fixés depuis 2006 », notant que « le Cabinet a préparé ses comptes à partir de la mi-2011 pour achever le projet du budget de 2012 selon les règles et dans les délais ».

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Gouvernement : Le bras de fer peut reprendre

Posted by jeunempl sur mars 1, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi-Ramia

Dépenses hors budget, nominations et crise syrienne: voilà les trois thèmes qui, aujourd’hui, font la polémique, tant au sein du gouvernement qu’entre la majorité et l’opposition.

«J’ai entamé mon expérience de ministre et j’ai poursuivi ce travail grâce au soutien du chef du CPL, le général Michel Aoun, et j’ai mis un terme à cette expérience sur fond de conflit avec lui. Etalée sur deux ans et trois mois, dans deux gouvernements successifs, elle n’a pas altéré mes principes et mes valeurs. Au contraire, elle m’a permis de découvrir la vanité des grands et la vulnérabilité des petits». Lundi, la passation de pouvoir entre l’amer Charbel Nahas et le juriste Salim Jreissati a clos la plus grosse crise du gouvernement Mikati depuis son entrée en fonction. Quatre jours avant la nomination du nouveau ministre, l’intérimaire Nicolas Fattouche a signé le décret relatif aux indemnités de transport. Emballé, c’est plié. Ainsi va la majorité, propulsée par le rouleau-compresseur du compromis, orchestré par un Nabih Berry encore appelé à trancher dans les jours à venir.

Si la semaine dernière, le Parlement a eu le temps d’approuver un projet de loi, portant sur l’exemption du mazout rouge et vert de la TVA, le débat sur les finances publiques a été reporté. Vous avez aimé le 8 et le 14, vous adorerez le 11 et le 8900. Au dernier des deux jours de la séance plénière du Parlement, le gouvernement a présenté un projet de loi autorisant le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :