Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘biomasse’

Economie – Bassil lance un projet sur la bioénergie au Liban

Posted by dodzi sur mars 6, 2012

NNA

Le ministre de l’Energie Gebran Bassil a parrainé lundi le lancement d’un projet d’étude sur la bioénergie au Liban.

Ce projet mis en place par le PNUD-projet CEDRO, vise à produire l’énergie à travers la biomasse.

Le ministre Bassil a affirmé lors de cette conférence que ce projet est un genre d’enquête préliminaire pour détecter les capacités disponibles au niveau de la bioénergie, notant que les sources et la technologie pour produire cette énergie, sont assurées mais qu’il faut savoir comment en profiter.

 » Ce livre est une première lecture qui révèle ce qu’on peut améliorer et développer par le biais des études et des exploits afin d’aboutir aux résultats adéquats, mais l’élaboration d’une loi au plan politique nous manque dans le but de dynamiser ce travail », a-t-il ajouté.

Le ministre Bassil a, dans le même contexte, proposé une initiative qui « nous permet de gagner plus de temps ».

 » Cette initiative vise à profiter de l’argent octroyé aux municipalités et ce par l’exécution des projets en rapport avec les services d’assainissement « , a-t-il indiqué.

 » Puisque notre objet de discussion est en rapport avec les déchets, nous proposons qu’une somme d’argent de 100 milliards consacrée aux municipalités, soit accordée pour traiter le problème des déchets dans les régions et par la suite pour produire l’électricité et extraire le gaz », a-t-il dit. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le Liban produit près de 1,5 million de tonnes de déchets solides par an

Posted by jeunempl sur juillet 18, 2010

Le Commerce du Levant

Le Liban produit près de 1,5 million de tonnes de déchets solides par an, dont 10 % seulement sont recyclés, 40 % amoncelés dans des dépotoirs spécifiques et 50 % jetés dans des terrains vagues.

Durant les dix dernières années, les services de collecte et de recyclage des déchets se sont développés, mais ce ne sont que des projets qui répondent à des problèmes urgents. Le recours aux terrains vagues reste la solution la plus largement adoptée même pour la fermentation des déchets organiques. Cette lacune résulte de l’absence de plan de triage à la source. Selon le ministre de l’Environnement, les systèmes de gestion intégrée des ordures couvrent actuellement 19 % du territoire libanais seulement (Beyrouth, Mont-Liban, Tripoli et Zahlé) et 60 % de la population en bénéficie.

Il propose une solution qui inclurait la collecte, le triage léger, le recyclage et la désintégration thermique, et suggère la création de quatre centres de traitement des déchets : un pour Beyrouth et le Mont-Liban, un pour la Békaa et la régionde Baalbeck-Hermel, un pour le Sud et Nabatiyé et un pour le Liban-Nord et le Akkar, et estime le budget d’une telle opération à 55 dollars/tonne de déchets, le gouvernement pouvant même acheter de l’énergie électrique (biomasse) de ces centres à 11 cents le kW/h. Ce projet qui s’étalerait sur un minimum de 25 ans nécessite deux ans de préparation et deux autres années pour sa mise en application.

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Développement: Les énergies renouvelables, un potentiel économique inexploité

Posted by jeunempl sur décembre 13, 2008

(L’Orient le Jour – Bachir El-Khoury)

energie-facture-grapheAu-delà de l’aspect purement écologique, l’exploitation des énergies non fossiles, dans un pays qui importe 96 % de ses besoins énergétiques et bénéficie d’un ensoleillement moyen de 3 000 heures par an, présente de nombreux avantages.
Avec plus de trois milliards de dollars déboursés l’année dernière pour l’achat de produits pétroliers, soit environ 13 % du PIB de 2007, le Liban croule sous le poids d’une facture énergétique qui ne cesse d’augmenter depuis des années. Le pays dispose pourtant de tous les atouts, ou presque, lui permettant de produire une partie de son énergie à partir de sources renouvelables (soleil, eau, vent, etc.) et de réduire ainsi les importations, qui couvrent près de 96 % de ses besoins en énergie.

« Depuis 2001, le coût des importations de produits pétroliers a triplé. L’envolée des cours du pétrole Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :